» 
allemand anglais arabe bulgare chinois coréen croate danois espagnol estonien finnois français grec hébreu hindi hongrois islandais indonésien italien japonais letton lituanien malgache néerlandais norvégien persan polonais portugais roumain russe serbe slovaque slovène suédois tchèque thai turc vietnamien
allemand anglais arabe bulgare chinois coréen croate danois espagnol estonien finnois français grec hébreu hindi hongrois islandais indonésien italien japonais letton lituanien malgache néerlandais norvégien persan polonais portugais roumain russe serbe slovaque slovène suédois tchèque thai turc vietnamien

méprise

  • 1ère personne du singulier (je) du présent de l'indicatif du verbe mépriser
  • 3e personne du singulier (il, elle) du présent de l'indicatif du verbe mépriser
  • 1ère personne du singulier (je) du présent du subjonctif du verbe mépriser
  • 3e personne du singulier (il, elle) du présent du subjonctif du verbe mépriser
  • 2e personne du singulier (tu) du présent de l'impératif du verbe mépriser
  • participe passé féminin singulier du verbe méprendre

méprisé

  • participe passé masculin singulier du verbe mépriser

définition - méprise

méprise (n.f.)

1.erreur d'une personne qui se méprend.

méprise (n.)

1.erreur, méprise, interprétation divergente de faits connus par plusieurs personnes. Quiproquo.

mépriser (v. trans.)

1.estimer indigne d'attention, de considération, ne faire aucun cas. Dédaigner, ne pas craindre.

   Publicité ▼

définition (complément)

voir la définition de méprise dans le Littré

voir la définition de Wikipedia

dictionnaire collaboratif

Vous pouvez participer à l'enrichissement du dictionnaire et proposer vos propres définitions pour ce mot ou un autre.

Inscription possible avec votre compte Facebook

synonymes - méprise

   Publicité ▼

voir aussi

mépriser (v. trans.)

mépris, méprisable honorer, respecter

mépriser (v.)

dédain

locutions

dictionnaire analogique

se tromper[Classe]

méprendre (v. pron.) [se+V]



 

erreur[Classe]

action de (ou fait d'être)[Classe...]

bêtise[Thème]

méprise (n. f.)



 

mépris[Thème]

offense[Thème]

mépriser (v. tr.) [V+qqn]





Le Littré (1880)

MÉPRENDRE (SE) (v. réfl.)[mé-pran-dr']

1. Commettre une erreur au sujet d'une personne ou d'une chose. Elles se sont méprises.

Entre tant de vertus mon choix se peut méprendre (CORN. Héracl. V, 2)

Une candeur à laquelle on ne se méprend point (FÉNEL. Tél. XIII)

Je connais trop votre style, monsieur, pour m'y être mépris un moment (VOLT. Lett. le Jeune de la Croix, 22 mars 1773)

Il ne faut pas que les jansénistes s'y méprennent : si on a détruit la société [des jésuites], ce n'est ni par amour pour eux ni par estime (D'ALEMB. Destr. des jésuites, Oeuv. t. V, p. 187, dans POUGENS.)

À s'y méprendre, de façon à se tromper, à être induit en erreur.

Il est fort bien fait, et chante comme Beaumaviel, à s'y méprendre (SÉV. 586)

2. Fig. S'oublier et manquer de respect. À qui pensez-vous parler ? vous vous méprenez.

HISTORIQUE

XIIe s.S'il nous requiert chevage [tribut], trop a vers nous mespris (Sax. XXVI)

XIIIe s.Sache que envers toi vilainement mesprit [il a commis une faute] (Berte, XCI)Or m'en loés [conseillez], si que je ne mesprenge ne à Dieu ne à mon seigneur (Chr. de Rains, p. 19)Dames, par cest exemple aprenés, Qui vers vos amis mesprenés ; Car, se vous les lessiés morir, Diex le vous sara bien merir (la Rose, 1516)

XIVe s.Et en verité celui qui est paoureux est plain de desesperance ; quar il craint qu'il ne lui mesprenge en toutes choses (ORESME Eth. 82)

