» 
allemand anglais arabe bulgare chinois coréen croate danois espagnol estonien finnois français grec hébreu hindi hongrois islandais indonésien italien japonais letton lituanien malgache néerlandais norvégien persan polonais portugais roumain russe serbe slovaque slovène suédois tchèque thai turc vietnamien
allemand anglais arabe bulgare chinois coréen croate danois espagnol estonien finnois français grec hébreu hindi hongrois islandais indonésien italien japonais letton lituanien malgache néerlandais norvégien persan polonais portugais roumain russe serbe slovaque slovène suédois tchèque thai turc vietnamien

définition - code de procédure civile (france)

voir la définition de Wikipedia

   Publicité ▼

dictionnaire collaboratif

Vous pouvez participer à l'enrichissement du dictionnaire et proposer vos propres définitions pour ce mot ou un autre.

Inscription possible avec votre compte Facebook

Wikipedia

Code de procédure civile (France)

                   
Page d'aide sur les redirections Pour les autres articles nationaux, voir Code de procédure civile.

Le code de procédure civile français, souvent abrégé en CPC, est un code qui rassemble toutes les règles de procédure civile française.

Procédure civile | Flag of France.svg
Fondamentaux
Acteurs
Déroulement de la procédure
Introduction de l'instance
Débat
Procédure orale, écrite. Présence de l'avocat. Conclusions. Plaidoiries. Audience publique ou en chambre du conseil
Jugement
Exécution du jugement
Autorité de la chose jugée · Exécution forcée
 Cette boîte : voir • disc. • mod. 

Sommaire

  La place du CPC parmi les autres codes régissant le fonctionnement et les procédures devant les juridictions

  Code de procédure civile et code de l'organisation judiciaire

Il ne doit pas être confondu avec le code de l'organisation judiciaire. Alors que ce dernier traite des catégories de juridictions et de leur organisation et fonctionnement internes, le code de procédure civile fixe les règles régissant la procédure civile, c'est-à-dire la manière dont le procès a lieu, depuis l'assignation ou la requête, leurs conditions de recevabilité, en passant par les incidents d'audience, les délais, jusqu'aux voies de recours ordinaires (notamment l'appel) ou extraordinaires (cassation).

  Code de procédure civile et code de procédure pénale

Tandis que le code de procédure civile régit la matière civile, c'est-à-dire les procès entre particuliers ou entre les particuliers et les artisans ou commerçants, le code de procédure pénale fixe les règles concernant les enquêtes pénales (préliminaires ou de flagrance), l'instruction judiciaire, la poursuite des infractions, l'audience pénale devant le tribunal de police, le tribunal correctionnel, la cour d'assises, les voies de recours, l'application des peines.

  Code de procédure civile et code de justice administrative

Le code de procédure civile ne concerne que les juridictions judiciaires. La procédure devant les juridictions administratives (tribunal administratif, cour administrative d'appel, conseil d'État) est fixée par le code de justice administrative.

  Historique

  Code de procédure civile sous l'ancien droit

La procédure civile durant le Moyen-Âge constituait une conciliation entre des tendances diverses sans, d'ailleurs, être figée :

  • la plupart des règles semblent avoir été empruntées à la procédure canonique, elle-même issue du bas-empire romain ;
  • les procédures franques et féodales ont laissé des marques profondes.

Au XVIe siècle apparaît une procédure civile répandue dans l'ensemble du royaume, utilisant le français comme langue judiciaire, procédure à la fois orale et écrite, publique et non secrète :

  • ordonnance de Villers-Cotterêts (août 1539) qui impose l'usage du français ;
  • ordonnance de Moulins (1566), dont l'article 54 donne la priorité à la preuve écrite sur la preuve par témoin.

