» 
allemand anglais arabe bulgare chinois coréen croate danois espagnol estonien finnois français grec hébreu hindi hongrois islandais indonésien italien japonais letton lituanien malgache néerlandais norvégien persan polonais portugais roumain russe serbe slovaque slovène suédois tchèque thai turc vietnamien
allemand anglais arabe bulgare chinois coréen croate danois espagnol estonien finnois français grec hébreu hindi hongrois islandais indonésien italien japonais letton lituanien malgache néerlandais norvégien persan polonais portugais roumain russe serbe slovaque slovène suédois tchèque thai turc vietnamien

définition - LOUANGES

louanges (n.)

1.paroles ou écrit qui manifestent l'estime que l'on porte à qqn.

louanger (v. trans.)

1.(littéraire)faire l'éloge de.

louange (n.f.)

1.paroles ou écrit qui manifestent l'estime que l'on porte à qqn.

   Publicité ▼

définition (complément)

voir la définition de LOUANGES dans le Littré

voir la définition de Wikipedia

dictionnaire collaboratif

Vous pouvez participer à l'enrichissement du dictionnaire et proposer vos propres définitions pour ce mot ou un autre.

Inscription possible avec votre compte Facebook

synonymes - LOUANGES

louanges (n.)

compliment, louange

   Publicité ▼

voir aussi

louanges (n.)

louanger, louangeur faire l'éloge, louer

louanger (v.)

louangeur louange

louange (n.f.)

louanger, louangeur faire l'éloge, louer

locutions

dictionnaire analogique


glorifier[Classe]

complimenter[Classe]

louange[GenV+comp]

louanger (v. tr.) [littéraire] [V+comp]



Le Littré (1880)

LOUANGER (v. a.)[lou-an-jé. Le g prend un e devant a et o : louangeons]

Donner des louanges.

Se louanger, v. réfl. Se donner l'un à l'autre des louanges.

Tour à tour vous et moi nous nous louangerons (POISSON Poëte basque, dans LEROUX, Dict. com.)

Il ne se dit guère qu'en plaisantant.

HISTORIQUE

XVIe s.Louanger (COTGRAVE)

ÉTYMOLOGIE

Louange.

LOUANGE (s. f.)[lou-an-j']

1. Au sens actif, action de donner ce qui loue, en parlant des personnes. Cet homme vous loue ; ses louanges sont glorieuses.

Et trois ou quatre seulement, Au nombre desquels on me range, Peuvent donner une louange Qui demeure éternellement (MALH. III, 2)

Ô que sa piété mérite de louanges ! (CORN. Pomp. V, 1)

N'a-t-elle pas cent fois publié la louange De gens que leur mérite a tirés de la fange ? (ROTR. St Genest, I, 4)

Je me mis à écrire un roman satirique, sans dessein d'en faire un mauvais usage, mais seulement pour le montrer à quelques-uns de mes bons amis et m'attirer de leur part quelque louange de bien écrire (BUSSY-RABUT. Lett. au duc de St-Aignan, 12 sept. 1665)

Ce breuvage vanté par le peuple rimeur, Ce nectar que l'on sert au maître du tonnerre, Et dont nous enivrons tous les dieux de la terre, C'est la louange (LA FONT. Fabl. X, 1)

Il ne trouve partout que médiocrité, Louanges du désert et de la pauvreté, C'étaient-là ses magnificences (LA FONT. ib. X, 10)

Il n'y a rien de si impertinent et de si ridicule qu'on ne fasse avaler, lorsqu'on l'assaisonne en louanges (MOL. l'Avare, I, 1)

On est si lassé de louanges en face, qu'il y a du ragoût à pouvoir être assuré qu'on n'a pas eu dessein de vous faire plaisir (SÉV. 19 juin 1675)

Saint Grégoire de Naziance, saint Chrysostome, saint Jérôme, saint Ambroise, l'Orient, l'Occident, tout retentit des louanges du désert et de la fuite du siècle (BOSSUET Serm. Oblig. de l'état relig. 1)

Laissons les beaux esprits dans leurs disputes de mots, dans leur commerce de louanges qu'ils se vendent les uns aux autres (BOSSUET Sermons, Honneur, 1)

Qu'est-ce que la plupart des louanges dans le style du monde ? vous le savez : des mensonges obligeants, des exagérations officieuses (BOURDAL. 4e dim. après pâq. Dominic. t. II, p. 155)

La moindre louange qu'on peut lui donner, c'est d'être sorti de l'ancienne et illustre maison de la Tour d'Auvergne (FLECH. Tur.)

