» 
allemand anglais arabe bulgare chinois coréen croate danois espagnol estonien finnois français grec hébreu hindi hongrois islandais indonésien italien japonais letton lituanien malgache néerlandais norvégien persan polonais portugais roumain russe serbe slovaque slovène suédois tchèque thai turc vietnamien
allemand anglais arabe bulgare chinois coréen croate danois espagnol estonien finnois français grec hébreu hindi hongrois islandais indonésien italien japonais letton lituanien malgache néerlandais norvégien persan polonais portugais roumain russe serbe slovaque slovène suédois tchèque thai turc vietnamien

définition - William_Henry_Waddington

William Henry Waddington (n.)

1.Saint-Rémy-sur-Avre 1826 Paris 1894 homme politique, archéologue et numismate français d'origine anglaise.

   Publicité ▼

définition (complément)

voir la définition de Wikipedia

dictionnaire collaboratif

Vous pouvez participer à l'enrichissement du dictionnaire et proposer vos propres définitions pour ce mot ou un autre.

Inscription possible avec votre compte Facebook

dictionnaire analogique

 

étude des civilisations.[ClasseParExt.]

arts.[ClasseParExt.]

personnage politique (par pays).[ClasseParExt.]

archéologue.[ClasseParExt.]

collectionneur.[ClasseParExt.]

homme politique français.[ClasseParExt.]

William Henry Waddington (n. pr.)


   Publicité ▼

Wikipedia

William Henry Waddington

                   
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Waddington.
William Henry Waddington
William Henry Waddington
William Henry Waddington
Fonctions
36e président du Conseil des ministres français
(45e chef du gouvernement)
4 février 187928 décembre 1879
Président Jules Grévy
Gouvernement Waddington
Législature IIe législature
Prédécesseur Jules Dufaure
Successeur Charles de Freycinet
Biographie
Date de naissance 11 décembre 1826
Lieu de naissance Saint-Rémy-sur-Avre, Eure-et-Loir (France)
Date de décès 13 janvier 1894 (à 67 ans)
Lieu de décès Paris, France
Nationalité française
Parti politique Centre-gauche
Profession Archéologue
Présidents du Conseil des ministres français

William Henry Waddington, né le 11 décembre 1826 à Saint-Rémy-sur-Avre (Eure-et-Loir), mort le 13 janvier 1894 à Paris, était un homme politique et archéologue français. Il a été président du Conseil du 4 février au 28 décembre 1879.

Sommaire

  Biographie

William Henry Waddington était le fils d'un filateur écossais établi en France, et se fit naturaliser français. En 1849, il représenta Cambridge dans la Boat Race, course d'aviron qui oppose chaque année cette université à celle d'Oxford. En 1861-1862, il voyage en Syrie en compagnie de Melchior de Vogüé, notamment en Syrie du Sud (Hauran) où il recopie nombre d'inscriptions grecques et latines qui seront à la base du premier recueil systématique d'inscriptions pour cette région.

En 1865, William Henry Waddington fut élu à l'Académie des inscriptions et belles-lettres. En 1868, il fut l'un des fondateurs de l'École pratique des hautes études. En 1879, le président du Conseil, Jules Dufaure, le chef des républicains, mène le gouvernement de la République, mais il a 81 ans et décide de démissionner. Pour le remplacer, le président Grévy ne veut pas nommer Gambetta, le grand héros de la république, qui lui ferait trop d’ombre, ni son partisan, Ferry, trop protectionniste pour cette majorité plutôt libérale. Il lui préfère Waddington, une personnalité de second plan. Waddington, ministre des Affaires étrangères du gouvernement précédent. Waddington forme donc son gouvernement. Il décide d’abord de conserver le ministère des Affaires étrangères et de confirmer dans leurs fonctions : le général Gresley à la Guerre, Say aux Finances, Freycinet aux Travaux publics et Émile de Marcère à l’Intérieur et aux Cultes. Pour le reste, il nomme : à l’Instruction, Jules Ferry ; à la Justice, Le Royer (avocat de formation. En 1871, il est élu député républicain, puis, en 1875, élu sénateur inamovible). Le gouvernement est formé et doit occuper le terrain politique en l’absence de chef républicain de valeur qui convienne à la fois à la Chambre et à Grévy.

