» 
allemand anglais arabe bulgare chinois coréen croate danois espagnol estonien finnois français grec hébreu hindi hongrois islandais indonésien italien japonais letton lituanien malgache néerlandais norvégien persan polonais portugais roumain russe serbe slovaque slovène suédois tchèque thai turc vietnamien
allemand anglais arabe bulgare chinois coréen croate danois espagnol estonien finnois français grec hébreu hindi hongrois islandais indonésien italien japonais letton lituanien malgache néerlandais norvégien persan polonais portugais roumain russe serbe slovaque slovène suédois tchèque thai turc vietnamien

définition - aise

aise (n.f.)

1.joie, satisfaction.

aisé (adj.)

1.qui a de l'aisance dans ce qu'il fait.

2.qui a de la fortune, vit dans le confort.

3.qui se fait sans peine.

4.(littéraire)facile.

aise (adj.)

1.absence de gêne, sensation de confort.

   Publicité ▼

définition (complément)

voir la définition de aise dans le Littré

voir la définition de Wikipedia

dictionnaire collaboratif

Vous pouvez participer à l'enrichissement du dictionnaire et proposer vos propres définitions pour ce mot ou un autre.

Inscription possible avec votre compte Facebook

synonymes - aise

   Publicité ▼

voir aussi

aisé (adj.)

aisément, facilement

locutions

dictionnaire analogique

heureux[Classe]

aise (adj.) [J + de + comp]


 

caractère favorable (d'une chose)[Classe...]

état affectif[Classe...]

satisfaction[Classe]

satisfaire[Thème]

plaisir[Thème]

joie[Thème]

satisfaction[Classe]

plaisir[Classe]

joie[Classe]

aise (n. f.)


facile[Classe]

fluide (style)[DomainJugement]

aisé (adj.) [littéraire]



 

privilégié[ClasseParExt.]

pauvre - riche[ClasseOppos.]

qui a, possède qqch[Classe...]

qui est (autre...)[Classe...]

richesse en biens, argent[Thème]

aisé[Ant.]

aisé (adj.)




Le Littré (1880)

AISE (s. f.)[ê-z']

1. Sentiment de bien-être et de contentement. Ils avaient toute l'aise que la situation comportait. L'aise est vive et peut se manifester par des mouvements du corps. Tressaillir d'aise.

Saint Jean l'entend et il saute d'aise (BOSSUET II, Visit. 1)

Ce pêcheur d'aise tout transporté (CORN. D. Sanc. V, 8)

Vous le pardonnerez à l'aise de vous voir (CORN. le Ment. I, 5)

L'aise de voir la terre à son pouvoir soumise (CORN. Pomp. III, 1)

Ne dois-je point encore en témoigner de l'aise ? (CORN. Médée, I, 5)

En l'aise de la victoire Rien n'est si doux que la gloire (MALH. II, 2)

Aime.... maintenant l'aise de nos yeux (MALH. II, 8)

Sans jamais en son aise un mal-aise éprouver (MALH. I, 4)

Prince, l'aise et l'amour des âmes et des yeux (RACAN Sonnet.)

2. État commode et agréable, liberté. Il est à son aise partout, comme s'il était chez lui.

J'étais là bien à mon aise pour mentir (CHATEAUB. Itin. 209)

Je me trouve fort à mon aise toute seule (SÉV. 222)

Il est bien à son aise quand il est avec elle (SÉV. 580)

Que j'en ai de vous voir belle et bien à votre aise (RÉGNIER Sat. XIII)

Voilà les ecclésiastiques bien à leur aise (PASC. Prov. 6)

À votre aise, elliptiquement, à votre commodité, quand vous voudrez.

Être mal à son aise, être indisposé.

J'étais mal à mon aise (SÉV. 359)

Quand l'enfant pleure, il est mal à son aise (J. J. ROUSS. Ém. I)

Être mal à son aise, être embarrassé. Devant lui il était mal à son aise.

