» 
allemand anglais arabe bulgare chinois coréen croate danois espagnol estonien finnois français grec hébreu hindi hongrois islandais indonésien italien japonais letton lituanien malgache néerlandais norvégien persan polonais portugais roumain russe serbe slovaque slovène suédois tchèque thai turc vietnamien
allemand anglais arabe bulgare chinois coréen croate danois espagnol estonien finnois français grec hébreu hindi hongrois islandais indonésien italien japonais letton lituanien malgache néerlandais norvégien persan polonais portugais roumain russe serbe slovaque slovène suédois tchèque thai turc vietnamien

définition - Journalisme

journalisme (n.m.)

1.profession du journaliste.

2.ensemble des activités de la presse.

   Publicité ▼

définition (complément)

voir la définition de Journalisme dans le Littré

voir la définition de Wikipedia

dictionnaire collaboratif

Vous pouvez participer à l'enrichissement du dictionnaire et proposer vos propres définitions pour ce mot ou un autre.

Inscription possible avec votre compte Facebook

synonymes - Journalisme

journalisme (n.m.)

presse

   Publicité ▼

voir aussi

locutions

-Assises du journalisme • Centre universitaire d'enseignement du journalisme • Déontologie du journalisme • Festival international du scoop et du journalisme • Feuillet (journalisme) • Grands prix du journalisme indépendant • Institut de journalisme Bordeaux-Aquitaine • Institut français de journalisme • Institut pratique de journalisme • Institut universitaire de technologie journalisme de Tours • Journalisme citoyen • Journalisme d'enquête • Journalisme de données • Journalisme de liens • Journalisme en France • Journalisme gonzo • L'Emprise du journalisme • Marronnier (journalisme) • Nouveau journalisme • Presque journalisme • École de journalisme de Toulouse • École de journalisme et de communication de Marseille • École supérieure de journalisme de Lille • École supérieure de journalisme de Paris

dictionnaire analogique





Le Littré (1880)

JOURNALISME (s. m.)[jour-na-li-sm']

1. Néologisme. État du journaliste. Il s'est jeté dans le journalisme.

2. L'idée généralisée des journaux, l'ensemble des journaux. Le journalisme français. La puissance du journalisme.

ÉTYMOLOGIE

Journal.

Wikipedia

Journalisme

                   
Journalisme
Sujets

Actualité • Diffamation • Éthique • Reportage • Source d'information • Autres sujets

Genres

Journalisme citoyen
Journalisme d'enquête
Journalisme gonzo
Nouveau journalisme

Impact social

Biais médiatique
Économie du journalisme
Liberté de la presse
Quatrième pouvoir
Cinquième pouvoir Relations publiques

Médias d'actualité

Agence de presse
Magazine
Média alternatif
Presse écrite
Photojournalisme

Rôles
Journaliste • Éditeur • Éditorialiste • Photographe • Présentateur de nouvelles • Reporter • Stage • Autres

 Cette boîte : voir • disc. • mod. 

  Journalistes au travail dans les années 1940

Le journalisme est l'activité qui consiste à collecter, rassembler, vérifier et commenter des faits pour les porter à l'attention du public à travers les médias. On distingue classiquement plusieurs types de journalismes, dont le journalisme d'investigation, le journalisme d'actualité, le grand reportage, ou encore les spécialisations selon certains domaines particuliers (le journalisme politique, scientifique, mondain (ou paparazzi), etc.). Par ailleurs, les métiers du journalisme sont divers, allant du correspondant de guerre au dessinateur de presse, du journaliste reporter d'images (JRI), reporter-photographe, photojournaliste, secrétaire de rédaction ou critique musical à l'éditorialiste. Le statut professionnel des journalistes se distingue entre les pigistes, qui sont freelance et payés à l'article, et les salariés de médias spécifiques. Enfin, ces dernières années, une forme de « journalisme citoyen » est apparue avec le développement d'Internet, de la photographie numérique, etc., permettant à de simples individus de diffuser facilement textes et images sur la Toile. Elle permet aussi d'enquêter sur des faits qui se passent dans le monde.

Le journalisme, depuis ses débuts, est un métier controversé, en raison de fréquents manquements à l’éthique intellectuelle et de ses rapports étroits ou serviles avec le pouvoir politique[1].