....C'est en vain qu'un ridicule auteur Croit te prendre aux filets d'une sotte louange (BOILEAU Épît. IX.)

La louange agréable est l'âme des beaux vers ; Mais je tiens comme toi qu'il faut qu'elle soit vraie, Et que son tour adroit n'ait rien qui nous effraie (BOILEAU ib. IX.)

Pourvu que vous donniez des louanges à la modération (FÉN. Tél. XII)

Fausse louange plaît, et l'orgueil la seconde (LA MOTTE Fables, II, 1)

Les louanges refusées savent bien revenir avec plus de force, et il est peut-être aussi modeste de leur laisser leur cours naturel, en ne les prenant que pour ce qu'elles valent (FONTEN. Marsigli.)

La louange vous embarrasse ; La craindre c'est la mériter (FAVART Soliman II, I, 5)

C'est ne pas payer ses dettes que de refuser de justes louanges (VOLT. Mél. litt. aux aut. du nouv. Parn.)

Ne souffre jamais une louange qui ne serait fondée que sur une erreur (GENLIS Veillées du château I, I, p. 448, dans POUGENS)

Toutes les convenances, même celles du goût, interdisent la louange littéraire, partout où la critique est interdite (M. J. CHÉN. Tableau de la littérature.)

L'on crie : L'amour des dames, louange et prix aux chevaliers (CHATEAUBR. Génie, IV, V, 4)

Chanter les louanges, se dit par rapport à Dieu et aux personnages divins.

Chantant les louanges de Dieu (BOSSUET Hist. II, 5)

Qu'on leur apprenne à chanter les louanges des héros (FÉN. Tél. XIV)

C'est aux citoyens du ciel à chanter les louanges de la grâce et les merveilles de Dieu sur eux (MASS. Panég. S. J. Bapt.)

Familièrement. Chanter les louanges de quelqu'un, le louer, dire du bien de lui.

À la louange, pour louer.

Des vers qu'il a faits à la louange de M. le Prince (SÉV. 235)

Il faut dire cela à la louange des anciennes lois françaises (MONTESQ. Esp. XI, 18)

Fig. et ironiquement. Voilà des vers à sa louange, se dit d'un écrit, d'un discours où il y a quelque chose de fâcheux, de désagréable pour quelqu'un.

2. Au sens passif, action de recevoir ce qui loue, en parlant des personnes ou des choses, louange faite de quelqu'un ou de quelque chose. J'entends louer partout cet homme ; ses louanges me sont agréables.

Mais pour moi sa louange [de Rodrigue] est un nouveau supplice (CORN. Cid, IV, 2)

Ce sont des douceurs exquises que des louanges éclairées (MOL. Bourg. gent. I, 1)

Le goût que je trouvai à des louanges [du cardinal de Retz par la Rochefoucauld] en absence, par un homme qui n'est ni intime ami, ni flatteur (SÉV. 3 juill. 1675)

3. Gloire, mérite.

Quelques louanges non pareilles Qu'ait Apelle encore aujourd'hui (MALH. IV, 11)

Mars qui met sa louange à déserter [rendre désert] la terre (MALH. VI, 5)

Un médecin d'Angleterre [Hervey] auquel il faut donner la louange d'avoir le premier enseigné qu'il y a plusieurs petits passages aux extrémités des artères, par où le sang qu'elles reçoivent du coeur entre dans les petites branches des veines (DESC. Méth. V, 7)

Couvert ou de louange ou d'opprobre éternel (CORN. Héracl. IV, 4)

On a grondé cet avocat général [Lamoignon] d'avoir élevé si haut les louanges de cette maison [de Lorraine] (SÉV. mars 1690)

Comme le mérite des orateurs n'est pas de se servir de figures, mais de s'en bien servir, la louange d'un architecte n'est pas aussi d'employer des colonnes, des pilastres et des corniches, mais de les placer avec jugement et d'en composer de beaux édifices (PERRAULT Parallèle des anc. et des mod. 1er dial.)

Une louange qui est propre au prince de Conti, c'est que la vie paisible et privée, l'écueil des réputations les plus brillantes, a laissé voir en lui encore plus de vertus estimables (MASS. Or. fun. Conti.)

