» 
allemand anglais arabe bulgare chinois coréen croate danois espagnol estonien finnois français grec hébreu hindi hongrois islandais indonésien italien japonais letton lituanien malgache néerlandais norvégien persan polonais portugais roumain russe serbe slovaque slovène suédois tchèque thai turc vietnamien
allemand anglais arabe bulgare chinois coréen croate danois espagnol estonien finnois français grec hébreu hindi hongrois islandais indonésien italien japonais letton lituanien malgache néerlandais norvégien persan polonais portugais roumain russe serbe slovaque slovène suédois tchèque thai turc vietnamien

définition - SAUVAGES

sauvage (adj.)

1.qui vit à l'état naturel, en dehors de toute influence humaine.

2.qui fuit la compagnie des autres humains; farouche, solitaire.

3.qui agit de façon bestiale, inhumaine; cruel.

4.inapte à une vie en société.

sauvage (n.)

1.personne qui agit de façon bestiale, inhumaine ou cruelle.

2.personne qui fuit la compagnie des autres humains; farouche, solitaire.

   Publicité ▼

définition (complément)

voir la définition de SAUVAGES dans le Littré

voir la définition de Wikipedia

dictionnaire collaboratif

Vous pouvez participer à l'enrichissement du dictionnaire et proposer vos propres définitions pour ce mot ou un autre.

Inscription possible avec votre compte Facebook

synonymes - SAUVAGES

sauvage (adj.) (figuré)

acharné, brutal, cruel, féroce, furieux, violent

sauvage (n.)

barbare, primitif

   Publicité ▼

voir aussi

locutions

-Bande de sauvages • Col des Sauvages • Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction • En attendant le vote des bêtes sauvages • Faut pas prendre les enfants du bon Dieu pour des canards sauvages • François Boissier de Sauvages de Lacroix • Kirikou et les bêtes sauvages • La Cité des dieux sauvages • La Vie sexuelle des sauvages du nord-ouest de la Mélanésie • Le Jardin des bêtes sauvages • Le Livre des bêtes qu'on appelle sauvages • Le Monde des animaux sauvages • Les Années sauvages • Les Chats Sauvages • Les Corps sauvages • Les Cygnes sauvages • Les Cygnes sauvages (Andersen) • Les Cygnes sauvages (homonymie) • Les Enfants sauvages • Les Fraises sauvages • Les Fruits sauvages • Les Héritiers sauvages • Les Jeux sauvages • Les Oies Sauvages (chant) • Les Oies sauvages (film) • Les Oies sauvages II • Les Palmiers sauvages • Les Petits Sauvages • Les Pierres sauvages • Les Poneys sauvages • Les Roseaux sauvages • Les Sauvages • Les Sauvages (Rhône) • Les Sauvages (série télévisée) • Liste des fruits sauvages comestibles • Nos années sauvages • Oies sauvages • Oies sauvages (jacobites) • On n'est pas des sauvages ! • Panneau signalant le passage d’animaux sauvages (France) • Pierre Augustin Boissier de Sauvages • Pistes Sauvages • Poètes sauvages • Pratique des animaux sauvages et exotiques • Théorie du vol d'oies sauvages • Treize Contes sauvages pour Monsieur Crusoé • Zones sauvages de Finlande • Épisodes des Sauvages

