» 
allemand anglais arabe bulgare chinois coréen croate danois espagnol estonien finnois français grec hébreu hindi hongrois islandais indonésien italien japonais letton lituanien malgache néerlandais norvégien persan polonais portugais roumain russe serbe slovaque slovène suédois tchèque thai turc vietnamien
allemand anglais arabe bulgare chinois coréen croate danois espagnol estonien finnois français grec hébreu hindi hongrois islandais indonésien italien japonais letton lituanien malgache néerlandais norvégien persan polonais portugais roumain russe serbe slovaque slovène suédois tchèque thai turc vietnamien

définition - faille

faille (n.f.)

1.(géologie)fracture en longueur de l'écorce terrestre.

2.(figuré)point faible.

faillé (adj.)

1.qui présente des failles.

falloir (v.)

1.être obligatoire, nécessaire.

faillir (v. trans.)

1.avoir été sur le point de.

   Publicité ▼

définition (complément)

voir la définition de faille dans le Littré

voir la définition de Wikipedia

dictionnaire collaboratif

Vous pouvez participer à l'enrichissement du dictionnaire et proposer vos propres définitions pour ce mot ou un autre.

Inscription possible avec votre compte Facebook

synonymes - faille

falloir (v. trans. défectif)

agir  (Il se+V de inf (I))

   Publicité ▼

voir aussi

locutions

dictionnaire analogique


 

soie[Classe]

étoffe et tissu[Classe]

fibre textile[Classe]

chose en étoffe[ClasseParExt.]

soie[Thème]

tissage[termes liés]

industry (en)[Domaine]

Fabric (en)[Domaine]

artefact[Hyper.]

faille (n. f.) [textile]



 

fente et déchirure[Classe]

entaille[Thème]

casser[Thème]

faille (n. f.)


 

chose défavorable[ClasseParExt...]

défaut[Thème]

raisonner[Thème]

défaut[Classe]

raisonnement[termes liés]

faille (n. f.) [figuré]



 

faille (n. f.) [géologie]


falloir (v. tr.) [s'en V de+comp (I)]


falloir (v. tr. défect.) [Il+V+Pinf,tq S/à "falloir" est COI introd. par "à" • Il+V+GSréel = que+Gindic]


falloir (v. tr. défect.) [Il+V+GSNomRéel • Il+V+GSréel = infin • Il+V+GSréel = que +subj GSréel]



briser[Classe]

géologie[termes liés]

failler (v. pron.) [géologie] [se+V]


 

faire une erreur[Classe]

faute[Thème]

faillir (v. tr.) [V+à+comp]



faillir (verbe)




Le Littré (1880)

FAILLE (s. f.)[fâ-Il' ; ll mouillées]

Terme de géologie. Rupture, solution de continuité d'une couche, d'une stratification ; solution remplie de matériaux étrangers, avec ou sans fente.

La dépression des Aiguilles Marbrées et du chenal de la Mer de Glace n'est qu'une sorte de grande faille interposée au milieu du mont Blanc et dépendante d'un système de ruptures (FOURNET Acad. des sc. Comptes rendus, t. LV, p. 861)

Les plis et les replis les plus tortueux [des cours d'eaux des montagnes] se succèdent parfois avec brusquerie, et il n'est guère possible de les expliquer uniquement par les failles dont l'intervention aurait facilité ces sortes de tracés (FOURNET ib. t. LII, p. 1117)

Particulièrement, faille ou fausse faille, solution de continuité dans une couche de houille ou filon, solution qui est remplie par une substance sans valeur.

ÉTYMOLOGIE

La faille est l'endroit où la roche faut, manque, c'est donc le même que l'ancien français faille qui signifiait manque, défaut et dont le radical est le même que celui de faillir (voy. ce mot) ; sans faille est une locution très commune dans nos vieux textes. Ce mot est pris dans la bouche des mineurs au sens particulier, du reste naturel, de manque ; et il n'est pas besoin de recourir à l'allemand Fall, chute, qui n'aurait donné ni un nom féminin, ni des ll mouillées.

FAILLE (s. f.)[fâ-ll' ; ll mouillées]

Étoffe de soie noire à gros grains, fabriquée en Flandre.

Vêtement de tête des bourgeoises flamandes.

ÉTYMOLOGIE

Flamand, falie.

FALLOIR [fa-loir]

1. Faire besoin (le sens étymologique de falloir étant manquer). Il lui fallait cent francs. Que vous faut-il encore ? J'ai le cheval qu'il vous faut.

Il nous faudrait mille personnes Pour éplucher tout ce canton (LA FONT. Fabl. I, 8)

Il fallait un Aristote pour un Alexandre (ROLLIN Hist. anc. Oeuv. t. VI, p. 601, dans POUGENS)

Pour le petit nombre de ceux dont la tête est ferme, le goût délicat et le sens exquis, et qui comme vous, messieurs, comptent pour peu le ton, les gestes et le vain son des mots, il faut des choses, des pensées, des raisons (BUFF. Disc. de récep. à l'Acad.)

Il a fallu vingt mille ans pour la retraite des eaux, qui d'abord étaient élevées de deux mille toises au-dessus du niveau de nos mers actuelles (BUFF. 4e époque, Oeuv. t. XII, p. 230, dans POUGENS)

Il me faut qui m'estime, il me faut des amis à qui dans mes secrets tout accès soit permis (A. CHÉN. Élég. XII)

....Dieu cruel, fallait-il nos supplices Pour ta félicité ? (LAMART. Méd. I, 7)

2. Il se dit de l'argent à donner pour achat d'une marchandise, pour prix d'un salaire. Combien vous faut-il pour votre marchandise, pour votre peine ?

