» 
allemand anglais arabe bulgare chinois coréen croate danois espagnol estonien finnois français grec hébreu hindi hongrois islandais indonésien italien japonais letton lituanien malgache néerlandais norvégien persan polonais portugais roumain russe serbe slovaque slovène suédois tchèque thai turc vietnamien
allemand anglais arabe bulgare chinois coréen croate danois espagnol estonien finnois français grec hébreu hindi hongrois islandais indonésien italien japonais letton lituanien malgache néerlandais norvégien persan polonais portugais roumain russe serbe slovaque slovène suédois tchèque thai turc vietnamien

définition - envie

envier (v. trans.)

1.être jaloux de quelqu'un; envier.

2.désirer obtenir ce que qqn possède, ce dont il bénéficie.

envie (n.f.)

1.désir d'obtenir ce qu'autrui possède, ce dont il bénéficie.

2.désir de faire ou d'avoir qqch.

3.tache cutanée.

4.sentiment de dépit, d'envie maladive devant ce que d'autres ont de plus que soi-même.

envié (adj.)

1.recherché, convoité.

   Publicité ▼

définition (complément)

voir la définition de envie dans le Littré

voir la définition de Wikipedia

dictionnaire collaboratif

Vous pouvez participer à l'enrichissement du dictionnaire et proposer vos propres définitions pour ce mot ou un autre.

Inscription possible avec votre compte Facebook

synonymes - envie

envier (v.)

être jaloux

envier (v. trans.)

avoir envie, convoiter, désirer, guigner, haïr, refuser, souhaiter, soupirer, vouloir, jalouser  (V+comp--de+comp, V+qqn, se+V (réciproque (distributif)))

   Publicité ▼

voir aussi

envier (v. trans.)

enviable, envieux besoin, désir, désir ardent, envie, jaloux

locutions

dictionnaire analogique






 

racine MESH[Thème]

envie [Cismef]







 

maladie : par localisation[Classe...]

main[Thème]

envie (n. f.) [populaire]







Le Littré (1880)

ENVIER [an-vi-é]

1. Éprouver envers quelqu'un le sentiment de l'envie.

Ils envient tous ceux à qui l'on donne (LA BRUY. VIII)

Je n'envierai personne, et personne ne m'enviera (VOLT. Memnon.)

2. Éprouver pour quelque chose le sentiment de l'envie.

Ce qui rendit sa faveur plus singulière, c'est qu'elle ne fut ni enviée ni traversée et que personne n'en fut victime (VOLT. Russie, II, 1)

Envier quelque chose à quelqu'un, désirer posséder ce qu'il possède.

Si la fortune qui me fait vaincre partout m'accompagne encore auprès de vous, je n'envierai pas à Alexandre toutes ses conquêtes (VOIT. Lett. 7)

Moi qui en toute autre occasion me réjouis de vos avantages plus que des miens propres, et qui ne vous envie pas votre esprit, votre science, ni votre réputation, je vous porte envie d'avoir été huit jours avec M. de Balzac (VOIT. ib. 125)

Je ne viens point ici par de jalouses larmes Vous envier un coeur qui se rend à vos charmes (RAC. Andr. III, 4)

Il se dit aussi des personnes qu'on désire posséder.

Quand un homme a mérité d'être envié à son parti par ceux qui le combattaient, il a touché à la véritable gloire (A. CARREL Oeuvres, t. IV, p. 289)

3. Souhaiter, sans être envieux, ce que quelqu'un possède. Envier la haute fortune de quelqu'un.

Et ce sont ces plaisirs et ces pleurs que j'envie (RAC. Brit. II, 3)

Allons, n'envions plus son indigne conquête (RAC. Andr. II, 1)

Dans mon triomphe heureux j'envierai peu les siens (VOLT. Sémir. II, 1)

Il se dit aussi pour désirer. Voilà le poste que j'envierais le plus.

