» 
allemand anglais arabe bulgare chinois coréen croate danois espagnol estonien finnois français grec hébreu hindi hongrois islandais indonésien italien japonais letton lituanien malgache néerlandais norvégien persan polonais portugais roumain russe serbe slovaque slovène suédois tchèque thai turc vietnamien
allemand anglais arabe bulgare chinois coréen croate danois espagnol estonien finnois français grec hébreu hindi hongrois islandais indonésien italien japonais letton lituanien malgache néerlandais norvégien persan polonais portugais roumain russe serbe slovaque slovène suédois tchèque thai turc vietnamien

définition - Jeux_olympiques_d'hiver_de_2018

voir la définition de Wikipedia

   Publicité ▼

dictionnaire collaboratif

Vous pouvez participer à l'enrichissement du dictionnaire et proposer vos propres définitions pour ce mot ou un autre.

Inscription possible avec votre compte Facebook

Wikipedia

Jeux olympiques d'hiver de 2018

                   
Jeux olympiques d’hiver de 2018
PyeongChang 2018 Logo.svg
Ville hôte Pyeongchang
Pays hôte Drapeau de Corée du Sud Corée du Sud
Date Du 9 février 2018 au 25 février 2018
Ouverture officielle par XX
Participants
Pays XXX
Athlètes XXX
(X masc. et X fém.)
Compétition
Nombre de sports 7
Épreuves 86
Symboles
Serment olympique XX
Flamme olympique XX
Mascotte dévoilée en 2015
◄◄ 2014 Les cinq anneaux olympiques de cinq couleurs différentes 2022 ►►

Les Jeux olympiques d'hiver de 2018, officiellement appelés les XXIIIes Jeux olympiques d'hiver, seront célébrés à Pyeongchang en Corée du Sud, ville qui a été élue le 6 juillet 2011, à Durban en Afrique du Sud lors de la 123e session du Comité international olympique. Trois villes étaient candidates pour accueillir l'évènement : Annecy (France), Munich (Allemagne) et Pyeongchang (Corée du Sud)[1].

Après une série de grandes métropoles (Salt Lake City, Turin, Vancouver...), ces Jeux marquent le retour pour la première fois depuis 1994 de la compétition hivernale dans une petite ville de montagne.

Gunilla Lindberg a été nommée par le président du CIO Jacques Rogge à la tête de la de la Commission de coordination des Jeux de Pyeongchang[2].

Sommaire

  Sites olympiques

Les Jeux se dérouleront autour de deux sites principaux :

  Pôle d'Alpensia

La station alpine d'Alpensia Resort dans le village de Daegwallyeong-myeon sera le centre principal des Jeux olympiques de Pyeongchang.

  • Parc de saut d'Alpensia : Cérémonies d'ouverture et de clôture, saut à ski, combiné nordique
  • Centre de biathlon d'Alpensia : Biathlon
  • Centre nordique d'Alpensia : Ski de fond, combiné nordique
  • Village olympique principal
  • Site alpin de Yongpyong Resort – Ski alpin (Slalom, Slalom géant)
  • Centre de glisse d'Alpensia – Luge, Bobsleigh et Skeleton

  Pôle côtier de Gangneung

  • Parc olympique côtier
    • Patinoire couverte de Gangneung – Curling
    • Patinoire de Gyeongpo – Short track et patinage artistique
    • Centre Union de hockey – Hockey sur glace (installation temporaire)
  • Gymnase de l'université Youngdong – Hockey sur glace
  • Ovale de la science – Patinage de vitesse

  Sites olympiques isolés

  • Bokwang Phoenix
    • Site de ski acrobatique de Bokwang – Ski acrobatique
    • Site de snowboard de Bokwang - Snowboard
  • Site alpin de Jungbong – Ski alpin (descente, Super-G et combiné)

  Villes candidates

Selon la procédure du Comité international olympique, les villes intéressées par une candidature à l'organisation des Jeux olympiques d'hiver 2018 avaient jusqu'au 15 octobre 2009 pour déposer leur dossier auprès du CIO et devenir des « villes requérantes ».

