» 
allemand anglais arabe bulgare chinois coréen croate danois espagnol estonien finnois français grec hébreu hindi hongrois islandais indonésien italien japonais letton lituanien malgache néerlandais norvégien persan polonais portugais roumain russe serbe slovaque slovène suédois tchèque thai turc vietnamien
allemand anglais arabe bulgare chinois coréen croate danois espagnol estonien finnois français grec hébreu hindi hongrois islandais indonésien italien japonais letton lituanien malgache néerlandais norvégien persan polonais portugais roumain russe serbe slovaque slovène suédois tchèque thai turc vietnamien

définition - Philosophie de la biologie

voir la définition de Wikipedia

   Publicité ▼

dictionnaire collaboratif

Vous pouvez participer à l'enrichissement du dictionnaire et proposer vos propres définitions pour ce mot ou un autre.

Inscription possible avec votre compte Facebook

Wikipedia

Philosophie de la biologie

                   

La philosophie de la biologie est la branche de la philosophie des sciences qui s'intéresse aux fondements et aux enjeux conceptuels, théoriques et méthodologiques de la biologie. (La tradition de recherche française tend à employer la formule "épistémologie des sciences du vivant".)

La philosophie de la biologie porte généralement sur des sous-domaines de la biologie: génétique, théorie de l'évolution, biologie du développement, écologie, immunologie, systématique, exobiologie, etc. Sa démarche consiste à interroger les concepts et les paradigmes scientifiques contemporains pour y mener une tâche de clarification conceptuelle qui peut déboucher sur la remise en cause de certains concepts biologiques (on peut songer par exemple aux concepts d'information génétique, de récapitulation de la phylogenèse par l'ontogenèse ...)

Les philosophes de la biologie peuvent aussi travailler à construire des ponts ou à mettre en lumière les tensions qui existent entre différentes spécialités de la biologie (entre la biologie du développement et la biologie évolutionniste par exemple.)

Ces philosophes entendent travailler main dans la main avec les scientifiques, et s'efforcent d'être parfaitement informés des développements récents de la biologie auxquels ils entendent contribuer.

Sommaire

  Comment se pose le problème du vivant ?

Le vivant se caractérise par sa sensibilité, par le fait d'avoir un métabolisme (il puise de l'énergie dans le milieu extérieur, utilise cette énergie et rejette les déchets). Mais surtout le vivant maintient, préserve et même enrichit son ordre, son organisation. À l'échelle des espèces, le vivant ne cesse de se complexifier depuis 3.5 milliards d'années.

Le problème pour la philosophie de la biologie est alors de savoir si, en raison de ses particularités, la vie est quelque chose de fondamentalement différent de la matière inanimée ou non. Il y a deux positions fondamentales à ce sujet :

  • Le vitalisme estime que la vie n'est pas réductible à la seule matière. Il doit y avoir une force vitale, un principe vital totalement différent des autres principes physiques. On retrouve cela dans l'idée que Dieu a créé la vie.
  • Le mécanisme est d'inspiration matérialiste. L'être vivant n'est rien d'autre qu'une forme particulière de la matière, il s'apparenterait à une machine très complexe qu'il suffirait de démonter et d'analyser en détail pour certainement en percer le secret dans quelque temps.

Les vitalistes accusent les mécanistes d'être réductionnistes et réciproquement les matérialistes accusent les vitalistes d'être plus ou moins mystiques ou religieux.

  La structure de la théorie de l'évolution

Charles Darwin publie L'Origine des espèces en 1859. Darwin essaie d'expliquer l'adaptation des êtres vivants à leurs conditions d'existence par des facteurs purement mécaniques.

À chaque nouvelle génération, les descendants présentent toujours des petites variations par rapport à leurs parents. L'espèce reste la même, mais il y a des variations individuelles, dues au hasard. Parmi ces variations, la plus grande partie ne représente ni avantage ni inconvénient particulier dans la lutte pour la vie, mais un certain nombre d'entre elles constituent un handicap, d'autres un avantage pour la survie et la procréation. Sur toutes ces variations s'exerce la pression de la sélection naturelle. Le milieu ambiant laisse vivre les variations neutres, il élimine peu à peu les variations défavorables, et il favorise le développement des variations favorables. Tout cela n'a rien d'intentionnel. Le mécanisme de l'évolution se ramène donc à deux facteurs essentiels : des variations ou mutations individuelles et la pression de la sélection naturelle. Pour concevoir sa théorie, Darwin s'est inspiré du travail des éleveurs : Pour obtenir une nouvelle race (animaux) ou variété (végétaux), l'éleveur attend qu'il y ait une reproduction et sélectionne le type d'organisme qui lui convient, et ainsi de suite jusqu'à ce qu'une nouvelle race ou variété se dessine. La nature fait de même, à ceci près que c'est une sélection sans sélectionneur.