Sommaire

  L'information journalistique

Voici deux définitions, l’une concrète, l’autre théorique :

  • En France, une information de presse est définie concrètement :
    • par la structure institutionnelle qui réalise et diffuse cette information. L’information est une donnée diffusée par un organe de presse, c’est-à-dire un organisme possédant un numéro attribué sous certaines conditions par une Commission paritaire (État/patrons de presse) : périodicité, vente effective, un tiers d’informations à caractère d’intérêt général.
    • par la profession
  • Dans la théorie, dans une société démocratique, une information de presse est :
    • une donnée d’actualité et d’intérêt général (donnée significative universellement ou collectivement prise dans les faits et événements du présent ou ayant une signification pour le temps présent)
    • sélectionnée et mise en forme
    • par une conscience libre, formée à la recherche intéressée de la vérité et soucieuse du bien commun
    • et diffusée par un média garantissant l’indépendance du journaliste par rapport à tout pouvoir (politique, idéologique ou économique, y compris par rapport aux intérêts de l’entreprise qui l’emploie quand il y a un enjeu démocratique de l’information).

En théorie toujours, le journaliste/le média peut bien sûr être engagé : il doit alors respecter toujours les faits, viser l’intérêt général et exposer clairement les termes de son parti pris.

  Éthique du journalisme

Article connexe : Déontologie du journalisme.

  Chartes éthiques

Le journalisme est parfois appelé « quatrième pouvoir » pour le rôle de transparence qu'il est censé avoir au sein d'une démocratie, jouant un rôle crucial dans la mise en œuvre de différentes libertés publiques, dont la liberté d'expression. En France, les journalistes sont incités à obéir à une déontologie dont l'interprétation est sujette à polémique. Une Charte des devoirs des journalistes a été rédigée en juillet 1918, et révisée en 1938, tandis qu'une charte rénovée, la charte de Munich, a été élaborée en 1971 à l'échelle européenne.

Ces chartes nourrissent les débats actuels sur les pratiques professionnelles. Ainsi, un débat récent a eu lieu concernant l'émission Les Infiltrés, sur France 2, certains journalistes opposant à celle-ci un article de cette Charte, qui stipule qu'« un journaliste digne de ce nom [...] s’interdit d’invoquer un titre ou une qualité imaginaires, d’user de moyens déloyaux pour obtenir une information ou surprendre la bonne foi de quiconque ». Pourtant, le journalisme d'investigation doit régulièrement recourir à de telles méthodes, et prendre cet article au pied de la lettre serait signer la fin de ce type d'enquêtes [2].

  Des chartes déclaratives

Les journalistes peuvent être amenés à faire intervenir des spécialistes de différents horizons pour faire émerger la vérité sur un fait d'actualité : scientifiques, politiciens, syndicalistes, sociologues, ... Sur l'environnement et le réchauffement climatique, un expert comme Jean-Marc Jancovici regrette que les journalistes ne s'expriment pas davantage pour sensibiliser l'opinion publique[3]. Selon Sabrina Lavric, les chartes éthiques sont uniquement déclaratives, elles ne comportent aucune contrainte juridique ni risque de sanction en cas de non-respect[4] (voir Une charte déclarative). En France, le Syndicat national des journalistes exige que la charte soit ajoutée à la convention collective[5].

  Réflexions et propositions du rapport Charon

À titre d'exemple, le rapport Charon remis au ministère français de la Culture et de la Communication en juin 1998[6] faisait état des réflexions de la Presse Hebdomadaire Régionale. En matière de déontologie, il préconisait de :

  • Publier une information de qualité
    • honnête et respectueuse de la vérité
    • collectée sans recours à des procédés déloyaux
    • fondée sur des faits vérifiés
    • présentée de bonne foi
    • impartiale, c'est-à-dire présentant les différents aspects d'une situation
  • Défendre la liberté de l'information
    • en veillant à son indépendance à l'égard de tous les pouvoirs
    • en exerçant son esprit critique, qui impose de douter méthodiquement de tout
    • en distinguant clairement l'information des messages de communication ou de publicité
  • Respecter les personnes
    • en respectant la dignité de la personne humaine
    • en faisant preuve de compassion pour les personnes frappées par le malheur
    • en respectant l'intimité de la vie privée
    • en publiant toute demande légitime de droit de réponse
    • en reconnaissant et en rectifiant ses erreurs
  • Promouvoir la liberté d'expression
    • en prenant en considération les observations de ses lecteurs
    • en s'interdisant tout discours d'incitation à la haine ou à la discrimination
  • Renforcer les valeurs qui fondent la démocratie
    • en poursuivant, dans la publication de l'information, un but légitime au regard du droit du lecteur d'être informé
    • en ne négligeant a priori aucune information de proximité dans tous les domaines de la vie sociale
    • en ayant le souci d'éclairer, par l'information et le commentaire, le jugement du citoyen sur tous les aspects de l'actualité politique et générale
    • en faisant preuve d'équité, pour considérer tous les citoyens égaux devant la presse comme ils le sont devant la loi

