» 
allemand anglais arabe bulgare chinois coréen croate danois espagnol estonien finnois français grec hébreu hindi hongrois islandais indonésien italien japonais letton lituanien malgache néerlandais norvégien persan polonais portugais roumain russe serbe slovaque slovène suédois tchèque thai turc vietnamien
allemand anglais arabe bulgare chinois coréen croate danois espagnol estonien finnois français grec hébreu hindi hongrois islandais indonésien italien japonais letton lituanien malgache néerlandais norvégien persan polonais portugais roumain russe serbe slovaque slovène suédois tchèque thai turc vietnamien

définition - commun

commun (adj.)

1.qui est destiné à plusieurs.

2.habituel, ordinaire.

3.vulgaire, sans distinction.

commun (n.m.)

1.(vieux)le peuple.

   Publicité ▼

définition (complément)

voir la définition de commun dans le Littré

voir la définition de Wikipedia

dictionnaire collaboratif

Vous pouvez participer à l'enrichissement du dictionnaire et proposer vos propres définitions pour ce mot ou un autre.

Inscription possible avec votre compte Facebook

synonymes - commun

   Publicité ▼

voir aussi

locutions

-Accompagnateur de transports en commun • Acouchi commun • Agrostis commun • Ancêtre commun • Anthrisque commun • Arènes (réseau de transports en commun de Toulouse) • Bar commun • Barbeau commun • Barbier commun • Bien commun • Boumia (commun de la Wilaya de Batna) • Brevet de technicien supérieur - Responsable de l'hébergement à référentiel commun européen • Cadre commun d'interopérabilité • Cadre européen commun de référence pour les langues • Caméléon commun • Centre commun d'études de télévision et télécommunications • Centre commun de recherche • Cerfeuil commun • Chabot commun • Charme commun • Chou commun • Cirse commun • Clause exorbitante du droit commun • Collecteur commun • Composant commun • Concours commun Mines-Ponts • Concours national commun • Congre commun • Crapaud commun • Céraiste commun • Dauphin commun à bec court • Dernier ancêtre commun • Dernier ancêtre commun universel • Discus commun • Donacole commun • Douroucouli commun • Drain commun • Dépôt commun des régiments étrangers • Effet d'ion commun • Fadet commun • Fenouil commun • Fer de lance commun • Figuier commun • Fonds commun de créances • Fonds commun de placement • Fonds commun de placement d'entreprise • Fonds commun de placement dans l'innovation • Front commun des nationalistes • Front commun syndical • Genévrier commun • Girouette (transport en commun) • Grenadier commun • Groupement agricole d'exploitation en commun • Grève des transports en commun de New York • Grève des transports en commun de New York en 1966 • Grève des transports en commun de New York en 1980 • Grève des transports en commun de New York en 2005 • Henri-Joseph Du Commun du Locle • Histoire des transports en commun de Nantes • Histoire des transports en commun de Rennes • Hoplocampe commun du prunier • Hélianthème commun • If commun • Indo-européen commun • Jujubier commun • Juridiction de droit commun en France • L'Ami commun • Le PCF et le programme commun (1968-1981) • Le Sens commun • Lieu commun • Ligne C du réseau de transports en commun de Toulouse • Ligne D du réseau de transports en commun de Toulouse • Liste d'entreprises de transports en commun de personnes • Loup gris commun • Lérotin commun • Maladies du haricot commun • Mantispe commun • Manuel d'histoire commun franco-allemand • Maquereau commun • Marché commun • Marché commun centraméricain • Marché commun de l'Afrique orientale et australe • Marché commun du Golfe • Marché commun européen • Marengo – SNCF (réseau de transports en commun de Toulouse) • Marronnier commun • Marsouin commun • Millet commun • Mon ennemi commun • Muscle fléchisseur commun des orteils • Musée des transports en commun • Mésentère commun • Noisetier commun • Noyer commun • Ombre commun • Ophioglosse commun • Panneau d'interdiction aux véhicules de transport en commun de personnes (France) • Panneau de signalisation de voie réservée aux véhicules de transports en commun (France) • Phoque commun • Platane commun • Plus grand commun diviseur • Plus grand commun diviseur (mathématiques élémentaires) • Plus petit commun multiple • Plus récent ancêtre patrilinéaire commun • Point commun (journal) • Point de couplage commun • Poirier commun • Polypode commun • Pour le bien commun • Programme commun • Pâturin commun • Ricin commun • Rorqual commun • Roseau commun • Rémora commun • Sar commun • Saïmiri commun • Sens commun • Serran commun • Service commun universitaire d'information et d'orientation • Service des transports en commun de l'agglomération rennaise • Société d'économie mixte des transports en commun de l'agglomération nantaise • Société de transports en commun de Limoges Métropole • Société des transports en commun de la région parisienne • Société lyonnaise de transports en commun • Socle commun de connaissances et de compétences • Solidaires concurrence, consommation, répression des fraudes et service commun des laboratoires • Sorgho commun • Spa (nom commun) • Sympétrum commun • Syndicat mixte des transports en commun de l’agglomération grenobloise • Séneçon commun • Tarification des transports en commun d'Île-de-France • Taux de réjection du mode commun • Tchèque commun • Tilleul commun • Transport en commun • Transport en commun au Québec • Transport en commun en Île-de-France • Transports en commun d'Agen • Transports en commun d'Amiens • Transports en commun d'Angers • Transports en commun d'Angoulême • Transports en commun d'Avignon • Transports en commun dans la région de Pertuis • Transports en commun de Bayonne • Transports en commun de Bourges • Transports en commun de Caen • Transports en commun de Cambrai • Transports en commun de Dijon • Transports en commun de Dunkerque • Transports en commun de Marmande • Transports en commun de Mont-de-Marsan • Transports en commun de Montauban • Transports en commun de Montpellier • Transports en commun de Niort (SEMTAN) • Transports en commun de Périgueux • Transports en commun de Rouen • Transports en commun de Saint-Louis • Transports en commun de Toulon • Transports en commun de Toulouse • Transports en commun de Troyes • Transports en commun de Vannes • Transports en commun de Villeneuve-sur-Lot • Transports en commun de l'agglomération clermontoise • Transports en commun de l'agglomération montargoise • Transports en commun de la région messine • Transports en commun des Pyrénées-Atlantiques • Transports en commun lillois • Transports en commun lyonnais • Transports en commun à Liège • Tronc artériel commun • Troène commun • Tégu commun • Un homme hors du commun (épisode de Prison Break) • Une équipe hors du commun • Zone 1 des transports en commun d'Île-de-France • Zone 7 des transports en commun d'Île-de-France • Zone 8 des transports en commun d'Île-de-France • À la rencontre de divers aspects du monde contemporain ayant en commun leur illustration sur support audiovisuel • Émetteur commun • Épicéa commun • Œillet commun