-Aire sauvage Caribou • Aire sauvage Tobeatic • Aire sauvage White Goat • Aire sauvage de Ghost River • Aire sauvage de Polletts Cove-Aspy Fault • Aire sauvage de Siffleur • Amas du Canard Sauvage • Amidonnier sauvage • Anémone sauvage • Baie Sauvage • Bon sauvage • C'est écrit - Sheila, en concert au Cabaret Sauvage 2006 - Enfin disponible • Cabaret Sauvage • Camomille sauvage • Camping sauvage • Camping sauvage (film) • Camping sauvage (film, 2005) • Camping sauvage (homonymie) • Capitalisme sauvage • Car sauvage est le vent • Cardère sauvage • Catherine Sauvage • Cerfeuil sauvage • Chameau sauvage de Tartarie • Chanvre sauvage • Chat sauvage • Cheval sauvage • Chicorée sauvage • Château de Sauvage • Convention de Berne (protection de la vie sauvage) • Cécile Sauvage • Côte Sauvage • Côte Sauvage (Amérique du Sud) • Côte Sauvage (France) • Côte sauvage de la Presqu'île guérandaise • Denis Sauvage • Dindon sauvage • Dingo (chien sauvage) • Doux sauvage • Eau sauvage • Enfant sauvage • Eppe-Sauvage • Femme sauvage • Fondation pour la protection des habitats de la faune sauvage • François Clément Sauvage • Frédéric Sauvage • Fédération des associations de chasse et conservation de la faune sauvage de l'UE • Gabriel Sauvage • Gadelier rouge sauvage • Grève sauvage • Haggis sauvage • Henri Sauvage • Homme sauvage • Jardin sauvage • Jean Sauvage • Jean-Pierre Sauvage • Jean-Pierre Sauvage (chimiste) • Jujubier sauvage • Justice sauvage • Justice sauvage (film, 1991) • Kekexili, la patrouille sauvage • L'Adieu à la femme sauvage • L'Ange sauvage, carnets • L'Enfant sauvage • L'Envolée sauvage • L'Herbe sauvage • L'Homme sauvage • L'Infanterie Sauvage • L'Offrande sauvage • L'Orchidée sauvage • L'or sauvage • L'Épée sauvage • L'Équipée sauvage • L'État sauvage • La Balade sauvage • La Belle et le Sauvage • La Chevauchée sauvage • La Côte sauvage • La Côte sauvage (série télévisée) • La Demoiselle sauvage • La Fresnaye-au-Sauvage • La Fureur sauvage • La Horde sauvage • La Horde sauvage (film, 1956) • La Pensée sauvage (essai) • La Planète sauvage • La Rivière sauvage • La Sauvage • Lac Sauvage • Le Canard sauvage • Le Chat sauvage • Le Dieu sauvage • Le Fleuve sauvage • Le Garçon sauvage • Le Petit Sauvage • Le Piano sauvage • Le Plus Sauvage d'entre tous • Le Retour de la Chetron Sauvage • Le Sauvage • Le Sauvage (Tchekhov) • Le Sauvage (film) • Le Schtroumpf sauvage • Le Souffle sauvage • Le Train sauvage • Le Vent sauvage • Le futur sera sauvage • Les Aventuriers de l'ouest sauvage • Les Chroniques de la Terre sauvage • Libre comme un poney sauvage • Louise Sauvage • Lutherie sauvage • Léo Sauvage • Malouinière du Puits Sauvage • Mutants de la Terre Sauvage • Office national de la chasse et de la faune sauvage • Olivier-François Sauvage • Parc provincial sauvage Don Getty • Parc provincial sauvage de Bow Valley • Patrice Sauvage • Paul Sauvage • Pays sauvage • Pensée sauvage • Pensée sauvage (plante) • Piat Sauvage • Planète sauvage • Planète sauvage (parc) • Pointe-Sauvage • Pommier sauvage • René-Norbert Sauvage • Retour à l'état sauvage • Riz sauvage • Roger Sauvage • Rue du Bois Sauvage • Rue du Sauvage (Mulhouse) • Réserve zoologique de Sauvage • Réserves de Chasse et de Faune Sauvage du Massereau et du Migron • Saint-Just-Sauvage • Sanctuaire de la vie sauvage de Mount Abu • Sauvage (Michel Rivard) • Sauvage (homonymie) • Sauvage Ducheney • Sauvage Innocence • Sauvage Pellucidar • Sud sauvage • Sylvain Sauvage • Terre sauvage • Tryo au Cabaret Sauvage • Un cœur sauvage • Une avoine sauvage • Vendredi ou la Vie sauvage • Vendredi ou la Vie sauvage (téléfilm) • Vie sauvage • Vigne sauvage • Yvette Sauvage • Zone de nature sauvage de Tasmanie • Zoo sauvage de Saint-Félicien • Âne sauvage d'Afrique • Élie Sauvage • Étienne de Sauvage • Œuf Sauvage