XVe s.Celluy qui se estimeroit jusques là mesprendroit envers Dieu (COMM. I, 3)

XVIe s.Et n'est pas dit, que les dames qui prennent, Font toutes mal, et qu'en prenant mesprennent (MAROT I, 402)Il mesprint lourdement à Artibie d'estre monté sur un cheval fougueux (MONT. I, 359)Vous (pardonnez-moi si je mesprendz) me semblez evidentement errer (RABEL. Pant. III, 14)Quiconques mesprendra es choses dessusdites, il sera pugni d'amende (Ordonn. sept. 1514)

ÉTYMOLOGIE

Mes.... préfixe, et prendre ; Berry, s'être meinpris, s'être trompé ; provenç. mesprendre, mensprendre, mespenre, menspenre.

MÉPRISE (s. f.)[mé-pri-z']

Faute de celui qui se méprend.

L'essence de la méprise consiste à ne la pas connaître (PASC. Entretien avec Saci.)

Que les vastes connaissances et l'élévation du génie sont de fausses lueurs qui n'ont rien de plus réel que la méprise qui les admire (MASS. Conti.)

C'est moi qui, pour la mienne, ayant pris sa valise, Ai su me prévaloir d'une heureuse méprise (REGNARD Ménechmes, V, 6)

On n'a pas encore pu faire des observations assez sûres pour savoir de quel côté est l'erreur [touchant le jour de la planète Vénus] ; mais cette erreur ne peut être qu'une méprise des yeux, une erreur d'observation, et non de raisonnement (VOLT. Phil. Newt. III, 8)

Si le jésuite Daniel a pris un abbé guerrier, martialem abbatem, pour l'abbé Martial, cent historiens sont tombés dans de plus grandes méprises (VOLT. Dict. phil. Abus des mots.)

Je crois que les méprises où je fais voir que vous êtes tombé me dispensent d'entrer dans de plus grands détails (CONDIL. Lett. à l'aut. des lett. à un Améric.)

Il dit en même temps que ce taïbi est le même animal que le tlaquatzin de Hernandez ; c'est ajouter la méprise à l'erreur (BUFF. Quadrup. t. IV, p. 159)

SYNONYME

MÉPRISE, ERREUR. On commet une méprise quand on prend une chose, une personne pour une autre. On commet une erreur quand on se trompe. Dans un calcul on fait une erreur et non une méprise.

HISTORIQUE

XIIe s.Venger se vuet li rois de ceste grant mesprise (Sax. XXIII)Là fait li reis vers Deu e vers le liu mesprise, E as baruns cui pere [dont les pères] establirent l'eglise (Th. le mart. 61)

XVe s.[Le roi de France venait de faire brûler Haspre] ....Combien qu'elle eust volontiers excusé de ceste mesprise son frere le roi de France (FROISS. I, I, 100)

ÉTYMOLOGIE

Méprendre, par son participe mépris.Dans l'ancienne langue, mesprise a le sens de faute, mauvaise action ; quand on voulait dire ce que nous nommons aujourd'hui méprise, on se servait de mesprison : Mesprison est faite de legier, savoir le moien qui est entre tost et tart (H. DE MONDEV. f° 57, verso.)

MÉPRISÉ, ÉE (part. passé de mépriser)[mé-pri-zé, zée]

La bonté de Dieu si indignement méprisée [par le pécheur] (BOSSUET 2e panég. saint Franç. de Paule, I)

Sur le haut Hélicon leur veine méprisée Fut toujours des neuf soeurs la fable et la risée (BOILEAU Disc. au roi.)

Hélas ! tout est fini : Roxane méprisée Bientôt de son erreur sera désabusée (RAC. Bajaz. I, 4)

MÉPRISER (v. a.)[mé-pri-zé]

1. Tenir en mépris.

Vous méprisez trop Rome, et vous devriez faire Plus d'estime d'un roi qui vous tient lieu de père (CORN. Nicom. III, 1)

Michol, fille de Saül, regardant par la fenêtre, vit le roi David qui sautait et qui dansait ; et elle le méprisa dans son coeur (SACI Bible, Paralip. I, XV, 29)

On a bien de l'obligation à ceux qui avertissent des défauts ; car ils mortifient : ils apprennent qu'on a été méprisé (PASC. Pens. XXV, 38)

Ne vous étonnez pas si le même Ecclésiaste méprise tout en nous, jusqu'à la sagesse, et ne trouve rien de meilleur que de goûter en repos le fruit de son travail (BOSSUET Duch. d'Orl.)