dictionnaire analogique


 

qui V[Classe...]

chose regroupée[Thème]

commun (adj.)



shared (en)[Similaire]

commun (adj.)










 

raffiné[Ant.]

commun (adj.)



shared (en)[Similaire]

commun (adj.)


le, pire[Similaire]

commun (adj.)





 

commun (n. m.) [vieux]


Le Littré (1880)

COMMUN, UNE (adj.)[ko-mun, mu-n' ; au singulier masculin, l'n se lie devant une voyelle ou une h muette : un commun intérêt, dites : un ko-munn intérêt ; d'autres, ne conservant pas à la syllabe un la nasalité, disent : un ko-mu-n intérêt]

1. Qui est de participation à plusieurs ou à tous. L'air, la lumière sont communs.

Par un mouvement commun à la nature Quelque maligne joie en son coeur s'élevait (CORN. Pomp. III, 1)

Tout doit être commun entre de vrais amants (CORN. Cinna, V, 2)

Le sentiment de l'immortalité leur est commun à tous (MASS. Carême. Vérité d'un avenir)

Hélas ! on ne comprenait point alors que tout ne dût pas être commun parmi ceux qui étaient obligés de n'avoir qu'un coeur et qu'une âme, qui avaient la même foi, la même espérance.... (MASS. Confér. Usage des revenus ecclésiastiques)

Vous voyez de là que l'amour de la retraite et du silence n'est pas commun à tous les dévots (PASC. Prov. 9)

La maison commune, l'hôtel de ville.