4. Ne pas accorder, refuser.

Ah ! destins ennemis Qui m'enviez le bien que je m'étais promis (CORN. Rodog. v, 4)

M'envierez-vous l'honneur de mourir à vos yeux ? (CORN. Nicom. I, 1)

De votre lieutenant m'envieriez-vous le nom ? (CORN. Sertor. III, 2)

Bonté qui a donné l'être aux plus nobles, et ne l'a pas voulu envier aux moindres (BOSSUET Nécess. 1)

Soit que son coeur jaloux d'une austère fierté Enviât à nos yeux sa naissante beauté (RAC. Brit. II, 2)

Pourquoi m'enviez-vous l'air que vous respirez ? (RAC. Bérén. IV, 5)

Si ta haine m'envie un supplice si doux (RAC. Phèd. II, 5)

Dans un sens latin. Le ciel nous a envié ce grand homme, c'est-à-dire ce grand homme est mort.

5. S'envier, v. réfl. Se porter envie l'un à l'autre. Ces deux hommes s'envient et se font le plus de mal qu'ils peuvent.

REMARQUE

Des grammairiens ont prétendu qu'on ne disait pas correctement envier quelqu'un, mais envier quelque chose, et qu'au lieu d'envier quelqu'un, il fallait dire porter envie à quelqu'un. Cette décision est contredite par la Bruyère, Fontenelle, Voltaire, et avant eux par Montaigne, qui, avec envier, ont mis les personnes au régime direct. On ne voit d'ailleurs aucune raison pour laquelle ce régime ne devrait pas être employé.

HISTORIQUE

XVIe s.J'envie ceulx qui sçavent s'apprivoiser au moindre de leurs serviteurs (MONT. III, 278)Il avoit escript beaucoup d'autres vies, que l'injure du temps nous a enviées (AMYOT Préf. XXV, 53)Je porte envie à ta mort, Caton, puisque tu m'as envié la gloire de t'avoir sauvé la vie (AMYOT Cat. d'Ut. 89)C'est grand mal d'estre miserable, Mais c'est grand bien d'estre envié (RONS. 371)

ÉTYMOLOGIE

Provenç. enveiar ; catal. envejar ; espagn. envidiar ; portug. invejar ; ital. invidiare ; d'un bas-latin invidiare, formé de invidia, envie, de invidere, de in, en, et videre, voir : fixer les yeux sur, comme fait l'envieux.

ENVIER (v. n.)[an-vi-é]

Terme de jeu. Jouer pour voir qui aura le point le plus haut ; faire un envi.

HISTORIQUE

XIIIe s.La teste Godefroy [ils] metent à l'envier, Tangré ne Buiemont n'i vourent oblier (Chanson d'Ant. VII, 721)

XVIe s.Quelques fois il plaist à la fortune envier sur nos miracles (MONT. I, 253)

ÉTYMOLOGIE

Envi 2 ; provenç, envidar, enviar.

ENVIE (s. f.)[an-vie]

1. Chagrin et haine qu'on ressent du bonheur, des succès, des avantages d'autrui.

L'envie, le mépris, le discord inconstant (RÉGNIER Sat. VI)

La vertu n'est vertu, l'envie la déguise (RÉGNIER ib. V)

L'envie avec sa trahison (TRISTAN M. de Chrispe, III, 1)

La jalousie est en quelque manière juste et raisonnable, puisqu'elle ne tend qu'à conserver un bien qui nous appartient ; au lieu que l'envie est une fureur qui ne peut souffrir le bien des autres (LA ROCHEFOUCAULD Max. 28)

Il y a encore plus de gens sans intérêt que sans envie (LA ROCHEFOUCAULD ib. 486)

Est-il rien que l'envie ou n'attaque ou n'infecte ? (ROTR. Bélis. v, 5)

L'envie leur ouvrait les yeux ; c'est un démon qui ne laisse rien échapper, et qui tire conséquence de toutes choses aussi bien que la jalousie (LA FONT. Psyché, I, p. 72)