Au XVIIe siècle, sous Louis XIV, est promulguée la grande ordonnance de 1667 relative à la procédure civile, appelée « Code Louis » ou même « Code civil » :

  • elle comprend 502 articles et les travaux ont été coordonnés par Pussort (Guillaume Ier de Lamoignon n'étant associé que tardivement et partiellement) ;
  • elle fait œuvre de codification en unifiant les règles dans tout le royaume, par abrogation de tous les textes antérieurs contraires à ses dispositions ; elle vise à assurer l'unité de la procédure civile en la distinguant de la procédure criminelle ;
  • son plan se veut logique, depuis l'introduction de l'instance jusqu'aux voies d'exécution.

Complétée par des textes ultérieurs d'adaptation, cette ordonnance a régi la procédure civile pendant 140 ans, de 1667 à 1807.

Il convient de noter que, sous la Révolution française, l'ordonnance royale s'est appliquée jusqu'au décret du 23 octobre 1793. Ce dernier, qui ne comportait que 13 articles et qui entendait créer une procédure épurée et rapide, ne fut quasiment pas appliquée. Ce texte fut abrogé le 5 septembre 1800 (18 fructidor an VIII).

  Code de procédure civile napoléonien

Le premier code de procédure civile, « napoléonien », a été instauré par la loi du 14 avril 1806 et est entré en vigueur en 1807.
Il a fait l'objet d'un toilettage à partir de 1935, pour être profondément remanié au cours des quatre décennies suivantes.

  Code de procédure civile contemporain

À partir de 1973, un nouveau code a été introduit par plusieurs décrets successifs.
Finalement, le décret no 75-1123 du 5 décembre 1975, entré en vigueur le 1er janvier 1976, a été officiellement qualifié, jusqu'en 2007, de « nouveau » (nouveau code de procédure civile ou NCPC) car une partie de l'ancien était encore en vigueur. Ainsi certains articles étaient en double, tel l'article 701[1] du NCPC et l'article 701[2] de l'ancien CPC.

Les dispositions encore en vigueur de l'ancien code ont été progressivement remplacées ou abrogées, avec d'importantes modifications en 2006. Finalement, l'article 26 de la loi no 2007-1787 du 20 décembre 2007 relative à la simplification du droit[3] a définitivement abrogé le code de 1806 et a donné au « nouveau » code le nom officiel de code de procédure civile.

  Plan général du CPC

  • Livre 1er : Dispositions communes à toutes les juridictions
    • Titre 1 : Dispositions liminaires
    • Titre 2 : L'action
    • Titre 3 : La compétence
    • Titre 4 : La demande en justice
    • Titre 5 : Les moyens de défense
    • Titre 6 : La conciliation
    • Titre 6 bis : La médiation
    • Titre 7 : L'administration judiciaire de la preuve
    • Titre 8 : La pluralité de parties
    • Titre 9 : L'intervention
    • Titre 9 bis : L'audition de l'enfant en justice
    • Titre 10 : Les voies de recours
    • Titre 17 : Délais, acte d'huissier de justice et notifications
    • Titre 18 : Les frais et les dépens
    • Titre 19 : Le secrétariat de la juridiction
    • Titre 20 : Les commissions rogatoires
    • Titre 21 : La communication par voie électronique
    • Titre 22 : Disposition finale
  • Livre 2 : Dispositions particulières à chaque juridiction
    • Titre 1 : Dispositions particulières au tribunal de grande instance
    • Titre 2 : Dispositions particulières au tribunal d'instance et à la juridiction de proximité
    • Titre 3 : Dispositions particulières au tribunal de commerce
    • Titre 4 : Dispositions particulières à la Cour de cassation
    • Titre 8 : Dispositions particulières aux juridictions de renvoi après cassation
  • Livre 3 : Dispositions particulières à certaines matières
    • Titre 1 : Les personnes
    • Titre 2 : Les biens
    • Titre 3 : Les régimes matrimoniaux, les successions, les libéralités
    • Titre 4 : Les obligations et les contrats
  • Livre 4 : L'arbitrage
    • Titre 1 : Les conventions d'arbitrage
    • Titre 2 : L'instance arbitrale
    • Titre 3 : La sentence arbitrale
    • Titre 4 : Les voies de recours
    • Titre 5 : L'arbitrage international
    • Titre 6 : La reconnaissance, l'exécution forcée et les voies de recours
  • Livre 5 : Les voies d'exécution
    • Néant
  • Livre 6 : Dispositions relatives à l'outre-mer
    • Titre 1 : Dispositions applicables à Mayotte
    • Titre 2 : Dispositions applicables aux îles Wallis-et-Futuna