Le Littré (1880)

SAUVAGE (adj.)[sô-va-j']

1. Se dit des animaux qui vivent dans les bois, dans les déserts. Les cerfs, les daims sont des animaux sauvages.

[Dans un désert] un silence affreux et terrible, qui n'était interrompu que par les cris des bêtes sauvages (BOSSUET Panég. St Benoît, 1)

Nous appelons sauvages des bêtes qui ne sont pas apprivoisées, et qui s'enfoncent dans les forêts, et de là nous avons donné le nom de sauvage à l'homme qui vit dans les bois (VOLT. Dial. 8)

L'antipathie entre les oiseaux sauvages et domestiques (BUFF. Ois. t. XIII, p. 356)

2. Qui n'est pas apprivoisé, se dit par opposition aux animaux domestiques. Un chat sauvage. Les chevaux sauvages de l'Amérique proviennent de chevaux apprivoisés qui y furent abandonnés.

3. Il se dit des hommes qui vivent en petites sociétés, dans des huttes, et qui, n'ayant ni agriculture proprement dite ni troupeaux, ne s'entretiennent guère que du produit de la chasse.

Le penchant pour la chasse ou la guerre nous est commun avec les animaux : l'homme sauvage ne sait que combattre et chasser (BUFF. Chien.)

M. Fabry.... qui a fait un très long voyage dans la profondeur des terres au nord-ouest du Mississipi où.... les nations sauvages n'ont pas été détruites, m'a assuré que cette partie de l'Amérique est si déserte qu'il a souvent fait cent et deux cents lieues sans trouver une face humaine (BUFF. Hist. nat. Hom. Oeuvr. t. V, p. 175)

Jadis dans les forêts les sauvages humains Souvent l'un contre l'autre avaient armé leurs mains (ST-LAMB. Sais. IV)

4. Par extension, se dit des lieux incultes et inhabités. Un site sauvage.

Venez, fuyez l'aspect de ce climat sauvage (RAC. Mithr. I, 3)

Un lieu sauvage plaît par sa mâle âpreté (DELILLE Imag. IV)

Liberté, liberté, seule amante des sages, C'est toi qui nous rends bons, c'est toi qui nous fais grands ; Tu peuples les déserts, et sur les monts sauvages Tu revêts les rochers de la robe des champs (MASSON Helvét. II)

Fig.

Hélas ! ma fille, que mes lettres sont sauvages ! où est le temps que je parlais de Paris comme les autres ? (SÉV. 57)

5. Fig. Qui se plaît à vivre seul, qui évite la fréquentation du monde.

Ne demande donc plus par quelle humeur sauvage, Tout l'été, loin de toi, demeurant au village, J'y passe obstinément les ardeurs du Lion (BOILEAU Sat. VI)

Mme la Dauphine, naturellement sauvage et sérieuse (GENLIS Mme de Maintenon, t. II, p. 151, dans POUGENS)

Dans votre jardin public il y a toujours tant de monde, et je suis si sauvage (GENLIS Théât. d'éduc. Aveugle de Spa, sc. 3)

6. Qui a quelque chose de rude, de farouche.

Ce Nonnus était un Égyptien, dont le style est sauvage et monstrueux ; c'était un peintre de chimères et d'hippocentaures (BALZ. Dissert. critiques, 7)

De ce gaillard entretien La reine n'entendit rien ; Elle l'eût pris pour outrage ; Car en ce siècle ignorant Le beau sexe était sauvage (LA FONT. Cand.)