3. Employé avec le pronom personnel se et précédé de la particule en, ce verbe indique une différence en moins. En cet emploi, c'est un verbe neutre réfléchi, comme s'enfuir, et il se conjugue comme les verbes réfléchis, c'est-à-dire avec le verbe être.

Vous dites qu'il s'en faut tant que la somme y soit ; il ne peut s'en falloir tant (Dict. de l'Acad.)

La Valteline est toute à nous ; et, s'il s'en faut quelque chose, ce n'est qu'un fort qui n'est pas meilleur que les autres qui se sont rendus (MALH. Lett. à Racan, 18 janv. 1625)

La maîtresse du monde ! ah ! vous me feriez peur S'il ne s'en fallait pas l'Arménie et mon coeur (CORN. Nicom. III, 2)

Vous ne les auriez pas, s'il s'en fallait un double (MOL. Méd. m. lui, I, 6)

Pour moi, j'ai vu des moments où il ne s'en fallait rien que la fortune ne me mît dans la plus agréable situation du monde (SÉV. 430)

J'ai été sur le point, ces jours passés, de mourir ; il ne s'en est pas fallu l'épaisseur d'un cheveu (VOLT. Lett. Richelieu, 20 sept. 1773)

Le compte n'y est pas, il s'en faut cent sous, la différence en moins est de cent sous.

On le dit aussi avec la préposition de.

Il ne s'en est fallu que d'un moment (VOLT. Princ. de Babyl. 7)

Cette construction, il ne s'en est pas fallu l'épaisseur d'un cheveu, s'explique ainsi : il, sujet indéterminé, c'est-à-dire l'épaisseur d'un cheveu, ne s'en est pas fallu. On dirait aussi : il ne s'en est pas fallu de l'épaisseur d'un cheveu ; mais alors l'explication grammaticale est différente : il s'en faut se dit absolument pour signifier il y a une différence en moins ; et de l'épaisseur d'un cheveu devient une locution adverbiale qui modifie il s'en faut.

Il se construit avec que et le subjonctif.

Il s'en fallait qu'il n'eût achevé (Dict. de l'Acad.)

Il s'en faut peu de chose que cela n'aille (ib.)

4. Il s'en faut beaucoup, il s'en faut bien, la différence en moins est grande.

Il s'en faut beaucoup qu'il ait satisfait l'attente du public (Dict. de l'Acad.)

4. Il s'en faut beaucoup que l'un ait autant de mérite que l'autre. Il ne s'en est pas beaucoup fallu qu'il fût tué.

Je puis vous assurer qu'il s'en faut bien qu'on y meure de faim (RAC. Lett. 16 à Boileau.)

Cet homme paraît faire tout ce qu'il veut, mais il s'en faut bien qu'il le fasse (FÉN. Tél. III)

Tous les hôtes d'Ibrahim n'étaient pas riches ; il s'en fallait beaucoup (CHATEAUBR. Itin. 1re part.)

On dit aussi : beaucoup s'en faut.

L'abbaye.... ne vaut pas beaucoup s'en faut Les deux mille francs qu'il me faut (RÉGNIER Épit. III)

Il s'en faut de beaucoup (voy. c1-dessus l'explication de cette construction), se dit surtout pour exprimer une différence en moins de quantité.

S'en faut-il de beaucoup que la somme soit complète ? Il s'en faut de beaucoup que leur nombre soit complet (Dict. de l'Acad.)

Vous voilà bien arriéré, il s'en faut de beaucoup que votre tâche soit aussi avancée qu'elle devrait l'être (ib.)

Ce prince, comme on l'a dit, n'avait pas regagné tout son royaume par l'épée ; il s'en fallait de beaucoup (VOLT. Hist. du parl. ch. XXXVIII)

Avec ne surabondant.

Il s'en faut beaucoup qu'elle ne soit aussi merveilleuse qu'on se l'imagine (HAMILT. Gram. 8)

Il s'en fallait beaucoup que tout ne fût fait (FONTEN. Littre.)

Il n'a rien mis du sien dans sa réputation que son mérite, et communément il s'en faut beaucoup que ce ne soit assez (FONTEN. Méry.)

Il s'en faut bien qu'ils ne fussent tous agréables à Dieu (MASS. Profess. relig. Serm. 2)

Dans cette construction le mieux est de ne pas mettre ne.

5. Il ne s'en faut guère, la différence n'est pas grande. Il ne s'en est guère fallu que je ne fusse trompé par son air de candeur.

Pour les moines, je ne pensais pas tout à fait comme eux ; mais il ne s'en fallait guère ; vous m'avez fait plaisir de me désabuser (SÉV. 22 juil. 1672)

On le dit aussi avec de.

Il ne s'en faut de guère que ce vase ne soit plein (Dict. de l'Acad.)

6. Il s'en faut peu, peu s'en faut, la différence en moins est petite, locution qui a pris le sens de presque. Peu s'en est fallu que je ne vinsse.

Peu s'en faut que vous n'ayez engraissé un étique (BALZ. liv. VII, lett. 22)

Aussi le reçoit-il [le coup] peu s'en faut sans défense (CORN. Hor. IV, 2)

Peu s'en fallut que le soleil Ne rebroussât d'horreur vers le manoir liquide (LA FONT. Fabl. XI, 3)

Peu s'en faut que d'amour la pauvrette ne meure (MOL. l'Ét. I, 6)

Un discours que rien ne lie et n'embarrasse, marche et coule de soi-même, et il s'en faut peu qu'il n'aille quelquefois plus vite que la pensée même de l'orateur (BOILEAU Traité du subl. ch. 16)

Avec quels yeux cruels sa rigueur obstinée Vous laissait à ses pieds peu s'en faut prosternée ! (RAC. Phèd. III, 1)

Peu s'en faut que Mathan ne m'ait nommé son père (RAC. Athal. III, 6)

Peu s'en fallut qu'il n'interrompît Mentor (FÉN. Tél. XII)

Il s'en faut de peu, s'emploie quand il s'agit d'une différence en quantité.