Il a gardé le mérite de la clarté, du récit intéressant et rapide, et cette louange d'avoir été quelquefois peintre dans un abrégé (VILLEMAIN Tabl. de la litt. franç. au 18e S. XVIIe leçon.)

SYNONYME

DONNER DES LOUANGES À, FAIRE L'ÉLOGE DE. Éloge est proprement un discours dans lequel on loue quelqu'un ; louange s'applique à un point particulier ; c'est pour cela que, afin de le rendre partiellement synonyme d'éloges, il faut le mettre au pluriel. Ce n'est que par une dégradation de sens et dans un langage familier qu'éloge devient synonyme de louange ; aussi ne peut-il le remplacer dans le style élevé ; et l'on dit les louanges de Dieu et non l'éloge ou les éloges. De plus éloge, tout familier qu'il est alors, tient de son sens primitif une généralité que louange n'a pas. Ainsi faire l'éloge de quelqu'un embrasse plus que ne fait donner des louanges à quelqu'un.

HISTORIQUE

XIIe s.Celle nuiz soit soltaine [solitaire] et nient digne de loenge (Job, p. 461)

XIVe s.Maint homme en celui jour s'ala aventurant, Pour acquerir honour et loenge plaisant (Guesclin. 21296)Les loenges que l'en fait as diex (ORESME Eth. 28)

XVe s.C'est la louenge d'un religieux d'aller peu souvent hors de son cloistre (Internelle consolation, III, 20)

XVIe s.Heureux, qui pour guyde ont eu La louange qui est mere Et fille de la vertu (DU BELLAY II, 48, verso)....Qui vous sera une grande louange, et à moi un grand contentement (HENRI IV Lettres missives, 25 sept. 1589, t. III, p. 45)Louange d'ami n'a nul credit, ny mepris d'un ennemy (LEROUX DE LINCY Prov. t. II, p. 341)

ÉTYMOLOGIE

Louer 2, avec un suffixe ange ou enge comme dans vendange ; ce qui représente un bas-latin fictif laudemia, comme vendange représente vindemia. À côté de louange, l'ancien français avait losange, qui signifiait louange et souvent tromperie ; losange appartient au domaine provençal, où le d latin se change souvent en s, laudare, lausar.

LOUANGÉ, ÉE (part. passé de louanger)[lou-an-jé, jée]

Louangé à outrance par quelques flatteurs.

Wikipedia

Louange

                   

La louange dans le sens de l’adoration, est le fait de rendre hommage à quelqu’un ou à quelque chose, qu’il soit humain ou divin. La louange se fait de diverses manières, selon les religions ou les coutumes de l’adorateur. Il peut s’agir de sacrifices[1] ou d’offrandes, de chants ou de prières, de rituels ou de danses, ou de bien d'autres choses; l'adorateur sera mû par un sentiment d’obligation, par une volonté de respecter les traditions ou par un transport qui le pousse à louer, dû à des affections pour la chose ou la personne louée.

Le Dictionnaire Encyclopédique Hachette fait comme unique distinction entre la louange et l’adoration le fait que l’adoration est forcément adressée à une divinité[2], bien que, dans l’usage courant, il soit possible d’utiliser le terme d’adoration pour exprimer une forte passion pour quelque chose sans que la religion n’entre en compte; dans un contexte religieux le mot louange est utilisé presque exclusivement comme apporté à une divinité.

Sommaire

  Définition Chrétienne

La Bible la définit comme étant « un sentiment interne et un acte externe qui reflètent la valeur de Dieu. Et c’est le sentiment interne qui en est l’essence. »[3] Cependant, le concept de l’adoration a eu des accents différents au sein de l’histoire du Salut. Ces différences sont particulièrement saillantes entre l’Ancien et le Nouveau Testament.

  L’adoration dans l’Ancien Testament

Il est difficile d’évaluer les pratiques de l’adoration dans l’Ancien Testament. Cela est principalement dû à la très grande diversité de lieux, d’époques, de systèmes politiques et de contextes dans lesquels se sont trouvés les adorateurs du Dieu d’Israël au temps de l’Ancienne Alliance[4]. Le contexte noachique était bien différent du contexte post-exilique par exemple, aussi bien au niveau du degré de révélation reçu qu’au niveau des coutumes de l’époque, et de la situation politique.