A la mi-février, la Chambre adopte, sans la voter, La Marseillaise, comme hymne national officiel. En effet, en 1795, la Convention avait fait de ce chant le « chant national » par une loi qui n’avait jamais été abrogée mais était seulement tombée en désuétude. Les députés n’ont fait que la confirmer. Dans les jours qui suivent, Waddington fait adopter par la Chambre une loi d’amnistie partielle concernant les Communards. Par ces deux lois rapidement adoptées (Marseillaise et amnistie), Waddington stupéfie l’opinion et transforme son cabinet de transition en gouvernement durable. Il a désormais l’assise pour gouverner réellement. Début mars, Grévy fait nommer son frère Albert gouverneur d’Algérie en remplacement du général Chanzy. Dans le même temps, le ministre de l’Intérieur, Émile de Marcère, est accusé de pression administrative afin de protéger un préfet et est contraint à la démission. Pour le remplacer, Waddington nomme le ministre de l’Agriculture, Charles Lepère (avocat et journaliste républicain). Le 8 mars, une commission d’enquête sur les événements du 16 mai 1877 (conflit entre Mac Mahon et Jules Simon ayant entraîné la chute de ce dernier) rend ses conclusions et met en accusation les deux tombeurs de Simon, le général duc de Rochebouët et le duc de Broglie ainsi que l’ancien ministre de l’Intérieur, Fourtou. Mais la Chambre refuse cette mise en accusation. Fin mars, le ministre des Finances, Say, est impliqué dans un vaste délit d’initié et est prêt à démissionner, ce qui entraînerait la chute de Waddington. Gambetta affirme alors qu’il souhaite que Waddington reste en place et réussi à sauver Say.

Fin mai, Waddington entend continuer son train de réformes et demande au parlement de modifier la constitution afin de permettre le retour de la Chambre des députés à Paris (en effet, elle se trouve toujours à Versailles depuis la Commune), mais le Sénat refuse et Waddington doit s’incliner. Le 1er juin, le prince Napoléon, alors engagé dans l’armée britannique, effectue une patrouille en Afrique australe et est tué par des Zoulous. La mort de ce prince jeune, intelligent et populaire parmi le peuple français réduit grandement les chances de restauration impériale auxquelles les bonapartistes commençaient à croire depuis qu’ils étaient devenus la première force politique d’opposition du pays. A la mi-juin, Waddington joue son va-tout et menace le Sénat de démissionner si la Chambre des députés ne revient pas à Paris : le Sénat s’incline et accepte. Dans les jours qui suivent, la Chambre adopte le projet de loi présenté par Jules Ferry qui interdit l’enseignement aux congrégations non-autorisées. Rapidement, le parlement décide de faire officiellement revenir la Chambre à Paris et affecte le Palais du Luxembourg au Sénat et le Palais Bourbon à la Chambre. Fin juillet, la Chambre adopte une loi interdisant l’entrée dans les conseils d’administration des hospices à toute personne occupant des fonctions dans le clergé.

A la mi-octobre, les Allemands s’allient à l’Autriche : c’est la Duplice. Le 2 décembre, l’extrême-gauche radicale menée par Clemenceau attaque violemment Waddington et demande un vote pour ou contre le gouvernement. Par cela, Clemenceau espère que la droite arrêtera de s’abstenir systématiquement comme elle le fait depuis deux ans et qu’elle votera avec les radicaux contre le gouvernement. Mais la droite reste neutre. Résultat : Pour Waddington 221 voix ; Contre 97. Clemenceau récidive le 16 décembre et cette fois, la droite se range derrière lui. Résultat : Pour Waddington 250 voix ; Contre 175. Waddington l’emporte à nouveau mais le score est nettement plus serré et Waddington entrevoie alors le moment où il sera désavoué par la Chambre. Il préfère donc démissionner dès ce moment. Le président Grévy doit donc le remplacer et veut en profiter pour changer de stratégie. Son principal but est d’empêcher Gambetta d’arriver au pouvoir, et il sait qu’il n’aura pas deux fois la chance qu’il a eu avec Waddington (c'est-à-dire de nommer un personnage de troisième plan qui se révèle un réel homme d’Etat et un chef très populaire). Il décide donc de mettre à la tête du gouvernement un homme déjà populaire, compétent et expérimenté : son choix se porte sur le ministre des Travaux publics, Charles de Freycinet.

Waddington meurt des suites d'une albuminurie dont il souffrait depuis longtemps et qui s'était subitement aggravée. Il fut inhumé au Cimetière du Père-Lachaise à Paris (16ème division).

Il est le frère de Richard Waddington.

  Mandats électifs

  • 1871 : député (du centre-gauche),
  • 1876 à 1894 : sénateur de l'Aisne. Battu aux élections sénatoriales le 6 janvier 1894, il meurt le 13 janvier suivant.

  Responsabilités ministérielles

  Autres responsabilités

  Œuvres

  • 1861 : Mélanges de numismatique et de philologie
  • 1864 : Édit de Dioclétien établissant le maximum dans l'Empire romain
  • 1870 : Inscriptions grecques et latines de la Syrie
  • 1877 : Voyage archéologique en Grèce et en Asie Mineure

  Divers

William Henry Waddington était possesseur d'une importante collection numismatique, acquise en 1897 par le Cabinet des médailles de la Bibliothèque nationale de France.