Et [je] ne suis point du tout pour ces prudes sauvages Dont l'honneur est armé de griffes et de dents (MOL. Tart. IV, 3)

Mais pourquoi, dira-t-on, cette vertu sauvage Qui court à l'hôpital et n'est plus en usage ? (BOILEAU Sat. I)

Quelles sauvages moeurs, quelle haine endurcie Pourrait en vous voyant n'être point adoucie ? (RAC. Phèdre, II, 2)

Comme autrefois David, par ses accords touchants, Calmait d'un roi jaloux la sauvage tristesse ! (RAC. Esth. III, 3)

Que Joad mette un frein à son zèle sauvage (RAC. Athal. II, 5)

Point de variété dans les descriptions, point d'unité dans le dessin ; ce poëme [l'Araucana] est plus sauvage que les nations qui en font le sujet (VOLT. Ess. poés. ép. 8)

On sait que les ennemis de Molière voulurent persuader au duc de Montausier, fameux par sa vertu sauvage, que c'était lui que Molière jouait dans le Misanthrope (VOLT. Vie de Molière.)

Cette ville.... ne fut longtemps que l'entrepôt des sauvages richesses qu'on y portait de l'intérieur des terres (RAYNAL Hist. phil. IX, 16)

Une façon de parler sauvage, un procédé sauvage, une manière de parler ou d'agir rude, contre l'usage.

Vous fuir dès le premier instant ? pourquoi donc, monsieur ? cela serait bien sauvage (MARIV. Serm. indiscr. III, 7)

7. Cruel, barbare.

Peu de prudence eurent les pauvres gens [les pigeons] D'accommoder [de concilier] un peuple si sauvage [les vautours] (LA FONT. Fabl. VII, 8)

Le ciel avec horreur voit ce monstre sauvage (RAC. Phèdre, V, 6)

Rigoureux outre mesure.

Ces conférences [des Anglais et des Hollandais] ne durèrent pas longtemps après des propositions si sauvages (SAINT-SIMON 91, 198)

8. En parlant des plantes, des fruits, qui vient sans culture. Pommier sauvage.

Il s'attendait qu'elle [une vigne] porterait de bons fruits, et elle n'en a porté que de sauvages (SACI Bible, Isaïe, V, 2)

Vous [gentils] avez été détachés de l'olivier sauvage où la nature vous avait fait naître, pour être entés dans l'olivier franc contre l'ordre naturel (BOSSUET Hist. II, 7)

Chicorée sauvage, voy.

CHICORÉE

.

Goût sauvage, goût âpre. Ce fruit a un goût sauvage.

Huile sauvage, huile qui a un petit goût amer, ce qui ne la rend que meilleure.

9. Populairement, feu sauvage, sorte de gale qui vient parfois au visage des petits enfants.

10. Eau sauvage, celle qui coule sur la surface du globe immédiatement après y être tombée de l'atmosphère, et sans être contenue dans un lit.

Filons sauvages, ceux qui sont formés de substances pierreuses, dures.

11. S. m. et f. Celui, celle qui appartient aux populations sauvages. Les sauvages de l'Amérique du Nord disparaissent rapidement devant l'extension des blancs.

L'objection à cela [qu'il faut qu'il y ait une véritable religion, puisqu'il y en a de fausses], c'est que les sauvages ont une religion ; mais on répond à cela que c'est qu'ils en ont ouï parler (PASC. Pens. XXIII, 23, édit. HAVET.)

On pourrait avancer sans crainte de se tromper, que, dans une seule ville comme Paris, il y a plus d'hommes qu'il n'y a de sauvages dans toute cette partie de l'Amérique septentrionale comprise entre la mer du Nord et la mer du Sud, depuis le golfe de Mexique jusqu'au nord (BUFF. Hist. nat. Hom. Oeuvr. t. V, p. 176)

L'on n'a trouvé des animaux domestiques que chez les peuples déjà civilisés ; cela ne prouve-t-il pas que l'homme dans l'état de sauvage n'est qu'une espèce d'animal incapable de commander aux autres ? (BUFF. Quadrup. t. III, p. 175)

De tous les sauvages que j'ai vus dans ma vie, les Pecherais sont les plus dénués de tous ; ils sont exactement dans ce qu'on peut appeler l'état de nature (BOUGAINVILLE Voy. t. I, p. 294)

Il devint plus sévère avec elle ; cette rigueur effraya la gentille sauvage (CHATEAUBR. Natch. 2e part.)

