» 
allemand anglais arabe bulgare chinois coréen croate danois espagnol estonien finnois français grec hébreu hindi hongrois islandais indonésien italien japonais letton lituanien malgache néerlandais norvégien persan polonais portugais roumain russe serbe slovaque slovène suédois tchèque thai turc vietnamien
allemand anglais arabe bulgare chinois coréen croate danois espagnol estonien finnois français grec hébreu hindi hongrois islandais indonésien italien japonais letton lituanien malgache néerlandais norvégien persan polonais portugais roumain russe serbe slovaque slovène suédois tchèque thai turc vietnamien

définition - TECO

voir la définition de Wikipedia

   Publicité ▼

dictionnaire collaboratif

Vous pouvez participer à l'enrichissement du dictionnaire et proposer vos propres définitions pour ce mot ou un autre.

Inscription possible avec votre compte Facebook

locutions

Wikipedia

TECO

                   

TECO est un éditeur de texte développé au MIT dans les années 60, puis modifié par « un peu tout le monde ». Son nom signifiait à l'origine « [paper] Tape Editor and COrrector » (« Éditeur et Correcteur de Bande [papier] »), mais devint plus tard « Text Editor and COrrector » (« Éditeur et Correcteur de Texte »). Compte-tenu de tous les dialectes qu'il comprend, TECO a probablement été l'un des éditeurs les plus prolifiques, avant l'arrivée de vi et surtout de Emacs, dont TECO est l'ancêtre direct (Emacs signifiait à l'origine «  Editing MACroS running on TECO », « éditeur de macros fonctionnant sur TECO »).

Sommaire

  Description et influence

TECO, remarquable pour sa syntaxe complexe, peut être considéré comme un langage de programmation interprété générique dédié à la manipulation de texte. Pratiquement chaque caractère est une commande, des séquences composées d'un ou de deux caractères remplacent les mots-clefs habituellement utilisés dans d'autres programmes d'édition de texte. De ce fait, toute chaîne de caractère peut être considérée comme une séquence de commandes TECO, bien qu'elle ne soit pas forcément utile à quelque chose. Un grand jeu consistait à deviner de tête les commandes TECO auxquelles correspondaient les prénoms des utilisateurs.

L'Emacs initial de Richard Stallman était implémenté en langage TECO. Toutefois, les versions suivantes, Emacs pour Multics puis GNU Emacs, furent implémentées en Lisp et Emacs Lisp. TECO acquit sa célébrité à la suite de son implémentation sur un PDP-6 de DEC, réalisée par le MIT pour le projet MAC en 1964. Cette implémentation affichait en permanence le texte édité sur un écran à tube cathodique, et permettait une édition en ligne interactive (ce qui n'était pourtant ni sa vocation, ni le mode dans lequel il était prévu pour fonctionner). Les versions suivantes de TECO étaient capables de piloter le mode plein écran de différents terminaux vidéo DEC RS232.

TECO était disponible pour plusieurs systèmes d'exploitation et ordinateurs, notamment le PDP-1, ITS sur le PDP-6 et le PDP-10, ainsi que TOPS-10 et TOPS-20 sur le PDP-10.

Un descendant de la version DEC distribuée pour le PDP-10 est toujours disponible sur Internet, ainsi que plusieurs implémentations partielles pour l'environnement MS-DOS/Windows.

Une version de TECO était fournie avec tous les systèmes d'exploitation DEC. La version disponible sur RT11 était capable de piloter l'afficheur graphique GT40, tandis que la version pour RSTS/E était tout bonnement implémentée comme un « environnement d'exécution » (RunTime System) multi-utilisateur et pouvait servir de système d'exploitation pour l'utilisateur. Il n'était même plus nécessaire de quitter TECO ! HP, ayant racheté Compaq/DEC, fournit toujours TECO avec VMS.

  Histoire

TECO a été développé à l'origine au MIT vers 1963 par Daniel L. Murphy, afin de l'utiliser sur deux ordinateurs PDP-1 appartenant à deux départements différents, tout deux abrités dans le même Bâtiment 26. Sur ces machines, le processus normal de développement impose l'utilisation d'un Friden Flexowriter pour préparer le code source hors-ligne, sur une bande continue de papier perforé. Les programmeurs des gros Mainframes IBM avait coutume de perforer leur code source sur des cartes perforées, en utilisant des perforatrices qui écrivaient des caractères matriciels lisibles par les humains en haut de chaque carte en même temps qu'elles la perforaient avec le langage machine. Ainsi, les programmeurs IBM pouvaient lire, insérer, effacer ou déplacer des lignes de code en manipulant directement les cartes. La bande perforée continue n'offrait pas un tel confort, et nécessité fut mère de l'édition en ligne.

