» 
allemand anglais arabe bulgare chinois coréen croate danois espagnol estonien finnois français grec hébreu hindi hongrois islandais indonésien italien japonais letton lituanien malgache néerlandais norvégien persan polonais portugais roumain russe serbe slovaque slovène suédois tchèque thai turc vietnamien
allemand anglais arabe bulgare chinois coréen croate danois espagnol estonien finnois français grec hébreu hindi hongrois islandais indonésien italien japonais letton lituanien malgache néerlandais norvégien persan polonais portugais roumain russe serbe slovaque slovène suédois tchèque thai turc vietnamien

définition - marque

marquer (v. trans.)

1.noter en inscrivant.

2.faire une trace, une marque sur qqch pour pouvoir l'identifier par la suite.

3.apposer, mettre une marque.

marquer (v. intr.)

1.faire une impression forte et positive.

marquer

1.faire un constat objectif d'un ensemble de faits, d'événements (ex. de fortes précipitations ont été enregistrées).

marque (n.f.)

1.signe ou empreinte servant à distinguer, à reconnaître quelque chose. Repère. Astérisque, croix, etc.

2.trace laissée par quelque chose reconnaissable. Marque de roues, etc.

3.signe distinctif qui se rapporte aux produits fabriqués par une entreprise. Marque de fabrique, chiffre, griffe, étiquette.

4.attestation, témoignage, preuve, démonstration. Marque d'estime, etc.

5.Comprend les marques de fabrique, de produit ou de services individuelles ou collectives, de garantie ou de certification.

6.nom donné à un produit ou à un service.

7.(JO)Décompte des points, buts ou autres procédés destinés à situer les concurrents les uns par rapport aux autres au cours d'une rencontre ou à la fin de celle-ci.
(date de la publication : 22/09/2000 - éd. commission de la jeunesse et des sports)

marqué (adj.)

1.empreint d'une marque. Qui est marqué, accentué.

marque

1.Comprend les marques de fabrique, de produit ou de services individuelles ou collectives, de garantie ou de certification.

marque ADBS

1.Signe ou symbole servant à distinguer les produits ou les services d'une entreprise et qui peut être déposé ou enregistré auprès de l'autorité compétente, en vue de sa protection. On parle de marque de fabrique, de services, de commerce. Sont considérés comme marques : les noms patronymiques, les pseudonymes, les noms géographiques, les dénominations arbitraires ou de fantaisie, la forme caractéristique du produit ou son conditionnement, les étiquettes, timbres, cachets, vignettes, lisières, liserés, empreintes, combinaisons ou dispositions de couleur, dessins, reliefs, lettres chiffres, devises, et en général tout signe matériel servant à distinguer les produits, objets ou services d'une entreprise quelconque.

   Publicité ▼

définition (complément)

voir la définition de marque dans le Littré

voir la définition de Wikipedia

dictionnaire collaboratif

Vous pouvez participer à l'enrichissement du dictionnaire et proposer vos propres définitions pour ce mot ou un autre.

Inscription possible avec votre compte Facebook

synonymes - marque

marquer (v. trans.)

étiqueter, graver, marquer au fer rouge  (V+qqn)

marquer (v. trans.) (ellipse)

marquer un but  (V)

marqué (adj.)

clair, net, prononcé

   Publicité ▼

voir aussi

marquer (v. trans.)

marquage marque

marque (n.f.)

marquer, strier

marque ADBS

monogramme

locutions

-Allantoïne de la marque Campbell • Allantoïne de la marque Reed&Carnrick • Allantoïne de la marque Sween • Forest sur Marque • Marque éditeur • cœur de marque • de marque • déposer une marque • extension de marque • hisser sa marque • image de marque • imprimer une marque sur • lettre de marque • linge marqué • marque (de fabrique) • marque commerciale • marque d'atelier monétaire • marque d'honneur • marque de brûlure • marque de distributeur • marque de fabrique • marque de fabrique et de commerce • marque de feu, sans • marque de pas • marque de petite vérole • marque de respect • marque déposée • marque en fer à cheval • marque en ligne • marque européenne • marque figurative • marque à la craie • marque-page • placer une marque • prix marqué • produit de marque • promotion d'une marque • publicité de marque • qui marque un nouveau record • rôle marqué • sans but marqué • sous-marque • stratégie de marque • système de marque