Fig.

Les vrais sauvages sont les ennemis des beaux-arts et de la philosophie.... ou les vrais sauvages sont les calomniateurs des gens de lettres (VOLT. Lett. Damilaville, 4 nov. 1765)

12. Fig. Celui, celle qui évite la fréquentation du monde.

Son père est un sauvage à qui je ferais peur (RAC. Plaid. I, 5)

Oui, je suis un pauvre sauvage Errant dans la société (BÉRANG. Indép.)

SYNONYME

SAUVAGES, BARBARES. Le nom de barbares a été donné par les anciens soit à des races qui, comme les Perses, avaient une civilisation différente de la civilisation gréco-romaine, soit à des populations qui, comme les Gaulois, les Germains, les Scythes, n'avaient qu'une société peu avancée, sans lettres et sans sciences. Les modernes donnent le nom de sauvages, par comparaison aux animaux, à des populations qui vivent dans les forêts en une condition inférieure à celle des barbares

HISTORIQUE

XIIe s.La douce voiz du loussignol sauvage Qu'oi [que j'ouis] nuit et jour cointoier et tentir (Couci, XIX)Tant par vous truis [je vous trouve] toz tens sauvage et dure (BÉRANG. XI)[Je] Ne vueill morir n'afoler, Quant de la terre sauvage [des Sarrasins] Ne voi nului retorner (ib.)Dame de Faiel. à prendre lui convient [il faut] vie d'home sauvage, Et gesir mainte nuit al vent et al orage (Sax. XXVI)

XIIIe s.Biele fille, vous avez un homme pris avec lequel vous vos en alez, qui est auques sauvages (H. DE VALENC. XII)Li bon baron de France ne vourent arester, En estranges païs s'alerent deserter, Là devinrent sauvage por lor ames sauver (Ch. d'Ant. I, 111)Sire, si vos fustes sauvages Viers moy, je n'i pris mie garde (DU CANGE sylvaticus.)

XIVe s.Ptolomée dit que es extremités de la terre habitable sont gens sauvages (ORESME Eth. 81)

XVe s.Et portoient la litiere deux forts hommes, ordonnés et appareillés très proprement comme hommes sauvages (FROISS. III, IV, 1)Se logerent cette nuit moult à mesaise, sur dure terre et pierres sauvages et toujours armés [les Anglais en Ecosse] (FROISS. I, I, 42)Au dernier il y avoit une aventure assez sauvage [une surprise de convoi avec grands combats et pertes de part et d'autre] (FROISS. I, I, 156)[Jean de Vienne] se trouvoit hors de tout confort et enclos de la mer, et veoit les Escots de sauvage opinion (FROISS. II, II, 238)

XVIe s.Faute de s'entre-visiter quand les occasions le requierent, fait que nous devenons sauvages les uns aux autres (LANOUE 60)Le sauvage et le franc [arbre] (O. DE SERRES 195)

ÉTYMOLOGIE

Berry et bourg, sauvaige ; wallon, sâvag ; provenç. salvatge, salvage ; esp. salvage ; port. salvagem ; ital. selvaggio ; du lat. silvaticus, de silva, forêt, le même que le grec, bois.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

SAUVAGE. Ajoutez :

3. Terme de métallurgie.

Acier sauvage, nom donné aux fontes de Styrie à cause de la propriété qu'elles ont de se transformer en acier avec une grande facilité (Douanes, Tarif de 1877, note 286)

Wikipedia

Sauvage

                   
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir sauvage (homonymie).
  El salvaje y el civilizado - Sculpture gothique présentant l'homme sauvage (homo sylvestris) au côté de l'homme civilisé à Valence

Comme le mot « barbare », l'adjectif sauvage constitue un antonyme de civilisé. Il n'a cependant pas une dimension aussi évidemment langagière. En effet, si un barbare est quelqu'un qui fait du bruit avec la bouche, faute de parler la langue des civilisés, le grec, le sauvage est étymologiquement celui qui habite la forêt, silva en latin (se dit selvaggio en italien; la selva= la forêt). Il est censé marquer la frontière entre l'humanité et l'animalité. On se demandait encore au XVIIIe siècle si certains grands singes n'étaient pas des humains sauvages (voir aussi Les Animaux dénaturés de Vercors). Ainsi l'orang outan est étymologiquement l'homme de la forêt, en malais « orang hutan ».