Terres communes, terres qui, n'ayant pas de possesseur particulier, servent aux usages d'une communauté, dans le territoire de laquelle elles se trouvent situées.

Des amis communs, des amis qui le sont des deux parties.

Nos ennemis communs (RAC. Andr. I, 4)

Le droit commun, la loi établie dans un état, l'usage général.

Terme de jurisprudence. Dont la jouissance est permise à plusieurs personnes à titre égal. Escalier, puits, chemin commun.

Jugement ou arrêt commun, jugement exécutoire contre une personne qui n'a point été mise en cause ou qui a fait défaut, aussi bien que contre la partie qui a comparu.

Époux communs en biens, époux mariés sous le régime de la communauté.

Choses communes, les choses qui ne sont pas susceptibles de propriété publique ou privée comme l'air, la mer.

En termes de palais et de généalogie, l'auteur commun des parties, se dit quand on parle du père de deux frères ou soeurs qui plaident ensemble.

En arithmétique, diviseur commun, nombre qui divise exactement deux ou plusieurs autres nombres. 4 est un diviseur commun de 36, de 28 et de 52.

Le plus grand commun diviseur, le plus grand de tous les diviseurs communs à deux ou plusieurs nombres. Ainsi 84, 42, 56, ont pour diviseurs communs 2, 4, 7, 14. Ce dernier est le plus grand commun diviseur des trois nombres donnés.

Dénominateur commun, celui qui appartient à plusieurs fractions données ou réduites au même dénominateur.

Terme de physique. Réservoir commun, en parlant de l'électricité, la terre où s'écoule et d'où semble sortir toute l'électricité sensible produite par nos machines.

Terme de géométrie. Qui appartient à la fois à deux figures que l'on compare.

2. Qui se fait en société, ensemble ; qui est conjoint. À Sparte les repas des hommes étaient communs. Le travail commun resserre leur union. Un commun naufrage.

Faisons de notre haine une commune attaque (RAC. Andr. II, 2)

Nos crimes communs (RAC. Brit. III, 3)

Sa cause à tous les rois n'est-elle pas commune ? (RAC. Athal. III, 6)

Faire cause commune, se dit de personnes qu'un intérêt, un motif quelconque pousse à réunir leurs efforts, à combattre pour un même objet.

Elle s'était promis qu'il ferait cause commune avec elle contre son époux.... (DIDER. Essai sur Claude.)

Faire bourse commune, se dit de personnes mettant ensemble l'argent qu'elles ont ou qu'elles gagnent, et vivant ainsi avec l'avoir les uns des autres.

Faire vie commune, vivre à frais communs.

La vie commune, la vie des communautés.

Avoir quelque chose de commun avec, n'avoir rien de commun avec, avoir ou n'avoir pas des analogies, des rapports, des ressemblances avec.

Qu'a de commun la censure de Rome avec celle de France ? (PASC. Prov. 6)

Leur histoire n'a rien de commun avec celle du peuple de Dieu (BOSSUET Hist. I, 7)

Un tel mouvement n'a rien de commun avec entendre (BOSSUET Conn. de Dieu, 4)

Il ne veut rien avoir de commun avec elle (MASS. Avent, Conc.)

L'amour a cela de commun avec les scrupules qu'il s'aigrit par les réflexions (LA BRUY. IV)

Qu'auraient donc de commun cette secte et ma flamme ? (VOLT. Zaïre, III, 4)

3. Général, public. L'intérêt commun. L'opinion commune.

Je n'ai pour ennemis que ceux du bien commun (CORN. Sertor. III, 2)

Je ne m'oppose point à la commune joie (CORN. Héracl. V, 8)

Déférez quelque chose au sentiment commun (ROTROU Antig. IV, 6)

Asservi maintenant sous la commune loi (RAC. Phèd. II, 2)

Eh ! qui n'éprouve hélas ! dans la perte commune Les tristes sentiments de sa propre infortune ? (VOLT. Orphel. I, 1)

Vos greniers [des fourmis] sont témoins que chacune de vous Tâche à contribuer au commun bien de tous (LA FONT. Captivité de St-Malc.)

La langue commune, la langue qui se parle le plus généralement dans un pays. En Alsace, l'allemand est la langue commune.