Toute jalousie n'est point exempte de quelque sorte d'envie, et souvent même ces deux passions se confondent ; l'envie au contraire est quelquefois séparée de la jalousie ; l'envie et la haine s'unissent toujours et se fortifient l'une l'autre dans un même sujet ; et elles ne sont reconnaissables entre elles qu'en ce que l'une s'attache à la personne, l'autre à l'état et à la condition (LA BRUY. XI)

L'homme qui dit qu'il n'est pas heureux pourrait du moins le devenir par le bonheur de ses proches ; l'envie lui ôte cette dernière ressource (LA BRUY. ib.)

Écoute, je connais l'envie et l'imposture ; Et quel coeur généreux échappe à leur injure ? (VOLT. Tancr. III, 3)

.... nos tyrans sont nos vices ; Le plus cruel de tous dans ses sombres caprices, Le plus lâche à la fois et le plus acharné, Qui plonge au fond du coeur un trait empoisonné, Ce bourreau de l'esprit, quel est-il ? c'est l'envie (VOLT. Disc. sur l'envie.)

On pourrait, ce me semble, représenter l'envie, égorgeant d'une main un génie vivant, et de l'autre offrant de l'encens à un génie qui n'est plus (D'ALEMB. Dial. Christ. et Descart.)

Poétiquement.

Ô ciel, pourquoi faut-il que ta secrète envie Ferme à de tels héros le chemin de l'Asie ? (RAC. Iph. I, 2)

Fig. Le serpent, les serpents de l'envie, se dit quelquefois de l'envie et de ses oeuvres malignes et perfides. Cette expression vient de la manière dont les poëtes, les peintres et les sculpteurs ont représenté l'Envie.

Là gît la sombre Envie à l'oeil timide et louche, Versant sur les lauriers les poisons de sa bouche (VOLT. Henr. chant IV)

2. Désir de jouir d'un avantage pareil à celui d'autrui.

Que tu tombes au point de me porter envie (CORN. Hor. IV, 5)

Qu'aux honneurs de ta mort je dois porter envie ! (CORN. Héracl. IV, 4)

Je porte peu d'envie à sa bonne fortune (CORN. Oedipe, I, 3)

J'ai pitié de moi-même et jette un oeil d'envie Sur ceux dont notre guerre a consumé la vie (CORN. Horace, II, 3)

Et ce pays si beau.... Avec un oeil d'envie est toujours regardé (CORN. Cid, II, 7)

Jamais de tant de soins mon esprit agité Ne porta tant d'envie à sa félicité (RAC. Iphig. IV, 1)

Elle ne veut pas qu'on regarde d'un oeil d'envie la prospérité de son frère (MASS. Carême, Vérité de la relig.)

Va, mort ou triomphant, tu feras mon envie (VOLT. Brut. IV, 6)

Faire envie, exciter l'envie, le désir.

Et mon destin doit faire envie (MOL. Amphit. I, 1)

Loin que leur destinée nous fasse envie (MASS. Carême, Salut.)

La terre ainsi devint une image des cieux, Et le séjour de l'homme eût fait envie aux dieux (DELILLE Parad. VII)

3. L'odieux d'une chose.

De Mesmes n'avait rien oublié pour jeter sur moi toute l'envie de la collusion avec les ennemis de l'État (RETZ II, 251)

4. Désir, volonté.

En vain, pour satisfaire à nos lâches envies, Nous passons près des rois tout le temps de nos vies à souffrir des mépris, à ployer les genoux (MALH. I, 3)

L'avis que l'on m'a donné.... m'a fait naître l'envie et le loisir de faire cette promenade (VOIT. Lett. 39)

Vous n'avez pu former une si noble envie (CORN. Pomp. III, 2)

Nous autres asservis à nos lâches envies, Sur des biens passagers nous occupons nos vies (CORN. Imitation, I, 11)