3. Mettre quelqu'un à son aise, l'encourager, dissiper sa timidité.

Le prêtre l'écoutait, le mettait à son aise (J. J. ROUSS. Ém. IV)

Se mettre à son aise, pousser la familiarité jusqu'à l'oubli des convenances. Il se met à son aise partout, et nulle considération ne le gêne.

4. Familièrement. N'en prendre qu'à son aise, travailler en son temps, ne faire que ce qui plaît.

5. En parler à son aise, discourir de sang-froid des choses au succès desquelles on n'est pas intéressé.

Vous en parlez bien à votre aise (PASC. Prov. 2)

Vous en parlez bien à l'aise (MOL. Fem. sav. II, 9)

À votre aise vous en parlez (MOL. Prol. Amph.)

Ce missionnaire fait son métier, il en parle bien à son aise (FLÉCH. Serm. II, 208)

Elle lui dit qu'il en parlait fort à son aise (HAMILT. Gramm. 10)

6. Être, vivre à son aise, être dans une situation de fortune modeste, mais heureuse.

Des louanges toutes pures ne mettent pas un homme à son aise (MOL. le Bourg. G. I, 1)

On ne vaut et l'on n'est heureux qu'autant qu'on se voit à son aise et bien pourvu (BOURD. Exhort. t. I, p. 465)

L'argent est rare, c'est pour cela que les paysans sont à leur aise (J. J. ROUSS. Hél. I, 23)

Celui qui travaille est aussi à son aise que celui qui a cent écus de revenu sans travailler (MONTESQ. Esp. XXIII, 29)

Voilà un homme bien riche, bien à son aise (SÉV. 608)

Ceux qui sont mal à leur aise (PASC. Prov. 8)

Il n'est malade que de trop d'aise, se dit d'un homme riche qui a de fréquentes incommodités.

7. Paix et aise, doucement, commodément. Il n'a pas un grand bien, mais il vit chez lui paix et aise (vieux dans cette construction). Je ne demande que paix et aise.

8. S. f. plur. Les commodités de la vie.

Dieu se contente de vous priver d'une partie de vos aises (FLÉCH. Serm. II, 203)

Les petites règles qu'il s'est faites et qui tendent toutes aux aises de sa personne (LA BRUY. II, 45)

Elle nous prive du commode, c'est-à-dire des aises de la vie qui, quoique absolument permises, ne laissent pas de fomenter la rébellion de la chair (BOURD. Carême, t. I, p. 86)

9. À l'aise, loc. adv. Commodément, librement.

Qu'on est assis à l'aise aux sermons de Cottin (BOILEAU Sat. IX)

Celui qui n'a de partage avec ses frères que pour vivre à l'aise bon patricien, veut être officier (LA BRUY. 6)

Mettre à l'aise, donner de l'espace. Les spectateurs étaient fort serrés ; on les mit à l'aise avec des bancs qu'on apporta.

Fig. L'expédient pour rendre intelligible un auteur si concis et étroitement enveloppé dans son style, c'est de mettre ses pensées plus à l'aise dans une juste étendue de discours.

À son bel aise, loc. adv. à son aise.

À son bel aise aura lieu de s'instruire (LA FONT. Mazet.)

La Fontaine a fait ici aise du masculin ; aise en effet a été longtemps d'un genre indécis ; mais aujourd'hui il est fixé au féminin ; et il ne faudrait pas employer cette locution de La Fontaine.

REMARQUE

Locution vicieuse : On ne peut pas avoir tous ses aises ; dites : on ne peut pas avoir toutes ses aises.

SYNONYME

AISES, COMMODITÉS. Les aises disent quelque chose de voluptueux et qui tient de la mollesse. Les commodités expriment quelque chose qui facilite les opérations ou la satisfaction des besoins, et qui tient de l'opulence. Les gens délicats et valétudinaires aiment leurs aises. Les personnes de goût, et qui s'occupent, recherchent leurs commodités, GUIZOT.