D'un commun accord, de concert, sans opposition aucune.

D'une commune voix, unanimement.

Vous m'avez avoué mille fois Que Rome le louait d'une commune voix (RAC. Brit. II, 6)

La voix commune, l'opinion générale.

Faire preuve par la commune renommée, c'est-à-dire par l'opinion publique, au moyen d'une enquête.

4. Ordinaire. Devenir d'un usage commun. À la mode commune.

Il sait les bruits communs, les historiettes de la ville (LA BRUY. II)

Après l'invective commune contre les honneurs, les richesses et le plaisir, le prédicateur.... (LA BRUY. XV)

La vie commune, les moeurs générales, les événements ordinaires de la vie.

La vie commune ne saurait être une vie chrétienne (MASS. Carême, Élus.)

Sens commun, faculté de juger raisonnablement des choses, en tant qu'elle appartient à la plupart des hommes.

Le simple sens commun nous tiendrait lieu de code (LA FONT. Fabl. I, 21)

Les mots, les termes communs de la langue, ceux qui sont usuels entre tout le monde, par opposition aux termes techniques.

Style commun, style qui n'a rien de remarquable ni d'élégant.

Vers commun, vers de dix syllabes, ainsi nommé par opposition au grand vers ou vers alexandrin, qui est de douze syllabes, et au petit vers, qui est de huit syllabes.

Le commun peuple, le vulgaire.

C'est le commun peuple qui veut que ses maîtres soient les esclaves des évêques (VOLT. Moeurs, 46)

Mais pour moi qui, caché sous une autre aventure, D'une âme plus commune ai pris quelque teinture (CORN. Héracl. III, 1)

Personne n'a tiré d'une destinée plus qu'il n'a fait : l'extrême et le médiocre lui sont connus ; il a brillé, il a souffert, il a mené une vie commune (LA BRUY. IX.)

Expédier en forme commune, en style de la daterie de Rome, expédier sans grâce et sans remise ; et, figurément, être expédié en forme commune, éprouver un sort fâcheux, une malencontre, perdre tout son argent au jeu, mourir entre les mains de mauvais médecins, etc.

Délit commun, se disait d'un délit commis par un ecclésiastique et justiciable du juge ecclésiastique, par opposition à cas privilégié.

5. Fréquent, abondant, qu'on trouve facilement. Les bons muscats sont communs en Languedoc. Rien n'est plus commun que ce nom [d'ami], Rien n'est plus rare que la chose. LA FONT. Fabl. IV, 17.

Le changement, madame, est commun à la cour (RAC. Brit. V, 3)

L'exemple en est commun (RAC. Baj. II, 1)

Les grands talents sont rares ; mais la science et la raison sont communes (VOLT. Lett. Gallitzin, 14 août 1767)

6. Qui ne s'élève pas au-dessus du niveau ordinaire.

Un livre et un sermon, si communs qu'ils soient, apportent bien plus de fruit (PASC. Lett. à Mme Périer, 5 nov. 1648)

On ne doit jamais refuser de lire ni d'ouïr les choses saintes, si communes et si connues qu'elles soient (PASC. ib.)

Je ne murmure point qu'une amitié commune Se range du parti que flatte la fortune (RAC. Brit. III, 7)

Faites, faites paraître une âme moins commune (MOL. F. sav. V, 4)

7. Privé de noblesse, de distinction. Il a l'air commun, la figure commune.

Il n'y avait rien que de très commun en lui (SCARR. Rom. com. ch. 13)

8. Terme de grammaire. Nom commun ou substantif appellatif, celui qui convient à tous les individus de la même espèce ; homme, cheval sont des noms communs.

Nom commun ou épicène, nom qui change de genre, ou nom qui convient aux deux sexes : un bel enfant ou une belle enfant ; une perdrix, qui se dit également du mâle et de la femelle.

Adjectif commun, adjectif qui, comme fidèle, a la même terminaison au masculin et au féminin.

Syllabe commune, syllabe qui, dans les langues où la quantité des syllabes fait le vers, peut être longue ou brève.

Terme de grammaire grecque. Verbes communs, verbes qui ont à la fois le sens actif et le sens passif, avec la terminaison passive.