Ce même rapport faisait état de règles professionnelles demandant que l'éditeur de presse hebdomadaire régionale s'engage à veiller à ce que ses journalistes :

  • vérifient leurs sources ;
  • n'usent pas de méthodes déloyales ;
  • ne versent aucune rémunération aux personnes qui acceptent d'être des sources d'information ;
  • ne publient que des informations, avérées et précises, dont l'origine est connue, en les accompagnant si nécessaire de la réserve qui s'impose ;
  • s'interdisent de percevoir quelque avantage que ce soit en raison de la publication ou de la non-publication d'une information ;
  • informent les personnes peu familières avec la presse que leurs propos pourront être diffusés, et donc portés à la connaissance d'un large public ;
  • restent critiques à l'égard des perquisitions au déroulement desquelles les forces de l'ordre invitent les journalistes ;
  • n'acceptent aucune consigne d'un annonceur ;
  • n'acceptent des cadeaux que s'ils servent directement l'accomplissement du travail journalistique ;
  • refusent toutes pressions et n'acceptent d'autres directives rédactionnelles que celle de l'éditeur ou des responsables de la rédaction ;
  • ne soumettent pas un reportage aux sources avant sa publication ;
  • fassent preuve de respect à l'égard des personnes qui viennent de vivre un drame, en évitant de les harceler pour obtenir une information ;
  • s'interdisent la calomnie et les accusations sans fondement ;
  • refusent de nourrir et d'amplifier la rumeur, même si d'autres supports s'en sont déjà fait l'écho ;
  • veillent dans le choix de leurs photos à ne pas induire une présomption de culpabilité par l'image ;
  • traitent l'information, y compris les faits divers, sans rechercher le sensationnalisme ;
  • assurent le suivi des informations publiées ;
  • respectent fidèlement le sens des propos rapportés ;
  • situent les faits et opinions dans leurs contexte, sans en exagérer ou en diminuer la portée ;
  • départagent soigneusement ce qui relève :
    • de l'information factuelle ;
    • de l'analyse ;
    • et de l'opinion personnelle.
  • recueillent le point de vue de toutes les personnes mises en cause dans une affaire et, lorsque l'une d'elles se refuse à toute déclaration, en informent les lecteurs.

  Principes et pratiques du journalisme

  La distinction entre faits et commentaires

Rapporté tel quel, un fait n'est pas toujours suffisant. Ainsi dans les écoles de journalisme, cite-t-on régulièrement l'annonce qu'il aurait fallu faire pour commenter la marche de César sur Rome : « César et ses légions ont franchi le Rubicon » ou « César et ses légions ont franchi le Rubicon, la République est en danger » ?

S'en tenir aux faits a des incidences sur la manière d'écrire. Une autre anecdote attribuait à un rédacteur en chef les consignes suivantes : « Une phrase se compose d'un sujet, d'un verbe et d'un complément. Si vous mettez un adverbe, vous êtes virés ! Pour les adjectifs... consultez moi ! »[réf. nécessaire].

Tout journaliste professionnel se doit, en principe, de respecter un principe d'objectivité, en imposant une distance critique entre les faits et sa propre interprétation des faits. Ce point fait néanmoins débat, le journalisme engagé invoquant souvent l'impossibilité d'aboutir à une objectivité totale et le caractère éthique d'une prise de position subjective assumée en tant que telle.