Les dossiers ont été étudiés par une commission d'experts qui a remis ses conclusions à la commission exécutive du CIO. Le 22 juin 2010, la commission exécutive a communiqué à Lausanne la liste des « villes candidates » : Munich, Pyeongchang et Annecy[3]. Il apparaît donc que des trois villes requérantes, aucune n'a été éliminée à ce stade du processus de sélection de la ville hôte[4],[5].

La phase de candidature a démarré à ce stade, et les trois villes candidates ont disposé d'une année pour convaincre les membres du CIO. Elles ont toutes trois remis leur dossier de candidature avant la date limite du 11 janvier 2011.

La commission d'évaluation du CIO était présidée par Gunilla Lindberg (en). Elle a visité les villes candidates selon le calendrier suivant :

  • Annecy : 9 - 12 février  ;
  • Pyeongchang : 16 - 19 février ;
  • Munich : 1er - 4 mars.

La commission d'évaluation a rendu publiquement ses conclusions le 10 mai 2011, affirmant que les trois villes présentent « trois candidatures d'un niveau extrêmement haut[6] ».

Les membres du CIO ont élu la ville hôte des JO d'hiver de 2018 lors de la 123e session organisée à Durban, en Afrique du Sud, le 6 juillet 2011. Sur 95 membres du CIO votants, Pyeongchang a recueilli 63 voix, Munich 25 et Annecy 7. La ville coréenne a donc été élue dès le premier tour de vote[7].


  Candidature française

La ville d'Annecy a été choisie comme la ville requérante française le 18 mars 2009 contre Nice, Grenoble et Pelvoux, par le Comité national olympique et sportif français (CNOSF)[8]. Edgar Grospiron, l'ancien champion français de ski acrobatique est le directeur général de cette candidature jusqu'à sa démission le 12 décembre 2010. Le 7 janvier 2011, Charles Beigbeder est devenu président du comité de la candidature d'Annecy à l'organisation des Jeux olympiques d'hiver de 2018. Annecy possède un budget de 24 millions d'euros[9].

  Candidature allemande

L'Allemagne n'a pas accueilli les Jeux d'hiver depuis 1936 et la précédente candidature du pays pour les jeux hivernaux remonte à 1986 avec Berchtesgaden pour les Jeux de 1992, finalement attribués à Albertville. La candidature de Munich s'appuyait sur la ville de Garmisch-Partenkirchen, hôte des Jeux de 1936, pour les épreuves de neige.

En cas de désignation, Munich, qui avait organisé les jeux d'été de 1972, aurait été la première ville à accueillir les jeux Olympiques d'été et d'hiver[10].

  Candidature coréenne

Ce sera la 3e candidature de la Corée du Sud, après ses deux échecs successifs de 2010 et 2014. Pyeongchang fut jusqu'ici à chaque fois battue sur le fil, par Vancouver d'abord, puis par Sotchi[10]. Pyeongchang possède un budget de 100 millions d'euros.[réf. nécessaire]

  Villes ayant eu l'intention de se présenter

Un référendum était prévu par le canton de Genève en 2009 pour décider de la poursuite de la candidature de la Suisse pour les Jeux de 2018. Toutes les récentes candidatures helvètes ont été des échecs difficiles à digérer : Sion en 1972, 2002 et 2006, Berne en 2010, Zurich en 2014. Cette candidature est finalement retirée le 8 décembre 2008[14],[13]. Finalement, Genève a décidé de soutenir la candidature de sa voisine française Annecy dans la course à l'organisation des JO 2018[15].

L'Autriche n'a pas présenté de nouvelle candidature, malgré l'intérêt d'Innsbruck pour être la représentante du pays dans la course à l'investiture. Les échecs successifs d'Innsbruck pour 2002, de Klagenfurt pour 2006 et de Salzbourg pour 2010 et 2014 ont laissé des traces. De plus, Innsbruck a été choisie par le CIO pour organiser les Jeux olympiques de la jeunesse d'hiver 2012.