  Bibliographie

  • Yvert Benoît (dir.), Premiers ministres et présidents du Conseil. Histoire et dictionnaire raisonné des chefs du gouvernement en France (1815-2007), Perrin, Paris, 2007, 916 p.
  • « William Henry Waddington » , dans Robert et Cougny, Dictionnaire des parlementaires français, 1889 [détail de l’édition] [texte sur Sycomore]

  Liens externes

Sur les autres projets Wikimedia :

Précédé par William Henry Waddington Suivi par
Jules Dufaure
Président du Conseil des ministres
4 février 1879 - 21 décembre 1879
Charles de Freycinet
Gaston de Banneville
Ministre français des Affaires étrangères
1877-1879
Charles de Freycinet
   
               

 

Toutes les traductions de William_Henry_Waddington


Contenu de sensagent

  • définitions
  • synonymes
  • antonymes
  • encyclopédie

Dictionnaire et traducteur pour mobile

⇨ Nouveau : sensagent est maintenant disponible sur votre mobile

   Publicité ▼

sensagent's office

Raccourcis et gadgets. Gratuit.

* Raccourci Windows : sensagent.

* Widget Vista : sensagent.

dictionnaire et traducteur pour sites web

Alexandria

Une fenêtre (pop-into) d'information (contenu principal de Sensagent) est invoquée un double-clic sur n'importe quel mot de votre page web. LA fenêtre fournit des explications et des traductions contextuelles, c'est-à-dire sans obliger votre visiteur à quitter votre page web !

Essayer ici, télécharger le code;

SensagentBox

Avec la boîte de recherches Sensagent, les visiteurs de votre site peuvent également accéder à une information de référence pertinente parmi plus de 5 millions de pages web indexées sur Sensagent.com. Vous pouvez Choisir la taille qui convient le mieux à votre site et adapter la charte graphique.

Solution commerce électronique

Augmenter le contenu de votre site

Ajouter de nouveaux contenus Add à votre site depuis Sensagent par XML.

Parcourir les produits et les annonces

Obtenir des informations en XML pour filtrer le meilleur contenu.

Indexer des images et définir des méta-données

Fixer la signification de chaque méta-donnée (multilingue).


Renseignements suite à un email de description de votre projet.

Jeux de lettres

Les jeux de lettre français sont :
○   Anagrammes
○   jokers, mots-croisés
○   Lettris
○   Boggle.

Lettris

Lettris est un jeu de lettres gravitationnelles proche de Tetris. Chaque lettre qui apparaît descend ; il faut placer les lettres de telle manière que des mots se forment (gauche, droit, haut et bas) et que de la place soit libérée.

boggle

Il s'agit en 3 minutes de trouver le plus grand nombre de mots possibles de trois lettres et plus dans une grille de 16 lettres. Il est aussi possible de jouer avec la grille de 25 cases. Les lettres doivent être adjacentes et les mots les plus longs sont les meilleurs. Participer au concours et enregistrer votre nom dans la liste de meilleurs joueurs ! Jouer

Dictionnaire de la langue française
Principales Références

La plupart des définitions du français sont proposées par SenseGates et comportent un approfondissement avec Littré et plusieurs auteurs techniques spécialisés.
Le dictionnaire des synonymes est surtout dérivé du dictionnaire intégral (TID).
L'encyclopédie française bénéficie de la licence Wikipedia (GNU).

Copyright

Les jeux de lettres anagramme, mot-croisé, joker, Lettris et Boggle sont proposés par Memodata.
Le service web Alexandria est motorisé par Memodata pour faciliter les recherches sur Ebay.
La SensagentBox est offerte par sensAgent.

Traduction

Changer la langue cible pour obtenir des traductions.
Astuce: parcourir les champs sémantiques du dictionnaire analogique en plusieurs langues pour mieux apprendre avec sensagent.

Dernières recherches dans le dictionnaire :

2485 visiteurs en ligne

calculé en 0,062s

Je voudrais signaler :
section :
une faute d'orthographe ou de grammaire
un contenu abusif (raciste, pornographique, diffamatoire)
une violation de copyright
une erreur
un manque
autre
merci de préciser :

Mon compte

connexion

inscription

   Publicité ▼

William Henry Waddington FRANCE ANTIQUE OLD PRINT 1872 (4.9 EUR)

Usage commercial de ce terme

Poster / Leinwandbild William Henry Waddington - English School (13.9 EUR)

Usage commercial de ce terme

Politician. William Henry Waddington. 1878. '' France at the Congress ''. Litho (25.0 GBP)

Usage commercial de ce terme