» 
allemand anglais arabe bulgare chinois coréen croate danois espagnol estonien finnois français grec hébreu hindi hongrois islandais indonésien italien japonais letton lituanien malgache néerlandais norvégien persan polonais portugais roumain russe serbe slovaque slovène suédois tchèque thai turc vietnamien
allemand anglais arabe bulgare chinois coréen croate danois espagnol estonien finnois français grec hébreu hindi hongrois islandais indonésien italien japonais letton lituanien malgache néerlandais norvégien persan polonais portugais roumain russe serbe slovaque slovène suédois tchèque thai turc vietnamien

définition - gagner

gagner (v. intr.)

1.(figuré)tirer profit de quelque chose.

gagner (v. trans.)

1.prendre le dessus sur, l'emporter sur (quelque chose, quelqu'un qui s'oppose).

2.atteindre (une position, un lieu).

3.obtenir un gain dans un jeu ou dans une compétition.

   Publicité ▼

définition (complément)

voir la définition de gagner dans le Littré

dictionnaire collaboratif

Vous pouvez participer à l'enrichissement du dictionnaire et proposer vos propres définitions pour ce mot ou un autre.

Inscription possible avec votre compte Facebook

synonymes - gagner

   Publicité ▼

voir aussi

gagner (v. trans.)

gagnant, gain, regagner

gagner (v.)

perdre, se faire battre

locutions

-[ gagner de l'argent ] • chercher à gagner du temps • chercher à gagner la faveur de • essayer de gagner du temps • gagner (sa vie) • gagner (à) • gagner comme salaire d'appoint • gagner de l'argent • gagner de vitesse • gagner des à-côtés • gagner du temps • gagner du terrain • gagner gros • gagner haut la main • gagner l'amitié • gagner la sympathie de • gagner le gros lot • gagner le large • gagner net • gagner sa croûte • gagner sa vie • gagner son bifteck • gagner son pain • gagner sur les deux tableaux • gagner un couvert • gagner un salaire d'appoint • gagner à prix d'argent • gagner à sa cause • gagner à soi • gagner/perdre du temps • gagner/pile ou face perdre  • manque à gagner • perdre/gagner de l'argent • subir un manque à gagner

dictionnaire analogique



gagner (v. intr.) [figuré]



gagner (v. tr.) [V+à+comp]


gagner (v. tr.) [ancien , agriculture]



gagner au jeu[Classe]

loto et loterie[termes liés]

jeu d'argent[termes liés]

jouer à un jeu[DomaineCollocation]

gagner (v. tr.) [V+comp]











Le Littré (1880)

GAGNER (v. a.)[ga-gné]

1. Terme de chasse, dans lequel seul le sens étymologique est resté. Paître, en parlant des animaux de chasse. à la tombée du jour, le lapin sort du bois et vient gagner.

2. Tirer un profit en général, par une extension du profit particulier que fournissent les pâturages et l'agriculture.

J'ai vu dans le palais une robe mal mise Gagner gros.... (LA FONT. Fabl. VII, 15)

....Or çà, sire Grégoire, Que gagnez-vous par an ? (LA FONT. ib. VIII, 2)

Il faut bien que l'homme vive de ce qu'on lui donne, quand il ne peut pas vivre de ce qu'il gagne (RAYNAL Hist. phil. XIX, 10)

On voit, dans nos campagnes, des gens qui, ne gagnant rien, dépensent gros, étrangers, inconnus (P. L. COUR. Gaz. du village, n° 4)

Absolument.

Je suis pauvre, ajouta-t-elle ; et c'est à moi beaucoup perdre que de ne gagner pas (SCARRON Rom. com. I, 22)

On hasarde de perdre en voulant trop gagner (LA FONT. Fabl. VII, 4)

Prenez garde que l'avarice gagne peu, et qu'elle se déshonore beaucoup (FÉN. Éduc. des filles, ch. 11)

Gagnez le plus que vous pourrez, surtout n'ayez pas deux prix (RAYNAL Hist. phil. XIX, 6)

On se rappelait que, dans une pareille position, Pierre 1er, en sacrifiant dix Russes contre un Suédois, avait cru non-seulement ne faire qu'une perte égale, mais même gagner à ce terrible marché (SÉGUR Hist. de Nap. IX, 3)

Gagner de l'argent, devenir possesseur de sommes d'argent par un travail, par des entreprises, etc.

Assurer par le travail. Gagner sa vie en travaillant à la terre.

Absolument. Gagner sa vie, gagner de quoi vivre en travaillant.

Pour gagner sa vie sans avoir besoin de personne (FÉN. Tél. XIV)

Mon métier est de tuer et d'être tué pour gagner ma vie (VOLT. Babouc.)

On dit de même gagner son pain à la sueur de son corps, à la sueur de son front.

3. Acquérir, au jeu, la possession de quelque chose. Gagner cent louis. Gagner à la loterie. Gagner un lot

Fig.

Gagner son âme, par opposition à la perdre Le Fils de l'homme viendra pour rendre à chacun selon ses oeuvres ; ce qui montre que son intention est qu'on veuille gagner son âme, en sorte que le salut nous est proposé comme un motif qui nous presse à ce nécessaire renoncement [du monde] (BOSSUET 4e écrit, II, 32)

Gagner les cartes, faire une ou plusieurs levées de plus que son adversaire.

Gagner quelqu'un, avoir l'avantage sur lui dans les parties de jeu. J. J.