Un des tout premiers éditeurs pour PDP-1 fut (officiellement !) nommé Expensive Typewriter (« Machine à écrire coûteuse »). Écrit par Stephen D. Piner, il s'agissait du plus rudimentaire des éditeurs ligne par ligne que l'on puisse imaginer, ne disposant pas même de la fonctionnalité « rechercher/remplacer ». Son nom a été choisi comme clin d'œil ironique à un précédent éditeur, plutôt lourd, appelé Colossal Typewriter (« Machine à écrire colossale »). Même à cette époque, l'édition en ligne permettait de gagner du temps dans le cycle de débogage. Un autre programme dans la même veine, Expensive Desk Calculator, fut écrit par les hackers du PDP-1.

L'objectif initialement fixé pour TECO était d'utiliser plus efficacement le PDP-1. Comme envisagé dans le manuel, plutôt que d'effectuer l'édition de façon « coûteuse » en restant devant une console, l'opérateur pouvait examiner le texte fautif et préparer une « bande corrective », décrivant les opérations d'édition à effectuer sur le texte. Il lui suffisait ensuite de donner les bandes contenant les sources et la correction au PDP-1, via le lecteur de bande haute-vitesse (200 caractères par seconde). En exécutant TECO, la bande corrigée était alors immédiatement perforée avec la perforatrice rapide (60 caractères par seconde). Il restait alors juste à charger et à exécuter l'assembleur, sans que du temps soit perdu pour l'édition en ligne.

Les opérations de recherches sophistiquées (pour cette époque) de TECO ont été motivées par le fait que les bandes produites hors ligne par la Flexowriter ne disposaient par de numéros de ligne. Par conséquent, l'emplacement des éditions devaient être précisées par le contexte plutôt que par un numéro de ligne. Les différentes structures de contrôle de TECO (boucles et conditions, faisant de TECO un langage turing-complet) furent introduites afin de fournir des capacités de description suffisantes à la bande corrective. La syntaxe concise minimisait le nombre de touches nécessaires pour préparer la bande corrective.

La bande corrective était en réalité un programme, qui nécessitait un débogage comme n'importe quel autre programme. Les pièges de la plus simple des opérations globales de rechercher/remplacer devinrent évidents. En pratique, l'édition avec TECO était effectuée en ligne, comme elle était faite avec Expensive Typewriter (bien que TECO soit certainement un éditeur bien plus complet en termes de fonctionnalités, rendant l'édition nettement plus efficace). La version initiale du PDP-1 n'avait pas d'afficheur vidéo. La seule façon d'observer l'état du texte durant le processus d'édition était d'entrer des commandes permettant d'imprimer le texte (ou une sous-partie) sur la console télétype.

  Exemple de code TECO

Code Explication
ER fichier $ Ouvrir un fichier en lecture
[ q ... ] q Empiler ... dépiler dans le registre Q (qui peut contenir des nombres, du texte ou du code)
< code > Itérer le code. Il existe des instructions équivalentes aux next, break, continue...

  Exemple de programmes TECO

Le programme qui suit est un tri appliqué au tampon de texte courant, basé sur le premier caractère de chaque ligne, repris du PDP-11 TECO User's Guide. Deux version, la « goto » et la « structurée », sont présentées. TECO ignore la casse et les espaces blancs (à l'exception des tabulations, qui est une commande d'insertion).

  Exemple 1

 !START! j 0aua            ! Aller au début, charger le premier caractère dans le registre A !
 !CONT! l 0aub             ! Charger le premier caractère de la ligne suivante dans le registre B !
 qa-qb"g xa k -l ga 1uz '  ! Si A > B, inverser les lignes et positionner un drapeau dans le registre Z !
 qbua                      ! Charger B dans A !
 l z-."g -l @o/CONT/ '     ! Recommencer s'il reste des lignes dans le tampon !
 qz"g 0uz @o/START/ '      ! Répéter si une inversion a eu lieu lors de l'itération précédente !

  Exemple 2

 0uz                       ! Effacer le drapeau de répétition !
 <j 0aua l                 ! Charger le premier caractère dans le registre A !
 <0aub                     ! Charger le premier caractère de la ligne suivante dans B !
 qa-qb"g xa k -l ga -1uz ' ! Si A > B, inverser les lignes et positionner un drapeau dans le drapeau !
 qbua                      ! Charger B dans A !
 l .-z;>                   ! Recommencer s'il reste des lignes dans le tampon !
 qz;>                      ! Répéter si une inversion a eu lieu lors de l'itération précédente !