Proche du problème de l'objectivité en histoire, la problématique spécifique de l'objectivité en journalisme est caractérisée par le caractère immédiat, présent, des faits relatés par le journaliste, l'urgence de la publication, la complexité des faits traités et l'économie des médias eux-mêmes. Plus que d'objectivité totale, on parle de pôle d'objectivation. Analysant la photographie, Roland Barthes montrait ainsi que si celle-ci se donne à voir comme pure présentation du fait, ou pure « dénotation », elle est en fait toujours déjà connotée, c'est-à-dire interprétée: il n'y a que des faits interprétés. Barthes écrit ainsi :

« Or, ce statut purement « dénotant » de la photographie, la perfection et la plénitude de son analogie, bref son objectivité, tout cela risque d'être mythique (ce sont les caractères que le sens commun prête à la photographie): car en fait, il y a une forte probabilité (...) pour que le message photographique (...) soit lui aussi connoté. La connotation ne se laisse pas forcément saisir tout de suite au niveau du message lui-même (...), mais on peut déjà l'induire de certains phénomènes qui se passent au niveau de la production et de la réception du message: d'une part, une photographie de presse est un objet travaillé, choisi, composé, construit, traité selon des normes professionnelles, esthétiques ou idéologiques, qui sont autant de facteurs de connotation; et d'autre part, cette même photographie n'est pas seulement perçue, reçue, elle est lue, rattachée plus ou moins consciemment, par le public qui la consomme, à une réserve traditionnelle de signes » [7].

C'est cette problématique de l'objectivité qui a conduit à mettre en place, en particulier dans la presse anglo-saxonne, la distinction entre les « faits » et les commentaires. En principe, l'article factuel se borne à rapporter faits, citations et détails pratiques, avec un souci d'objectivité et de neutralité. À l'inverse, l'article de commentaire, en particulier l'éditorial, est un texte comportant d'évidentes marques de subjectivité, dans lequel un journaliste (souvent une plume reconnue par la profession ou le grand public) propose une analyse ou une interprétation des faits qui n'engage que lui ou son journal. Les grands organes de presse ont leurs éditorialistes attitrés dont la fonction n'est plus de rapporter les faits mais d'en proposer une lecture, parfois orientée politiquement ou philosophiquement.

En pratique, cette distinction est parfois peu claire. D'une part, elle ne se manifeste pas toujours aux yeux du lecteur par des choix assez affirmés de typographie ou de localisation dans le journal; cette indistinction-là peut se trouver accrue dans les versions en ligne. D'autre part, il est souvent reproché aux articles factuels une objectivité insuffisante, car l'apparence de relation brute des faits peut masquer, délibérément ou non, une orientation partisane, philosophique ou idéologique : le choix des thèmes traités ou au contraire passés sous silence, l'ordre adopté dans la succession des informations au sein du journal, d'une page ou d'un article, la sélection et la hiérarchisation des idées au sein d'un article, ce qui est énoncé explicitement ou implicitement, le choix des noms, verbes et adjectifs aux connotations diverses, sont autant de procédés rédactionnels susceptibles d'influer sur l'interprétation du lecteur.

Enfin, la distinction binaire entre faits et commentaires ne rend pas compte de la variété des types d'articles. De nombreux journaux proposent, au-delà des faits mais (en principe) en deçà du commentaire, des analyses qui situent les faits dans un contexte plus large, les mettent en perspective.

  Les techniques d’écriture journalistique

Article détaillé : Techniques d'écriture.
  • Pourquoi informer ?
    • Comprendre le monde et donner aux citoyens les moyens d’agir
    • Identification à un groupe donné (catégorie socio-professionnelle, etc.)
    • Sensibiliser, mobiliser, alerter
    • Divertissement (people, etc.)
  • Critères de sélection des articles
    • la nouveauté (l’actualité)
    • l’intérêt (pour le lecteur d’abord et pour la communauté ensuite)
    • l’originalité
  • La loi de proximité
    • temporelle (aujourd'hui plus qu'hier et bien moins que demain)
    • géographique (le mort-kilomètre ou mort kilométrique : la mort occupe une place d'autant plus faible que le nombre de kilomètres qui la sépare du lecteur est élevée, car le lecteur se sent moins touché)
    • socio-culturelle
    • affective
    • psychologique (sexe, maladie/mort, religion)
    • idéologique (toujours, même quand neutralité affichée)
    • vie pratique
  • Savoir précisément à qui on s’adresse. Bien connaître son public et la ligne éditoriale du journal
  • Bien concevoir le message pour l’énoncer clairement
  • Hiérarchiser les informations (privilégier l’actualité et
  • Choisir un angle précis (éviter les généralités ou de vouloir tout dire sur un sujet)
  • Rédiger simple et court (compter le nombre de signes)
  • Concevoir un plan efficace
  • Présenter la copie selon les normes (calibrage)
  • Prévoir la mise en scène du texte (plusieurs niveaux de lecture : titres, intertitres, etc.)
  • Se relire plusieurs fois (grammaire et orthographe, compréhension, lisibilité)