Rousseau, qui me gagnait toujours aux échecs, me refusait un avantage qui rendît la partie égale (DIDEROT Salon de 1767, Oeuvres, t. XIV, p. 224, dans POUGENS.)

Absolument.

On prend plaisir à gagner à toutes sortes de jeux, même sans avarice, et l'on n'aime point à perdre (NICOLE Ess. de mor. 1er traité, ch. 1)

S'il est rare de trouver un homme qui sache perdre, combien il est plus rare d'en trouver un qui sache gagner ! (DIDEROT Salon de 1767, Oeuv. t. XIV, p. 224, dans POUGENS)

Jouer à qui perd gagne, convenir que le gain de la partie sera pour celui qui la perdra.

On disait autrefois : jouer au coquimbert où qui gagne perd (LEROUX Dict. comique.)

Fig. Jouer à qui perd gagne, se dit lorsqu'un désavantage apparent procure un avantage réel.

Telle carte gagne, signifie que celui qui a cette carte gagne ce qu'on a mis dessus.

Aux loteries, tel billet, tel numéro gagne, un lot est échu à tel billet, à tel numéro.

Terme de jeu de paume. Au dernier la balle la gagne, il faut, pour gagner la chasse, mettre la balle au dernier, c'est-à-dire au plus près du fond du jeu.

4. Il se dit des avantages que l'on remporte. Gagner le prix de la lutte, de la course.

Il se construit quelquefois avec la préposition sur. Il a gagné le prix sur un tel.

On dit dans un sens analogue, gagner une femme, l'obtenir pour le prix de quelque action.

Rodrigue t'a gagnée et tu dois être à lui (CORN. Cid, v, 8)

Et si pour me gagner il faut trahir ton maître (CORN. Cinna, III, 4)

Pour gagner Rodogune il faut venger un père (CORN. Rodog. III, 4)

Gagner une bataille, battre l'ennemi.

Ce sang qui tant de fois vous gagna des batailles.... (CORN. Cid, II, 9)

S'ils renversent des murs, s'ils gagnent des batailles.... (CORN. Prol. de la Tois. d'or.)

Ce combat, quoique peu décisif, préservait le grand-duché ; il réduisait sur ce point les Russes à se défendre, et donnait à l'empereur le temps de gagner une bataille (SÉGUR Hist. de Nap. VI, 5)

Gagner un procès, avoir en sa faveur la sentence du juge.

Vous avez su que les Calas ont pleinement gagné leur procès ; c'est à vous qu'ils en ont l'obligation (D'ALEMB. Lett. à Voltaire, 26 mars 1765)

On dit de même gagner sa cause.

Absolument.

J'ai donc enfin gagné, Didyme, et tu le vois, L'arrêt est prononcé, c'est moi dont on fait choix (CORN. Théod. v, 6)

Gagner une gageure, un pari, avoir l'avantage dans une gageure, dans un pari.

Gagner la partie une partie, avoir l'avantage dans une partie de jeu.

Absolument. C'est lui qui a gagné.

Dans les courses, ce cheval a gagné d'une longueur, de deux longueurs, c'est-à-dire il est arrivé avant celui qui le suivait d'une fois, deux fois la longueur de son corps.

5. Fig. Mériter. Il gagne bien l'argent qu'on lui donne, il gagne bien son argent.

On leur a bien fait gagner leur avoine, se dit des chevaux et fig. des hommes, quand on les a bien fait travailler.

Ironiquement. Il l'a bien gagné, c'est-à-dire il ne lui arrive que ce qu'il mérite, en parlant d'une déconvenue, d'un affront, de quelque perte ou disgrâce.

Gagner le ciel, le paradis, le mériter par ses oeuvres.

Gagner le jubilé, les indulgences, mériter les grâces qui y sont attachées.

Gagner les oeuvres de miséricorde, gagner les récompenses promises par Dieu aux oeuvres de miséricorde. Servir les malades, c'est gagner les oeuvres de miséricorde.

6. Obtenir quelque chose en qualité d'avantage.

Et ce grand nom de Cid que tu viens de gagner (CORN. Cid, v, 3)

[Un fils] Qui fait triompher Rome et lui gagne un empire (CORN. Hor. IV, 2)

Vous pouvez déjà voir comme elle m'appréhende, Combien en me perdant elle espère gagner (CORN. Nicom. IV, 3)

L'avarice perd tout en voulant tout gagner (LA FONT. Fabl. v, 13)

Alors l'Espagne perdit [par le mariage de Marie-Thérèse] ce que nous gagnions ; maintenant [par la mort] nous perdons tous les uns et les autres (BOSSUET Mar. Thér.)

Ne sera-t-on fidèle et religieux pour les serments que quand on n'aura rien à gagner en violant sa foi ? (FÉN. Tél. XX.)

Familièrement. Il n'y a rien à gagner, rien de bon à gagner, se dit d'affaires qui ne promettent rien d'avantageux, de bon.

Gagner du temps, gagner temps, s'arranger de manière que le temps soit ménagé, que la chose soit différée, renvoyée à un meilleur moment.

Je voulais gagner temps pour ménager ta vie (CORN. Poly. v, 2)

Il craignait l'événement d'un combat, et voulait à tout hasard gagner du temps (FLÉCHIER Hist. de Théodose, I, 66)

Commençons par écarter le provincial et gagnons du temps (DANCOURT Vend. Surène, 6)

7. Terme d'horticulture. Gagner une fleur ou un fruit, obtenir par le semis une variété nouvelle. Gagner un oeillet, une fraise.