Il s'en faut de peu que ce vase ne soit plein (Dict. de l'Acad.)

7. Être de nécessité, de devoir, d'obligation (parce que avoir ce qui manque devient une nécessité). Il ne faut pas croire tout ce qu'on dit. Il vous faudra faire ce voyage.

Eh bien ! vous le voulez, il faut vous satisfaire, Il faut affranchir Rome, il faut venger un père, Il faut sur un tyran porter de justes coups (CORN. Cinna, III, 4)

Et pour la voir tomber [l'âme tiède], il ne faut pas même la voir attaquée (MASS. Carême, Tiédeur, 2)

Il faut être utile aux hommes pour être grand dans l'opinion des hommes (MASS. Petit car. Grand. de J. C.)

Avec que il veut le subjonctif.

Il faut bien que je pleure ; Mon insensible amant ordonne que je meure (CORN. Hor. II, 5)

Faut-il que je dérobe avec mille détours Un bonheur que vos yeux m'accordaient tous les jours ? (RAC. Brit. II, 6)

En ce sens il est peu usité, non inusité, à l'infinitif. Il va falloir partir.

Mais sentir dans son sein que le fer veut ouvrir, Une âme ardente à vivre, et puis falloir mourir ! (AL. DUMAS Christine, v, 2)

Il, dans le langage familier, peut se supprimer.

Allons, mon fils, marchons : fallut se rendre, Fallut partir.... (VOLT. Bastille.)

Faut-il ? fallait-il ? etc. s'emploie pour exprimer un regret.

Fallait-il qu'il entreprît ce fatal voyage ? Faut-il m'être engagé dans cette affaire ? Faut-il voir tant de misère ? Faut-il que sur le front d'un profane adultère Brille de la vertu le sacré caractère ! (RAC. Phèdre, IV, 2)

Faut-il que de tes mains le plus parfait ouvrage à son Dieu qu'il adore offre un coupable hommage ! (VOLT. Henr. X.)

Il faut voir, il est nécessaire de voir, il faut examiner. Avant de se prononcer il faut voir.

Familièrement. Il faut voir, il est curieux, intéressant de voir. Il faut voir ce que cela deviendra.

Il faut voir se rejette quelquefois à la fin du membre de phrase, en forme d'exclamation. On les battit, il faut voir !

On dit dans un sens analogue : aussi faut-il voir. Il a fait l'insolent, aussi faut-il voir comme on l'a traité.

C'est ce qu'il faudra voir, se dit pour répondre à une folle menace. Il dit qu'il m'empêchera de passer, c'est ce qu'il faudra voir.

Dans le XVIIe siècle, quand falloir était suivi d'un verbe réfléchi, on mettait le pronom avant falloir, et alors falloir aux temps composés prenait la conjugaison des verbes réfléchis.

Il s'est fallu passer à cette bagatelle ; Alors que le temps presse, on n'a pas à choisir (CORN. Ment. I, 5)

Cette construction pourrait très bien s'employer encore.

Un faire le faut, voy. ce mot composé à son rang alphabétique.

8. Il s'emploie avec ellipse du verbe qui précède. Parler plus qu'il ne faut.

Ne dire que ce qu'il faut, et de la manière dont il le faut est, ce me semble, un mérite dont les Français, si vous m'en exceptez, ont plus approché que les écrivains des autres pays (VOLT. Lett. sur Zaïre.)

Il le faut, cela est nécessaire.

D'éveiller ces amants, il ne le fallait pas (LA FONT. Joc.)

Il faut avoir pitié de l'amour que vous m'avez inspiré ; il le faut (STAËL Corinne, XVI, 3)

9. Comme il faut, comme il convient.

Pour aimer comme il faut, il faut pour ce qu'on aime Embrasser l'amertume et la dureté même (CORN. Imit. III, 5)

Rien ne la contentait, rien n'était comme il faut (LA FONT. Fabl. VII, 2)

Quand on prend comme il faut cet accident fatal (LA FONT. Coupe.)

Je suis de retour dans un moment ; que l'on ait bien soin du logis, et que tout aille comme il faut (MOL. Mar. f. 1)

10. Un homme comme il faut (on prononce ko-mi-fô), homme de bon ton, de bonne compagnie. Les gens comme il faut. C'est une femme tout à fait comme il faut.

C'est un homme très comme il faut (Dict. de l'Acad.)

Elle a l'air très comme il faut, elle n'a rien marchandé (PICARD Trois quartiers, I, 4)

Dans le langage des tailleurs et des modistes, un vêtement comme il faut, un vêtement de bon ton, bien porté.

Il ne faut pas confondre comme il faut, avec comme il en faut, qui signifie, en parlant de personnes ou de choses, comme la personne ou la chose est nécessaire. Voilà un homme comme il en faut [pour tel ou tel emploi]. Et par plaisanterie : Ce n'est pas une femme comme il faut, c'est une femme comme il en faut.

11. Si faut-il que, encore faut-il que, loc. conj. signifiant il est nécessaire, malgré tout, que.... Je veux bien le croire innocent, si faut-il qu'il s'explique. Encore faut-il que je sache à quoi m'en tenir.

12. Tant s'en faut que, loc. conj. Bien loin que. Tant s'en faut qu'il consente, qu'au contraire il fera tout pour l'empêcher.