Sans pouvoir satisfaire à leurs vaines envies (LA FONT. Fabl. III, 12)

Ce que veut la raison, l'amour me le défend Et m'en ôte l'envie (RAC. Théb. v, 1)

Elle implore à grands cris le fer et le poison, Vous seul vous lui pouvez arracher cette envie (RAC. Bér. IV, 7)

Quoi ! vous ne perdrez point cette cruelle envie [de vous donner la mort] ? (RAC. Phèd. I, 3)

N'eût-il pas sans regret secondé mon envie ? (RAC. Baj. III, 7)

Avoir envie, avoir désir.

Je m'aime un peu moi-même et n'ai pas grande envie De vous sacrifier le repos de ma vie (CORN. Othon, II, 5)

Pour moi je le confesse, Moron, cette faute m'a choquée et j'ai toutes les envies du monde de l'engager pour rabattre un peu son orgueil (MOL. Princ. d'Él. III, 2)

J'aurais toute l'envie du monde de vous croire (MOL. le Fest. II, 2)

Si vous avez envie de répondre à mes causeries (SÉV. 539)

Si elle ne le trompait, elle en avait bien envie (HAMILT. Gramm. 8)

Il avait envie d'aller se jeter à son cou (FÉN. Tél. VII)

Faire envie, se dit des choses qui excitent le désir.

Des gâteaux qui lui faisaient grande envie (J. J. ROUSS. Ém. II)

Absolument. Des fruits mûrs à faire envie.

Faire envie d'une chose, se dit de quelqu'un qui excite en un autre le désir de cette chose.

Vous ne deviez point.... me montrer ma bonne fortune pour m'en faire seulement envie (BALZ. Lett. II, 6)

À force de baiser, vous m'en feriez envie ; Trêve.... (CORN. Mél. v, 5 (1re édit.).)

Impersonnellement. Il me prend envie, j'ai volonté, désir.

Ah ! sire, plût au ciel qu'il vous eût pris envie De me laisser en Perse abandonner ma vie ! (MAIRET Soliman, I, 3)

Adieu, si de ma vie Je vous rappelle et qu'il m'en prenne envie (LA FONT. Fabl. VII, 2)

Il me prendrait envie en mon juste courroux De me battre moi-même, et me donner cent coups (MOL. l'Ét. III, 12)

Passer son envie, se satisfaire.

Pour un mouton pourri, pour quelque chien hargneux Dont j'aurai passé mon envie (LA FONT. Fabl. x, 6)

Quelquefois j'en passe mon envie (SÉV. 79)

Faire passer l'envie de quelque chose, en ôter le désir.

Je vous en veux faire passer l'envie (RAC. Plaid. III, 4)

L'envie m'en est passée, je n'en ai plus le désir.

5. Envie s'applique aussi aux différents besoins corporels. Envie de manger, de boire.

La sécheresse du gosier nous fait envie de boire (DESC. Méd. 6)

Nul mets n'excitait leur envie (LA FONT. Fabl. VII, 1)

Nous avions tous envie de pleurer (SÉV. 129)

Envie de vomir, nausée, soulèvement de coeur.

Absolument. Chez les enfants, avoir envie, désirer de faire ses nécessités.

Envie de femme grosse, ou, simplement, envie, dépravation de l'appétit qui constitue le pica, et qu'on observe surtout chez les femmes enceintes.

Familièrement et fig. Envie de femme grosse, tout désir vif et subit.

6. Nom donné à de petites portions de peau qui se détachent autour des ongles, et causent une assez vive douleur quand on les arrache.

7. Nom donné à des taches que les enfants apportent en naissant, et auxquelles on s'imagine trouver de la ressemblance avec certains objets dont la mère a eu envie pendant sa grossesse.

Les envies sont comme des nuées : on y voit ce que l'on veut (BONNET Consid. corps org. Oeuvres, t. VI, p. 400, dans POUGENS)

Il vaut mieux faire envie que pitié.