Terme de manége. Gagner l'épaule d'un cheval, corriger par le secours de l'art quelque défaut dans cette partie.

8. Il se dit des avantages, des qualités qu'une personne ou qu'une chose acquiert. Le langage perdit en naïveté ce qu'il gagnait en finesse.

Mme de Villette a fait un voyage utile ; elle a gagné de l'embonpoint, elle a vu ses enfants (MAINTENON Lett. à M. de Villette, 23 mai 1683)

9. En un sens opposé, prendre quelque mal, tomber en quelque inconvénient. Il n'y a que des coups à gagner. Gagner un rhume, une pleurésie.

S'engager dans un procès où il n'y a que de la honte et de l'infamie à gagner (PATRU Plaidoyer 9, dans RICHELET)

La Bourdonnaie fut quatre ans à la Bastille ; et, quand il fut déclaré innocent, il mourut du scorbut qu'il avait gagné dans ce beau château (VOLT. Lett. Richelieu, 21 juill. 1764)

Les fièvres putrides et intermittentes, inconnues dans les pays dont on vient de parler, ici sont habituelles ; on les y gagne si aisément que les voyageurs craindraient d'approcher les lieux qui en sont infectés (RAYNAL Hist. phil. VII, 26)

Gagner du mal, contracter une maladie honteuse.

10. Obtenir quelque chose de quelqu'un.

Et soudain sa colère a trahi son amour Avec tant de transport et tant de violence, Que je n'ai pu gagner un moment d'audience (CORN. Cid, v, 7)

....Et je ne puis gagner, dans son perfide coeur, D'autre rang que celui de son persécuteur (RAC. Andr. II, 5)

En cas qu'il ne pût rien gagner auprès de la petite Saint-Germain (HAMILT. Gramm. 4)

Nous ne gagnerons rien avec lui, nous ne viendrons pas à bout de le faire changer de résolution, de conduite, de langage, etc.

Caron, je te conjure de le passer le plus vite que tu pourras ; car nous ne gagnerons rien avec lui (FÉN. Dial. des morts anc. 19)

Gagner quelque chose sur l'esprit de quelqu'un, lui persuader une chose.

Il ne gagnera rien sur ce juge irrité (BOILEAU Sat. IX.)

Elle ne gagna rien sur l'esprit de ces barbares (ROLLIN Hist. anc. Oeuv. t. x, p. 60)

On dit de même : tâchez de gagner cela sur vous, faites un effort sur vous, obtenez cela de vous.

11. Acquérir, en parlant des coeurs, des esprits, des sentiments. Gagner les suffrages.

Après avoir pour nous employé ce grand homme, Qui nous gagna soudain toutes les voix de Rome (CORN. Pomp. I, 3)

Un regard désarmé de toutes ses rigueurs Et tel qu'il est enfin quand il gagne les coeurs (CORN. Nicom. I, 2)

Il faut envoyer par avance Tes bonnes oeuvres devant toi, Qui de ton juge et de ton roi Puissent te gagner la clémence (CORN. Imit. I, 23)

De toute votre Espagne il a gagné l'estime (CORN. Sertor. II, 2)

Mais vous ne vous rebutez point, et, pied à pied, vous gagnez mes résolutions (MOL. Bourg. gent. III, 18)

Son maintien honnête et sa douceur m'ont gagné l'âme (MOL. l'Avare, I, 5)

N'allait-elle pas gagner tous les coeurs, c'est-à-dire la seule chose qu'ont à gagner ceux à qui la naissance et la fortune semblent tout donner ? (BOSSUET Duch. d'Orl.)

L'un forçant des villes par sa valeur, l'autre gagnant des coeurs par son adresse (FLÉCH. Mme de Montausier.)

Dois-je irriter les coeurs, au lieu de les gagner ? (RAC. Bajaz. II, 1)

Songeons plutôt, songeons à gagner sa tendresse (RAC. Mithr. IV, 5)

Mais les coeurs opprimés ne sont jamais soumis ; J'en ai gagné plus d'un, je n'ai forcé personne (VOLT. Alz. I, 1)

Mon père, vos discours gagnent ma confiance ; D'une entière franchise ils m'imposent la loi (MASSON Helvét. II)

Terme de manége. Gagner la volonté d'un cheval, triompher, par la patience et par la douceur, de la résistance de l'animal.

12. Se rendre favorable.

Mais, charmante Mariane, commençons, je vous prie, par gagner votre mère (MOL. l'Avare, IV, 1)

Je vois trop que son coeur s'obstine à dédaigner Tous ces profonds respects qui pensent la gagner (MOL. Princ. d'Él. I, 4)

Ils surent gagner Luther par leurs soumissions ; on avait tout de Bucer par des équivoques ; les zwingliens se laissaient flatter aux expressions générales des frères (BOSSUET Var. XI, § 197)

Il sut gagner à l'Église le nouvel empereur (BOSSUET Hist. I, 11)

La bonté.... devait être le premier attrait que nous aurions en nous-mêmes pour gagner les autres hommes (BOSSUET Louis de Bourbon.)

Elle avait gagné un maire de Londres, dont le crédit était grand, et plusieurs autres chefs de la faction ; presque tous ceux qui lui parlaient se rendaient à elle (BOSSUET Reine d'Anglet.)

Elle va [en Hollande] pour engager les États dans les intérêts du roi, lui gagner des officiers, lui amener des munitions (BOSSUET ib.)