HISTORIQUE

XIIe s.Car qui a à la gloire celestial partir, Li covient estre el cors à les eises fuïr, Ensi cum sainz Polz dict.... (Th. le Mart. 79)Jamais [nous] n'aurons tel aise [facilité] de nos hontes vengier (Sax. VI)

XIIIe s.Lors furent li nostre mout à aise et mout riche (VILLEH. CXXXII)

XVe s.L'aise que j'ay, dire je ne sauroye (CH. D'ORL. Bal. 38)En ce mortel monde ne faut y prendre ses aises ni constituer sa fin (AL. CHARTIER Consolation des trois vertus.)Et ainsi qu'ils venoient [les Écossais], ils se logeoient à l'usage de leur pays, et n'avoient pas tous leurs aises (FROISS. II, II, 235)C'est un mol chevalier qui ne veut autre chose que ses aises, de boire et de manger et de aloer le sien follement (FROISS. II, III, 12)Je le remercie grandement des beaux presens qu'il m'a presentés ; mais ce n'est mie l'aise ni la paix du roi d'Angleterre, monseigneur, que je les retienne (FROISS. I, I, 300)Pour avoir l'aise de eux et de leurs chevaux (FROISS. II, II, 3)Le roy d'Angleterre lequel aymoit fort ses aises et ses plaisirs (COMM. IV, 3)Et prierent le dit Anthoine qu'il se parteist de leur escot et les laissast à leur privé et faire leur aise (DU CANGE aisamenta.)

XVIe s.Ne pleurons plus si ce n'est de grand'aise, Puis qu'en vers nous l'ire de Dieu s'appaise, Tant nous aymant, que de mortel mesaise Tire le roy (MAROT II, 272)Et de ma part, tant pour vostre aise que pour la nostre, il vous en prie autant que luy est possible (MARG. Lett. 1)Je sens vostre aise tel pour avoir Mme la Mareschale avecques vous, qu'il ne vous souvient de vos amys (MARG. ib. 2)Là, assis à nos aises, chacun dira quelque histoire (MARG. Nouv. Préface)Vous en parlez bien à votre aise ; mais.... (MARG. Nouv. 18)Elle vequit longtemps, par sa finesse fort à son aise ; - c'est un aise bien malheureux, dit Oisille, quand il est fondé sur le peché (MARG. ib. XXXIX.)Se mettre à son ayse (MONT. I, 8)L'ame doibt faire luire jusques au dehors son repos et son aise (MONT. I, 175)Les soeurs de Pernette estoient jalouses de son aise, et de ce qu'elle marchait la première (DESPER. Contes, CXXIX)Puis l'ayant prié de prendre son aise [de s'asseoir], commencerent à deviser de diverses choses (YVER p. 638)Le reste de l'armée eut tout loisir de marcher à son aise jusques là (AMYOT Fab. 17)Ceste nouvelle joye survenue par dessus l'aise de la victoire.... (AMYOT Marius, 38)

ÉTYMOLOGIE

Bressan, éso ; franc-comtois, aze ; bourguign. ase ; wallon, âhe ; namurois, auje ; provenç. ais ; anc. ital. asio ; ital. mod. agio ; anc. catal. aise ; portug. azo ; angl. ease ; anglo-sax. âdhe, eadhe, facile ; vieux sax. ôdhi, ôthi, facile ; gaél. âthais, adhais, aise ; corn. aizia, mettre à l'aise ; bas-bret. éaz, ez, aisé. Mot d'origine incertaine. On l'a rattaché au gothique azêts, aisé. Quant au basque, aisia, aisina, il paraît venir du provençal et non en être l'origine. En somme, il y a dans l'allemand et dans le celtique une racine adh, az, ais, qui est sans doute la source du mot roman.

AISE (adj.)[ê-z']

1. Qui a de l'aise, qui est content. Combien il sera aise, en apprenant cette nouvelle ! Je suis aise que vous ayez réussi. Cela me rend fort aise.