Et tant s'en faut que les vents aient emporté ma promesse, ils m'ont donné lieu de la tenir (VOIT. Lett. 49)

Familièrement. Tant s'en faut qu'au contraire, s'emploie quelquefois par plaisanterie pour dire simplement au contraire.

Vous demandez si cette femme est jolie, tant s'en faut qu'au contraire (Dict. de l'Acad.)

C'est une phrase elliptique : Tant s'en faut qu'elle soit jolie, qu'au contraire elle est laide.

13. C'est pour son nez, il lui en faut, se dit par ironie pour marquer qu'il ne mérite pas d'avoir ce qu'il demande.

14. Molière a employé le participe présent fallant : Mais lui fallant un pic, je sortis hors d'effroi, les Fâch. II, 2 ; ce qui pourrait très bien être imité à l'occasion.

REMARQUE

1. Il s'en faut exprime dans toute sa conjugaison une absence, une privation dont le sens négatif se porte sur la proposition subordonnée. Alors, quand ce verbe n'est accompagné ni d'une négation, ni de quelque mot qui ait un sens négatif, tel que peu, presque, rien, etc. la proposition subordonnée ne prend pas la négative ne : Il s'en faut de beaucoup que la somme y soit ; Il s'en faut bien que tous les hommes soient de ce caractère. Mais, lorsque il s'en faut est accompagné d'une négation ou de quelqu'un des mots qui ont un sens négatif, ou bien encore si la phrase marque interrogation ou doute, la proposition subordonnée prend la négative ne : Il ne s'en faut pas de beaucoup que la somme n'y soit ; Il s'en faut peu que l'un n'ait autant de mérite que l'autre ; Peu s'en fallait qu'on ne m'abandonnât ; Il s'en faut peu qu'il ne soit le dernier ; Combien s'en faut-il que la somme n'y soit ? S'en faut-il beaucoup que la somme n'y soit ? GIRAULT-DUVIVIER.

2. Que de travaux il a fallu pour l'achever, et non fallus ! Il a fallu des travaux équivaut à : des travaux ont fallu, c'est-à-dire ont fait besoin. Mais comme falloir, en vertu de l'usage, n'est susceptible que de la construction impersonnelle, l'explication est : il (c'est-à-dire les travaux) a fallu, c'est-à-dire a fait besoin. Voilà pourquoi, dans la phrase citée, fallu reste invariable.

3. S'en falloir est un de ces verbes neutres construits avec le pronom personnel et ayant même forme que les verbes réfléchis, construction qui était familière à l'ancienne langue. Voyez pour cela le pronom SE, SOI.

HISTORIQUE

XIIIe s.Petit s'en faut que mes cuers [mon coeur] ne se desment [déconcerte] de corroux (Psautier, f° 171)Li mien pié sunt meü, ne s'en falut guieres, à pechié faire (ib. f° 86)Noz avons parlé de le [la] division des quemins, parce que noz regardons qu'il sont, ne s'en faut gaires, tout corrumpu par le [la] convoitise de cix [ceux qui y marcissent [qui y sont limitrophes] (BEAUMANOIR XXV, 3)

XVe s.Il ne faut pas demander si Saintré fut du roy et de la royne très grandement loué (Jeh. de Saintré, ch. 38)À bien peu s'en faillit qu'elle ne se pasma ; et fust à l'envers tombée, se elle ne se feust bientost levée (ib.)Un coq d'Inde sa gorge à toi semblable porte ; Combien de riches gens N'ont pas si riche nez ! pour te peindre en la sorte, Il faut beaucoup de temps (BASSELIN VI)

XVIe s.Et ne se fauldra plus doresnavant trouver en place ny en compaignye qui ne sera bien expoly en l'officine de Minerve (RABEL. Pant. II, 8)....Tant s'en fault que il les voulsist assaillir, ou leurs estudes distraire (RABEL. ib. III, 32)Dont il appert qu'en ce temps là ceste opinion a esté rejettée : de dire qu'il fausist [fallût] par satisfaction recompenser les fautes passées (CALV. Instit. 521)Il me faust adjouster cet aultre exemple (MONT. I, 16)Il s'en fault tant que je sois arrivé à ce degré d'excellence, que... (MONT. II, 122)Le temps qu'il lui falloit à.... (MONT. I, 23)

ÉTYMOLOGIE

Falloir est le même que faillir (voy. ce mot), n'en différant que par la conjugaison.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

FALLOIR.

7. Ajoutez :

Absolument.

Tout le mal vient d'avoir pris la plume quand il ne fallait pas (J. J. ROUSS. Lett. à M. D.... 6 mars 1763)

FAILLIR [fa-llir, ll mouillées, et non fa-yir]

1. Manquer le but, ne pas toucher ce qu'on vise.

Son coup [d'épée] par un bonheur coule au long d'une côte ; L'esclave avait failli (DESMARETS Mirame, V, 8)

Si je faux [avec ma flèche], dis qu'ils [les Perses] ont raison, et que je ne sais ce que je fais (P. L. COUR. II, 157)

Jouer à coup faillant, à coup failli, jouer à la place du premier des joueurs qui manque ; se dit au volant, à la paume, etc.

2. Faire défaut, manquer à.

Pas n'y faudrai, lui repartit la dame (LA FONT. Coc.)

Deux jours après, la commère ne faut De mettre un fil (LA FONT. Gag.)

M. Jourdain : Il suffit que, si je lui ai prêté de l'argent, il me le rendra bien. - Mme Jourdain : Oui attendez-vous à cela. - Assurément, ne me l'a-t-il pas dit ? - Mme Jourdain : Oui, oui, il ne manquera pas d'y faillir (MOL. Bourg. gent. III, 3)

J'irai là sans faillir, j'irai sans faute, sans y manquer.

En parlant des choses, faire défaut.