Que ne fait point un coeur Pour plaire à ce qu'il aime et gagner son vainqueur ? (RAC. Bérén. II, 2)

On peut bien le vaincre et non pas le gagner (RAC. Théb. IV, 1)

Tous les soldats sont gagnés par ses largesses (FÉN. Tél. XIII)

Bien instruit des moyens par lesquels un vieillard peut être gagné, il n'y eut point de caresses qu'il ne lui fît, point de marques d'estime et d'amitié qu'il ne lui donnât (ROLLIN Hist. anc. Oeuv. t. II, p. 580, dans POUGENS)

Les Romains n'ignoraient pas les mesures que prenait Persée pour gagner les peuples et les voles de la Grèce (ID. ib. t. IX, p. 11)

Leur âpre austérité que rien ne peut gagner (VOLT. Brut. I, 4)

Se laisser gagner, permettre à sa volonté de céder.

Qu'à cet éclat du trône il se laisse gagner (CORN. Rodog. I, 2)

Je me laissais gagner aux soupirs qu'il perdait (MOL. le Dép. II, 1)

Les uns se laissaient gagner par des jeux (BOSSUET Hist. II, 12)

13. En mauvaise part, corrompre par des dons ou autrement. Il avait gagné le geôlier. Gagner quelqu'un à force d'argent.

14. S'emparer, se rendre maître. L'ennemi gagna la contrescarpe. Gagner du terrain. Gagner le fort de l'épée.

Par extension.

La mer doit avec le temps gagner du terrain vers l'occident et en laisser vers l'orient (BUFF. Hist. nat. Preuves théor. terre, Oeuv. t. II, p. 197)

Terme d'escrime. Gagner la mesure, se donner un avantage par un coulement d'épée et un mouvement en avant.

Familièrement. Gagner du chemin, du pays, gagner chemin, gagner pays, avancer, poursuivre sa route.

Je dis à monseigneur mon père Tout ce que m'avait dit ma mère, Et qu'il fallait gagner pays (SCARR. Virg. II)

Des conseils ! ah ! le triste équipage pour gagner pays (MARIVAUX les Surpr. de l'am. I, 14)

Fig. Gagner du pays, faire des progrès, réussir.

Ils [les sociniens] gagnent sensiblement du pays parmi vous [protestants], puisque déjà on leur accorde des élus cachés dans leur société et même la tolérance pour leurs dogmes principaux (BOSSUET 1er avert. 47)

Dans les courses, gagner la corde ou le cordeau, devancer les autres et s'approcher le plus près de la corde.

15. Se diriger vers un endroit, y parvenir (le terrain, le chemin étant considéré comme quelque chose que l'on gagne).

Ils gagnent leurs vaisseaux, ils en coupent les câbles (CORN. Cid, IV, 3)

Elle gagne la tour d'un pas précipité (MAIR. Mort d'Asdrub. v, 1)

Ils allèrent gagner le chemin du désert (SACI Bible, Jérémie, XXXIX, 4)

Pour gagner ces défilés avant que l'ennemi s'en pût saisir, on trouva à propos de partir de nuit (ROLLIN Hist. anc. Oeuv. t. IV, p. 192)

Il passa par-dessus des tas de morts et de mourants, et gagna d'abord un village voisin (VOLT. Cand. 3)

Après le dîner nous gagnâmes l'ombre sous de grands arbres (J. J. ROUSS. Confess. VI)

Sans courir absolument la poste vers l'autre monde, j'en gagne tout doucement le chemin (D'ALEMB. Lett. au roi de Prusse, 21 avril 1771)

Gagner le temps, gagner l'heure, parvenir au temps requis, à l'heure voulue.

Familièrement. Gagner la porte, se diriger vers la porte pour s'enfuir.

Le père épouvanté gagne aussitôt la porte (CORN. le Ment. II, 5)

J'ai gagné doucement la porte sans rien dire (BOILEAU Sat. III)

Mais de sa canne enfin il te bourrait Et tu gagnas, sans mot dire, la porte (PONS (de Verdun), les Excuses, conte.)

Familièrement. Gagner le large, gagner au pied, gagner la guérite, gagner au haut, le haut, gagner les champs, le taillis, c'est-à-dire s'enfuir, s'esquiver.

....C'est son valet qu'il nomme, Celui qui devant nous vient de gagner au pied (SCARRON Jodelet ou le maître valet, I, 3)

Et puis comme devant les chiens Gagne au pied le timide lièvre (SCARRON Virg trav. I)

Le galant aussitôt Tire ses grègues, gagne au haut, Mal content de son stratagème (LA FONT. Fabl. II, 15)

....Tant pis ; J'en serai moins léger à gagner le taillis (MOL. Dép. am. v, 1)

Gagnons au pied, si vous m'en voulez croire (TH. CORN. L'am. à la m. III, 8)

16. Terme de marine. Gagner le vent, le dessus du vent, s mettre, à l'égard d'un autre vaisseau, entre lui et le côté d'où le vent souffle.

Gagner au vent, s'approcher du point de l'horizon d'où le vent paraît souffler.

Fig. Gagner le dessus, l'emporter, avoir l'avantage.

Ces raisons, qui flattent nos sens, gagneront aisément le dessus (BOSSUET Yol. de Monterby.)