On peut juger si Camille était aise (LA FONT. Court.)

Elle était aise de parler à quelqu'un (SÉV. 12)

Elle ne pouvait rien promettre qui me fit si aise (VOIT. Let. 56)

Ce que vous me dites me fait aise (MOL. Fest. II, 2)

Votre lettre me trouvera bien sain et me fera bien aise (P. L. COUR. Lett. I, 27)

Elle en sort plus aise de s'être acquittée d'un devoir onéreux où elle n'a trouvé rien de plus consolant que le plaisir de le voir finir (MASS. Car. Chute, Tiédeur.)

Cette joie d'un père toujours aise de voir ses enfants (MASS. Conf. Zèle pour les âmes.)

Aussi aise d'être employé aux ministères les plus obscurs qu'aux plus éclatants (MASS. Conf. Vices.)

Je suis bien aise d'apprendre cela (MOL. Scapin, II, 5)

Je suis bien aise de cette rencontre (MOL. Mar. f. 2)

J'ai voulu vous parler en secret d'une affaire, Et suis bien aise ici qu'aucun ne nous éclaire (MOL. Tart. III, 3)

Mais vous seriez pour lui fort aise d'obéir (CORN. Agésil. II, 7)

Je serai fort aise de vous dépeindre ce pays (FÉN. Tél. VIII)

Vous serez bien aise de recevoir Nestor (FÉN. ib. XXI)

On fut aise de le visiter, avant que la cour y vienne (SÉV. 295)

Je suis aise que, veut le subjonctif : Il est bien aise que vous lui ayez écrit.

SYNONYME

AISE, CONTENT. On donne aussi ravi comme synonyme ; mais ravi est un terme d'une bien plus grande énergie et sur lequel personne ne peut se tromper. Aise et content expriment tous deux un état qui affecte l'âme agréablement ; mais on aura une idée de la nuance qui les sépare en comparant ces deux exemples : Je suis content de mon sort ; je suis aise de mon sort ; le premier signifie que mon sort me satisfait et que je ne désire rien de plus ; le second signifie que mon sort me cause un sentiment de bien-être qui dépasse le contentement. Là est la distinction entre les deux termes, qui se manifeste aussi dans cette phrase : Je suis aise que vous soyez content de moi.

HISTORIQUE

XIIIe s.Or est ele mout aise, mais tost sera dolente (Berte, X)Je ne sui pas si aise com le poisson qui noe [nage] (ib. XXXIII)Et mais [elle] ne sera aise de ci qu'aura seü Se c'est Berte sa fille (ib. CXXIII)Je vous di que soiés tout aese, que vostre estat plet miex à nostre seigneur en ce cas que ne fait le mien (JOINV. 198)

XVe s.Comment ils pourroient faire pont pour passer cette riviere et les crolieres [fondrières] plus aise et plus seurement (FROISS. J, I, 133)Et la tint toute aise selon son estat [le sire d'Aubrecicourt qui reçut la reine Isabelle] (FROISS. I, I, 12)Et si en mourray plus aise [si vous accomplissez mon voeu] (FROISS. I, I, 47)Un souper est tantost passé, vous serez demain plus aise [mieux traité] (LOUIS XI Nouv. XCIX.)

XVIe s.Des tristes tristeur destournoit, Et l'homme aise en aise tenoit (MAROT III, 232)La bonne comtesse a esté très aise de veoir que le roy se porte bien (MARG. Lett. 38)Je suis bien aise que vous estes de mon opinion (MARG. Nouv. LXX.)Auguste fut bien ayse d'avoir trouvé un.... (MONT. I, 129)Ceux là sont pleins et ayses [riches] qui peuvent non pas seulement entretenir leur maison, mais encores la combler de reserves (LA BOËTIE 199)Les uns bien aises de son malheur (AMYOT Timol. 20)

ÉTYMOLOGIE

Provenç. ais (voy. AISE, s. f.).