La Suède est l'un des pays qui a le plus déposé de candidatures pour les Jeux d'hiver, sans jamais avoir été retenu. Dans un passé récent, Göteborg, Åre, Falun et Östersund ont toutes échoué à plusieurs reprises. Le gouvernement suédois a un temps envisagé une candidature de Stockholm pour les Jeux d'hiver de 2014 ou 2018, mais le projet a vite été abandonné. Östersund a été envisagée comme représentante suédoise pour 2018.

La Norvège a finalement renoncé à accueillir les Jeux olympiques, le coût de 2,4 milliards d'euros étant trop élevé et les chances d'attribution à Tromsø jugées trop faibles. Tromsø avait précédemment battu Trondheim et Oslo/Lillehammer pour l'investiture à la candidature norvégienne.

Début janvier 2009, le porte-parole du comité olympique américain annonce qu'il n'y aura aucune candidature américaine pour les JO de 2018, ceci dans le but de préserver les chances de la candidature de Chicago pour les jeux olympiques d'été de 2016[16], qui finalement échoueront à Rio de Janeiro. Salt Lake City, hôte des Jeux de 2002, Denver, désignée pour accueillir les JO d'hiver en 1976 mais qui avait renoncé à les organiser en 1974, et Reno/Lake Tahoe étaient candidates. Au 1er octobre 2009, la candidature de Denver est dépendante du résultat de la candidature de Chicago pour 2016[17], mais le USOC, après l'échec de Chicago 2016, ne veut pas d'une candidature en 2018[18].

Harbin et Changchun (candidatures chinoises) ont renoncé à être candidates en octobre 2009, en raison d'une candidature coréenne de Pyeongchang qui est plus aboutie, selon les autorités chinoises.

Nice, Grenoble et Pelvoux ont été battues par Annecy dans la course à la candidature française. Résultats du vote pour la désignation de la ville candidate française pour les Jeux Olympiques d'Hiver 2018 par le Comité national olympique et sportif français, le 18 mars 2009 :

Résultats du choix de la ville candidate française
Ville candidate Note technique 1er tour
Annecy 8.1 23
Nice 5.6 10
Grenoble 8.4 9
Pelvoux 3.8 -

  Vote

Le vote définitif a eu lieu le 6 juillet 2011 à Durban. La ville de Pyeongchang a obtenu une majorité absolue dès le 1er tour[19].

Résultats du choix de la ville candidate
Ville candidate Pays 1er tour
Pyeongchang Drapeau de Corée du Sud Corée du Sud 63
Munich Drapeau d'Allemagne Allemagne 25
Annecy Drapeau de France France 7

  Liens externes

  Notes et références

  1. (fr) Lancement de la procédure de candidature pour les JO 2018, Mirko Hominal, ski-nordique.net, 29 juillet 2009, consulté le 5 août 2009.
  2. Gunilla Lindberg présidera la commission de coordination de PyeongChang 2018 - 5 août 2011 - Communiqué de Presse du Comité international olympique
  3. Annecy, ville candidate, sur le site officiel du CNOSF consulté le 25/06/10
  4. Si pour les Jeux d'été 2016, Madrid, Tokyo, Rio de Janeiro et Chicago sont les quatre villes candidates, la phase de « requérance » en comprenait sept : Prague (République tchèque), Bakou (Azerbaïdjan) et Doha (Qatar) ont été éliminées.
  5. Annecy ville requérant sur le site officiel du CNOSF
  6. [PDF] olympic.org
  7. Site officiel du Comité International Olympique, consulté le 7 juillet 2011
  8. Choix de Annecy pour la candidature française sur le site du CNOSF
  9. lepoint.fr, 16 mars 2011
  10. a et b Candidatures 2018 sur GamesBid.com
  11. Site de la candidature de Santiago 2018
  12. (en) China to evaluate Harbin's 2018 bid sur sportbusiness.com
  13. a et b Dejan Nikolic, « JO: Genève renonce à 2018 mais croit en 2022 », dans Tribune de Genève, 9 décembre 2008 [texte intégral] 
  14. Communiqué du canton de Genève
  15. « JO 2018, Genève va rouler pour Annecy », dans Dauphiné libéré, 13 janvier 2009 [texte intégral] 
  16. (fr) JO : pas de candidature US en 2018, lefigaro.fr avec AFP, 8 janvier 2009.
  17. (en) Joe Hanel, « Denver dreams: Landing 2018 Winter Olympic games: Chicago decision may affect fate », dans The Durango Herald, Jeudi 1er octobre 2009 [texte intégral] 
  18. (en) Ed Sealover, « USOC says no Denver Winter Games bid for 2018 », dans Denver Business Journal, vendredi 2 octobre 2009 [texte intégral] 
  19. Une élue, pas de 2e tour, L'équipe.fr, 6 juillet 2011
   