Supplice qui jamais ne faut Aux désirs qui volent trop haut (MALH. V, 18)

Tour ni détour, ruse ni stratagème Ne vous faudront (LA FONT. Cuv.)

Or la grâce ne peut faillir ; Puisqu'il sème, il doit recueillir (BÉRANG. Mon curé.)

3. Se tromper, se méprendre en quelque chose. Ce sculpteur a failli dans les proportions.

Tu faux, de Pré, de nous portraire Ce que l'éloquence a d'appas ; Quel besoin as-tu de le faire ? Qui te voit ne la voit-il pas ? (MALH. IV, 13)

Prince, ne cachez plus ce que le ciel découvre, Vous devez être las de nous faire faillir (CORN. D. Sanche, IV, 2)

Mais je dénie qu'ils faillent contre les règles (CORN. Épître à la Suite du Menteur.)

Pas ne faillit dedans sa conjecture (LA FONT. Mal.)

4. Tomber en faute, avoir tort, pécher.

Il n'est pas bienséant à un homme sage d'avoir tant de regret pour une chose où il n'a point failli (VOIT. Lett. 89)

Non pas que je ne faille en cette préférence (CORN. Médée, II, 6)

Quand le bras a failli, l'on en punit la tête (CORN. Cid, II, 9)

Qu'une âme généreuse a de peine à faillir ! (CORN. Cinna, III, 3)

Ai-je failli de me payer moi-même ? (LA FONT. Rich.)

Si ma femme a failli, qu'elle pleure bien fort ; Mais pourquoi moi pleurer, puisque je n'ai point tort ? (MOL. Sgan. 17)

Les mauvais succès sont les seuls maîtres qui peuvent nous reprendre utilement et nous arracher cet aveu d'avoir failli qui coûte tant à notre orgueil (BOSSUET Reine d'Anglet.)

Aucuns monstres par moi domptés jusqu'aujourd'hui Ne m'ont acquis le droit de faillir comme lui (RAC. Phèd. I, 1)

Jeune si j'ai failli souvent, que ce jour acquitte ma vie (BEAUMARCH. Mère coup. v, 8)

5. Céder, manquer. Cet édifice a failli par le pied.

6. Être au bout, au terme. Le jour commençait à faillir.

À jour faillant, à la chute du jour.

À jour failli, après la chute du jour.

Au bout de l'aune faut le drap, c'est-à-dire à force d'auner on arrive au bout de la pièce de drap, et fig. toutes choses ont leur fin.

7. Il se dit des fonctions de la vie qui manquent, qui font défaut.

Ne te donna-t-on pas des avis, quand la cause Du marcher et du mouvement Quand les esprits, le sentiment, Quand tout faillit en toi (LA FONT. Fabl. VIII, 1)

Le coeur me faut

, se dit quand on sent quelque faiblesse, quelque épuisement, et qu'on a besoin de manger.

Le coeur faut

, se dit aussi de l'effet d'impressions morales.

Le coeur me faut (MOL. Éc. des f. II, 2)

Quand, debout sur le faîte, Elle vit ce bûcher qui l'allait dévorer, Les bourreaux en suspens, la flamme déjà prête, Sentant son coeur faillir, elle baissa la tête, Et se prit à pleurer (C. DELAVIGNE Jeanne d'Arc.)

8. Terme de commerce. Faire faillite. Ce banquier, ce négociant a failli.

9. Être sur le point de.

Il leur tint un discours qui faillit à les faire tomber de leur haut (BALZ. 6e disc. sur la cour.)

Quand la vieille P.... ...faillit à mourir l'année passée (SÉV. (Bussy à Mme de Sévigné), 16 oct. 1677, éd. RÉGNIER.)

Je faillis à mourir de rire (HAMILT. Gramm. 3)

Cette proposition faillit à reculer les affaires pour un temps, au lieu de les avancer (VOLT. Charles XII, 8)

Le jeune homme faillit à se trouver mal (J. J. ROUSS. Ém. IV)

On peut supprimer, et aujourd'hui on supprime communément la préposition à.

On prétend qu'on faillit tout gâter en 1694 par l'ordre qu'on voulut mettre au blé (MAINTENON Lett. à Mme de Brinon, t. II, p. 254, dans POUGENS)

On dit aussi faillir de. J'ai failli de tomber.

Cette locution, qui s'établit dans le XVIe siècle, s'explique par l'historique, où l'on voit que faillir à signifie proprement ne pas réussir à ; de là le passage est facile au sens de être sur le point de se faire. Cela montre en même temps que la forme la plus correcte, presque exclusivement employée dans le XVIe siècle, est faillir à.

Il se conjugue avec l'auxiliaire avoir ; cependant on dira : la mémoire lui a failli ou lui est faillie ; cette race a failli ou est faillie ; ce négociant a failli ou est failli ; suivant qu'on voudra exprimer l'acte ou l'état.