L'animal sauvage est désormais en droit français : l'animal « non détenu ou élevé dans une exploitation »[1]

Sommaire

  Mythe

Il n'y a pas de peuple qui vive à l'état sauvage, ou naturel. L'idée est même contradictoire, puisque pour qu'il y ait un peuple, il lui faut disposer d'un minimum d'institutions, au moins une langue. De fait, les peuples qui ne disposent pas d'État, loin de vivre dans l'anomie, sont souvent ceux qui sont soumis aux règles collectives les plus contraignantes[réf. souhaitée]. D'ailleurs, dans une optique plus ou moins marquée par le scientisme, on tend à assimiler à une forme de sauvagerie la soumission de ces peuples à des rites et des croyances que nous ne comprenons pas. En particulier, l'occidental est à la fois fasciné et mis mal à l'aise par la cruauté de certains rituels, qui révèlent assez crûment la proximité du religieux et de la gestion de la violence. Comme le montrent les profondes différences qui existent entre eux, les peuples sans État ne manifestent pas ce qu'est la réalité humaine spontanée, mais seulement une façon particulière d'être homme. Surtout, on n'y trouvera pas de purs individus délivrés de toute aliénation collective, mais plutôt une conception à la fois ritualisée et fusionnelle du groupe. Il est en fait assez difficile de parler de manière générale de ces peuples divers sans y projeter, ne serait-ce qu'en les nommant collectivement (« peuples primitifs », « peuples premiers », « tribus »), non pas tellement nos propres institutions, mais plutôt leur négatif. Le sauvage est d'abord le fantasme de l'absolument autre, de la transgression. Les hommes du Moyen Âge, lors de leurs fêtes, se déguisaient volontiers en « sauvages », ce qui pour eux ne représentait rien de précis ni de localisé, pas plus par exemple que pour nous Tarzan. Le sauvage est représenté comme une demi-bête, car il participe davantage de la nature que de l'humanité. L'homme préhistorique, vu par les bandes dessinées, n'est généralement pas autre chose.

L'anthropologie a montré que les qualificatifs « sauvage » ou « vierge » tels qu'utilisés par nos sociétés urbaines n'ont pas de traduction exacte au sein des communautés dites indigènes[2]. Dans ce contexte, peut-on encore considérer que les zones protégées doivent nécessairement être dépourvues d'habitants humains ? De plus, une telle stratégie semble vouée à l'échec en ignorant les populations locales, ce pourquoi l'UNESCO a mis en place son programme « Programme Man and Biosphere ». Peut-on vraiment envisager la conservation des habitats naturels sans la coopération de populations locales ou de ceux qui exploitent les ressources naturelles ?

