» 
allemand anglais arabe bulgare chinois coréen croate danois espagnol estonien finnois français grec hébreu hindi hongrois islandais indonésien italien japonais letton lituanien malgache néerlandais norvégien persan polonais portugais roumain russe serbe slovaque slovène suédois tchèque thai turc vietnamien
allemand anglais arabe bulgare chinois coréen croate danois espagnol estonien finnois français grec hébreu hindi hongrois islandais indonésien italien japonais letton lituanien malgache néerlandais norvégien persan polonais portugais roumain russe serbe slovaque slovène suédois tchèque thai turc vietnamien

définition - Société française de philosophie

voir la définition de Wikipedia

   Publicité ▼

dictionnaire collaboratif

Vous pouvez participer à l'enrichissement du dictionnaire et proposer vos propres définitions pour ce mot ou un autre.

Inscription possible avec votre compte Facebook

Wikipedia

Société française de philosophie

                   
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir SFP.

La Société française de philosophie est une société savante fondée en 1901 par Xavier Léon et André Lalande et dirigée aujourd'hui par Didier Deleule, succédant à Bernard Bourgeois. Elle a accueilli au cours du XXe siècle les plus grands représentants de la science et de la philosophie française ou étrangère et se veut au service de la pensée universelle.

Sommaire

  Description

La Société se présente comme ayant pour objet "de réunir les travaux philosophiques en créant un centre de communication et d'information, de travailler au rapprochement des savants et des philosophes, d'instituer des discussions pour préciser le sens et la position des différents problèmes, de critiquer et de déterminer le langage philosophique, de s'occuper des questions relatives à l'enseignement, de préparer l'organisation de congrès."

Elle organise des congrès internationaux, des colloques et des conférences, publie un Bulletin et elle est propriétaire de la Revue de métaphysique et de morale. Elle compte environ 350 membres.

Elle a travaillé à un Vocabulaire technique et critique de la philosophie dirigé par André Lalande.

  Historique

Bernard Bourgeois voit dans la fondation de la Société française de philosophie l'aboutissement d'un mouvement "d'institution sociale de la philosophie" au cours du XIXe siècle faisant suite à une "institution philosophique de la société" avec la Révolution française de 1789. La Société participe donc d'une institution philosophique qui se constitue suite aux mouvements des Lumières puis de l'Idéologie qui ont commencé de réunir en France les différents philosophes. Le milieu de la pensée philosophique est amené à se regrouper en une seule communauté, un "foyer spirituel pour tous ceux qui se réclament de la raison" (Xavier Léon).

La société opère effectivement une réconciliation entre deux tendances opposées de la philosophie : le spiritualisme de la raison cousinienne et le positivisme de la raison comtienne. Elle œuvre d'une façon générale à un rapprochement entre les savants et les philosophes. Elle doit fournir un lien pour les différents représentants de la philosophie contemporaine quelle que soit la diversité de leurs opinions. On peut néanmoins considérer que, dans les faits, la synthèse a été limitée dans la mesure où elle a exclu, par exemple, jusqu'en 1939, le matérialisme et la pensée dialectique[1].

Le Dictionnaire a pour fonction l'universalisation du langage philosophique: il doit être un travail commun, mais des objections de certains membres comme Bergson ou Brunschvicg sur la fixation des concepts en philosophie conduisent André Lalande à diriger seul cette activité. Celui-ci rédige le Dictionnaire entre 1902 et 1922, en faisant appel occasionnellement à des membres étrangers comme Bertrand Russell ou Edmund Husserl.

L'activité principale de la Société consiste de ce fait dans des conférences suivies de débats, où il s'agit moins de présenter des thèses que de les discuter avec les autres membres. "Nous sommes ici, dit Darlu, pour marquer nos dissentiments"[2]. Les membres appartiennent à une société fermée de savants. Leur nombre n'excède d'abord pas soixante. Ils sont principalement membres de l'Institut de France, du Collège de France ou professeurs des universités. Le fonctionnement "aristocratique" prime en ce sens sur le fonctionnement "démocratique".

Le règlement de la Société interdisait les discussions religieuses, mais des débats assez vifs ont eu lieu néanmoins entre les intervenants sur des questions connexes comme la "querelle de l'athéisme" qui a opposé Gabriel Marcel et Léon Brunschvicg en 1928. Xavier Léon a rappelé à cette occasion que la Société a pour principe de laisser s'exprimer les croyances "en toute liberté" et sans crainte de heurter les autres membres, mais dans un esprit "d'entière et mutuelle tolérance"[3].

Après la Guerre de 1914-1918, la Société s'est déclarée en faveur de "la grande œuvre de la Société des Nations". Elle a invité des penseurs venus d'Amérique comme Albert Einstein et John Dewey. La pensée allemande entre les deux guerres a été représentée par Edmund Husserl et Ernst Cassirer. En 1936, Brunschvicg a parlé des dangers que font courir à la paix et à la liberté le communisme, le fascisme et le nazisme. Le 17 juin 1939, Raymond Aron a prononcé une conférence sur "Etats démocratiques et Etats totalitaires".