               

 

Toutes les traductions de Jeux_olympiques_d'hiver_de_2018


Contenu de sensagent

  • définitions
  • synonymes
  • antonymes
  • encyclopédie

Dictionnaire et traducteur pour mobile

⇨ Nouveau : sensagent est maintenant disponible sur votre mobile

   Publicité ▼

sensagent's office

Raccourcis et gadgets. Gratuit.

* Raccourci Windows : sensagent.

* Widget Vista : sensagent.

dictionnaire et traducteur pour sites web

Alexandria

Une fenêtre (pop-into) d'information (contenu principal de Sensagent) est invoquée un double-clic sur n'importe quel mot de votre page web. LA fenêtre fournit des explications et des traductions contextuelles, c'est-à-dire sans obliger votre visiteur à quitter votre page web !

Essayer ici, télécharger le code;

SensagentBox

Avec la boîte de recherches Sensagent, les visiteurs de votre site peuvent également accéder à une information de référence pertinente parmi plus de 5 millions de pages web indexées sur Sensagent.com. Vous pouvez Choisir la taille qui convient le mieux à votre site et adapter la charte graphique.

Solution commerce électronique

Augmenter le contenu de votre site

Ajouter de nouveaux contenus Add à votre site depuis Sensagent par XML.

Parcourir les produits et les annonces

Obtenir des informations en XML pour filtrer le meilleur contenu.

Indexer des images et définir des méta-données

Fixer la signification de chaque méta-donnée (multilingue).


Renseignements suite à un email de description de votre projet.

Jeux de lettres

Les jeux de lettre français sont :
○   Anagrammes
○   jokers, mots-croisés
○   Lettris
○   Boggle.

Lettris

Lettris est un jeu de lettres gravitationnelles proche de Tetris. Chaque lettre qui apparaît descend ; il faut placer les lettres de telle manière que des mots se forment (gauche, droit, haut et bas) et que de la place soit libérée.

boggle

Il s'agit en 3 minutes de trouver le plus grand nombre de mots possibles de trois lettres et plus dans une grille de 16 lettres. Il est aussi possible de jouer avec la grille de 25 cases. Les lettres doivent être adjacentes et les mots les plus longs sont les meilleurs. Participer au concours et enregistrer votre nom dans la liste de meilleurs joueurs ! Jouer

Dictionnaire de la langue française
Principales Références

La plupart des définitions du français sont proposées par SenseGates et comportent un approfondissement avec Littré et plusieurs auteurs techniques spécialisés.
Le dictionnaire des synonymes est surtout dérivé du dictionnaire intégral (TID).
L'encyclopédie française bénéficie de la licence Wikipedia (GNU).

Copyright

Les jeux de lettres anagramme, mot-croisé, joker, Lettris et Boggle sont proposés par Memodata.
Le service web Alexandria est motorisé par Memodata pour faciliter les recherches sur Ebay.
La SensagentBox est offerte par sensAgent.

Traduction

Changer la langue cible pour obtenir des traductions.
Astuce: parcourir les champs sémantiques du dictionnaire analogique en plusieurs langues pour mieux apprendre avec sensagent.

Dernières recherches dans le dictionnaire :

4688 visiteurs en ligne

calculé en 0,110s

Je voudrais signaler :
section :
une faute d'orthographe ou de grammaire
un contenu abusif (raciste, pornographique, diffamatoire)
une violation de copyright
une erreur
un manque
autre
merci de préciser :

Mon compte

connexion

inscription

   Publicité ▼