  Ethnocentrisme

Les choses se corsent quand on projette sur des peuples et des individus réels ce fantasme qui hante la culture. Plus un peuple est attaché à ses propres formes, aux dépens de l'esprit, plus il est tenté de rejeter les autres formes dans la barbarie ou la nature. Claude Lévi-Strauss rappelle que l'attitude la plus ancienne et la plus spontanée consiste à « répudier purement et simplement les formes culturelles » qui sont les plus éloignées des nôtres. Sans crainte de la contradiction, nous parlerons d'« habitudes de sauvages ». Des manières de vivre, de croire ou de penser qui nous sont étrangères, ou qui nous paraissent telles, remettent en cause la nécessité de nos propres conceptions, nous rappellent que ce qui nous paraît aller de soi est finalement l'expression d'un conditionnement toujours fragile. Paradoxalement, nous rejetons l'autre dans la nature au moment où il nous rappelle que nous sommes très peu naturels. Plus simplement, une autre norme que la nôtre est d'abord perçue comme absence de norme, ou anormalité. Selon Lévi-Strauss, toujours, il y a derrière des épithètes comme barbare, dans l'Antiquité, ou sauvage, actuellement, un même jugement : le terme sauvage, qui veut dire de la forêt, évoque un genre animal, comme le Barbare était celui qui, ne parlant pas grec, était réputé ne pas disposer de langage humain. « Dans les deux cas, on refuse d'admettre le fait même de la diversité culturelle ; on préfère rejeter hors de la culture, dans la nature, tout ce qui ne se conforme pas à la norme sous laquelle on vit ». Or, écrit Lévi-Strauss, cette attitude est justement l'attitude distinctive de ces prétendus sauvages mêmes. Pour de vastes fractions de l'espèce humaine, le mot qui correspond à « homme » désigne en fait les représentants du groupe linguistique concerné, ou de la tribu, ou du village. Les autres hommes ne sont que des copies maladroites de l'humanité véritable, voire des spectres. Ainsi, « c'est dans la mesure même où l'on prétend établir une discrimination entre les cultures et les coutumes que l'on s'identifie le plus complètement avec celles qu'on essaye de nier ». « Le barbare, c'est d'abord l'homme qui croit à la barbarie ». Il y a derrière ces formules mieux que du relativisme, puisque Lévi-Strauss voit dans l'ethnocentrisme une forme d'inculture, faite d'indifférence (ou d'hostilité) aux autres formes culturelles que les nôtres.

  Interculturalité et illusions d'optique

Non que l'homme soit partout le même, ce qui serait encore négation de la différence. C'est précisément l'incompréhension ou l'indifférence de l'observateur occidental pour les préoccupations des peuples exotiques qui le conduisent à nier chez eux toute évolution, note encore Claude Lévi-Strauss. Ils ne sont pas dépourvus d'histoire, mais ils ne vont pas dans la même direction que nous; ils sont par exemple indifférents aux progrès techniques ou ne travaillent pas à constituer des empires. Henri Bergson, répondant en son temps à l'ethnologue Lucien Lévy-Bruhl, qui croyait en une différence radicale de mentalité entre le civilisé et le « sauvage », avait déjà remarqué que les peuples qui accordaient une grande importance à la magie n'avaient pas à proprement parler une autre logique que la nôtre. La civilisation occidentale n'est pas radicalement imperméable aux procédures magiques. Seulement, nous n'avons pas laissé la pratique magique proliférer et tout envahir, quand ces peuples ont persévéré continûment dans cette direction-là. Tous les hommes possèdent des techniques, un art, des connaissances, une organisation sociale. Mais chaque culture privilégie certaines préoccupations ou valeurs, et il faut se demander pourquoi. À l'occasion de la venue en Europe de « cannibales », Michel de Montaigne, dont on ne saurait réduire l'analyse au seul thème du "bon sauvage", avait su percevoir que les prétendus sauvages, s'ils ne venaient pas tout droit de quelque paradis terrestre, n'étaient pas plus cruels que les Européens, et même plutôt moins. Ils disposaient d'autres institutions qu'eux, ignorant en particulier l'État et la monarchie héréditaire; mais les leurs ne manquaient pas de bon sens. Ce n'est pas que la monarchie ou la chefferie soient des conventions au fond équivalentes ; elles reposent sur des exigences distinctes. La monarchie héréditaire permet la continuité du pouvoir, au prix de la subordination des qualités individuelles à l'institution. La fonction est moins l'attribut de la personne que la personne l'organe de la fonction; aussi notre "cannibale" de trouver fort étrange qu'un homme fait, fort et armé, puisse obéir au rejeton royal. Pour lui, le chef est celui qui marche le premier à la guerre. Dans la mesure où il sert la collectivité, par son courage ou sa générosité, Il obtient bien d'elle quelques marques d'honneur ; il n'en est pas le maître. Les anthropologues d'inspiration anarchiste voudront même que loin d'être primitifs ou attardés, incapables de concevoir l'État, les peuples sans État travaillent consciemment à tout faire pour éviter sa formation. C'est là un avatar du thème rousseauiste du "bon sauvage".