17. Atteindre, rejoindre, ou même dépasser. Il allait vite ; pourtant, forçant le pas, je le gagnai. Gagner l'ennemi.

Gagner quelqu'un de vitesse, arriver avant lui, parce qu'on a cheminé plus vite.

Fig. Gagner quelqu'un de vitesse, le prévenir. Je voulais avoir ce poste, mais il m'a gagné de vitesse. On dit dans le même sens gagner de la main.

Gagner de vitesse, disent les grammairiens du XVIIe siècle, pour signifier prévenir quelqu'un par un redoublement de diligence, est une expression peu exacte qui n'a pas laissé de s'introduire dans l'usage.

Gagner le devant, ou les devants, partir avant quelqu'un, le dépasser en allant plus vite.

18. Se propager, s'étendre, faire des progrès. Le feu gagnait la maison voisine. De la jambe, la gangrène a gagné la cuisse.

Vous périssez, les ondes vous gagnent (MASS. Avent, Délai.)

La contagion fit un bien plus grand ravage dans Athènes, on n'en avait jamais vu de semblable ; on dit qu'elle avait commencé en Éthiopie, d'où elle descendit en Égypte, et de là gagna la Libye et une grande partie de la Perse (ROLLIN Hist. anc. Oeuvres, t. III, p. 505, dans POUGENS)

Mes maux me gagnent et m'éloignent chaque jour davantage de la société (J. J. ROUSS. Lett. à Saint-Lambert, 4 sept. 1757)

La corruption avait gagné toutes les parties de l'administration publique (DIDEROT Opin. des anc. philos. (philos. socratique).)

Cette folie te gagne, je t'en avertis, prends-y garde (GENLIS Théât. d'éduc. Fausses délicatesses, I, 1)

La faim, le froid me gagne, s'empare de moi peu à peu.

Vos tristesses sont si contagieuses qu'elles ont gagné jusqu'à votre valet, on l'entend qui soupire (MARIVAUX l'Heur. stratag. I, 5)

Grâce aux beaux esprits de notre âge, L'ennui nous gagne assez souvent (BÉRANG. Age futur.)

Absolument.

Le désordre s'est établi dans votre maison ; il a gagné de toute part (DIDEROT Père de famille, v, 9)

Pourquoi non ? la rage de sauter peut gagner, voyez les moutons de Panurge (BEAUMARCH. Mar. de Figaro, IV, 6)

La nuit nous gagne, elle s'approche.

L'heure, le temps nous gagne, il ne nous reste plus que bien peu de temps.

Elle paraissait fort affairée, l'heure commençait à la gagner (HAMILT. Gramm. 7)

Le temps me gagne, les espions m'obsèdent, je suis forcé de faire à la hâte et mal un travail qui demanderait le loisir et la tranquillité qui me manque (J. J. ROUSS. Confess. VII)

Terme de manége. Votre cheval vous gagne, il vous emporte, vous n'en êtes plus le maître. On dit aussi qu'un cheval gagne à la main quand, s'animant, il va plus vite que le cavalier ne le veut.

19. V. n. Gagner, devenir meilleur. Ces boeufs ont bien gagné dans les pacages. Mes blés ont bien gagné depuis que le temps doux est venu.

Je suis persuadé, sire, que ce voyage serait très avantageux pour M. Bitaubé, que son poëme y gagnerait beaucoup (D'ALEMBERT Lett. au roi de Prusse, 25 avril 1774)

20. Avoir un profit, un avantage.

Il n'y a que Pauline qui gagne à votre mal de tête (SÉV. 544)

Nous rions du mot de diable, nous respectons celui de furie ; voilà ce que c'est que d'avoir le mérite de l'antiquité ; il n'y a pas jusqu'à l'enfer qui n'y gagne (VOLT. Ess. poés. épique, 7)

21. Avancer en crédit, en considération.

Donc Bertrand [le singe] gagnerait près de certains esprits (LA FONT. Fabl. XII, 3)

Il y a des gens qui gagnent à être extraordinaires (LA BRUY. XI)

Vous aviez gagné chez les paysans, vous perdez parmi les beaux esprits (J. J. ROUSS. Hél. II, 27)

Paraître meilleur.

A tout prendre, je crois que l'ouvrage gagne à la lecture (D'ALEMB. Lett. à Voltaire, Oeuv. avril 1757)

Il gagne à être connu, c'est-à-dire plus on le connaît, plus on l'estime, plus on l'aime, plus on apprécie son mérite.

Mon fils gagne toujours à se faire connaître (DESTOUCHES Phil. marié, IV, 3)

En un sens contraire. Il ne gagne pas à être connu.

22. Gagner sur, obtenir que.

J'avais gagné sur lui qu'il aimerait la vie (CORN. Cinna, IV, 5)

Il vient de me quitter assez triste et confus ; Mais j'ai gagné sur lui qu'il ne me verra plus (CORN. Poly. II, 4)

Et qu'il n'est repentir ni suprême puissance Qui gagnât sur mon coeur d'oublier cette offense (MOL. D. Garcie, v, 5)

Elle se contente d'avoir gagné sur eux qu'ils admettent le nom (PASC. Prov. 2)

Quand on a pu gagner une fois sur soi de n'y penser plus du tout (PASC. ib. 4)

L'emporter.