Dialecte commun, par opposition aux dialectes locaux, la langue littéraire commune à tous les écrivains grecs après Alexandre.

Terme de rhétorique. Lieux communs, sorte de points principaux, auxquels les anciens rhéteurs rapportaient toutes les preuves dont ils faisaient usage dans leurs discours ; et par extension et en mauvaise part, idées usées, rebattues, pensées ou expressions banales. Il ne dit que des lieux communs.

9. Année commune, l'une portant l'autre, bon an, mal an.

J'ai vérifié qu'année commune il n'y naît [à Rome] que 3500 enfants (VOLT. Phil. III, 346)

S. f. Terme de bourse. Faire une commune ou moyenne, se dit d'une personne, qui, après avoir acheté des valeurs à un prix, les voit subitement baisser, sans que son opinion sur la hausse ait changé ; qui alors achète en baisse la même quantité de valeurs qu'elle possède déjà (ce qui diminue le prix de revient de la totalité) ; et qui, quand la hausse reprend, vend aussitôt que les cours ont atteint ce nouveau prix de revient sans attendre, au risque de ne pas le revoir, son prix d'achat primitif.

10. S. m. Le commun, ce que deux ou plusieurs personnes mettent en société. Il faut prendre cette dépense sur le commun.

Vivre sur le commun, vivre aux frais d'une société, sans rien faire ; et aussi, vivre sur le tiers et le quart.

En commun, loc. adv. De société, de concert. Vivre, travailler en commun.

Ils mettaient leurs biens en commun (BOSSUET II, Pent. 2)

11. Le plus grand nombre, la généralité. Le commun des lecteurs.

Elle était plus grande que le commun des femmes (HAMILT. Gramm. 6)

Il passe le commun des amants (MOL. Psy. IV, 2)

Des devoirs et des soumissions Qui passent le commun des satisfactions (CORN. Cid, II, 1)

Ils naissent instruits, et ils sont plus tôt des hommes parfaits que le commun des hommes ne sort de l'enfance (LA BRUY. II)

Cette chose est du commun, elle n'a pas grand prix.

Soyez plutôt maçon si c'est votre talent, Ouvrier estimé dans un art nécessaire, Qu'écrivain du commun et poëte vulgaire (BOILEAU Art p. IV)

12. La roture, les basses classes.

Un homme du commun (MOL. Mis. II, 5)

Ces hommes du commun tiennent mal leurs promesses (CORN. Nicom. III, 7)

Quand il en aurait eu [un sceptre, une couronne], ç'aurait été tout un : Le nez royal fut pris comme un nez du commun (LA FONT. Fabl. XII, 12)

Le patron ne croyait mener que des gens du commun (SÉV. 498)

Les gens du commun ne trouvent pas de différence entre les hommes (PASC. P. div. 22)

Ses proches eux-mêmes, plus accoutumés à le voir de près [Moïse], le regardaient presque comme un homme du commun (MASS. Conf. Fuite du monde.)

Sentiments qui distinguent les âmes royales d'avec les âmes du commun (FLÉCH. Mont.)

Terme de liturgie. Le commun des martyrs, les martyrs pour lesquels l'Église prie en masse ; et fig. Il est du commun des martyrs, c'est un homme que rien ne distingue.

13. Le commun chez les rois, chez les princes et les grands, nom collectif qui signifie les bas officiers. Il a mangé à la table du commun.

Chez le roi, grand commun, les offices destinées à la nourriture de la plupart des officiers de la maison du roi. Petit commun, certaines offices détachées du grand commun pour la nourriture de quelques officiers privilégiés de la maison du roi.

Il y avait les jésuites du grand commun et surtout les jésuites des femmes de chambre (VOLT. Ingénu, 13)

Il acheta une charge de médecin du grand commun à Versailles (CONDORCET Malouin.)

14. Dans les grandes maisons, les communs, les bâtiments affectés aux cuisines, écuries, remises, etc.

D'Aubigné se mit à bâtir un vaste et superbe château, d'immenses basses-cours et des communs prodigieux (SAINT-SIMON 314, 103)

15. Les communs se dit dans quelques provinces pour les commodités.

PROVERBES

Qui sert au commun ne sert à pas un, c'est-à-dire personne n'a soin de ce qui n'est la propriété de personne. On dit dans le même sens : il n'y a pas d'âne plus mal bâté que celui du commun.