SYNONYME

ENVIE, JALOUSIE. Tant que le jaloux est seulement jaloux de ce qu'il possède, il n'a rien de commun avec l'envieux ; mais quand il jalouse autrui, alors il y a à distinguer : l'envie est un sentiment de haine et de chagrin à la vue de ce qui est le bien d'autrui ; la jalousie est un sentiment de chagrin de voir en autrui et un désir de voir à soi les avantages qu'un autre possède. Le jaloux est voisin du rival, l'envieux est voisin de l'ennemi.

HISTORIQUE

XIIe s.Et nostre gent qui d'avoir out envie (Ronc. p. 147)Les douze pairs qui sont mort par envie (ib. p. 154)Mais quant j'aurai de vous haïr envie, Couc. 11. Mais jà d'amors ne me prendra envie (QUESNES Romanc. p. 86)Cuens Tibaut [le comte Thibaut] doré d'envie, De felonie fretté, De faire chevalerie N'estes vous mie alosé (HUES DE LA FERTÉ Romanc. p. 187)[Cil] Qui plus ont esmeü la tançon et l'anvie (Sax. XX)Mais plusor losangier qui de nous ont anvie (ib. XXXII)Petiz est cil cui li envie ocit, quar il tesmonget que il menre [plus petit] est de celui cui il portet envie (Job, p. 517)

XIIIe s.Envie dure toz jorz et sera tant come li mondes durera (Merlin, f° 55, verso)Se l'on eslit l'un de ces deux haus homes, li autres en aura si grant envie que il enmenra [emmènera] toute sa gent (VILLEH. CIX.)Il furent bon ami sans mal et sans envie (Berte, II)Et li autres [eut nom] Heudri, faus fu et pleins d'envie (ib. LX)

XIVe s.C'est envie qui est tristesce du bien d'autrui (ORESME Eth. 46)

XVe s.De ses paroles, de ses ruses, de ses faits [Jean Balle, qui excitait les serfs contre leurs seigneurs] furent avisés et informés trop grand foison de menues gens en la cité de Londres, qui avoient envie sur les riches et sur les nobles (FROISS. II, II, 106).... Toutes ces guerres murent par envie que les bonnes villes de Flandre avoient l'une sur l'autre (FROISS. II, II, 52)On dit en un commun proverbe que envie en mourut (FROISS. II, II, 206)Tourmentez moi de plus fort en plus fort, Pour en passer tout à cop vostre envie (CH. D'ORL. Chanson.)[Charge] de toutes bonnes viandes qui font envye de boire (COMM. IV, 9)

XVIe s.Bien est vray que toute ma vie j'auray envie que je ne puis faire pour luy office pareil au vostre (MARG. Lett. XXV)Si vous avés envie que je vive, je vous prie, que je sache de vos nouvelles (MARG. ib. LXVII)Il lui refroidira l'envie de s'attacher au prince (MONT. I, 167)Si vous avez envie qu'il craigne la honte, ne l'y endurcissez pas (MONT. I, 183)L'ambition, le depit et l'envie l'agitent comme un aultre (MONT. I, 327)L'envie de vomir luy estoit passée (MONT. IV, 2).... Qu'il falloit mieux les faire mourir tous deux, cependant que ce fils en pouvoit porter l'envie [prendre l'odieux] (D'AUB. Hist. I, 103)En lisant les faicts heroiques des vaillants hommes, il leur prend envie d'en faire de semblables (AMYOT Préf. XVIII, 46)La fortune dilayant jusques à un autre temps l'execution de l'envie qu'elle porta à un si noble exploit (AMYOT P. AEM. 37)[Le vin] douce liqueur, le plaisir de la vie, Qui au nectar porte bien peu d'envie (DU BELL. VIII, 16, verso.)