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

AISE. - ÉTYM. Ajoutez : M. Bugge (Romania, juill.-oct. 1875, p. 349) propose pour étymologie de ce mot d'origine obscure le latin ansa, anse, poignée, prise : " Asa, latin vulgaire, voy. Appendix Probi dans KEIL, Gramm. lat. IV, 198, 9 : ansa, non asa.... Le mot latin a aussi la notion de facilité, d'occasion, par ex. Plaute, Persa, IV, 4, 121 : quaerere ansam ut infectum faciat. Dans cette acception figurative, les langues romanes n'emploient pas le primitif ansa, mais un dérivé asium, féminin asia. Asium, asia est dérivé de asa, ansa, à l'aide du suffixe io, ia ; comparez le lat praesepium, de praesepe, occipitium, de occiput, etc.... Dans l'exemple : Jamais n'aurons tel aise de nos hontes vengier (XIIe s.), le sens du vieux français aise correspond à l'acception figurative du lat. ansa ; et de même le provençal aisina a la notion de facilité, d'occasion. M. Darmesteter a prouvé que le français aise avait signifié espace vide aux côtés de quelqu'un ; d'où les expressions être aux aises de quelqu'un, c'est-à-dire à côté de lui ; être à son aise, proprement avoir de la place pour remuer les bras (voy. Romania, I, 157). "

AISÉ, ÉE (adj.)[è-zé, zée]

1. Qui se fait ou qui est sans peine. Tout deviendra aisé. Il est aisé de prouver.

Il était aisé à la reine de faire sentir une grandeur qui lui était naturelle (BOSSUET Reine d'Angl.)

Il était encore plus aisé au roi de lever des soldats que de les armer (BOSSUET ib.)

Ce beau feu dont pour vous ce coeur est embrasé, Trouvera tout possible et l'impossible aisé (ROTR. Vencesl. V, 2)

Il n'est pas bien aisé de m'obtenir de moi (CORN. Rodog. III, 4)

Que vous êtes heureuse ! et qu'un peu de soupirs Fait un aisé remède à tous vos déplaisirs ! (CORN. Poly. II, 2)

Sans doute il est aisé de s'en laisser troubler (VOLT. Zaïre, IV, 7)

Il est aisé de juger à quels mouvements et à quelles contentions tout cela engage (BOURD. Pensées, t. I, p. 259)

De grands pécheurs ouvrent les yeux, écoutent les remontrances qu'on leur fait, reviennent de leurs égarements ; et plus même ils sont grands pécheurs, plus il est quelquefois aisé de les émouvoir (BOURD. ib. p. 208)

Sous ce terme nous comprenons tout ce qu'il y a dans le monde qui peut éblouir les yeux, charmer les sens, piquer la curiosité, nourrir l'amour-propre, rendre la vie aisée, commode, agréable, molle et délicieuse (BOURD. ib. p. 224)

Votre profession et tous les engagements, bien loin d'être encore pour vous un fardeau aussi pesant qu'ils l'étaient ou qu'ils vous le semblaient, vous deviendront aisés, et vous porterez le joug du Seigneur avec une sainte allégresse (BOURD. ib. t. II, p. 396)

Il y a des places, des rangs, des professions, où la réputation est beaucoup plus précieuse, plus délicate, plus aisée à blesser que dans les autres (BOURD. ib. t. III, p. 164)

Gloire aisée (RAC. Phèd. II, 1)

Vous avez trouvé toutes choses si aisées qu'elles se pouvaient quasi faire d'elles-mêmes (BALZ. Liv. IV, lett. 18)

Cela est aisé à dire, se dit quand quelqu'un donne un conseil difficile à pratiquer et qu'il n'est pas obligé de suivre.