  L’écriture du texte

  • Définir le message essentiel et l’angle précis.
  • Répondre aux six questions clés : qui, quoi, où, quand, comment, pourquoi ?
  • Le plan privilégié : la pyramide inversée (l’essentiel d’abord puis du plus important au moins important)
  • Soigner le style, faire des phrases courtes
  • Les différents niveaux de lecture : titres, sous-titres, inter-titres, chapeaux, légendes photos, etc.
  • Les illustrations

  Les genres journalistiques

  • Le journalisme d'investigation qui traite les faits dont la collecte peut être entravée par des tiers intéressés à leur non-divulgation, ou que le sujet étudié réclame un travail de recoupement long et complexe. Le journalisme de données qui consiste à analyser des données complexes ou à extraire des informations pertinentes de quantités importantes de données en est une variante.
  • Le journalisme d'actualité qui concerne principalement la radio, la télévision, la presse écrite quotidienne et Internet. Il s'agit de relater les événements récents qui constituent l'actualité. Les journalistes cherchent à obtenir les informations en exclusivité (appelées scoop dans le jargon du métier) assurant la réputation du média pour lequel travaille le journaliste.
  • Le grand reportage qui consiste à mener une enquête en profondeur lors des guerres ou des grands événements historiques. Il est généralement considéré comme l'activité la plus noble du journalisme.

  Journalisme en France

Article détaillé : Journalisme en France.

  Journalisme en ligne

Article détaillé : Journalisme en ligne.

  Histoire du journalisme

Article détaillé : Histoire de la presse écrite.

Le journalisme a été au cours des siècles un métier très controversé. Dans les sondages, les gens accordent peu de crédibilité aux journalistes. On trouve différentes sortes de journalisme apparues au cours des siècles :

  • Les fait divers : ils sont aussi appelés les occasionnels ou les canards sanglants. Ils viennent des colporteurs au Moyen Âge qui donnaient les événements importants dans les différents villages. Puis, au XVI siècle, ils parlent de meurtres, de viols, d’accidents. Ils sont racontés sous la forme d’un récit. Ce sont des journaux de très mauvaise qualité qui cherchent à étonner le lecteur. Ils mettent surtout en scène des femmes.
  • Les grandes décisions gouvernementales : La Gazette est le premier journal à en diffuser, crée par un médecin, elle explique toutes les décisions du gouvernement. Il parle donc surtout de politique. C’est pourquoi toutes les informations vitales sont très contrôlées par le pouvoir, à l’époque Richelieu.
  • Les libelles : Ce sont des journaux qui expriment les opinions politiques. Ils apparaissent à la révolution. Certains articles sont censurés.
  • La presse plaisir : Elle apparaît en 1831. Elle est aussi appelé presse service. Son but est de faire plaisir aux gens. On y trouve des feuilletons. Ces journaux sont financés par la publicité et les petites annonces. Elle est donc peu chère et abordable pour quiconque. C’est la presse que nous présente Maupassant dans Bel Ami. Cette presse est corrompue et diffusée : il y a donc une mauvaise image de la presse depuis ce jour. De grands auteurs comme Balzac ou Dumas ont commencé dans ces journaux. Ils étaient payés à la ligne ce qui explique les grandes descriptions. Le premier journal est La presse et coûtait l’équivalent de 10 centimes d’euro.
  • Le journalisme de reportage et de découvertes : Il apparaît à la fin du XIXe siècle. Ex : L’illustration. Il se développe avec la colonisation et les nouveaux moyens de transports qui permettent aux journalistes de partir toujours plus loin en reportage. Par exemple, le personnage de Rouletabille de Gaston Roux.
  • Interview : Elles apparaissent avec la radio en 1920.
  • Le journalisme engagé : C’est le journalisme le plus noble. Le plus grand exemple de ce journalisme est Albert Londres, journaliste engagé. Il raconte la face cachée du monde. Il raconte, par exemple la vie douloureuse des gens au bagne ; pour écrire Chez les fous : il se fait enfermer dans un hôpital psychiatrique afin d’en comprendre le fonctionnement ; Les forçats de la route : est un article sur les cyclistes du tour de France. Ses reportages ont beaucoup de succès. C’est lui qui a fondé le journalisme reconnu et respecté. On trouve encore aujourd’hui un prix Albert Londres décerné au meilleur journaliste de l’année.
  • Le reportage photo : Ces reportages montrent des réalités. Par exemple Capa, un américain, fit beaucoup de reportages photo sur de grands événements historiques comme le débarquement durant la Seconde Guerre mondiale ou la guerre d’Espagne. Ils étaient publiés dans le magazine américain Life.
  • Le reportage subjectif : Il est aussi appelé le nouveau journalisme ou le gonzo journalisme. Les journalistes en ont assez de l’objectivité. Ce qui importe est l’opinion, la personne, le point de vue. L’auteur raconte des choses de la vie quotidienne de manière ironique et acerbe. Il parle souvent à la première personne.
  • Les révélations : En 1974, c’est l’affaire Watergate. Le président américain Nixon avait posé des micros chez le camp adverse : les démocrates.