-Ajax (marque) • Always (marque) • American Retro (marque) • Ariel (marque) • Axe (marque) • BDO Marque et Gendrot • BMC (marque de vélos) • Bellerose (marque) • Blind (marque) • Bonheur, marque déposée • Brandt (marque) • Camel (marque de cigarette) • Cardinal (marque horlogère) • Communauté de marque • Contenu de marque • Converse (marque de Nike) • Crest (marque) • Crouzet (marque) • Cube (marque) • Delage (marque) • Design de marque • Dove (marque) • Eden Park (marque) • Eider (marque) • Element (marque) • Energie (marque) • Everlast (marque) • Fabien Marque • Flash-Ball (marque) • Flavia (marque) • Flip (marque) • Forest-sur-Marque • France (marque) • François Marque • Frigidaire (marque) • Gaggenau (marque) • Ghost (marque) • Gini (marque de boisson) • Globe (marque) • Grand Jury (marque) • Grant (marque) • Head (marque) • Homopode marqué • Ideo (marque) • Image de marque • JBL (marque) • Jean-Marie de La Marque de Tilladet • K2 (marque) • Klaxon (marque) • L'inspecteur marque le but • La Marque • La Marque (Texas) • La Marque (film, 1957) • La Marque (film, 1961) • La Marque de Windfield • La Marque des bannis • La Marque des démons • La Marque du Destin • La Marque du dieu • La Marque du tueur • La Marque du vampire • La Marque jaune • Le Nil (marque de papier) • Les Apprentis Jedi 4 : La Marque Royale • Lettre de marque • Liste de joueurs des ligues majeures qui ont marqué 1500 points • Liste des footballeurs ayant marqué plus de 40 buts en sélection nationale • Liste des pilotes de Formule 1 ayant marqué des points en championnat du monde, classés par pays • Liste des véhicules amiraux par marque • Loi 10 du football : but marqué • Lonsdale (marque) • Magnum (marque) • Marque (grammaire) • Marque (rivière) • Marque Meyers • Marque blanche • Marque commerciale • Marque d'identification des appareils • Marque d'imprimeur • Marque d'itération • Marque d'ordre des octets • Marque d'usage • Marque d'énonciation • Marque de distributeur • Marque de sueur • Marque de tâcheron • Marque du bridge • Marque grise • Marque nasale • Marque postale • Marque postale linéaire • Marque substitutive • Marque utilisée comme nom • Marque à jouer • Marque-page • Marque-page (informatique) • Marqué au fer • Marqué par la haine • Mikasa (marque) • Miko (marque) • Milo (marque) • Morley (marque de cigarette) • Mutex (marque) • Méliphage marqué • Nivéa (marque) • O'Neill (marque) • OMO (marque) • Osiris (marque) • Pedigree (marque) • Pentium (marque) • Pitbull (marque) • Programme de coordination de l'image de marque • Préval (marque) • Pyrex (marque) • Quad (marque) • Quechua (marque) • Radiola (marque) • Redskins (marque) • Roxy (marque) • Solero (marque) • Solola (marque) • Spitfire (marque) • Swatch (marque) • Sébastien Marqué • Table de marque (basket-ball) • Tang (marque) • Taux de marque • Tourbillon (marque) • Tribord (marque) • Trojan (marque) • Tudor (marque) • Uniprix (marque de commerce) • Vin de marque • Zenith (marque)

dictionnaire analogique





faire une trace, une marque[ClasseHyper.]

jeu de cartes[DomaineCollocation]

marquer (v. tr.) [V+comp]



 

écrire[Classe]

signature[Classe]

chose inscrite[ClasseParExt.]

marque : nom de produit ou d'entreprise[ClasseHyper.]

inscription[Thème]

étiquette[Thème]

pierre à bâtir[termes liés]

inscrire[Classe]

marque[GenV+comp]

marquer (v. tr.) [V+comp]




 

avoir pour effet[Classe...]

suivre[Classe]

sport d'équipe[Thème]

obstacle[Thème]

importuner[Caract.]

marquer (v. tr.)









 

comparaison[Classe]

allégorie[Thème]

allégorie[Classe]

marque (n. f.)


marque apposée avec un cachet[ClasseHyper.]

céramique[termes liés]

marque (n. f.)


marque (empreinte sur qqch)[ClasseHyper.]

jeu de cartes[termes liés]

marque (n. f.)