Les chrétiens ne connaissent plus la sainte frayeur dont on était saisi autrefois à la vue du sacrifice.... loin de trembler devant les autels, on y méprise Jésus-Christ présent (BOSSUET Louis de Bourbon.)

C'est dans ce même esprit qu'il méprisa souvent les bruits du vulgaire (FLÉCH. Lamoignon.)

Vous méprisez mes pleurs ! mes cris sont superflus ! (QUINAULT Pers. II, 6)

Qui méprise Cotin n'estime point son roi (BOILEAU Sat. IX.)

Ses mains ne méprisent point le travail (FÉN. Tél. XXII)

Il est encore assez ordinaire de mépriser qui nous méprise (LA BRUY. XI)

J'ai assez d'orgueil pour mépriser d'un mépris souverain les discours de ceux qui ne me connaissent pas (VOLT. Lett. Thieriot, 28 janv. 1739)

Les sots jugements et les folles opinions du vulgaire ne rendront point malheureux un homme qui a appris à supporter des malheurs réels ; et qui méprise les grands peut bien mépriser les sots (VOLT. ib. 4 août 1728)

Fig. et par plaisanterie.

Je suis si bien aujourd'hui, que je crois que je prendrai le parti qu'ils me conseillent, qui est de mépriser ma jambe [malade], et de ne la point questionner à tout moment (SÉV. 1er juill. 1685)

Absolument.

Cliton : Dirons-nous rien nous deux ? - Lise. Non. - Cliton : Comme tu méprises ! - Lise : Je n'ai pas le loisir d'entendre tes sottises (CORN. Suite du Ment. II, 6)

2. Fouler aux pieds, transgresser.

Hélas ! ce peuple ingrat a méprisé ta loi (RAC. Esth. I, 4)

Cruel, si, de mes pleurs méprisant le pouvoir, Vous consentez sans peine à ne me plus revoir (RAC. Phèdre, V, 1)

Je puis vous paraître à présent indigne de votre affection ; mais votre promesse, pourquoi la méprisez-vous ? (STAËL Corinne, XV, I)

3. Ne pas donner une suffisante attention.

Ceux qui veulent qu'on méprise tout, veulent en même temps laisser tout courir (BOSSUET États d'oraison, I, 10)

Il ne faut pas mépriser de tels détails, qui sont la source cachée de la ruine des États, comme des familles (VOLT. Moeurs, 79)

4. Repousser un amant, un prétendant.

[toi] Pour qui j'ai méprisé Ce mortel qu'aujourd'hui le sort a fait ton maître (VOLT. Orph. II, 3)

5. S'élever au-dessus de l'amour ou de la crainte qu'on a ordinairement pour une chose.

Qui méprise la vie est maître de la sienne [d'Auguste] (CORN. Cinna, I, 2)

Laissons-lui donc mépriser tous les états de cette vie, puisqu'enfin, de quelque côté qu'on s'y tourne, on voit toujours la mort en face, qui couvre de ténèbres tous nos plus beaux jours (BOSSUET Duch. d'Orl.)