Deux journalistes vont révéler toute cette affaire et le président va être obligé de démissionner. Cela montre une image du journaliste courageux.

  • Le reportage BD : L’homme le plus connu dans ce domaine est Joe Sacco. C’est un écrivain de bande dessinée. Par exemple, un de ses livres les plus célèbres est Gorazde : la guerre en Bosnie orientale, 1993-1995 ou encore Palestine. Le reportage BD va beaucoup se développer avec l’explosion de la bande dessinée.

La littérature et la presse ont beaucoup de liens. Les grands événements, les guerres, les crimes sont sources d’inspiration pour les écrivains. Comme Saint-Simon qui va critiquer la cour. Balzac, Dumas et Hugo ont fait leurs débuts dans la presse avec les feuilletons.

Le journalisme ne raconte que des choses qui vont mal, des choses surprenantes et même dramatiques, il cherche le scandale. Le journaliste est sur place et raconte des choses qu’il voit, c’est un témoin, il raconte ce que l’on n’a pas vu.

Internet et la télévision bouleversent tout cela. Internet permet d’avoir des informations en continu. Chacun peut devenir son rédacteur en chef en confectionnant un site ou un blog. Aujourd’hui, nous sommes surinformés et désinformés à la fois : surinformés par internet et désinformés car on ne comprend pas tout ce qui se passe. Internet donne des informations de seconde main, courtes et morcelées. La presse people a aujourd’hui le plus grand public. Deux tiers des journaux créés durent moins d’un an. Les journaux ont une marge de liberté lorsqu’ils ne sont pas tenus financièrement. 70 % des informations proviennent d’une agence d’information (ex : AFP) et seulement 30 % des informations sont la matière originale du journaliste comme les reportages.

  Histoire dans le monde

Dans l'Empire Romain les Acta Diurna étaient affichés dans les espaces publics. On y publiait des faits divers, des nouvelles militaires, des actes de décès, des chroniques sportives, etc. En 1622 Nathaniel Butler fonde à Londres le premier hebdomadaire : Le Weekly News. Il sera suivi en France par La Gazette de Théophraste Renaudot dont le premier numéro est publié le 30 mai 1631.

Le 22 octobre 1835 Charles-Louis Havas crée la première agence de presse mondiale : l'Agence des feuilles politiques, correspondance générale. Elle deviendra en 1944 l'Agence France-Presse.

Dans les années 1920 apparaissent les actualités cinématographiques, puis les premiers radio-reportages. Suivront, dans les années 1940, les premiers journaux télévisés.

Alors qu'après la Seconde Guerre mondiale se développe le concept de « circulation libre de l'information » (free flow), le constat est que cette libre circulation est un mythe puisque l'essentiel des actualités sont destinées au monde occidental. Ce déséquilibre Nord-Sud et Est-Ouest pousse les pays non occidentaux à réclamer une « circulation libre et équilibrée de l'information ». Dans les années 1970, le sous-directeur général de l’UNESCO Amadou-Mahtar M'Bow, appuyé par les pays en voie de développement, lance le projet du Nomic (Nouvel ordre mondial de l'information et de la communication (en)). Hostiles à ce NOMIC, les États-Unis et la Grande-Bretagne voient dans ce plan, trop favorable à la sphère soviétique et au mouvement des non-alignés, une menace au marché libre de l'information et quittent l'UNESCO[8].