2. Où l'on est à l'aise. Route aisée. Une voiture aisée. Un habit aisé. Des souliers aisés, larges.

3. Fig. Libre, dégagé. Une taille aisée. Un air aisé. Mouvements aisés.

4. En termes de peinture, pinceau aisé, celui dont la touche est franche, libre, facile. En gravure, pointe aisée, celle qui est nette et coulante.

5. Peu sévère, relâché. Une dévotion aisée. Une morale aisée.

6. Facile, agréable. Des vers naturels et aisés. Manières aisées.

Oh ! que j'aime bien mieux cet auteur plein d'adresse Qui, sans faire d'abord de si hautes promesses, Me dit d'un ton aisé, doux, simple, harmonieux.... (BOILEAU A. P. III)

7. Qui jouit de quelque fortune. C'est un homme aisé. Cette famille est aisée.

8. Familièrement. Cet homme n'est pas aisé, il est d'une humeur, d'un caractère difficile.

Cet homme est aisé à vivre, il est d'un commerce facile et doux.

Les conditions les plus aisées à vivre selon le monde sont les plus difficiles à vivre selon Dieu (PASC. P. jés. 19)

9. S.m. plur. Les gens à leur aise, qui ont quelque fortune. La taxe des aisés. Le rôle des aisés. Vieux en ce sens.

Aisé suit d'habitude son substantif.

REMARQUE

Il est aisé (impersonnel) prend de avec l'infinitif : Il est aisé de voir. Cependant, au temps de Descartes, cela n'était pas constant :Il est aisé à remarquer que cette altération est sentie (DESC. Pass. I, 33) Mais aisé prend à devant un infinitif dans les autres cas, c'est-à-dire quand il n'est pas employé impersonnellement : Cela est aisé à faire ; homme aisé à vivre. Mme de Sévigné a dit aisé à, dans le sens de qui se laisse aller :Si j'étais aussi aisée à succomber à l'envie de vous entendre... (SÉV. 402)

SYNONYME

AISÉ, FACILE. Ils marquent ce qui ne coûte pas de peine. En ce sens ils sont à peu près synonymes, et il est difficile d'y saisir une nuance, malgré les efforts des auteurs pour en signaler. Une démonstration aisée, ou une démonstration facile ; cela est aisé à apprendre, ou cela est facile à apprendre, ne présentent pas de distinction bien sensible. Mais les distinctions deviennent manifestes dans les emplois dérivés : un habit est aisé, et non facile ; le coeur, le caractère, un homme, sont faciles, c'est-à-dire qu'ils inclinent à des actes d'indulgence et de bonté, et non aisés. Mais on dit également facile à vivre, et aisé à vivre. Une chose est aisée à croire, c'est-à-dire à être crue ; mais une personne est facile à croire, c'est-à-dire qu'elle croit facilement.

HISTORIQUE

XIIIe s.De quoi je sui certein que se il eussent esté en leur cloistre, il ne fussent pas si aisié comme il sont avec le roy (JOINV. 288)L'un des poins de la loy Haali est que quant un homme se fait tuer pour faire le commandement son seigneur, que l'ame de li en va en plus aisié cors qu'elle n'estoit devant (JOINV. 260)

XVIe s.Et s'il te plaist, menu les briseras, Aussi aisé comme un vaisseau de terre (MAROT IV, 228)Au demeurant vous m'avez laissée en une compaignie tant aisée à vivre, que je n'ay encores ouy une seule parole que une seur ne deust dire à l'autre (MARG. Lett. XCVIII)Enfin, Cinna, je t'ai rendu accommodé et si aysé [à son aise, riche] que.... (MONT. I, 129)Ils sont plus aysez à concevoir qu'un conte de Boccace (MONT. I, 180)A mesure qu'elle se treuve plus molle, il est plus aisé à y empreindre quelque chose (MONT. I, 199)Je suis bien aysé que les tesmoings nous sont plus à main où nous en avons plus affaire (MONT. I, 309)J'avais prins un cheval bien aysé (MONT. I, 52)Un mesme pas de cheval me semble tantost rude, tantost aysé (MONT. II, 324)Ceulx qui estoient plus aysez desfrayoient les plus necessiteux (MONT. I, 175)L'aysé et le malaysé lui sont un (MONT. II, 151)Sa voix estoit doulce, sa langue diserte et sa parole aisée (AMYOT Péric. 11)Il n'est pas aisé de dire quelle raison l'en detourna (AMYOT Fab. 34)Entendement aisé [vif, pénétrant] (AMYOT Marcel. 27)Son pere luy faillit en l'aage de sept ans, et le laissa assez aisé, car son bien ne valoit gueres moins de quinze talents (AMYOT Démosth. 6)Quant à Marius, qui estoit pesant et mal aisé de sa personne (AMYOT Marius, 67)