Mais, parce qu'en refusant les présents du monde, on encourt infailliblement ses disgrâces, non-seulement mépriser ses biens, mais encore mépriser sa haine, et ne pas craindre de lui déplaire, voilà la seconde maxime (BOSSUET 2e sermon, Pentec. 1)

Quand on peut mépriser le charme de l'amour, Quels enchantements peut-on craindre ? (QUINAULT Armide, II, 1)

La franchise qui règne en cet heureux séjour Fait mépriser les fers et l'orgueil de la cour (VOLT. Scythes, I, 3)

Voulons-nous avoir le droit de mépriser les riches ? commençons par mépriser les richesses ; changeons nos moeurs (DUCLOS Consid. moeurs, 10)

6. Mépriser de, avec un infinitif.

Vous, hommes, enfants de Dieu... si, plus stupides et plus insensibles que les créatures inanimées, vous méprisez de suivre les lois que Dieu même vous a données (BOSSUET 2e sermon, Quinquagésime, 2)

7. Se mépriser, v. réfl. Avoir du mépris pour soi-même.

Il ne faut pas permettre à l'homme de se mépriser tout entier, de peur que, croyant avec les impies que notre vie n'est qu'un jeu où règne le hasard, il ne marche sans règle et sans conduite au gré de ses aveugles désirs (BOSSUET Duch. d'Orl.)

C'est se mépriser soi-même que de n'oser paraître ce qu'on est (MASS. Madame.)

Se mépriser, avoir un mépris réciproque l'un pour l'autre. Ces deux hommes se méprisent, et ils ont raison tous les deux.

REMARQUE

Mme de Sévigné a accordé, suivant l'ancienne règle, le participe présent : Je vous trouve si pleine de réflexions, si stoïcienne, si méprisante les choses de ce monde et la vie même, 3 avr. 1680.

HISTORIQUE

XVIe s.Mespriser les offenses receues (MONT. II, 115)Nostre appetit mesprise ce qui luy est en main (MONT. III, 3)Les opinions que l'ancienneté a eues de l'homme, sont celles qui nous mesprisent, avilissent et aneantissent le plus (MONT. III, 32)Pour ceste premiere fois s'en alla mesprisé et mocqué d'eulx (AMYOT Lys. 10)

ÉTYMOLOGIE

Mes... préfixe, et priser, estimer ; prov. mesprezar, mensprezar, menesprezar ; catal. menyspresar ; esp. menospreciar ; port. menosprezar.

Wikipedia

Méprise

                   
Page d'aide sur l'homonymie Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom.

Sur les autres projets Wikimedia :

Le nom méprise peut désigner :

   
               

 

Toutes les traductions de méprise


Contenu de sensagent

  • définitions
  • synonymes
  • antonymes
  • encyclopédie

Dictionnaire et traducteur pour mobile

⇨ Nouveau : sensagent est maintenant disponible sur votre mobile

   Publicité ▼

sensagent's office

Raccourcis et gadgets. Gratuit.

* Raccourci Windows : sensagent.

* Widget Vista : sensagent.

dictionnaire et traducteur pour sites web

Alexandria

Une fenêtre (pop-into) d'information (contenu principal de Sensagent) est invoquée un double-clic sur n'importe quel mot de votre page web. LA fenêtre fournit des explications et des traductions contextuelles, c'est-à-dire sans obliger votre visiteur à quitter votre page web !

Essayer ici, télécharger le code;

SensagentBox

Avec la boîte de recherches Sensagent, les visiteurs de votre site peuvent également accéder à une information de référence pertinente parmi plus de 5 millions de pages web indexées sur Sensagent.com. Vous pouvez Choisir la taille qui convient le mieux à votre site et adapter la charte graphique.

Solution commerce électronique

Augmenter le contenu de votre site

Ajouter de nouveaux contenus Add à votre site depuis Sensagent par XML.

Parcourir les produits et les annonces

Obtenir des informations en XML pour filtrer le meilleur contenu.

Indexer des images et définir des méta-données

Fixer la signification de chaque méta-donnée (multilingue).


Renseignements suite à un email de description de votre projet.

Jeux de lettres

Les jeux de lettre français sont :
○   Anagrammes
○   jokers, mots-croisés
○   Lettris
○   Boggle.