Depuis la fin du XXe siècle siècle, les réseaux sociaux sur Internet (Facebook, Twitter) et le développement des nouvelles technologies bouleversent le journalisme, voyant notamment le développement du Mojo (MObile JOurnalist), du journalisme citoyen présent dans les médias alternatifs [9].

  Histoire de la presse au Japon

  • kawara-ban : L'ancêtre du journalisme est équivalent au troubadour des régions européennes. Il est le porteur des nouvelles et des histoires.
  • décembre 1862 : Le shogunat de Tokugawa crée un journal (shinbun) pour informer la population des tentatives d'incursion et d'ouverture du Japon par les étrangers.
  • 1868 : De nouveaux journaux, souvent pilôté par des intérêts privés, apparaissent afin de combattre une information unique.
  • 1874 : Le premier correspondant de guerre japonais, Ginko Kishida, est envoyé à Taïwan avec les troupes pour le journal Tokyo Nichi-Nichi.
  • 1875 : 1re loi anti-diffamation pour protéger le gouvernement et ses officiels des attaques trop virulentes. Certains journalistes vont connaître la prison.

  Différents styles journalistiques

Il existe de très nombreuses sortes de journalisme:

  Notes et références

  1. Voir par exemple Karl Kraus.
  2. André Rouillan, Les infiltrés: journalisme déboussolé, Paris Art n°260, 18 décembre 2008
  3. Les média et le changement climatique : diffuser correctement l'information, mission impossible ?
  4. Article de Sabrina Lavric
  5. Déontologie : les difficultés de l'application
  6. http://lesrapports.ladocumentationfrancaise.fr/BRP/994001381/0000.pdf Rapport Charon (pdf)
  7. Roland Barthes, « Le message photographique », in L'obvie et l'obtus. Essais critiques III, Le Seuil, 1982, p.9-24 (citation extraite p.12-13).
  8. Antoine Char, La guerre mondiale de l'information, PUQ, 1999 [lire en ligne], p. 112 
  9. (en) Robert G. Picard, « Journalism, Value Creation and the Future of News Organizations », Joan Shorenstein Center on the Press, Cambridge (Massachusetts), Harvard University, Research Paper R-27, 2006 [lire en ligne] [PDF]

  Voir aussi

  Bibliographie

  Articles connexes

  Liens externes

Sur les autres projets Wikimedia :

   
               

 

Toutes les traductions de Journalisme


Contenu de sensagent

  • définitions
  • synonymes
  • antonymes
  • encyclopédie

Dictionnaire et traducteur pour mobile

⇨ Nouveau : sensagent est maintenant disponible sur votre mobile

   Publicité ▼

sensagent's office

Raccourcis et gadgets. Gratuit.

* Raccourci Windows : sensagent.

* Widget Vista : sensagent.

dictionnaire et traducteur pour sites web

Alexandria

Une fenêtre (pop-into) d'information (contenu principal de Sensagent) est invoquée un double-clic sur n'importe quel mot de votre page web. LA fenêtre fournit des explications et des traductions contextuelles, c'est-à-dire sans obliger votre visiteur à quitter votre page web !

Essayer ici, télécharger le code;

SensagentBox

Avec la boîte de recherches Sensagent, les visiteurs de votre site peuvent également accéder à une information de référence pertinente parmi plus de 5 millions de pages web indexées sur Sensagent.com. Vous pouvez Choisir la taille qui convient le mieux à votre site et adapter la charte graphique.

Solution commerce électronique

Augmenter le contenu de votre site

Ajouter de nouveaux contenus Add à votre site depuis Sensagent par XML.

Parcourir les produits et les annonces

Obtenir des informations en XML pour filtrer le meilleur contenu.

Indexer des images et définir des méta-données

Fixer la signification de chaque méta-donnée (multilingue).


Renseignements suite à un email de description de votre projet.

Jeux de lettres

Les jeux de lettre français sont :
○   Anagrammes
○   jokers, mots-croisés
○   Lettris
○   Boggle.