ÉTYMOLOGIE

Participe de l'anc. franç. aiser, aisier, faciliter ; picard, aisié ; provenç. aisado ; angl. easy (voy. AISE).

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

AISÉ. Ajoutez :

10. L'assemblage de quelques parties d'un appareil quelconque est dit aisé, lorsque ces pièces peuvent un peu jouer les unes sur les autres, entrer facilement les unes dans les autres.

Wikipedia

Aïse

                   

43° 16′ 39″ N 1° 41′ 50″ E / 43.2775, 1.69722222

Aïse
ajouter une photo
Caractéristiques
Longueur 29,3 km
Bassin  ?
Bassin collecteur Garonne
Débit moyen  ?
Régime pluvial
Cours
Se jette dans Ariège
Géographie
Pays traversés Drapeau de France France

l'Aïse aussi appelée Hyse est une rivière du sud-ouest de la France et un sous-affluent de la Garonne par l'Ariège.

Sommaire

  Géographie

L'Aïse prend sa source dans le Lauragais et se jette dans l'Ariège à l'amont de Venerque.

  Départements et principales communes traversés

  Principaux affluents

  Hydrologie

  Voir aussi

  Notes et références


   
               

 

Toutes les traductions de aise


Contenu de sensagent

  • définitions
  • synonymes
  • antonymes
  • encyclopédie

Dictionnaire et traducteur pour mobile

⇨ Nouveau : sensagent est maintenant disponible sur votre mobile

   Publicité ▼

sensagent's office

Raccourcis et gadgets. Gratuit.

* Raccourci Windows : sensagent.

* Widget Vista : sensagent.

dictionnaire et traducteur pour sites web

Alexandria

Une fenêtre (pop-into) d'information (contenu principal de Sensagent) est invoquée un double-clic sur n'importe quel mot de votre page web. LA fenêtre fournit des explications et des traductions contextuelles, c'est-à-dire sans obliger votre visiteur à quitter votre page web !

Essayer ici, télécharger le code;

SensagentBox

Avec la boîte de recherches Sensagent, les visiteurs de votre site peuvent également accéder à une information de référence pertinente parmi plus de 5 millions de pages web indexées sur Sensagent.com. Vous pouvez Choisir la taille qui convient le mieux à votre site et adapter la charte graphique.

Solution commerce électronique

Augmenter le contenu de votre site

Ajouter de nouveaux contenus Add à votre site depuis Sensagent par XML.

Parcourir les produits et les annonces

Obtenir des informations en XML pour filtrer le meilleur contenu.

Indexer des images et définir des méta-données

Fixer la signification de chaque méta-donnée (multilingue).


Renseignements suite à un email de description de votre projet.

Jeux de lettres

Les jeux de lettre français sont :
○   Anagrammes
○   jokers, mots-croisés
○   Lettris
○   Boggle.