La Société a été présidée par Xavier Léon jusqu'à sa mort en 1935. Léon Brunschvicg lui a succédé en 1936. Jean Wahl et Jacques D'Hondt ont également dirigé la Société française de philosophie.

  Conférenciers

Parmi les conférenciers invités figurent les noms de Henri Bergson, Edmund Husserl, Albert Einstein, Henri Poincaré, Paul Langevin, Jean Perrin, Bertrand Russel, Louis de Broglie, Georg Lukacs, Jean-Paul Sartre, Georges Sorel, Raymond Aron, Claude Lévi-Strauss, Michel Foucault, Jacques Lacan, Jacques Derrida.

  Notes et références

  1. Bernard Bourgeois, Centenaire de la Société française de philosophie, 15/12/2001, "Jeunesse d'une société (1901-1939)", p. 9
  2. Alphonse Darlu, Séance du 4/2/1913, cité par Bernard Bourgeois, 2001, p. 3
  3. Xavier Léon, Séance du 4/1/1930, cité par Bernard Bourgeois, 2001, p. 9

  Annexes

  Articles connexes

  Liens externes

  Bibliographie

  • Bernard Bourgeois, Centenaire de la Société française de philosophie, 15/12/2001, "Jeunesse d'une société (1901-1939)", p. 9, Bulletin de la Société française de philosophie, Paris, Vrin, 2001, 95e année, téléchargeable sur le site de la Société française de philosophie
  • Stéphan Soulié, Les philosophes en République. L'aventure intellectuelle de la Revue de métaphysique et de morale et de la Société française de philosophie (1891-1914), Rennes : Presses Universitaires de Rennes, 2009.
   
               

 

Toutes les traductions de Société française de philosophie


Contenu de sensagent

  • définitions
  • synonymes
  • antonymes
  • encyclopédie

Dictionnaire et traducteur pour mobile

⇨ Nouveau : sensagent est maintenant disponible sur votre mobile

   Publicité ▼

sensagent's office

Raccourcis et gadgets. Gratuit.

* Raccourci Windows : sensagent.

* Widget Vista : sensagent.

dictionnaire et traducteur pour sites web

Alexandria

Une fenêtre (pop-into) d'information (contenu principal de Sensagent) est invoquée un double-clic sur n'importe quel mot de votre page web. LA fenêtre fournit des explications et des traductions contextuelles, c'est-à-dire sans obliger votre visiteur à quitter votre page web !

Essayer ici, télécharger le code;

SensagentBox

Avec la boîte de recherches Sensagent, les visiteurs de votre site peuvent également accéder à une information de référence pertinente parmi plus de 5 millions de pages web indexées sur Sensagent.com. Vous pouvez Choisir la taille qui convient le mieux à votre site et adapter la charte graphique.

Solution commerce électronique

Augmenter le contenu de votre site

Ajouter de nouveaux contenus Add à votre site depuis Sensagent par XML.

Parcourir les produits et les annonces

Obtenir des informations en XML pour filtrer le meilleur contenu.

Indexer des images et définir des méta-données

Fixer la signification de chaque méta-donnée (multilingue).


Renseignements suite à un email de description de votre projet.

Jeux de lettres

Les jeux de lettre français sont :
○   Anagrammes
○   jokers, mots-croisés
○   Lettris
○   Boggle.

Lettris

Lettris est un jeu de lettres gravitationnelles proche de Tetris. Chaque lettre qui apparaît descend ; il faut placer les lettres de telle manière que des mots se forment (gauche, droit, haut et bas) et que de la place soit libérée.

boggle

Il s'agit en 3 minutes de trouver le plus grand nombre de mots possibles de trois lettres et plus dans une grille de 16 lettres. Il est aussi possible de jouer avec la grille de 25 cases. Les lettres doivent être adjacentes et les mots les plus longs sont les meilleurs. Participer au concours et enregistrer votre nom dans la liste de meilleurs joueurs ! Jouer

Dictionnaire de la langue française
Principales Références

La plupart des définitions du français sont proposées par SenseGates et comportent un approfondissement avec Littré et plusieurs auteurs techniques spécialisés.
Le dictionnaire des synonymes est surtout dérivé du dictionnaire intégral (TID).
L'encyclopédie française bénéficie de la licence Wikipedia (GNU).

Copyright

Les jeux de lettres anagramme, mot-croisé, joker, Lettris et Boggle sont proposés par Memodata.
Le service web Alexandria est motorisé par Memodata pour faciliter les recherches sur Ebay.
La SensagentBox est offerte par sensAgent.

Traduction

Changer la langue cible pour obtenir des traductions.
Astuce: parcourir les champs sémantiques du dictionnaire analogique en plusieurs langues pour mieux apprendre avec sensagent.

Dernières recherches dans le dictionnaire :

3287 visiteurs en ligne

calculé en 0,249s

Je voudrais signaler :
section :
une faute d'orthographe ou de grammaire
un contenu abusif (raciste, pornographique, diffamatoire)
une violation de copyright
une erreur
un manque
autre
merci de préciser :

Mon compte

connexion

inscription

   Publicité ▼