  Quelques principes essentiels énoncés par le CPC

  • Article 1er : « Seules les parties introduisent l'instance, hors les cas où la loi en dispose autrement. Elles ont la liberté d'y mettre fin avant qu'elle ne s'éteigne par l'effet du jugement ou en vertu de la loi. » (liberté procédurale des citoyens ; le procès est « l'affaire des parties »).
  • Article 3 : « Le juge veille au bon déroulement de l'instance ; il a le pouvoir d'impartir les délais » (rôle du juge).
  • Article 9 : « Il incombe à chaque partie de prouver conformément à la loi les faits nécessaires au succès de sa prétention. » (obligation de prouver).
  • Article 14 : « Nulle partie ne peut être jugée sans avoir été entendue ou appelée. » (principe du contradictoire).
  • Article 15 : « Les parties doivent se faire connaître mutuellement en temps utile les moyens de fait sur lesquels elles fondent leurs prétentions, les éléments de preuve qu'elles produisent et les moyens de droit qu'elles invoquent, afin que chacune soit à même d'organiser sa défense. » (principe du contradictoire et de loyauté dans la défense de ses droits).
  • Article 16 alinéa 1er : « Le juge doit, en toutes circonstances, faire observer et observer lui-même le principe de la contradiction » (principe du contradictoire).
  • Article 19 : « Les parties choisissent librement leur défenseur soit pour se faire représenter soit pour se faire assister suivant ce que la loi permet ou ordonne » (choix de l'avocat).
  • Article 30 : « L'action est le droit, pour l'auteur d'une prétention, d'être entendu sur le fond de celle-ci afin que le juge la dise bien ou mal fondée. Pour l'adversaire, l'action est le droit de discuter le bien-fondé de cette prétention. »
  • Article 31 : « L'action est ouverte à tous ceux qui ont un intérêt légitime au succès ou au rejet d'une prétention, sous réserve des cas dans lesquels la loi attribue le droit d'agir aux seules personnes qu'elle qualifie pour élever ou combattre une prétention, ou pour défendre un intérêt déterminé. »
  • Article 32 : « Est irrecevable toute prétention émise par ou contre une personne dépourvue du droit d'agir. »
  • Article 32-1 : « Celui qui agit en justice de manière dilatoire ou abusive peut être condamné à une amende civile d'un maximum de 3 000 euros, sans préjudice des dommages-intérêts qui seraient réclamés. »
  • Article 53 : « La demande initiale est celle par laquelle un plaideur prend l'initiative d'un procès en soumettant au juge ses prétentions. Elle introduit l'instance. »
  • Article 54 : « Sous réserve des cas où l'instance est introduite par la présentation volontaire des parties devant le juge, la demande initiale est formée par assignation, par remise d'une requête conjointe au secrétariat de la juridiction ou par requête ou déclaration au secrétariat de la juridiction. »
  • Article 55 : « L'assignation est l'acte d'huissier de justice par lequel le demandeur cite son adversaire à comparaître devant le juge. »
  • Article 73 : « Constitue une exception de procédure tout moyen qui tend soit à faire déclarer la procédure irrégulière ou éteinte, soit à en suspendre le cours. »
  • Article 122 : « Constitue une fin de non-recevoir tout moyen qui tend à faire déclarer l'adversaire irrecevable en sa demande, sans examen au fond, pour défaut de droit d'agir, tel le défaut de qualité, le défaut d'intérêt, la prescription, le délai préfix, la chose jugée. »