  Anecdotes

  • La plupart des langages de commande DEC interprétaient la commande MAKE nomfichier comme une demande de démarrage de TECO et de création du fichier appelé "nomfichier". De nombreux (sinon la plupart) des TECO répondaient à la commande MAKE LOVE (« faire l'amour ») par le message Not war? (« Pas la guerre ? »).
  • TECO était considéré comme l'un des premiers langages « Write-Only » (écriture uniquement). Cela signifie que vous pouvez tout à fait écrire un programme TECO, mais il est bien peu probable que vous puissiez décrire ce que fait un programme arbitraire en TECO juste en le regardant. Plus récemment, d'autres langages, tels que APL, Perl ou Forth, ont aussi acquis cette réputation bien peu flatteuse.
  • TINT est une des premières implémentations TECO. Son nom est un acronyme récursif qui signifie en anglais « TINT Is Not TECO » (littéralement, « TINT n'est pas TECO»). Il s'agit d'après le site GNU[1],[2] du premier acronyme récursif utilisé dans le milieu hacker.
  • L'outil de macro pour la ligne de commande TECO s'appelait MUNG. Il exécutait le programme ou la macro TECO spécifiée sur le fichier spécifié. MUNG est l'un des tout premiers acronymes récursifs, signifiant MUNG Until No Good.
  • Lorsque le VAX fut introduit, DEC annonça un éditeur de texte plein écran plus « convivial », EDT, pour remplacer TECO. Quand les utilisateurs se plaignaient que leur éditeur favori n'avait plus de support, ils s'entendaient dire que « TECO n'est pas un éditeur de texte, c'est un langage de programmation ».

  Notes et références

  1. (en) Discours de Richard Stallman le 30 octobre 1986 en Suède.
  2. (en) FAQ GNU/Linux.
  • Article basé sur le Jargon File, dont le contenu est du domaine public.

  Voir aussi

  Bibliographie

  • TECO pocket guide. Digital Equipment Corporation, 1978. Order No. AV-D530A-TK. 17 pp. [1] ;
  • TECO 6. PDP-6 Memo No. 2, Memorandum MAC-M-191, October 29, 1964. [2].

  Liens externes

   
               

   Publicité ▼

 

Toutes les traductions de TECO


Contenu de sensagent

  • définitions
  • synonymes
  • antonymes
  • encyclopédie

Dictionnaire et traducteur pour mobile

⇨ Nouveau : sensagent est maintenant disponible sur votre mobile

   Publicité ▼

sensagent's office

Raccourcis et gadgets. Gratuit.

* Raccourci Windows : sensagent.

* Widget Vista : sensagent.

dictionnaire et traducteur pour sites web

Alexandria

Une fenêtre (pop-into) d'information (contenu principal de Sensagent) est invoquée un double-clic sur n'importe quel mot de votre page web. LA fenêtre fournit des explications et des traductions contextuelles, c'est-à-dire sans obliger votre visiteur à quitter votre page web !

Essayer ici, télécharger le code;

SensagentBox

Avec la boîte de recherches Sensagent, les visiteurs de votre site peuvent également accéder à une information de référence pertinente parmi plus de 5 millions de pages web indexées sur Sensagent.com. Vous pouvez Choisir la taille qui convient le mieux à votre site et adapter la charte graphique.

Solution commerce électronique

Augmenter le contenu de votre site

Ajouter de nouveaux contenus Add à votre site depuis Sensagent par XML.

Parcourir les produits et les annonces

Obtenir des informations en XML pour filtrer le meilleur contenu.

Indexer des images et définir des méta-données

Fixer la signification de chaque méta-donnée (multilingue).


Renseignements suite à un email de description de votre projet.

Jeux de lettres

Les jeux de lettre français sont :
○   Anagrammes
○   jokers, mots-croisés
○   Lettris
○   Boggle.

Lettris

Lettris est un jeu de lettres gravitationnelles proche de Tetris. Chaque lettre qui apparaît descend ; il faut placer les lettres de telle manière que des mots se forment (gauche, droit, haut et bas) et que de la place soit libérée.

boggle

Il s'agit en 3 minutes de trouver le plus grand nombre de mots possibles de trois lettres et plus dans une grille de 16 lettres. Il est aussi possible de jouer avec la grille de 25 cases. Les lettres doivent être adjacentes et les mots les plus longs sont les meilleurs. Participer au concours et enregistrer votre nom dans la liste de meilleurs joueurs ! Jouer

Dictionnaire de la langue française
Principales Références

La plupart des définitions du français sont proposées par SenseGates et comportent un approfondissement avec Littré et plusieurs auteurs techniques spécialisés.
Le dictionnaire des synonymes est surtout dérivé du dictionnaire intégral (TID).
L'encyclopédie française bénéficie de la licence Wikipedia (GNU).

Copyright

Les jeux de lettres anagramme, mot-croisé, joker, Lettris et Boggle sont proposés par Memodata.
Le service web Alexandria est motorisé par Memodata pour faciliter les recherches sur Ebay.
La SensagentBox est offerte par sensAgent.

Traduction

Changer la langue cible pour obtenir des traductions.
Astuce: parcourir les champs sémantiques du dictionnaire analogique en plusieurs langues pour mieux apprendre avec sensagent.

Dernières recherches dans le dictionnaire :

3061 visiteurs en ligne

calculé en 0,140s

   Publicité ▼

Je voudrais signaler :
section :
une faute d'orthographe ou de grammaire
un contenu abusif (raciste, pornographique, diffamatoire)
une violation de copyright
une erreur
un manque
autre
merci de préciser :

Mon compte

connexion

inscription

   Publicité ▼