Pourvu que votre amour gagne sur vos douleurs (CORN. Pomp. v, 5)

Ce fut un bonheur pour la Hollande que le vent du sud gagna sur celui qui lui était opposé ; car la mer était si enflée que les eaux étaient de dix-huit pieds plus hautes que les terres les plus élevées de la province, à la réserve des dunes (BUFF. Hist. nat. Preuves théor. terre, t. II, p. 427)

23. Gagner sur quelqu'un, aller plus vite, s'en rapprocher en marchant et pendant qu'il marche.

Le chevalier voyait qu'on gagnait sur lui (HAMILT. Gramm. 5)

24. S'étendre, se propager. L'incendie gagnait de tous côtés. Le christianisme gagna rapidement parmi les gentils.

Dans l'accord fait avec Calvin en 1554, on voit que le calvinisme commençait à gagner ; la justice imputative paraît (BOSSUET Var. x, § 60)

Aussi la contagion n'a-t-elle pas gagné (MASS. Carême, Doutes.)

25. Se gagner, v. réfl. Être acquis à titre de profit. Une si forte somme ne se gagne pas en un jour.

26. Être obtenu, conquis, en parlant du coeur, de l'affection, etc.

C'est la volonté qu'il faut gagner, et elle se gagne par la douceur, l'amitié, la persuasion, et surtout par l'attrait du plaisir (ROLLIN Traité des Ét. VII, I, 10)

27. Se vaincre, se surmonter.

Il y a mille choses que le prédicateur foudroie tous les jours en chaire et sur lesquelles je ne saurais me gagner (MASS. Myst. Visitation de la Ste Vierge)

28. Être contracté, en parlant de la maladie. Cette fièvre se gagne dans les marais.

Particulièrement. Être contracté par contagion. La coqueluche se gagne.

Ne soyez point en peine de lui ni de moi ; son mal ne se gagne point à causer et à lire (SÉV. 9 oct. 1680)

Fig.

À moins, ajouta-t-elle, qu'elle ne veuille partager le mien [lit] ; qu'en dis-tu, cousine ? mon malheur ne se gagne point (J. J. ROUSS. Hél. VII, 11)

PROVERBES

Du dérober au restituer, on gagne trente pour cent, c'est-à-dire on ne restitue jamais tout.

Il n'est pas marchand qui toujours gagne, c'est-à-dire tous les marchands sont exposés à perdre ; et fig. on doit s'attendre à des contrariétés dans les affaires de la vie.

Qui bien gagne et bien dépense n'a que faire de bourse pour serrer son argent.

REMARQUE

Corneille a dit dans la 1re édition du cid gagner des combats : Le prince à mes côtés gagnerait des combats, Cid, I, 3. Cela fut critiqué par scudéry et par l'Académie ; ce qui décida Corneille à changer le vers. Voltaire (qui lui-même a employé cette locution : Le duc de Vendôme commandait en Catalogne, où il gagna un combat et où il prit Barcelone, Louis XIV, 17) remarque qu'il n'y a aucune raison pour ne pas dire gagner des combats comme gagner des batailles. Le fait est que, grammaticalement, rien ne s'y oppose ; seulement l'un est moins usité que l'autre.

HISTORIQUE

XIIe s.En pais [nous] tenons nos terres, ses [si les] faisons gaaignier [cultiver] (Sax. XVI)La terre est morte e eissillie, N'est arée ne gaaignée (BENOÎT Chr. de Norm. 4901)

XIIIe s.Là en ot assés de mors et de pris, et li pors de Constantinoble i fu gaaigniés (VILLEH. LXXII)Ceste gent ne puent plus paier, et quanques il nous paient, nous l'avons tout gaaignié, pour la convenance qu'il ne nous tienent mie (VILLEH. XXXVIII)Cil gaigna [eut] deus enfans en la serve haïe (Berte, LX)Tex [tel] cuide gaaigner qui pert, Et autre emborse le gaaing (Ren. v. 20864)Li fevres en a à gaaigner son pain, et si pourroit estre damaces au commun (BEAUMANOIR LIV, 1)Et s'il gaigne le [la] querele, que il r'ait les levées (BEAUMANOIR LIV, 49)Se tu veus labourer en terre, Vergile dois lire et enquerre ; Chil [celui-là] te sara bien enseignier Ques [quelles] terres tu dois gaaignier (DU CANGE gagnagium.)Pour la renommée qui estoit grant en Cypre de la bataille qui devoit estre, passerent de nos gens serjans en Hermenie pour gaaingnier et pour estre en la bataille (JOINV. 212)Et li dormirs me gaaigne (ALEBRANT f° 7)

XIVe s.Vostre souldoier sommes, et vostre argent gaignons (Guesclin. 5539)Les banieres roiaux [ils] vont sur les murs poser ; Ville gaignie ! vont criant et hault et cler (ib. 20371)Nous avons ordonné, ordonnons et voulons qu'il soit ainsi publiquement crié que chascun, de quelque estat qu'il soit, puisse prendre, gaingner et piller sur les ennemis du royaume (Ordonn. des rois, t. III, p. 139)Au garder a plus grant sens Que au gaaigner a dit l'en, Ovide, de l'art d'aimer (ms. de St-Germain, f° 95, dans LACURNE)