En ce monde tous les biens sont communs, c'est-à-dire ils sont là, et il ne reste que les moyens de les avoir.

REMARQUE

Une commune voix est la réunion de tous les suffrages prononcés unanimement ; une voix commune est une voix ordinaire, qui n'a rien de plus remarquable qu'une autre : Le parterre a prononcé d'une commune voix que ce chanteur n'avait qu'une voix commune. Cependant, en certains cas, voix commune peut avoir aussi le sens d'opinion générale : Suivant ou selon la voix commune.

HISTORIQUE

IXe s.Pro Deo amur et nostro comun salvament (Serment)

XIe s.E les choses qui sunt remeses [restées] en la nef, seient departies en comun (Lois de Guill. 38)La bataille est merveilluse et cumune (Ch. de Rol. CII)

XIIIe s.Ensi furent desacointié li Franc et li Grieu, et ne furent mie si comun come il avoient esté devant (VILLEH. XCI)Je ne voi orendroit nul home en nostre comun qui, avant moi, vous seüst conduire ne guerroier (VILLEH. XXXIX.)Et se il au comun de Venise pooit faire graer ce qu'il i avoit trové (VILLEH. XIII)Entre aus [eux] deus doit estre tout un, Solaz et joie de commun (Lai du Conseil)Ce n'est mie chose commune, Comme le soleil et la lune, Que dam Denier [l'argent] (Choses qui faillent en ménage)Ains nous fit, biau filz, n'en doutés, Toutes por tous et tous por toutes, Chascune por chascun commune, Et chascun commun por chascune (la Rose, 14091)Et l'autre partie par le droit qui est communs à toz ès coustumes de France (BEAUMANOIR 17)Toutes justices qui sont à plusors parchonniers [co-propriétaires] doivent estre fetes en liu commun as seigneurs, et doivent tenir lor jugemens en liu commun, la ù le [la] justice est commune (BEAUMANOIR XXII, 11)Et porce que li communs peoples sacent comment il doivent estre puni s'il meffont.... (BEAUMANOIR XXX, 1)Cil qui sont procureur por le commun d'aucune vile en le [la] quele il n'a point de commune, doivent estre mis et establi de par le segneur (BEAUMANOIR ib. 80)Toz ciaus [ceux] et totes celles qui sont dou comun dou murtri ou de la murtrie, se il est de comune (Ass. de J. 131)Dreit deit estre comun et igual, et il ne le sereit mie en cest cas se einsi n'esteit (ib. 102)

XIVe s.L'en dit que chose d'amis sont communes entre eulz, et est dit pour ce que amisté est en communication (ORESME Eth. 245)

XVe s.Le commun peuple (FROISS. II, II, 4)Le commun [les gens de la commune] avoit grand pitié du chevalier qu'ils aimoient durement (FROISS. I, I, 150)Seigneurs, vous allez en grand peril, car il y a mauvais commun [gens de la commune] en celle ville (FROISS. II, II, 67)Et aussi attendoient ils que tous les gens d'armes, les archers et les communes gens des bonnes villes et des villages fussent passés outre (FROISS. I, I, 29)Qui commun sert, nul ne l'en paye ; et s'il mesprent, chacun l'abaye (GERSON Harangue au roi Charles VI, p. 17)Vous estes alez pluseurs fois Veoir Helot et Eudeline, Et coucher aux femmes communes [filles de joie] (E. DESCH. Poésies mss f° 516, dans LACURNE)Jours communs [jours ouvrables] (ib. f° 387)Et ont les Anglois ung mot commun que autreffois m'ont dit traictant avec eulx ; c'est qu'aux batailles qu'ils ont eues avec les François, tousjours ou le plus souvent ils ont eu le gain ; mais en tous traitez qu'ils ont eu à conduire avecques eux, ils y ont eu perte et dommage (COMM. III, 8)Il y estoit contrainct [Édouard] tant par le duc de Bourgongne que par le commun d'Angleterre (COMM. IV, 5)