On peut aussi renvoyer, à propos de l'imprégnation de la magie dans la culture indigène au temps du rêve des Aborigènes d'Australie.

  Voir aussi

  • Associations induites par les Grandes Découvertes et la colonisation :

  Liens externes

  Notes et références

  1. AGRG0301321A
  2. J.B. Caldicott et M.P. Nelson (éd), The Great New Wilderness Debate, University of Georgia Press, Athens and London, 1995
   
               

 

Toutes les traductions de SAUVAGES


Contenu de sensagent

  • définitions
  • synonymes
  • antonymes
  • encyclopédie

Dictionnaire et traducteur pour mobile

⇨ Nouveau : sensagent est maintenant disponible sur votre mobile

   Publicité ▼

sensagent's office

Raccourcis et gadgets. Gratuit.

* Raccourci Windows : sensagent.

* Widget Vista : sensagent.

dictionnaire et traducteur pour sites web

Alexandria

Une fenêtre (pop-into) d'information (contenu principal de Sensagent) est invoquée un double-clic sur n'importe quel mot de votre page web. LA fenêtre fournit des explications et des traductions contextuelles, c'est-à-dire sans obliger votre visiteur à quitter votre page web !

Essayer ici, télécharger le code;

SensagentBox

Avec la boîte de recherches Sensagent, les visiteurs de votre site peuvent également accéder à une information de référence pertinente parmi plus de 5 millions de pages web indexées sur Sensagent.com. Vous pouvez Choisir la taille qui convient le mieux à votre site et adapter la charte graphique.

Solution commerce électronique

Augmenter le contenu de votre site

Ajouter de nouveaux contenus Add à votre site depuis Sensagent par XML.

Parcourir les produits et les annonces

Obtenir des informations en XML pour filtrer le meilleur contenu.

Indexer des images et définir des méta-données

Fixer la signification de chaque méta-donnée (multilingue).


Renseignements suite à un email de description de votre projet.

Jeux de lettres

Les jeux de lettre français sont :
○   Anagrammes
○   jokers, mots-croisés
○   Lettris
○   Boggle.

Lettris

Lettris est un jeu de lettres gravitationnelles proche de Tetris. Chaque lettre qui apparaît descend ; il faut placer les lettres de telle manière que des mots se forment (gauche, droit, haut et bas) et que de la place soit libérée.

boggle

Il s'agit en 3 minutes de trouver le plus grand nombre de mots possibles de trois lettres et plus dans une grille de 16 lettres. Il est aussi possible de jouer avec la grille de 25 cases. Les lettres doivent être adjacentes et les mots les plus longs sont les meilleurs. Participer au concours et enregistrer votre nom dans la liste de meilleurs joueurs ! Jouer

Dictionnaire de la langue française
Principales Références

La plupart des définitions du français sont proposées par SenseGates et comportent un approfondissement avec Littré et plusieurs auteurs techniques spécialisés.
Le dictionnaire des synonymes est surtout dérivé du dictionnaire intégral (TID).
L'encyclopédie française bénéficie de la licence Wikipedia (GNU).

Copyright

Les jeux de lettres anagramme, mot-croisé, joker, Lettris et Boggle sont proposés par Memodata.
Le service web Alexandria est motorisé par Memodata pour faciliter les recherches sur Ebay.
La SensagentBox est offerte par sensAgent.

Traduction

Changer la langue cible pour obtenir des traductions.
Astuce: parcourir les champs sémantiques du dictionnaire analogique en plusieurs langues pour mieux apprendre avec sensagent.

Dernières recherches dans le dictionnaire :

5336 visiteurs en ligne

calculé en 0,109s

Je voudrais signaler :
section :
une faute d'orthographe ou de grammaire
un contenu abusif (raciste, pornographique, diffamatoire)
une violation de copyright
une erreur
un manque
autre
merci de préciser :

Mon compte

connexion

inscription

   Publicité ▼