XVe s.Quand cette grosse ville, qui Guerrande estoit appelée, fut ainsi gagnée, robée et exilliée, ils ne sçurent plus avant ou aller pour gagner [piller] (FROISS. I, I, 179)Là eut en celle journée grant enchas et dur et maint homme renversé ; et toutes fois les bien montés le gagnerent, et se sauverent le sire de Fiennes, le sire de Cresaques.... (ID. I, I, 327)Choses gaingniées, si sont qui ne sont appropriées à nul homme et qui sont trouvées, que nul ne demande ne ne reclame (Gloss. sur les coust. de Beauv. dans LACURNE)Gaigner avant le coup [prendre d'avance] (Perceforest, t. I, f° 122)Au derrain, je doy, sans mentir, Gaaingnier le jeu entierement (CH. D'ORL. Ball. 45)Se vous tirez autant que moi, Bientost, ainsi comme je croi, Gaignerons le rivage (BASSELIN XXXV)Et que s'il en avoit eu affaire, qu'il [le roi d'Angleterre] le gaigneroit [l'obtiendrait] des siens (COMM. I, 15)

XVIe s.Pas n'est marchant celluy qui tousjours gaigne (J. MAROT V, 231)Voyans la proye guaigner à tyre d'esle, ilz estoyent bien marryz (RAB. Garg. I, Prol.)Gaigner un advantage sur l'ennemy (MONT. I, 15)Gaigner une battaille contre.... (MONT. I, 10)Gaigner du temps (MONT. I, 23)Il gaigne sa vie à se faire voir (MONT. I, 109)C'est un excellent moyen de gaigner le coeur et la volonté d'aultruy (MONT. I, 135)L'institution a gaignié cela sur moi (MONT. I, 184)Gaignons sur nous de pouvoir vivre seuls (MONT. I, 277)Il est besoing de parler ainsin aux juges qu'on veult gaigner (MONT. II, 106)Minutius, faisant de l'audacieux, alloit gaignant la bonne grace des soudards par.... (AMYOT Fab. 13)Or y avoit il entre les deux camps une motte non gueres malaisée à gaigner (AMYOT ib. 24)Ce mal là se coula peu à peu, et gaigna secrettement sans estre de longtemps cogneu à Rome (AMYOT Cor. 19)Le mari qui survit la femme gaingne la moitié de la dote [a un droit acquis à cette moitié] (Coust. génér. t. II, p. 479)Les chefs n'eurent meilleur expedient que bien tost après gagner au pied, laissant leur honneur en gage, et se doutans bien que leur vie y pendoit (BÈZE Vie de Calvin, p. 103)L'on nous monstre icy volontiers les canons gaignez sur nous, et ne pouvons moins que de leur monstrer l'espée de Thalbot [M. de Boissize, ambassadeur en Angleterre, à M. de Villeroy] (DE LABORDE Émaux, p. 483)Un monsieur vouloit faire mourir un homme sans information ; et, quand le juge lui disoit : Hé monsieur, il n'a pas gaigné à estre pendu, il lui respondoit : S'il ne l'a pas gaigné à cette fois, il le gaignera bien une autre (BOUCHET Serées, II, p. 60, dans LACURNE)....Enfin tout gaigné [pénétré] de noire poison, Après le sens troublé s'egara la raison (DESPORTES Oeuvres, p. 457, dans LACURNE)Assez gaigne qui malheur perd (COTGRAVE)Tel change qui ne gaigne pas (COTGRAVE)Marchand qui ne gaigne perd (COTGRAVE)Jamais ne gaigne qui plaide à son seigneur ou qui precede à son maistre (COTGRAVE)

ÉTYMOLOGIE

Wall. wagni ; Berry, gaingné ; prov. gazanhar, gazagnar, guazanhar, gaaniar ; anc. cat. guadagnar ; cat. mod. guanyar ; ital. guadagnare ; du germanique : anc. haut-allem. weidanjan, faire paître, weida, pâturage. Toutes les formes sont trisyllabes ; le sens de paître, qui ne figure pas dans l'historique de gaaigner, figure dans gagnage. La langue d'oïl, du sens rural de paître, a passé au sens rural de labourer ; puis le profit fait par la culture a désigné toute sorte de profits, le gagner, ce qui est le seul sens resté aujourd'hui en usage. Bèze, au XVIe siècle, a gaigner ; mais il ajoute que ceux qui parlent plus purement disent gagner. L'espagnol dit ganar, de deux syllabes ; mais ce ganar est le bas-latin ganare, acquérir, dont on ignore l'origine.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

GAGNER.

15. Ajoutez :

Gagner pays, s'enfuir.

La comtesse de Soissons gagne pays et fait fort bien ; il n'est rien tel que de mettre son crime ou son innocence au grand air (SÉV. 2 fév. 1680)

29. Se gagner soi-même, être le propre objet de son gain.

La belle conquête, mon cher frère, que de se gagner soi-même pour se donner à Dieu tout entier (BOSSUET Lett. sur l'ador. de la croix.)

 

Toutes les traductions de gagner


Contenu de sensagent

  • définitions
  • synonymes
  • antonymes
  • encyclopédie

Dictionnaire et traducteur pour mobile

⇨ Nouveau : sensagent est maintenant disponible sur votre mobile

   Publicité ▼

sensagent's office

Raccourcis et gadgets. Gratuit.

* Raccourci Windows : sensagent.

* Widget Vista : sensagent.

dictionnaire et traducteur pour sites web

Alexandria

Une fenêtre (pop-into) d'information (contenu principal de Sensagent) est invoquée un double-clic sur n'importe quel mot de votre page web. LA fenêtre fournit des explications et des traductions contextuelles, c'est-à-dire sans obliger votre visiteur à quitter votre page web !