La chose certaine est que, dans l’Ancienne Alliance, la louange était vécue sous la forme d’actes externes, régulés de façon méticuleuse. Cela n’est pas à dire, cependant, que c’était l’acte en lui-même qui glorifiait Yahvé. Celui-ci servait d’interface au travers de laquelle Yahvé était glorifié. L’important était l’attitude de cœur de l’adorateur. Ceci se voit au travers de textes comme : « Car j'aime la piété et non les sacrifices, Et la connaissance de Dieu plus que les holocaustes. »[5] « La fidélité […] du peuple de Dieu […] est plus liée à la signification qu’ils donnent à leurs formes cultuelles qu’aux formes elles-mêmes »[6]. Les formes utilisées dans l’Ancien Testament avaient un sens de par le fait qu’elles reflétaient, par symbolisme, la valeur de Yahvé. Ce n’était pas le fait même d’accomplissement du rite qui était important, mais ce que le rite disait. L’adorateur exerçant le rite devait donc avoir une certaine attitude de cœur pour pouvoir prétendre accomplir le rite, et proclamer, par cela même, ce que disait le rituel par symbolisme.

Il y a eu comme une pédagogie de l’adoration opérée par Yahvé dans la restriction des actes rituels à certains lieux, et à certaines formes.

  L’adoration dans le Nouveau Testament

C’est dans le Nouveau Testament que l’adoration trouve son accomplissement, car c’est là où la révélation de Dieu concernant la louange prend son sens le plus complet.

La chose la plus importante à retenir est que la louange de Dieu dans le Nouveau Testament n’est plus assignée à un lieu ou à un certain moment, ni à un rituel particulier. Simplement ceci : l’adorateur doit être quelqu’un qui loue Dieu en esprit et en vérité[7], c'est-à-dire sincèrement, mu par une volonté du cœur de rendre gloire à Dieu, et à n’importe quel endroit[8].

Ceci a eu deux conséquences :

  • La liberté apportée par la mort et la résurrection du Christ, introduisant le début de la Nouvelle Alliance, a permis que la louange puisse se vivre au travers de formes aussi diverses que variées. Il n’y a plus, dans le Nouveau Testament, de règles concernant la pratique de l’adoration, et ceci permet à des gens de toutes langues, de toutes nations et de toutes cultures de pouvoir prendre part au culte de Dieu, les obstacles culturels formés par les rituels du judaïsme n’étant plus normatifs. L’adoration de Yahvé est devenue globale de par son absence de forme réglementée dans le Nouveau Testament.
  • La louange en esprit et en vérité, n’étant plus basée autour du rituel, devient une affaire du quotidien, de chaque instant. Quiconque prétendra adorer Dieu convenablement veillera à ce que chacune de ses actions reflète la valeur de celui-ci. On n’offre plus de sacrifices, mais plutôt son être tout entier à Dieu[9].

  Musique

Le mot louange est aussi associé à un style de musique et de prière qui décrit les chants utilisés pour louer et adorer Dieu dans différentes églises. La prière de louange est l'une des formes de la prière chrétienne qui met l'accent sur la relation d'amour et de proximité entre Dieu et l'homme. La résurgence de la louange dans l'Église catholique romaine, qui doit beaucoup à la naissance des communautés nouvelles, a débuté après le concile Vatican II. Le Renouveau charismatique met l'accent sur la prière de louange. Dans les églises protestantes et évangéliques, le chant en commun est une tradition de longue date. La louange a toutefois connu un renouveau depuis les années 1970, notamment sous l'influence de jeunesse en mission, avec l'introduction de chants aux musiques plus contemporaines et un accompagnement plus riche que par le passé.

La louange s'appuie sur un pan de théologie œcuménique qui veuille que Dieu soit Amour, et que le sacrifice de louange soit le plus beau cadeau qu'un croyant puisse lui faire, en sachant qu'il ne peut que faire de la peine à celui qui l'aime infiniment en doutant de cet amour". Loin de renier toutes autres formes de prière comme voudrait le faire croire les "réfractaires", la louange, de par son ancienneté (on la retrouve dans tout l'Ancien Testament, encore plus dans le Nouveau) se veut universelle, destinée à tous les hommes; on voit ainsi la liturgie des Heures connaitre un renouveau, ce qui s'explique facilement par le désir de se rapprocher de Dieu. Elle donne ainsi un second souffle à l'héritage chrétien: aimer et laisser agir l'amour de son Dieu.