Lettris

Lettris est un jeu de lettres gravitationnelles proche de Tetris. Chaque lettre qui apparaît descend ; il faut placer les lettres de telle manière que des mots se forment (gauche, droit, haut et bas) et que de la place soit libérée.

boggle

Il s'agit en 3 minutes de trouver le plus grand nombre de mots possibles de trois lettres et plus dans une grille de 16 lettres. Il est aussi possible de jouer avec la grille de 25 cases. Les lettres doivent être adjacentes et les mots les plus longs sont les meilleurs. Participer au concours et enregistrer votre nom dans la liste de meilleurs joueurs ! Jouer

Dictionnaire de la langue française
Principales Références

La plupart des définitions du français sont proposées par SenseGates et comportent un approfondissement avec Littré et plusieurs auteurs techniques spécialisés.
Le dictionnaire des synonymes est surtout dérivé du dictionnaire intégral (TID).
L'encyclopédie française bénéficie de la licence Wikipedia (GNU).

Copyright

Les jeux de lettres anagramme, mot-croisé, joker, Lettris et Boggle sont proposés par Memodata.
Le service web Alexandria est motorisé par Memodata pour faciliter les recherches sur Ebay.
La SensagentBox est offerte par sensAgent.

Traduction

Changer la langue cible pour obtenir des traductions.
Astuce: parcourir les champs sémantiques du dictionnaire analogique en plusieurs langues pour mieux apprendre avec sensagent.

Dernières recherches dans le dictionnaire :

4356 visiteurs en ligne

calculé en 0,094s

Je voudrais signaler :
section :
une faute d'orthographe ou de grammaire
un contenu abusif (raciste, pornographique, diffamatoire)
une violation de copyright
une erreur
un manque
autre
merci de préciser :

Mon compte

connexion

inscription

   Publicité ▼

Photo ancienne Rues de Cracovie en Pologne ca 1965 Journalisme ph. Tenet Krakow (45.0 EUR)

Usage commercial de ce terme

Au service du metier R.Ferlet Hebdomadaire corporatif Presse, journalisme (7.0 EUR)

Usage commercial de ce terme

Milena Jesenska Vivre Editions Lieu Commun 1986 Kafka Journalisme Articles (7.0 EUR)

Usage commercial de ce terme

JEU DE SOCIETE MB 1976 ENVOYE SPECIAL L'AVENTURE DU JOURNALISME (7.99 EUR)

Usage commercial de ce terme

LA PRESSE BAGNOLAISE 1840-1963 Bagnols-sur-Cèze Gard Journalisme Alban Broche (10.0 EUR)

Usage commercial de ce terme

MAGAZINE LITTERAIRE N°32. KESSEL JOURNALISME ET LITTERATURE. 1969. (6.0 EUR)

Usage commercial de ce terme

*MEDAILLE BRONZE, DELPHINE GAY DE GIRARDIN (1804-1855). LETTRES/JOURNALISME. (59.5 EUR)

Usage commercial de ce terme

OBRAS COMPLETAS DE FIGARO LARRA JOURNALISME PORTRAIT ESPAÑA PERIODISMO 1857 (150.0 EUR)

Usage commercial de ce terme

Yndamiro Restano Diaz CUBA journalisme rébellion dissident reporters/frontières (7.35 EUR)

Usage commercial de ce terme

Quarante ans de journalisme / Jacob Madeleine (16.0 EUR)

Usage commercial de ce terme

JOURNALISTE JOURNALISME PRESSE HISTOIRE REPORTER 1979 (8.0 EUR)

Usage commercial de ce terme

Ca Bouge Dans Le Prêt-à-porter. Traité Du Journalisme / Dutourd Jean (6.0 EUR)

Usage commercial de ce terme

BAINVILLE COULEURS DU TEMPS JOURNALISTE JOURNALISME (5.0 EUR)

Usage commercial de ce terme

JOURNALISME JOURNALISTE JOURNAUX RADIO PRESSE 1995 (5.0 EUR)

Usage commercial de ce terme

Photo ancienne Cracovie place du marché Pologne 1965 Journalisme Tenet Krakow (45.0 EUR)

Usage commercial de ce terme

Histoire du journalisme / Boivin Emile (10.0 EUR)

Usage commercial de ce terme

Le Désert * NATHAN * Mégascope Le Journalisme GILLOT / GAUDARD récit + dossier (5.3 EUR)

Usage commercial de ce terme

IMAGE 1908 PRINT PARIS JOURNALISME PERQUISITION SALLE REDAC DE LA CROIX PELERIN (6.0 EUR)

Usage commercial de ce terme

JOURNAL JOURNALISME JOURNALISTE LA CROIX PRESSE 1975 (20.0 EUR)

Usage commercial de ce terme