 

pouvoir de l'individu[ClasseParExt.]

autorité[Thème]

autorité[Classe]

marque (n. f.)


tacheture[Classe]

marque (n. f.)


marque (n. f.)





marque (n. f.)


 

reste (ce qui reste et subsiste)[Classe...]

signe[Classe...]

ce qui ..[Classe...]

passé et avant[Thème]

marque (n. f.)













 

Editeurs[Domaine]

Domaines[Domaine]

marque (n. f.) [JO]





marqué (adj.)



 

spécifique[Thème]

spécifié[Classe]

marqué (adj.)





Le Littré (1880)

MARQUER [mar-ké]

1. Distinguer, faire connaître par une marque. Marquer de la vaisselle, des serviettes. Marquer des moutons, des chevaux.

On ne marque pas ses enfants sur leur corps ; on n'y marque que les esclaves, comme une espèce d'animaux nés pour servir (BOSSUET Elévat. sur myst. VIII, 9)

Absolument.

La petite fille était délicate et vaine ; elle n'entendait point que son linge servît à ses soeurs, on le marquait, on ne voulut plus le marquer ; il fallut apprendre à marquer elle-même (J. J. ROUSS. Ém. V)

Fig.

Dieu, déployant sur lui sa vengeance sévère, Marqua ce roi mourant du sceau de sa colère (VOLT. Henr. III)

Fig. et familièrement. Marquer quelqu'un à l'encre rouge, conserver un mauvais souvenir de quelqu'un et des projets de vengeance contre lui.

2. Marquer des arbres, y imprimer l'empreinte du martelage.

On est dans l'usage de marquer avec un gros marteau, portant empreinte des armes du roi ou des seigneurs particuliers, tous les arbres que l'on veut réserver (BUFF. Hist. nat. Introd. part. expér. Oeuvres, t. VIII, p. 429)

Terme de menuiserie. Tirer des lignes sur une planche pour que l'ouvrier la coupe suivant le trait.

Terme de marine. Marquer une ligne de sonde ou de loch, y fixer à des distances convenables des bouts de toron portant des noeuds.

Terme militaire. Marquer le camp, le logement, les portes, indiquer la place où il faut asseoir le camp, les logements qu'on doit occuper, les portes utiles à garder.

3. Faire subir la peine de la marque. On ne marque plus aucun condamné.

4. Faire une impression sur quelque partie du corps, par contusion, blessure, brûlure, etc. Il a reçu un coup de pierre qui lui a marqué le front.

5. Laisser des traces, des vestiges. Le torrent a marqué son passage par un grand dégât.

Fig. Le commencement de son règne fut marqué par des proscriptions.

J'ai senti douloureusement le 24 de ce mois [anniversaire du jour de la séparation de la mère et de la fille] ; je l'ai marqué, ma très chère, par un souvenir trop tendre (SÉV. 28 mai 1676)

Que ces deux principaux moments de la grâce ont été bien marqués par les merveilles que Dieu a faites pour le salut éternel de Henriette d'Angleterre ! (BOSSUET Duch d'Orl.)

Silanus, qu'il [Claude] aimait, s'en vit abandonné, Et marqua de son sang ce jour infortuné (RAC. Brit. IV, 2)

Ta fureur [à toi Néron].... D'un sang toujours nouveau marquera tous tes jours (RAC. ib. V, 6)

Vous qui depuis cinq ans insultez à mes larmes, Qui marquez sans pitié mes jours par mes alarmes (VOLT. Mariane, IV, 4)

Au sein de cette prospérité passagère se préparait de loin la catastrophe qui devait en marquer la fin (J. J. ROUSS. Confess. X.)

Mille morts marqueront cette affreuse journée (LEMERC. Agamemn. IV, 6)

6. Mettre une marque pour se souvenir. Marquer dans un livre l'endroit où l'on a cessé de lire.

Voyez les lignes que j'ai marquées avec du crayon (PASC. Prov. IV)

7. Marquer son jeu, marquer les points qu'on gagne.

Absolument. Je marque, j'ai gagné.

Marquer quelqu'un au piquet à écrire, au trictrac, gagner un des coups partiels dont l'ensemble forme la partie.

8. Marquer la taille, se dit du vêtement qui dessine la taille et la fait voir.

Leurs femmes ignoraient l'usage de ces corps de baleine par lesquels les nôtres contrefont leur taille plutôt qu'elles ne la marquent (J. J. ROUSSEAU Ém. V)

Terme de manége. Marquer le coin, approcher le cheval du coin du manége, et le forcer à garder le mur.