Lettris

Lettris est un jeu de lettres gravitationnelles proche de Tetris. Chaque lettre qui apparaît descend ; il faut placer les lettres de telle manière que des mots se forment (gauche, droit, haut et bas) et que de la place soit libérée.

boggle

Il s'agit en 3 minutes de trouver le plus grand nombre de mots possibles de trois lettres et plus dans une grille de 16 lettres. Il est aussi possible de jouer avec la grille de 25 cases. Les lettres doivent être adjacentes et les mots les plus longs sont les meilleurs. Participer au concours et enregistrer votre nom dans la liste de meilleurs joueurs ! Jouer

Dictionnaire de la langue française
Principales Références

La plupart des définitions du français sont proposées par SenseGates et comportent un approfondissement avec Littré et plusieurs auteurs techniques spécialisés.
Le dictionnaire des synonymes est surtout dérivé du dictionnaire intégral (TID).
L'encyclopédie française bénéficie de la licence Wikipedia (GNU).

Copyright

Les jeux de lettres anagramme, mot-croisé, joker, Lettris et Boggle sont proposés par Memodata.
Le service web Alexandria est motorisé par Memodata pour faciliter les recherches sur Ebay.
La SensagentBox est offerte par sensAgent.

Traduction

Changer la langue cible pour obtenir des traductions.
Astuce: parcourir les champs sémantiques du dictionnaire analogique en plusieurs langues pour mieux apprendre avec sensagent.

Dernières recherches dans le dictionnaire :

2620 visiteurs en ligne

calculé en 0,312s

Je voudrais signaler :
section :
une faute d'orthographe ou de grammaire
un contenu abusif (raciste, pornographique, diffamatoire)
une violation de copyright
une erreur
un manque
autre
merci de préciser :

Mon compte

connexion

inscription

   Publicité ▼

GREG . ACHILLE TALON . MÉPRISE L'OBSTACLE . EO . 1973 . TBE++ . (45.0 EUR)

Usage commercial de ce terme

C444 – Médaille Religieuse seigneur souffrir et etre meprise par Gayrard (19.0 EUR)

Usage commercial de ce terme

CPA Illustrateur - Gauloiserie Française - Méprise (2.5 EUR)

Usage commercial de ce terme

LA MEPRISE, 1973 - A BRIDGES, S MILES, R SHOW, 12 photos (10.0 EUR)

Usage commercial de ce terme

THEOPHILE GAUTIER LA VENUS D ILLE LA DOUBLE MEPRISE 1930 Illustations LABOCETTA (49.0 EUR)

Usage commercial de ce terme

La meprise / Nabokov (7.9 EUR)

Usage commercial de ce terme

ACHILLE TALON MEPRISE L'OBSTACLE (5.1 EUR)

Usage commercial de ce terme

UNE HEUREUSE MEPRISE (Normandie, la Fronde) (3.0 EUR)

Usage commercial de ce terme

Partition Charles HUMEL Maurice CARLUS TINO ROSSI "Ne me méprise pas" (3.25 EUR)

Usage commercial de ce terme

Carmen la double meprise / Merimée (6.0 EUR)

Usage commercial de ce terme

HARLEQUIN PRELUD N° 234/..TROUBLANTE MEPRISE../TRACY WOLFF (2.2 EUR)

Usage commercial de ce terme

Judith Stacy : Méprise fatale " Harlequin - Les Historiques N° 241 " (2.3 EUR)

Usage commercial de ce terme

Harlequin Azur N° 3477 : Michelle Conder : Une bouleversante méprise (1.35 EUR)

Usage commercial de ce terme

DVD "MEPRISE MULTIPLE" - Ben Affleck, Jason Lee, NEUF SOUS BLISTER (6.99 EUR)

Usage commercial de ce terme

Méprise - T1 - EO (4.99 EUR)

Usage commercial de ce terme

MEPRISE MULTIPLE - DOSSIER DE PRESSE CINEMA (4.0 EUR)

Usage commercial de ce terme

Une douce méprise -Ryanne Corey -Harlequin Rouge Passion N° 436 (1.0 EUR)

Usage commercial de ce terme

LE TEMPS DE LA MEPRISE - André Girard 1965 - Guerre 39-45 (9.0 EUR)

Usage commercial de ce terme

L EXECUTEUR n° 29 - MEPRISE A MANHATTAN - plon - 08/1980 (2.2 EUR)

Usage commercial de ce terme