ÉTYMOLOGIE

Provenç. enveia, eveia, evea ; catal. enveja ; espagn. envidia ; port. inveja ; ital. invidia ; du latin invidia (voy. ENVIER).

ENVIÉ, ÉE (part. passé.)[an-vi-é, ée]

1. À qui l'on porte envie.

Ceux qui font bien mériteraient seuls d'être enviés, s'il n'y avait encore un meilleur parti à prendre, qui est de faire mieux (LA BRUY. IV)

Chacun brille d'un faux éclat aux yeux de quelque autre, chacun est envié pendant qu'il est lui-même envieux (FONTEN. Bonheur, dans POUGENS)

2. À quoi l'on porte envie.

Des jours toujours à plaindre et toujours enviés (RAC. Brit. II, 3)

Et j'étais dans une de ces positions enviées dont quiconque aime à faire un rôle se prévaut toujours avidement (J. J. ROUSS. Lett. de la montagne, VIII)

Une place, une position bien enviée, désirée de tous.

Wikipedia

Envie

                   
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Envie (homonymie).

En religion l'envie est un désir qui échappe à la raison. Par opposition, le désir raisonné se nomme la volonté.

  L'Envie chez Giotto.

Sommaire

  Antiquité

Au livre II des Métamorphoses, à propos de l’histoire d’Aglauros, Ovide consacre plusieurs vers (782 sqq.) à l'Envie.

  Christianisme

L’envie est désignée comme vice par la tradition chrétienne et fait partie des Sept péchés capitaux définis par Thomas d'Aquin. Dans ce cadre, elle désigne plus particulièrement la convoitise ou émotion éprouvée par celui qui désire intensément posséder le bien d’autrui.

Thomas d'Aquin décrit une certaine progression de l'envie, avec un début, un milieu et un terme. Au début on s'efforce d'amoindrir la gloire d'autrui, soit secrètement (chuchotement malveillant) ; soit ouvertement (diffamation). Le milieu est ce qui résulte de cette volonté de diminuer la gloire d'autrui : soit l'on y réussit et l'on jubile d'avoir causé des difficultés, soit l'on échoue et l'on est déçu de voir la réussite de l'autre. Enfin, il y a la haine.

  Sociologie

L’envie peut être également définie comme la volonté de posséder sans nécessité et s’oppose alors au besoin. Ainsi, la volonté d’obtenir une même chose pourra être désignée comme envie ou besoin en fonction de l’idée que l’observateur se fait de la nécessité de posséder la chose pour la personne qui exprime cette volonté. Par exemple, la volonté de manger pour une personne qui a « vraiment » faim sera généralement considérée comme un besoin, alors qu’il s’agit d’une envie dans le cas contraire. L’envie que l’on trouve injustifiée, c’est-à-dire sans aucune nécessité, est parfois appelée « caprice », bien que le mot soit plutôt utilisé dans un cas opérationnel précis : celui d’une chose réclamée et dont on ne veut plus une fois qu’on l’a.

  Psychologie

En psychologie, l’envie désigne un désir dont le sujet ne connaît pas l’origine. L’envie est alors un réflexe dont la part d’inné et d’acquis est bien difficile à établir. Pour certains, l’envie est le propre de l’Homme et serait l’un des moteurs de son évolution. Il s’agit en ce cas d’une acception toute différente du terme.

La psychanalyste Melanie Klein comprit l'envie comme une tendance à la destructivité visant tout ce dont dépend le sujet (et non le sujet lui-même, à la différence de la pulsion de mort au sens freudien). L'envie peut alors être rapprochée de l'agressivité chez Sigmund Freud, soit un mélange, compromis avec la pulsion de mort qui la fait se tourner vers l'extérieur.
Mais l'envie, telle que décrite par Klein, décrit bien l'insupportable que représente le bon objet, dont dépend le nourrisson. Cette envie s'opppose à la gratitude (psychanalyse).