  Liens

  Liens internes

  Liens externes

Sur le site legifrance.fr, site officiel du gouvernement :

  Notes et références

  1. Article 701 du NCPC
  2. Article 701 de l'ancien CPC
  3. Loi du 20 décembre 2007.
   
               

 

Toutes les traductions de code de procédure civile (france)


Contenu de sensagent

  • définitions
  • synonymes
  • antonymes
  • encyclopédie

Dictionnaire et traducteur pour mobile

⇨ Nouveau : sensagent est maintenant disponible sur votre mobile

   Publicité ▼

sensagent's office

Raccourcis et gadgets. Gratuit.

* Raccourci Windows : sensagent.

* Widget Vista : sensagent.

dictionnaire et traducteur pour sites web

Alexandria

Une fenêtre (pop-into) d'information (contenu principal de Sensagent) est invoquée un double-clic sur n'importe quel mot de votre page web. LA fenêtre fournit des explications et des traductions contextuelles, c'est-à-dire sans obliger votre visiteur à quitter votre page web !

Essayer ici, télécharger le code;

SensagentBox

Avec la boîte de recherches Sensagent, les visiteurs de votre site peuvent également accéder à une information de référence pertinente parmi plus de 5 millions de pages web indexées sur Sensagent.com. Vous pouvez Choisir la taille qui convient le mieux à votre site et adapter la charte graphique.

Solution commerce électronique

Augmenter le contenu de votre site

Ajouter de nouveaux contenus Add à votre site depuis Sensagent par XML.

Parcourir les produits et les annonces

Obtenir des informations en XML pour filtrer le meilleur contenu.

Indexer des images et définir des méta-données

Fixer la signification de chaque méta-donnée (multilingue).


Renseignements suite à un email de description de votre projet.

Jeux de lettres

Les jeux de lettre français sont :
○   Anagrammes
○   jokers, mots-croisés
○   Lettris
○   Boggle.

Lettris

Lettris est un jeu de lettres gravitationnelles proche de Tetris. Chaque lettre qui apparaît descend ; il faut placer les lettres de telle manière que des mots se forment (gauche, droit, haut et bas) et que de la place soit libérée.

boggle

Il s'agit en 3 minutes de trouver le plus grand nombre de mots possibles de trois lettres et plus dans une grille de 16 lettres. Il est aussi possible de jouer avec la grille de 25 cases. Les lettres doivent être adjacentes et les mots les plus longs sont les meilleurs. Participer au concours et enregistrer votre nom dans la liste de meilleurs joueurs ! Jouer

Dictionnaire de la langue française
Principales Références

La plupart des définitions du français sont proposées par SenseGates et comportent un approfondissement avec Littré et plusieurs auteurs techniques spécialisés.
Le dictionnaire des synonymes est surtout dérivé du dictionnaire intégral (TID).
L'encyclopédie française bénéficie de la licence Wikipedia (GNU).

Copyright

Les jeux de lettres anagramme, mot-croisé, joker, Lettris et Boggle sont proposés par Memodata.
Le service web Alexandria est motorisé par Memodata pour faciliter les recherches sur Ebay.
La SensagentBox est offerte par sensAgent.

Traduction

Changer la langue cible pour obtenir des traductions.
Astuce: parcourir les champs sémantiques du dictionnaire analogique en plusieurs langues pour mieux apprendre avec sensagent.

Dernières recherches dans le dictionnaire :

6827 visiteurs en ligne

calculé en 0,109s

Je voudrais signaler :
section :
une faute d'orthographe ou de grammaire
un contenu abusif (raciste, pornographique, diffamatoire)
une violation de copyright
une erreur
un manque
autre
merci de préciser :

Mon compte

connexion

inscription

   Publicité ▼