XVIe s.Le droit de commander a esté commun au Fils et au Saint Esprit aussi bien qu'au Pere (CALV. Instit. 95)[Cela] appartient en commun à Jesus Christ et à tous ses membres (CALV. ib. 115)Seroit-ce que la hardiesse lui feust si commune que.... (MONT. I, 5)C'est un usage commun (ID. I, 22)Toutes les regles nous conduisent d'un commun accord à.... (MONT. I, 70)Le chargeant seul de leur faulte commune (ID. I, 97)Ailleurs les femmes sont communes sans peché (MONT. I, 114)Cette consideration n'a rien de commun avecques les offices de l'amitié (MONT. I, 218)Ils les rostissent et en mangent en commun (MONT. I, 239)Et sont les mariés communs en tous bien (LOYSEL 111)Il estoit commun [connu de tous] dès Piemont qu'on alloit à Perpignan (M. DU BELL. 513)Despuis ceste parole est demourée en usage entre les Grecs, comme un proverbe commun (AMYOT Pélop. 20)Qu'il possedoit luy seul les cueurs de tous les citoyens, qui devoient estre communs (AMYOT Agésil. 6)Il n'est pas tousjours necessaire de multiplier tous les denominateurs particuliers l'ung par l'aultre, pour trouver denominateur commun (EST. DE LA ROCHE Arismetique, f° 12, verso.)

ÉTYMOLOGIE

Provenç. comun, como ; catal. comu ; espagn. comun ; ital. commune ; du latin communis, anc. latin, comoinis, de cum, et moene ou moinus, munus, mur, devoir (voy. MUNIR).

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

COMMUN. Ajoutez : - REM. Deniers communs, s'est dit de l'argent appartenant à une commune.Il semble qu'on a pu aussi peu ordonner sur les deniers communs d'une ville que sur les deniers appartenant à un particulier (BOISLISLE Corresp. contrôl. génér. 1689, p. 171)

Wikipedia

Commun

Un article de Wikipedia, l'encyclopédie libre.

Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom.

Commun est un adjectif, un nom commun ou plus rarement un nom propre qui peut se référer à :

Nom commun ou adjectif

Voir « commun » sur le Wiktionnaire.

Commun désigne ou qualifie ce qui est ordinaire, banal, général, partagé,...

Au pluriel, les communs désignent des bâtiments annexes qui servent de cuisine, d'écurie, de remise,...

Nom propre

Références

 

Toutes les traductions de commun


Contenu de sensagent

  • définitions
  • synonymes
  • antonymes
  • encyclopédie

Dictionnaire et traducteur pour mobile

⇨ Nouveau : sensagent est maintenant disponible sur votre mobile

   Publicité ▼

sensagent's office

Raccourcis et gadgets. Gratuit.

* Raccourci Windows : sensagent.

* Widget Vista : sensagent.

dictionnaire et traducteur pour sites web

Alexandria

Une fenêtre (pop-into) d'information (contenu principal de Sensagent) est invoquée un double-clic sur n'importe quel mot de votre page web. LA fenêtre fournit des explications et des traductions contextuelles, c'est-à-dire sans obliger votre visiteur à quitter votre page web !

Essayer ici, télécharger le code;

SensagentBox

Avec la boîte de recherches Sensagent, les visiteurs de votre site peuvent également accéder à une information de référence pertinente parmi plus de 5 millions de pages web indexées sur Sensagent.com. Vous pouvez Choisir la taille qui convient le mieux à votre site et adapter la charte graphique.

Solution commerce électronique

Augmenter le contenu de votre site

Ajouter de nouveaux contenus Add à votre site depuis Sensagent par XML.

Parcourir les produits et les annonces

Obtenir des informations en XML pour filtrer le meilleur contenu.

Indexer des images et définir des méta-données

Fixer la signification de chaque méta-donnée (multilingue).


Renseignements suite à un email de description de votre projet.

Jeux de lettres

Les jeux de lettre français sont :
○   Anagrammes
○   jokers, mots-croisés
○   Lettris
○   Boggle.