HISTORIQUE

XIe s.Il l'ament tant, ne li faldrunt nient (Ch. de Rol. XXIX)Charles, chevauche ; tei ne faldrat clarté (ib. CLXXV)

XIIe s.Li cuers lui faut, s'a [s'il a] la bouche serrée (Ronc. p. 147)Se ma vertu ne faut, vous le comparrez [payerez] cher (ib. p. 195)Sur toute joie est cele couronnée, Que j'ai d'amor ; Diex ! i faudrai-je donc [y échouerai-je] ? (Couci, VI)Car s'il [mon coeur] revient à moi, a il failli (ib. IX)S'ele seüst com s'amors me justise [tourmente], Ja ne faussist pitiez ne l'en fust prise (ib. XVII)Pour li [ma dame] [je] m'en vais souspirant en Syrie, Car je ne doi faillir mon creator (QUESNES Romancero, p. 93)Quant Dex verra que ses besoins [de Quesnes] est grans, Il lui faudra, car il lui a failli (HUES D'OISI ib. p. 103)Mielz valt filz à vilain, qui est prouz e senez, Que ne fait gentilz hum failliz e debutez (Th. le mart. 63)

XIIIe s.Petit s'en failli que toute l'os [armée] n'en fust perdue (VILLEH. L.)Quant il orent tout porté, si i failli-il trente-quatre mil mars d'argent de la convenance [prix convenu] (VILLEH. XXXVII)[Qu'] Il confonde Tybert le mauvais, le faillit (Berte, LIII)Mais li cuers lui failloit (ib. XXXI)Ci faut [finit] li capitres de l'office as baillis (BEAUMANOIR 44)On ne doit tenir à heritage nule coze qui muire, car ce qui muert faut, et heritages ne pot faillir (BEAUMANOIR XXIII, 8)Tandis que il alloit le pertuis estouper, le pié li failli, et cheï [tomba] en l'yaue (JOINV. 287)

XVe s.Certes, dame, voyez ci votre chevalier qui ne vous fauldroit pour mourir, si tout le monde vous failloit (FROISS. I, I, 14)Et se partirent un samedi, après jour faillant, de Cambray (FROISS. I, I, 100)Et pouvoit estre environ jour failli (FROISS. I, I, 100)Le prince votre ains-né fils ne peut faillir qu'il ne soit encore grand sire sans l'heritage de Flandre [les Flamands deputés, vers le roi d'Angleterre] (FROISS. I, I, 249)Pour paour du traict commencerent une grande partie d'eulx à reculer et eux traire en sus, comme lasches et faillis que ils furent (Boucic. I, 24)Le roy faisoit parler à tous ceulx qu'il povoit penser qui lui pourroient ayder, et ne failloit pas à promettre (COMM. II, 9)N'estoit point vray, mais toute mensonge, ou peu s'en failloit (COMM. III, 2)

XVIe s.Le dyable me faille, si j'eusse failly de coupper les jarrets à messieurs les apostres (RAB. Garg. I, 39)Je vois bien que, s'il avoit besoin d'excuses, ne lui faudriez d'avocat (MARG. Nouv. LXVI)Les estançons de bois venus à faillir (MONT. I, 26)Icy fault la regle (MONT. I, 27)Faillant à sa parole (MONT. I, 30)Ne faillez sur vostre vie à me confesser la verité (MONT. I, 127)L'archer qui oultrepasse le blanc fault, comme celuy.... (MONT. I, 224)Voyant que ses gens avoient failly d'enfoncer le battaillon des ennemis [n'avaient pas réussi] (MONT. I, 367)La navire faillit la Sicile et fut poulsée contre la coste de Tarente (MONT. III, 35)Je n'eusse gueres failly de faillir plustost que de bien-faire à leur mode (MONT. III, 260)Quand ce vient à combattre, la moitié [des pistolles, pistolets] faillent [ratent] (LANOUE 313)Ce messager faillit à estre pendu (D'AUB. Hist. I, 241)Ce sont coustumierement personnes de coeur failly, desquelles les pensées ne s'estendent point plus avant que les vies (AMYOT Préf. VI, 32)Il mourut sans enfants, de sorte que sa race faillit en luy (AMYOT Lyc. 67)Ils faillirent [ne réussirent pas] à s'entre-rencontrer (AMYOT Pyrrhus, 14)Evalcus se jetta à costé, et luy tira un coup d'espée, duquel il faillit à lui couper la main, mais.... (AMYOT ib. 70)Il lui en prend comme aux poures orphelins qui sont moins avantagez que leurs freres, d'autant que leur pere est failli trop tost (BÉZE Vie de Calvin, p. 2)

ÉTYMOLOGIE

Namur. failli, amaigri ; provenç. falhir, faillir ; catal. falir, fallir ; portug. falir ; ital. fallire ; du latin fallere, changé par les langues romanes en fallire, d'où faillir, falhir, fallire ; et, par le français, en outre en fallere( le 1er e prend un accent long), d'où falloir (car c'est le même mot) ; comp. le verbe grec traduit par manquer, et l'allem. fallen, tomber ; la racine est le sanscrit sphal, vaciller. Le latin fallere a passé aisément du sens de tromper à celui de faillir.

Wikipedia

Faille

                   
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Faille (homonymie).
  Vue aérienne de la Faille de San Andreas (Californie)
  Les 3 types de failles.

En géologie, une faille est un plan ou une zone de rupture le long duquel deux blocs rocheux se déplacent l'un par rapport à l'autre. Ce plan divise un volume rocheux en deux compartiments qui ont glissé l'un par rapport à l'autre. Ce déplacement et la déformation cisaillante sont dus aux forces exercées par les contraintes tectoniques, qui résultent de la tectonique des plaques.

Les failles existent depuis l'échelle microscopique (millimétrique) jusqu'à celle des plaques tectoniques (plusieurs centaines de kilomètres). Les grandes failles se trouvent aux limites de plaques et aussi au sein des zones déformées intraplaques.

Les failles actives sont responsables de la majorité des tremblements de terre. Ceux-ci sont dus au glissement rapide (quelques secondes à quelques dizaines de secondes) sur le plan de faille lors du brusque relâchement des contraintes accumulées de façon élastique pendant une longue période intersismique.

Sommaire

  Types de failles

Suivant le type de mouvement relatif, on définit trois types de failles : normale, inverse, décrochement.