Plusieurs biologistes et philosophes ont tenté de mettre en évidence le noyau structurel de la théorie de l'évolution par sélection naturelle. À la suite d'un texte célèbre de Richard C. Lewontin[1], on affirme souvent qu'il y a évolution par sélection naturelle dès lors que trois conditions sont réunies : variation, hérédité, réplication différentielle. Une autre manière de comprendre le processus de l'évolution par sélection naturelle est celle du philosophe David Hull, qui propose de distinguer entre "réplicateur" et "interacteur[2]". Récemment, Peter Godfrey-Smith est revenu sur les différentes manières de résumer en une "recette" le processus évolutionnaire[3].

  Génétique

L'examen critique du concept de gène, pour mettre en évidence ses différentes significations, sinon sa définitive caducité a été un chantier important de la discipline. Cette critique prend place dans le cadre général de l'ébranlement actuel du paradigme génétique, où résultats scientifiques aussi bien que réflexions philosophiques tendent à remettre très fortement en question le génocentrisme et le déterminisme génétique qui a largement imprégné la démarche scientifique pendant une grande partie du XXe siècle[4].

Une des victoires notables des philosophes de la biologie (notamment S. Oyama et P. Griffiths dans leur controverse avec John Maynard Smith), est d'avoir réussi à persuader les scientifiques que si l'on tient à parler d'information en biologie (ce qui, pour certains auteurs, est fort peu recommandé), alors il n'y a aucune raison de cantonner cette notion au discours sur l'ADN, mais qu'elle doit être employée à propos de tous les facteurs développementaux, en application rigoureuse de la théorie de l'information[5],[6]

  Biologie du développement

  Écologie

  Immunologie

La philosophie de l'immunologie s'est avant tout construite comme une réflexion critique sur les notions de "soi" et de "non-soi", centrales en immunologie[7]. L'élaboration de la théorie du soi et du non-soi fut un processus long et complexe, dont l'une des origines est la pensée de Metchnikoff[8]. Néanmoins, l'immunologiste qui été le principal artisan de cette théorie est l'Australien Frank Macfarlane Burnet (1899-1985)[9]. Selon la théorie du soi et du non-soi, l'organisme ne déclenche pas de réponse immunitaire contre ses propres constituants ("soi") et déclenche une réponse immunitaire contre toute entité étrangère ("non-soi").

Plusieurs problèmes se posent concernant cette théorie et cette conceptualisation :

  1. Un problème historique : de quelle manière les concepts de "soi" et de "non-soi" ont-ils été empruntés au vocabulaire de la philosophie et de la psychologie? Conservent-ils la trace de ces origines dans leur usage immunologique?
  2. Un problème métaphysique : l'immunologie peut-elle éclairer le problème métaphysique de l'identité des êtres, et tout particulièrement le problème de l'identité biologique, classique au moins depuis Aristote?
  3. Un problème théorique : la théorie du soi et du non-soi est-elle encore adéquate aujourd'hui?

D'autres enjeux émergent actuellement en philosophie de l'immunologie, notamment dans son articulation avec la biologie de l'évolution. Par exemple, plusieurs auteurs impliqués dans le débat sur les transitions évolutionnaires utilisent le système immunitaire comme un exemple paradigmatique de processus par lequel un individu évolutionnaire se constitue en réprimant la réplication d'entités de niveau inférieur[10]. Face au manque de preuves expérimentales indiscutables, on ne peut que souhaiter la collaboration active d'immunologistes et de philosophes sur cette question.

  Systématique

  Références

  Notes et références

  1. Richard C. Lewontin, 1970, « Units of selection », Annual Review of Ecology and Systematics, 1, p. 1-18.
  2. Hull, D., 1980, « Individuality and Selection », Annual Review of Ecology and Systematics, 11, p. 11-332.
  3. Godfrey-Smith, P., 2009, Darwinian Populations and Natural Selection, Oxford, Oxford University Press.
  4. Evelyn Fox Keller, Le siècle du gène, F. Jacob (préface), Stéphane Schmitt (Traduction), édition Gallimard, nrf, 2000.
  5. Griffiths, P., 2001, « Genetic Information: A Metaphor In Search of a Theory », Philosophy of Science, 68(3), p. 394-412.
  6. Oyama, S., 2000, The Ontogeny of Information, Durham, N.C., Duke University Press, 1ère éd. 1985.
  7. TAUBER, Alfred I., The Immune Self – Theory or Metaphor ?, Cambridge, Cambridge University Press, 1994; MOULIN, Anne-Marie, Le dernier langage de la médecine – Histoire de l’immunologie de Pasteur au Sida, Paris, PUF, 1991
  8. TAUBER, Alfred I. and CHERNYAK, Leon, Metchnikoff and the Origins of Immunology, New York, Oxford University Press, 1991.
  9. BURNET, Frank M., Cellular Immunology. Self and Notself, Cambridge, Cambridge University Press, 1969.
  10. MICHOD, Richard E., Darwinian Dynamics. Evolutionary Transitions in Fitness and Individuality, Princeton: Princeton University Press, 1999.