9. Remarquer.

Nous y avons tellement accoutumé nos spectateurs [à la liaison des scènes], qu'ils ne sauraient plus voir une scène détachée sans la marquer pour un défaut (CORN. 3e disc.)

Il tourne à l'entour du troupeau, Marque entre cent moutons le plus gras, le plus beau (LA FONT. Fabl. II, 16)

Mais des heureux regards de mon astre étonnant Marquez bien cet effet.... (BOILEAU Ép. X.)

10. Noter, inscrire. J'ai marqué cela dans mon agenda. On recommanda au médecin de marquer ce malade parmi ceux qu'il devait visiter.

Tout ceci fut écrit dans les histoires et marqué dans les annales par ordre du roi (SACI Bible, Esther, XXIII, 23)

Son antiquité [d'une famille], qui est telle que nos chroniques n'en marquent point l'origine (BOSSUET Gornay.)

11. Faire connaître par quelque chose comparé à une marque.

Le magistrat des lois emprunta le secours [à Athènes], Et, rendant par édit les poëtes plus sages, Défendit de marquer les noms et les visages [dans la comédie] (BOILEAU Art p. III)

....Toujours évanouie, Madame, elle ne marque aucun signe de vie (RAC. Baj. IV, 5)

Il se dit aussi des choses qui font connaître comme par une marque.

J'écrirai ici mes pensées sans ordre, et non pas peut-être dans une confusion sans dessein ; c'est le véritable ordre et qui marquera toujours mon objet par le désordre même (PASC. Pensées, V, 1, éd. LAHURE, 1860)

Cette prédiction de la ruine du temple réprouvé me marque qu'il ne doit être laissé aucune passion du vieil homme (PASC. Lett. à Mlle Roannez, 9)

La nature ne m'offre rien qui ne soit matière de doute et d'inquiétude ; si je n'y voyais rien qui marquât une divinité.... (PASC. Pensées, XIV, 2, éd. HAVET.)

Non-seulement ils [les ennemis] ont promptement levé le siége, mais on leur a pris beaucoup de poudre, de canon ; et tout ce qui marque une fuite (SÉV. 2 sept. 1676)

Les pères de Saint-Vannes l'ont convaincu [Dupin] d'avoir supprimé, dans un passage d'Optat, ce qui y marquait l'autorité de la chaire de saint Pierre (BOSSUET Hist. conciles, I, 4)

La nature féconde en bizarres portraits Dans chaque âme est marquée à de différents traits (BOILEAU Art p. III)

....Ne vous piquez point d'une folle vitesse ; Un style si rapide et qui court en rimant, Marque moins trop d'esprit que peu de jugement (BOILEAU ib. I)

Quels présages affreux nous marquent son courroux [du ciel] ? (RAC. Iphig. I, 2)

Les jalousies qui marquent un esprit borné (FÉN. Tél. XXII)

Dans presque tous les genres, des ouvrages du meilleur ton et du meilleur esprit, voilà ce qui marquera notre siècle ; et je n'en ai pas dit assez (MARMONTEL Ess. sur le goût, Oeuv. t. IV, p. 429, dans POUGENS.)

12. Indiquer.

Au vestibule obscur il marque une autre place (BOILEAU Art p. IV)

Je lui marque le coeur où sa main doit frapper ! (RAC. Mithr. IV, 1)

Il vous marque la place où vous serez vainqueurs (VOLT. Poëme de Fontenoy.)

Noter. L'horloge marque midi, deux heures. Le thermomètre marque 25 degrés.

Marquer la mesure, le pas, indiquer par des mouvements de la main, du pied, la cadence de la musique, de la marche.

13. Fixer, déterminer, assigner, prédestiner.

Cet hymen différé ne rompt point une loi Qui, sans marquer de temps, lui destine ta foi (CORN. Cid, V, 8)

C'est peut-être la décision de la destinée de Mlle de Grignan que ce voyage ; c'est par suite de cet arrangement que la Providence l'a marqué (SÉV. 12 mai 1680)

Je n'entreprends pas, chrétiens, de vous dire la destinée des hérésies de ces derniers siècles, ni de marquer le terme fatal dans lequel Dieu a résolu de borner leur cours (BOSSUET Reine d'Anglet.)