  Normale

  Représentation schématique d'une faille normale

Une faille normale accompagne une extension ; le compartiment au-dessus de la faille ("toit") descend par rapport au compartiment situé en dessous de la faille ("mur"). la formation ainsi obtenue entre les failles normales à pendage opposé est appelée graben. Le horst est lié au graben. Bien que situé en contexte d'extension il a l'apparence d'un résultat de jeu de failles inverses (faisant descendre le toit par rapport au mur).

  Inverse

  Représentation schématique d'une faille inverse
  Faille inverse de Nojima préservée, responsable du tremblement de terre de Kobé (1995).

Une faille inverse, ou chevauchement accompagne une compression ; le compartiment au-dessus de la faille ("toit") monte par rapport au compartiment situé en dessous de la faille ("mur").

  Décrochement

  Représentation schématique d'une faille décrochante, ici un décrochement sénestre

Un décrochement accompagne un mouvement de coulissage; les décrochements purs (faille verticale et déplacement horizontal) ne s'accompagnent d'aucun mouvement vertical. Les décrochements peuvent être dextre ou sénestre, suivant que le compartiment opposé à l'observateur se déplace vers la droite ou la gauche (respectivement).

  Relations hydrogéologiques

En surface, les failles et faillettes interfèrent fortement avec la circulation horizontale et verticale de l'eau dans le sol, ainsi, en surface et jusqu'à plusieurs mètres de profondeur) qu'avec le système racinaire des plantes et surtout des arbres dont certaines racines peuvent être retrouvées jusqu'à plusieurs dizaines de mètres de profondeur. On trouve parfois l'équivalent d'une véritable toile racinaire dans le plan d'une faille, jusqu'à plusieurs mètres de profondeur parfois. Dans les roches carbonatées (calcaires), les racines produisent des acides organiques qui leur permettent de dissoudre la roche et d'éviter le colmatage éventuel des fracturations de la roche par une (re)cristallisation du calcium dissous.
Localement des biofilms bactériens ou des concrétions ferrugineuses (dans un grès ferrugineux par exemple) peuvent se former.
Même en profondeur, les failles peuvent être le lieu d'une circulation préférentielle de l'eau, plus ou moins verticale. Ainsi, les mineurs détectaient-ils souvent l'approche d'une faille (dans un filon de charbon) par une augmentation des infiltrations et des suintements à travers les roches du gisements [1]

  Relation avec séismes

  Décrochement dextre observable en surface après le tremblement de terre du 17 août 1999 en Turquie(observez le décalage de la bordure du chemin)

Des failles peuvent résulter de tremblement de terre, ou modifier les mouvements de la roche en cas de séismes.
La rupture et le glissement le long de la faille s'accompagnent d'un tremblement de terre. Dans les cas relativement rares de glissement libre, apparemment asismique (sur les temps d'observation humaine), on parle de « creeping » ou de mouvement de convergence.

  Association des longueurs, profondeur, épaisseur, complexité

  Dimensions

Il existe une relation entre :

  • la longueur de la faille (en carte)
  • la profondeur de la faille
  • le mouvement total sur cette faille
  • l'épaisseur de la zone fracturée

On peut souvent considérer qu'une faille longue d'environ 10 km affecte une épaisseur de roche d'un kilomètre environ, pour un mouvement total hectométrique (~100 mètres) et une épaisseur de la fracturée décamétrique (~10 mètres). Cette relation géométrique est néanmoins très variable suivant le contexte et le type de faille [réf. nécessaire].

  Structures associées à une déformation cassante

  Transition cassant-ductile

La transition entre la déformation ductile, continue et la déformation cassante (discontinue, faille) dépend de la vitesse de déformation, de la minéralogie de la roche encaissante et de la structure de la roche (présence ou non d'anisotropies).

Il est classiquement admis que la transition ductile-cassant se situe vers 15 km de profondeur pour le granite[2]

La transition cassant-ductile se fait à une température de 100 °C pour l'argile, 250 °C pour le calcaire, 450 °C pour le granite, 550 °C pour le gabbro et 650 °C pour la péridotite. Elle se fait donc à environ 4 km de profondeur pour les roches sédimentaires, 15 km pour le granite et 60 km pour la péridotite.

  Liens entre fracturation, broyage et modifications chimiques

Les failles sont fréquemment associées à des circulations de fluides (eau minéralisée, entre autres) et à des minéralisations associées (calcite, quartz, chlorite, épidote, hématite, etc) suivant les conditions minéralogiques et thermiques. Le broyage associé au mouvement forme des brèches de faille (incohésives) ou des cataclasites (cohésives) appelées mylonites. L'altération chimique provoque la formation d'argiles (gouge de faille, de brèches, de cataclasites, etc.)

  Voir aussi

  Articles connexes

  Référence

  1. Alfred Évrard, Traité pratique de l'exploitation des mines : Leçons professées à l'Institut industriel du Nord de la France, par M. Alfred Alfred, directeur de la Compagnie Houillère de Ferfay et de Ames, Mons et Paris, E. Dacquin (Mons) et Baudry (Paris), coll. « Institut industriel du Nord », 1878 (réimpr. 1879,1888,1890) (1re éd. 1878) [lire en ligne]
    (notice BNF no FRBNF30411406p)
     
  2. Scholtz, C.H., 1988, The brittle-plastic transition and the depth of seismic faulting: Geologische Rundschau, v. 77, p. 319-328.

Sur les autres projets Wikimedia :

   
               

 

Toutes les traductions de faille


Contenu de sensagent

  • définitions
  • synonymes
  • antonymes
  • encyclopédie

Dictionnaire et traducteur pour mobile

⇨ Nouveau : sensagent est maintenant disponible sur votre mobile

   Publicité ▼

sensagent's office

Raccourcis et gadgets. Gratuit.

* Raccourci Windows : sensagent.