Lettris

Lettris est un jeu de lettres gravitationnelles proche de Tetris. Chaque lettre qui apparaît descend ; il faut placer les lettres de telle manière que des mots se forment (gauche, droit, haut et bas) et que de la place soit libérée.

boggle

Il s'agit en 3 minutes de trouver le plus grand nombre de mots possibles de trois lettres et plus dans une grille de 16 lettres. Il est aussi possible de jouer avec la grille de 25 cases. Les lettres doivent être adjacentes et les mots les plus longs sont les meilleurs. Participer au concours et enregistrer votre nom dans la liste de meilleurs joueurs ! Jouer

Dictionnaire de la langue française
Principales Références

La plupart des définitions du français sont proposées par SenseGates et comportent un approfondissement avec Littré et plusieurs auteurs techniques spécialisés.
Le dictionnaire des synonymes est surtout dérivé du dictionnaire intégral (TID).
L'encyclopédie française bénéficie de la licence Wikipedia (GNU).

Copyright

Les jeux de lettres anagramme, mot-croisé, joker, Lettris et Boggle sont proposés par Memodata.
Le service web Alexandria est motorisé par Memodata pour faciliter les recherches sur Ebay.
La SensagentBox est offerte par sensAgent.

Traduction

Changer la langue cible pour obtenir des traductions.
Astuce: parcourir les champs sémantiques du dictionnaire analogique en plusieurs langues pour mieux apprendre avec sensagent.

Dernières recherches dans le dictionnaire :

5861 visiteurs en ligne

calculé en 0,171s

   Publicité ▼

Je voudrais signaler :
section :
une faute d'orthographe ou de grammaire
un contenu abusif (raciste, pornographique, diffamatoire)
une violation de copyright
une erreur
un manque
autre
merci de préciser :

Mon compte

connexion

inscription

   Publicité ▼

Tunique °°°°° D'UN COMMUN ACCORD °°°° Taille XXL (7.99 EUR)

Usage commercial de ce terme

Taxus baccata - If commun + - 30/40cm pot (2.69 EUR)

Usage commercial de ce terme

♫ MYRTE Commun 'Vert' - Myrtus communis ♫ Graines ♫ COLLECTION Pltes Aromatiques (1.9 EUR)

Usage commercial de ce terme

Tunique °°°°° D'UN COMMUN ACCORD °°° Taille 50/52 (8.99 EUR)

Usage commercial de ce terme

125 Graines BIO de Thym Commun / Cultivé Plante Aromatique (1.85 EUR)

Usage commercial de ce terme

♫ NOISETIER 'Commun' - Corylus contorta ♫ Graines ♫ Arbuste Décoratif Gustatif (1.9 EUR)

Usage commercial de ce terme

Pendentif Templier Médiéval - Le sceau commun de l'ordre du temple (8.5 EUR)

Usage commercial de ce terme

Le Tueur, Tome 7 : Le commun des mortels - Type : Comic Nombre de pages NEUF (18.0 EUR)

Usage commercial de ce terme

♫ LIERRE Commun 'Baltica' -Hedera helix ♫ Graines ♫ Plante Ornementale Grimpante (1.9 EUR)

Usage commercial de ce terme

AC325D GOJI ou LICIET COMMUN sachet PROMOTION de 1 Kg (24.95 EUR)

Usage commercial de ce terme

Lettre 1916 GUADELOUPE timbre seul N°59 oblitéré "ST-Claude" Peu commun cote 50€ (7.5 EUR)

Usage commercial de ce terme

Park / Gray John / Lieu Commun (3.0 EUR)

Usage commercial de ce terme

Belle gravure aquarellée 1849 phoque commun dessiné par Traviès (14.0 EUR)

Usage commercial de ce terme

Pin's pin PARIS Peu commun (1.99 EUR)

Usage commercial de ce terme

Graines semences PERSIL Commun vert foncé (1.0 EUR)

Usage commercial de ce terme

-- FRANCE BEAU NAPOLÉON N°17B - OBLITÉRATION LOSANGE GC PAS COMMUN - COTE 55€ -- (8.0 EUR)

Usage commercial de ce terme

Lilas commun rose mauve, Syringa vulgaris Belle de Nancy, PLANT (7.9 EUR)

Usage commercial de ce terme

Cent 100 ans de transports en commun dans la region parisienne Lagarrigue 2 vol (35.0 EUR)

Usage commercial de ce terme

Programme commun Maxime Kalinsky Julien Duranton (5.99 EUR)

Usage commercial de ce terme