René Girard fait de l'envie, du mimétisme, le moteur principal du monde moderne (Mensonge romantique et vérité romanesque, 1961). Il entraine sur sa thèse un nombre croissant de chercheurs dans toutes les sciences humaines (voir Paul Dumouchel et Jean Pierre Dupuy, in L'enfer des choses, Seuil, 1979 ; René Girard et la logique de l'économie, in Le Monde de l'education, Mai 2006, entretien avec René Girard).

  Texte en ligne

  Citations

Sur les autres projets Wikimedia :



  Bibliographie

  • Eric Darragon, Eric Holder, L'Envie (titre d'ensemble Les sept péchés capitaux), Paris, éd. du Centre Pompidou, 1997.
  • Sébastien Lapaque, Les sept péchés capitaux : Envie, Librio, 2000 (ISBN 2-290-30752-1)
  • Joan Riviere, La haine, le désir de possession et l’agressivité, Paris, Payot et Rivages, 2001.
  • « Le Théâtre de l’Envie (1315-1640) », Actes du colloque de l’Université Paul Verlaine-Metz (6-7 octobre 2006), organisé par Jean-Frédéric Chevalier et Jean-Pierre Bordier, à paraître.
  • Francesco Alberoni, Les Envieux, Plon, collection Pocket, réf. 10141 (ISBN 2-266-07414-8), traduit de l'italien par Pierre Girard, 1991.
   
               

 

Toutes les traductions de envie


Contenu de sensagent

  • définitions
  • synonymes
  • antonymes
  • encyclopédie

Dictionnaire et traducteur pour mobile

⇨ Nouveau : sensagent est maintenant disponible sur votre mobile

   Publicité ▼

sensagent's office

Raccourcis et gadgets. Gratuit.

* Raccourci Windows : sensagent.

* Widget Vista : sensagent.

dictionnaire et traducteur pour sites web

Alexandria

Une fenêtre (pop-into) d'information (contenu principal de Sensagent) est invoquée un double-clic sur n'importe quel mot de votre page web. LA fenêtre fournit des explications et des traductions contextuelles, c'est-à-dire sans obliger votre visiteur à quitter votre page web !

Essayer ici, télécharger le code;

SensagentBox

Avec la boîte de recherches Sensagent, les visiteurs de votre site peuvent également accéder à une information de référence pertinente parmi plus de 5 millions de pages web indexées sur Sensagent.com. Vous pouvez Choisir la taille qui convient le mieux à votre site et adapter la charte graphique.

Solution commerce électronique

Augmenter le contenu de votre site

Ajouter de nouveaux contenus Add à votre site depuis Sensagent par XML.

Parcourir les produits et les annonces

Obtenir des informations en XML pour filtrer le meilleur contenu.

Indexer des images et définir des méta-données

Fixer la signification de chaque méta-donnée (multilingue).


Renseignements suite à un email de description de votre projet.

Jeux de lettres

Les jeux de lettre français sont :
○   Anagrammes
○   jokers, mots-croisés
○   Lettris
○   Boggle.

Lettris

Lettris est un jeu de lettres gravitationnelles proche de Tetris. Chaque lettre qui apparaît descend ; il faut placer les lettres de telle manière que des mots se forment (gauche, droit, haut et bas) et que de la place soit libérée.

boggle

Il s'agit en 3 minutes de trouver le plus grand nombre de mots possibles de trois lettres et plus dans une grille de 16 lettres. Il est aussi possible de jouer avec la grille de 25 cases. Les lettres doivent être adjacentes et les mots les plus longs sont les meilleurs. Participer au concours et enregistrer votre nom dans la liste de meilleurs joueurs ! Jouer

Dictionnaire de la langue française
Principales Références

La plupart des définitions du français sont proposées par SenseGates et comportent un approfondissement avec Littré et plusieurs auteurs techniques spécialisés.
Le dictionnaire des synonymes est surtout dérivé du dictionnaire intégral (TID).
L'encyclopédie française bénéficie de la licence Wikipedia (GNU).