Essayer ici, télécharger le code;

SensagentBox

Avec la boîte de recherches Sensagent, les visiteurs de votre site peuvent également accéder à une information de référence pertinente parmi plus de 5 millions de pages web indexées sur Sensagent.com. Vous pouvez Choisir la taille qui convient le mieux à votre site et adapter la charte graphique.

Solution commerce électronique

Augmenter le contenu de votre site

Ajouter de nouveaux contenus Add à votre site depuis Sensagent par XML.

Parcourir les produits et les annonces

Obtenir des informations en XML pour filtrer le meilleur contenu.

Indexer des images et définir des méta-données

Fixer la signification de chaque méta-donnée (multilingue).


Renseignements suite à un email de description de votre projet.

Jeux de lettres

Les jeux de lettre français sont :
○   Anagrammes
○   jokers, mots-croisés
○   Lettris
○   Boggle.

Lettris

Lettris est un jeu de lettres gravitationnelles proche de Tetris. Chaque lettre qui apparaît descend ; il faut placer les lettres de telle manière que des mots se forment (gauche, droit, haut et bas) et que de la place soit libérée.

boggle

Il s'agit en 3 minutes de trouver le plus grand nombre de mots possibles de trois lettres et plus dans une grille de 16 lettres. Il est aussi possible de jouer avec la grille de 25 cases. Les lettres doivent être adjacentes et les mots les plus longs sont les meilleurs. Participer au concours et enregistrer votre nom dans la liste de meilleurs joueurs ! Jouer

Dictionnaire de la langue française
Principales Références

La plupart des définitions du français sont proposées par SenseGates et comportent un approfondissement avec Littré et plusieurs auteurs techniques spécialisés.
Le dictionnaire des synonymes est surtout dérivé du dictionnaire intégral (TID).
L'encyclopédie française bénéficie de la licence Wikipedia (GNU).

Copyright

Les jeux de lettres anagramme, mot-croisé, joker, Lettris et Boggle sont proposés par Memodata.
Le service web Alexandria est motorisé par Memodata pour faciliter les recherches sur Ebay.
La SensagentBox est offerte par sensAgent.

Traduction

Changer la langue cible pour obtenir des traductions.
Astuce: parcourir les champs sémantiques du dictionnaire analogique en plusieurs langues pour mieux apprendre avec sensagent.

Dernières recherches dans le dictionnaire :

4907 visiteurs en ligne

calculé en 0,390s

Je voudrais signaler :
section :
une faute d'orthographe ou de grammaire
un contenu abusif (raciste, pornographique, diffamatoire)
une violation de copyright
une erreur
un manque
autre
merci de préciser :

Mon compte

connexion

inscription

   Publicité ▼

COMMENT JOUER (ET GAGNER ) AU POKER - SIMON YOUNG (2.95 EUR)

Usage commercial de ce terme

jeu nintendo ds intervilles fais gagner ta ville complet (5.9 EUR)

Usage commercial de ce terme

Songmics Lot de 50 cintres en velours Anti Dérapant Gagner de l’espace Gris Noir (37.95 EUR)

Usage commercial de ce terme

INTERVILLES FAIS GAGNER TA VILLE !! Hyper fun sur DS/DSI/3DS NEUF (9.99 EUR)

Usage commercial de ce terme

Comment bien gagner sa vie en publiant facilement: Sans editeur, sans investi... (12.99 EUR)

Usage commercial de ce terme

Venez dîner, c'est prêt ! : 300 menus gourmands pour gagner du temps (10.99 EUR)

Usage commercial de ce terme

(CH16) DVD ETAT NEUF MAIS SANS BLISTER QUI VEUT GAGNER DES MILLIONS 2207 (5.0 EUR)

Usage commercial de ce terme

playstation 1 QUI VEUT GAGNER DES MILLIONS neuf scellé ps1 PS2 2 (8.0 EUR)

Usage commercial de ce terme

Jeux Intervilles : Fait Gagner ta Ville - Nintendo DS (8.95 EUR)

Usage commercial de ce terme

Comment gagner aux SWEEPSTAKES, Jeux-Concours, Loteries (3.0 EUR)

Usage commercial de ce terme

(CH16) DVD ETAT NEUF MAIS SANS BLISTER QUI VEUT GAGNER DES MILLIONS (5.0 EUR)

Usage commercial de ce terme

NEUF LIVRE Comment Gagner Les Elections ? GUIDE PRATIQUE A L USAGE DES CANDIDATS (1.0 EUR)

Usage commercial de ce terme

XX R. GAVINET * COMMENT GAGNER DAVANTAGE D'ARGENT AVEC VOS PORCS * 1953 (19.0 EUR)

Usage commercial de ce terme

Savoir s'organiser : Un guide complet pour mieux vivre au quotidien et gagner... (15.99 EUR)

Usage commercial de ce terme

Samson, Guy Regles Infaillibles Pour Gagner... (6.0 EUR)

Usage commercial de ce terme

ELDORADODUJEU QUI VEUT GAGNER DES MILLIONS ? Pour PLAYSTATION PSX VF COMPLET (4.5 EUR)

Usage commercial de ce terme

Qui veut gagner des millions ? - Le DVD - 4ème Édition (Nouvelle édition fam... (12.9 EUR)

Usage commercial de ce terme

45 TOURS / FRANK ALAMO.../...JE ME BATS POUR GAGNER. (3.51 EUR)

Usage commercial de ce terme

L'aérodynamique voile l'art de gagner les régates Curry 1949 navigation yachting (25.0 EUR)

Usage commercial de ce terme