Lettris

Lettris est un jeu de lettres gravitationnelles proche de Tetris. Chaque lettre qui apparaît descend ; il faut placer les lettres de telle manière que des mots se forment (gauche, droit, haut et bas) et que de la place soit libérée.

boggle

Il s'agit en 3 minutes de trouver le plus grand nombre de mots possibles de trois lettres et plus dans une grille de 16 lettres. Il est aussi possible de jouer avec la grille de 25 cases. Les lettres doivent être adjacentes et les mots les plus longs sont les meilleurs. Participer au concours et enregistrer votre nom dans la liste de meilleurs joueurs ! Jouer

Dictionnaire de la langue française
Principales Références

La plupart des définitions du français sont proposées par SenseGates et comportent un approfondissement avec Littré et plusieurs auteurs techniques spécialisés.
Le dictionnaire des synonymes est surtout dérivé du dictionnaire intégral (TID).
L'encyclopédie française bénéficie de la licence Wikipedia (GNU).

Copyright

Les jeux de lettres anagramme, mot-croisé, joker, Lettris et Boggle sont proposés par Memodata.
Le service web Alexandria est motorisé par Memodata pour faciliter les recherches sur Ebay.
La SensagentBox est offerte par sensAgent.

Traduction

Changer la langue cible pour obtenir des traductions.
Astuce: parcourir les champs sémantiques du dictionnaire analogique en plusieurs langues pour mieux apprendre avec sensagent.

Dernières recherches dans le dictionnaire :

5769 visiteurs en ligne

calculé en 0,125s

   Publicité ▼

Je voudrais signaler :
section :
une faute d'orthographe ou de grammaire
un contenu abusif (raciste, pornographique, diffamatoire)
une violation de copyright
une erreur
un manque
autre
merci de préciser :

Mon compte

connexion

inscription

   Publicité ▼

AUTOCOLLANT STICKER UNICOLOR PVC A L'AISE BREIZH TAILLE ET COULEUR AUX CHOIX (1.85 EUR)

Usage commercial de ce terme

Sticker Bretonne bigoudene l'aise breizh bretagne breton voiture moto velo quad (2.5 EUR)

Usage commercial de ce terme

CPA : LA GUERRE EUROPEENNE 1914 L'armée française ayant cerné les allem (3.0 EUR)

Usage commercial de ce terme

CHEVALET D ATELIER A CREMAILLERE ROMA HETRE VERNI . VENDU DEMONTE(MONTAGE AISE) (79.5 EUR)

Usage commercial de ce terme

COUPLE - Mr Aisé , Mariage (4.5 EUR)

Usage commercial de ce terme

PATRON DE COUTURE A l'aise et au Chaud taille 44 à 48 (2.5 EUR)

Usage commercial de ce terme

A L'AISE BREIZH PRESENTE (CD) (8.0 EUR)

Usage commercial de ce terme

PUBLICITÉ OLYMPIC NYLFRANCE MET LE SPORTIF A L'AISE PLONGEZ SORTEZ C'EST SEC (3.0 EUR)

Usage commercial de ce terme

‎THOMAS A.‎ - ‎AISE Essai étymologique. ‎ - 1892 (25.0 EUR)

Usage commercial de ce terme

fève série laurel et hardy - hardy à l'aise en skate (1.5 EUR)

Usage commercial de ce terme

Pièces Dynamiques - Tour De Magie Aisé (20.6 EUR)

Usage commercial de ce terme

JEAN RENOIR le coeur a l aise flammarion + bande 1978 (4.99 EUR)

Usage commercial de ce terme

HYGIENE, MEDECINE ET CHIRURGIE AU MAROC ou l'œuvre médicale française a (150.0 EUR)

Usage commercial de ce terme

Profe x Dynamo à roulement aisé Droite - Profex - Très maniable grâce à NEUF (16.22 EUR)

Usage commercial de ce terme

PUBLICITÉ GAINE CAMBRELLE VOUS SEREZ TOUJOURS A L'AISE (3.0 EUR)

Usage commercial de ce terme

Arthur Schoonderwoerd (piano) - Une fl?te invisible... (Musique fran?aise ? l'au (12.49 GBP)

Usage commercial de ce terme