  Conducteurs de louange

Quelques musiciens ou groupes qui ont composé des chants de louange[10] :

Francophones

Anglophones

  Voir aussi

  Bibliographie

  • D.A. CARSON, Ed., Worship : Adoration and Action, Grand Rapids, MI/Carlisle, Baker Book House/The Paternoster Press, 1993, 256 p.
  • D.G. PETERSON, En Esprit et en Vérité, Théologie Biblique de l’Adoration, Cléon d’Andran, Excelsis, 2005, traduit de l’Anglais par Pierre Coleman et Christophe Paya, Titre original : Engaging with God, a Biblical Theology of Worship, Apollos, Inter-Varsity Press, 1992
  • D.G. PETERSON, “Adoration”, Dictionnaire de Théologie Biblique, Cléon d’Andran, Excelsis, 2006, 1006 p., p. 418-427
  • J. PIPER, Desiring God, Meditations of a Christian Hedonist, Leicester, Inter-Varsity Press, 2003, Troisième édition, Première édition parue en 1986, 391 p., p. 77-109.
  • M. PILAVACHI, C. BORLASE, For the Audience of One, Londres, Hodder & Staughton, 1999, 143 p.
  • M. REDMAN, The Unquenchable Worshipper, Eastbourne, Kingsway, Survivor, 2001, 91 p.

  Notes et références

  1. La messe est définie comme un "sacrifice rituel non sanglant"
  2. E. FOUQUET, H. NERFS, ss. dir., Dictionnaire Encyclopédique Illustré, Paris, Hachette, 1997.
  3. http://www.desiringgod.org/ResourceLibrary/Sermons/BySeries/37/406_Worship_The_Feast_of_Christian_Hedonism/ §2.
  4. Pour une exploration des variantes dans l’expression de l’adoration au sein de l’AT, cf. Yoshiaki HATTORI, « Theology of Worship in the Old Testament », in Worship: Adoration and Action, Ed. D.A. Carson, Grand Rapids, MI/Carlisle, Baker Book House/The Paternoster Press, 1993, 256 p., p. 21-48.
  5. Livre d’Osée, 6, v. 6, Bible Louis Segond.
  6. Yoshiaki HATTORI, ibid., p. 49.
  7. Évangile selon Jean, 4, v. 23.
  8. Cf. G.E LADD, A Theology of the New Testament, Grand Rapids, Michigan, Wm. B. Eerdmans Publishing Company, 1993, Édition révisée sous dir. D.A. Hagner, Première Édition parue en 1974, 764 p., p. 328.
  9. Cf. Épître de Paul aux Romains, 12 v. 1-2.
  10. La notion de "conducteur de louange" est présente dans les assemblées protestantes; les catholiques connaissent ce ministère dans certains groupes de prière.

  Articles connexes

  Liens externes

   
               

 

Toutes les traductions de LOUANGES


Contenu de sensagent

  • définitions
  • synonymes
  • antonymes
  • encyclopédie

Dictionnaire et traducteur pour mobile

⇨ Nouveau : sensagent est maintenant disponible sur votre mobile

   Publicité ▼

sensagent's office

Raccourcis et gadgets. Gratuit.

* Raccourci Windows : sensagent.

* Widget Vista : sensagent.

dictionnaire et traducteur pour sites web

Alexandria

Une fenêtre (pop-into) d'information (contenu principal de Sensagent) est invoquée un double-clic sur n'importe quel mot de votre page web. LA fenêtre fournit des explications et des traductions contextuelles, c'est-à-dire sans obliger votre visiteur à quitter votre page web !

Essayer ici, télécharger le code;

SensagentBox

Avec la boîte de recherches Sensagent, les visiteurs de votre site peuvent également accéder à une information de référence pertinente parmi plus de 5 millions de pages web indexées sur Sensagent.com. Vous pouvez Choisir la taille qui convient le mieux à votre site et adapter la charte graphique.

Solution commerce électronique

Augmenter le contenu de votre site

Ajouter de nouveaux contenus Add à votre site depuis Sensagent par XML.

Parcourir les produits et les annonces

Obtenir des informations en XML pour filtrer le meilleur contenu.

Indexer des images et définir des méta-données

Fixer la signification de chaque méta-donnée (multilingue).


Renseignements suite à un email de description de votre projet.

Jeux de lettres

Les jeux de lettre français sont :
○   Anagrammes
○   jokers, mots-croisés
○   Lettris
○   Boggle.