Copyright

Les jeux de lettres anagramme, mot-croisé, joker, Lettris et Boggle sont proposés par Memodata.
Le service web Alexandria est motorisé par Memodata pour faciliter les recherches sur Ebay.
La SensagentBox est offerte par sensAgent.

Traduction

Changer la langue cible pour obtenir des traductions.
Astuce: parcourir les champs sémantiques du dictionnaire analogique en plusieurs langues pour mieux apprendre avec sensagent.

Dernières recherches dans le dictionnaire :

4170 visiteurs en ligne

calculé en 0,296s

   Publicité ▼

Je voudrais signaler :
section :
une faute d'orthographe ou de grammaire
un contenu abusif (raciste, pornographique, diffamatoire)
une violation de copyright
une erreur
un manque
autre
merci de préciser :

Mon compte

connexion

inscription

   Publicité ▼

Kudzu ( apaisent l’envie du tabac et de l’alcool ) - 200 gélules - BELLE ET BIO (11.35 EUR)

Usage commercial de ce terme

STICKER AUTOCOLLANT Adhésif WC TOILETTES ENVIE PRESSANTE HUMOUR DROLE Hôtel Bars (1.0 EUR)

Usage commercial de ce terme

++MARC HAMILTON comme j'ai toujours envie d'aimer/rosemary/viens LP 1975 DECCA++ (12.5 EUR)

Usage commercial de ce terme

45 TOURS / MARC HAMILTON / COMME J'AI TOUJOURS ENVIE D'AIMER (3.51 EUR)

Usage commercial de ce terme

RARE CD ALBUM COMME J'AI ENVIE PATRICK SEBASTIEN 10 TITRES (5.99 EUR)

Usage commercial de ce terme

STICKER AUTOCOLLANT WC TOILETTES ENVIE PRESSANTE HUMOUR DROLE FUN COOL (3.79 EUR)

Usage commercial de ce terme

Shorty marrant, Noir et Rose, Envie d'une pelle (3.48 EUR)

Usage commercial de ce terme

CA DONNE ENVIE D'AIMER - LEONARD HERBERT (CD) (5.39 EUR)

Usage commercial de ce terme

NOUS DEUX N°3478 25 FEVRIER 2014 MICHELE TORR/ ENVIE DE PATES/ LEGGING/ ARNAQUE (3.99 EUR)

Usage commercial de ce terme

Deshabille Voile Envie Torride (30.6 EUR)

Usage commercial de ce terme

Collant " Envie de Plus" Blanc/Noir Taille Unique (20.65 EUR)

Usage commercial de ce terme

STICKER AUTOCOLLANT WC TOILETTES ENVIE PRESSANTE HUMOUR DROLE Pr Cafe Hôtel Bars (1.99 EUR)

Usage commercial de ce terme

AFFICHE CORNILLAC / BONAMY / UNE FOLLE ENVIE (9.99 EUR)

Usage commercial de ce terme

EO ENVIE DE CHIEN TOME 2/ DEUX MOUCHES BLANCHES (10.8 EUR)

Usage commercial de ce terme

CD HERBERT LEONARD "CA DONNE ENVIE D'AIMER" 10 TITRES D'OCCASION TRES BON ETAT (5.9 EUR)

Usage commercial de ce terme

ENVIE DE CHIEN / LES ENFANTS DE LUTECE/T2 KARNA (5.48 EUR)

Usage commercial de ce terme

Susie Morgenstern livre 1 la joie de Benoit l'envie de Nelly les tromperies d'em (3.0 EUR)

Usage commercial de ce terme

ROBIN LEDUC j'envie ce monde CD NEUF 2003 (3.99 EUR)

Usage commercial de ce terme

DVD UNE FOLLE ENVIE (5.95 EUR)

Usage commercial de ce terme