* Widget Vista : sensagent.

dictionnaire et traducteur pour sites web

Alexandria

Une fenêtre (pop-into) d'information (contenu principal de Sensagent) est invoquée un double-clic sur n'importe quel mot de votre page web. LA fenêtre fournit des explications et des traductions contextuelles, c'est-à-dire sans obliger votre visiteur à quitter votre page web !

Essayer ici, télécharger le code;

SensagentBox

Avec la boîte de recherches Sensagent, les visiteurs de votre site peuvent également accéder à une information de référence pertinente parmi plus de 5 millions de pages web indexées sur Sensagent.com. Vous pouvez Choisir la taille qui convient le mieux à votre site et adapter la charte graphique.

Solution commerce électronique

Augmenter le contenu de votre site

Ajouter de nouveaux contenus Add à votre site depuis Sensagent par XML.

Parcourir les produits et les annonces

Obtenir des informations en XML pour filtrer le meilleur contenu.

Indexer des images et définir des méta-données

Fixer la signification de chaque méta-donnée (multilingue).


Renseignements suite à un email de description de votre projet.

Jeux de lettres

Les jeux de lettre français sont :
○   Anagrammes
○   jokers, mots-croisés
○   Lettris
○   Boggle.

Lettris

Lettris est un jeu de lettres gravitationnelles proche de Tetris. Chaque lettre qui apparaît descend ; il faut placer les lettres de telle manière que des mots se forment (gauche, droit, haut et bas) et que de la place soit libérée.

boggle

Il s'agit en 3 minutes de trouver le plus grand nombre de mots possibles de trois lettres et plus dans une grille de 16 lettres. Il est aussi possible de jouer avec la grille de 25 cases. Les lettres doivent être adjacentes et les mots les plus longs sont les meilleurs. Participer au concours et enregistrer votre nom dans la liste de meilleurs joueurs ! Jouer

Dictionnaire de la langue française
Principales Références

La plupart des définitions du français sont proposées par SenseGates et comportent un approfondissement avec Littré et plusieurs auteurs techniques spécialisés.
Le dictionnaire des synonymes est surtout dérivé du dictionnaire intégral (TID).
L'encyclopédie française bénéficie de la licence Wikipedia (GNU).

Copyright

Les jeux de lettres anagramme, mot-croisé, joker, Lettris et Boggle sont proposés par Memodata.
Le service web Alexandria est motorisé par Memodata pour faciliter les recherches sur Ebay.
La SensagentBox est offerte par sensAgent.

Traduction

Changer la langue cible pour obtenir des traductions.
Astuce: parcourir les champs sémantiques du dictionnaire analogique en plusieurs langues pour mieux apprendre avec sensagent.

Dernières recherches dans le dictionnaire :

4819 visiteurs en ligne

calculé en 0,312s

   Publicité ▼

Je voudrais signaler :
section :
une faute d'orthographe ou de grammaire
un contenu abusif (raciste, pornographique, diffamatoire)
une violation de copyright
une erreur
un manque
autre
merci de préciser :

Mon compte

connexion

inscription

   Publicité ▼

Nouveau Pratique Eponge Maquillage Pinceaux Cosmetique Femme Sans Faille BF3U (1.0 EUR)

Usage commercial de ce terme

80 x Applique Faille Noeud A Deux Boucles Ruban Multicolore (2.4 EUR)

Usage commercial de ce terme

Publicité Ancienne " La Mode Pratique - Toilette d'été en Faille - No 16 - 1899 (8.5 EUR)

Usage commercial de ce terme

Blu Ray : La faille - Hopkins / Gosling - NEUF (9.4 EUR)

Usage commercial de ce terme

LA GUERRE DE LA FAILLE tome 3 Milamber le Tout-Puissant Raymond E. Feist (3.0 EUR)

Usage commercial de ce terme

ENNIO MORRICONE La faille LP OST FRANCE YUKI MUSIC (25.0 EUR)

Usage commercial de ce terme

MTG Magic ♦ Urza's Saga ♦ Ligne de Faille VF NM (1.0 EUR)

Usage commercial de ce terme

LA GRANDE FAILLE D'AFRIQUE Beau livre relié Grande étendue sauvage (5.5 EUR)

Usage commercial de ce terme

➡ FAILLE TEMPORELLE 8 ☆ Cadelo Oger ☆ TBE ☰ (5.0 EUR)

Usage commercial de ce terme

HENNING MANKELL - LA FAILLE SOUTERRAINE / POCHE / NEUF / ABRACADABULLE (5.0 EUR)

Usage commercial de ce terme

magic MTG masques mercadia : faille tectonique (1.0 EUR)

Usage commercial de ce terme

AFFICHE SCOLAIRE. UNE FAILLE : LA LIMAGNE (2.5 EUR)

Usage commercial de ce terme

carte magic mtg - faille cyclonique (cyclonic rift) - vo - rare - 35/274 (2.4 EUR)

Usage commercial de ce terme

splendide CPA Daluis, Pont de la Faille 1907 (4.99 EUR)

Usage commercial de ce terme

Raymond E. Feist - La Guerre de la Faille, tome 2 : Silverthorn - Bragelonne (5.69 EUR)

Usage commercial de ce terme

➡ FAILLE TEMPORELLE 11 ☆ Mazan Le Tendre ☆ TBE ☰ (5.0 EUR)

Usage commercial de ce terme

Antonis Samarakis : LA FAILLE - format poche (3.0 EUR)

Usage commercial de ce terme

remarquable CPA Daluis, Daluis et le Pont de la Faille (4.99 EUR)

Usage commercial de ce terme

ANTONIS SAMARAKIS LA FAILLE (1.5 EUR)

Usage commercial de ce terme