Lettris

Lettris est un jeu de lettres gravitationnelles proche de Tetris. Chaque lettre qui apparaît descend ; il faut placer les lettres de telle manière que des mots se forment (gauche, droit, haut et bas) et que de la place soit libérée.

boggle

Il s'agit en 3 minutes de trouver le plus grand nombre de mots possibles de trois lettres et plus dans une grille de 16 lettres. Il est aussi possible de jouer avec la grille de 25 cases. Les lettres doivent être adjacentes et les mots les plus longs sont les meilleurs. Participer au concours et enregistrer votre nom dans la liste de meilleurs joueurs ! Jouer

Dictionnaire de la langue française
Principales Références

La plupart des définitions du français sont proposées par SenseGates et comportent un approfondissement avec Littré et plusieurs auteurs techniques spécialisés.
Le dictionnaire des synonymes est surtout dérivé du dictionnaire intégral (TID).
L'encyclopédie française bénéficie de la licence Wikipedia (GNU).

Copyright

Les jeux de lettres anagramme, mot-croisé, joker, Lettris et Boggle sont proposés par Memodata.
Le service web Alexandria est motorisé par Memodata pour faciliter les recherches sur Ebay.
La SensagentBox est offerte par sensAgent.

Traduction

Changer la langue cible pour obtenir des traductions.
Astuce: parcourir les champs sémantiques du dictionnaire analogique en plusieurs langues pour mieux apprendre avec sensagent.

Dernières recherches dans le dictionnaire :

3065 visiteurs en ligne

calculé en 0,140s

   Publicité ▼

Je voudrais signaler :
section :
une faute d'orthographe ou de grammaire
un contenu abusif (raciste, pornographique, diffamatoire)
une violation de copyright
une erreur
un manque
autre
merci de préciser :

Mon compte

connexion

inscription

   Publicité ▼

K7 AUDIO STEPHANE EICHER "LOUANGES" (NEUVE SCELLEE) (6.99 EUR)

Usage commercial de ce terme

PRESENCE EN SECRET - PRIERES LOUANGES ET INVOCATIONS DU MONDE ENTIER - 1991 (12.0 EUR)

Usage commercial de ce terme

EICHER,STEPHAN-LOUANGES CD NEUF (9.81 EUR)

Usage commercial de ce terme

ÉSOTÉRISME , HYMNES & PRIÈRES , LOUANGES ET GLOIRES ;ANTIQUE (15.0 EUR)

Usage commercial de ce terme

STEPHAN EICHER - LOUANGES / CD / ABRACADABULLE (8.0 EUR)

Usage commercial de ce terme

Stephan Eicher, louanges, CD (9.0 EUR)

Usage commercial de ce terme

Présence en secret - prières, louanges et invocations du monde entier (5.0 EUR)

Usage commercial de ce terme

Louanges - Barclay - album original - Parution : 23/04/2007 - chez NEUF (13.0 EUR)

Usage commercial de ce terme

CD Louanges by Stephan Eicher (7.8 EUR)

Usage commercial de ce terme

A. Meynier : Louanges à la Trinité sur le mystère de notre salut - 1953 (5.0 EUR)

Usage commercial de ce terme

STEPHAN EICHER .............. LOUANGES ........... CD (6.0 EUR)

Usage commercial de ce terme

♥ Auguste Abadie, Anathèmes et louanges, Les régions du ciel, 1856, EO, rare ♥ (85.0 EUR)

Usage commercial de ce terme

Louanges Ooleya Mint Amartichitt Long Distance (20.21 EUR)

Usage commercial de ce terme

Louanges mariales du premier millénaire des Eglises d'Orient et d'Occident (13.2 EUR)

Usage commercial de ce terme

STEPHAN EICHER Louanges CD NEUF (8.0 EUR)

Usage commercial de ce terme

Shambhalla, terre de louanges / Genel Jean-Claude (12.0 EUR)

Usage commercial de ce terme

Pireres et Louanges Miraculeuses Nadiya Blanvillain I.E.R.O. (29.27 EUR)

Usage commercial de ce terme

Louanges a Marie (45.37 EUR)

Usage commercial de ce terme

Mendelssohn Symphonie n 2 Lobgesang (Chant de louanges) Felix Mendelssohn Ri (14.03 EUR)

Usage commercial de ce terme