Manuels dans le domaine de la philosophie de la biologie :

  1. Hull, D. L. (1974) Philosophy of Biological Science. Englewood Cliffs: Prentice-Hall; translated into Portuguese (1975), Japanese (1994).
  2. Rosenberg and McShea, Philosophy of Biology. A Contemporary Introduction, Routledge, 2008
  3. Sober, E., 1993, Philosophy of biology, Boulder, Westview Press, 2e éd., 2000.
  4. Sterelny, K. & Griffiths, P., 1999, Sex and Death. An Introduction to the Philosophy of Biology, Chicago, Chicago University Press.


  Liens

Séminaire de Philosophie de la biologie : http://sites.google.com/site/philosophiedelabiologie/

Présentation de la discipline (IHPST) : http://www-ihpst.univ-paris1.fr/axes/philosophie_de_la_biologie_et_de_la_medecine.php

Présentation générale du domaine de la philosophie de la biologie : http://thomas.pradeu.free.fr/Philo%20bio_PPS.pdf

Présentations générales du domaine, en anglais :


   
               

 

Toutes les traductions de Philosophie de la biologie


Contenu de sensagent

  • définitions
  • synonymes
  • antonymes
  • encyclopédie

Dictionnaire et traducteur pour mobile

⇨ Nouveau : sensagent est maintenant disponible sur votre mobile

   Publicité ▼

sensagent's office

Raccourcis et gadgets. Gratuit.

* Raccourci Windows : sensagent.

* Widget Vista : sensagent.

dictionnaire et traducteur pour sites web

Alexandria

Une fenêtre (pop-into) d'information (contenu principal de Sensagent) est invoquée un double-clic sur n'importe quel mot de votre page web. LA fenêtre fournit des explications et des traductions contextuelles, c'est-à-dire sans obliger votre visiteur à quitter votre page web !

Essayer ici, télécharger le code;

SensagentBox

Avec la boîte de recherches Sensagent, les visiteurs de votre site peuvent également accéder à une information de référence pertinente parmi plus de 5 millions de pages web indexées sur Sensagent.com. Vous pouvez Choisir la taille qui convient le mieux à votre site et adapter la charte graphique.

Solution commerce électronique

Augmenter le contenu de votre site

Ajouter de nouveaux contenus Add à votre site depuis Sensagent par XML.

Parcourir les produits et les annonces

Obtenir des informations en XML pour filtrer le meilleur contenu.

Indexer des images et définir des méta-données

Fixer la signification de chaque méta-donnée (multilingue).


Renseignements suite à un email de description de votre projet.

Jeux de lettres

Les jeux de lettre français sont :
○   Anagrammes
○   jokers, mots-croisés
○   Lettris
○   Boggle.

Lettris

Lettris est un jeu de lettres gravitationnelles proche de Tetris. Chaque lettre qui apparaît descend ; il faut placer les lettres de telle manière que des mots se forment (gauche, droit, haut et bas) et que de la place soit libérée.

boggle

Il s'agit en 3 minutes de trouver le plus grand nombre de mots possibles de trois lettres et plus dans une grille de 16 lettres. Il est aussi possible de jouer avec la grille de 25 cases. Les lettres doivent être adjacentes et les mots les plus longs sont les meilleurs. Participer au concours et enregistrer votre nom dans la liste de meilleurs joueurs ! Jouer

Dictionnaire de la langue française
Principales Références

La plupart des définitions du français sont proposées par SenseGates et comportent un approfondissement avec Littré et plusieurs auteurs techniques spécialisés.
Le dictionnaire des synonymes est surtout dérivé du dictionnaire intégral (TID).
L'encyclopédie française bénéficie de la licence Wikipedia (GNU).

Copyright

Les jeux de lettres anagramme, mot-croisé, joker, Lettris et Boggle sont proposés par Memodata.
Le service web Alexandria est motorisé par Memodata pour faciliter les recherches sur Ebay.
La SensagentBox est offerte par sensAgent.

Traduction

Changer la langue cible pour obtenir des traductions.
Astuce: parcourir les champs sémantiques du dictionnaire analogique en plusieurs langues pour mieux apprendre avec sensagent.

Dernières recherches dans le dictionnaire :

2084 visiteurs en ligne

calculé en 0,078s

   Publicité ▼

Je voudrais signaler :
section :
une faute d'orthographe ou de grammaire
un contenu abusif (raciste, pornographique, diffamatoire)
une violation de copyright
une erreur
un manque
autre
merci de préciser :

Mon compte

connexion

inscription

   Publicité ▼