Peut-être assez d'honneurs environnaient ma vie, Pour ne pas souhaiter qu'elle me fût ravie, Ni qu'en me l'arrachant, un sévère destin Si près de ma naissance en eût marqué la fin (RAC. Iph. IV, 4)

14. Mander, informer, faire connaître, soit de bouche, soit par écrit.

Viendra-t-il ? - Oui, monsieur, où vous lui marquerez (TH. CORN. Baron d'Albikrac, I, 10)

Je voulais lui en marquer mon inquiétude (SÉV. 40)

Je vais par la Bourgogne.... je vous écrirai d'où je pourrai ; je ne puis marquer aucun jour (SÉV. 11 juill. 1672)

Lorsqu'il [le roi] y fit lire [à la cour] la dernière lettre que lui écrivit ce grand homme, et qu'on y vit, dans les trois temps que marquait le prince.... (BOSSUET Louis de Bourbon.)

Lorsqu'on vint à l'endroit du remerciement où le prince marquait qu'il mourait content.... (BOSSUET ib.)

Sur ce que tu me marques, je n'aurai point un moment de repos que je ne sois auprès de toi (J. J. ROUSS. Hél. I, 7)

Je lui marquai que je ne voudrais pas.... (J. J. ROUSS. Conf. II)

Marquez-moi votre adresse, et je vous répondrai (COLLIN D'HARLEVILLE Optimiste, IV, 14)

Je t'ai marqué, dans une lettre que Guérin te remettra, comme on m'a reçu (P. L. COUR. Lett. I, 125)

On dit aussi en ce sens : marquer un mot, pour mander un mot.

Je n'ai que le temps de vous marquer ce mot pour vous rassurer sur mon compte (J. J. ROUSS. Lett. à du Peyrou, 5 nov. 1765)

15. Témoigner, donner des marques. Marquer à quelqu'un son estime, son affection, sa reconnaissance. Je lui ai marqué mon mécontentement.

Il [le roi] marquait pour la santé de ce prince [Condé] une inquiétude qu'il n'avait pas pour la sienne (BOSSUET Louis de Bourbon.)

Elle lui marque une fidélité héroïque (BOURD. Car. III, 144)

16. Décrire.

Vos réflexions sont tristes et justes sur la déroute de la maison de Créquy ; Canaples reste seul des trois frères, après toutes ses tribulations et tous ses maux, que vous marquez si bien (SÉV. 25 avril 1687)

17. Signaler.

Mme la comtesse de Soissons est partie cette nuit pour Liége.... la Voisin [empoisonneuse] l'a extrêmement marquée (SÉV. 24 janv. 1680)

18. Ne faire qu'indiquer quelque chose, sans l'effectuer complément.

Dites à Montgobert qu'on ne tape point les cheveux [dans une coiffure], et qu'on ne tourne point les boucles à la rigueur.... on marque quelques boucles (SÉV. 15 avr. 1671)

Les bals de Saint-Germain sont d'une tristesse mortelle.... le roi n'a cette complaisance que pour marquer le carnaval, sans aucun plaisir (SÉV. 29 janv. 1674)

À l'escrime, marquer un coup, l'indiquer par feinte et sans le porter effectivement.

19. V. n. Être empreint d'une marque qui fait reconnaître.

Ce cheval marque encore, les creux de ses dents paraissent encore et indiquent qu'il n'a pas plus de huit ans.

Terme de chasse. Se dit du mâle de la perdrix grise, lorsqu'il a la crête couleur de feu et le dessous de l'estomac d'un gris roux. Les perdrix rouges marquent lorsqu'elles ont aux jambes un tubercule qu'on nomme ergot.

Cette nouvelle allée commence à marquer, les arbres commencent à y grandir.

Ce cadran solaire marque encore, ne marque plus, le soleil y donne encore, n'y donne plus.

On dit vulgairement qu'une femme enceinte marque, lorsqu'il s'échappe quelques mucosités sanguinolentes, ce que l'on regarde comme l'annonce d'un accouchement prochain.

On dit aussi qu'un accès de fièvre, d'épilepsie, ne fait que marquer, quand il s'annonce par quelques sensations morbides qui n'ont pas d'autre suite.

M. le duc du Maine avait eu trois accès de fièvre tierce qui m'avaient donné beaucoup d'inquiétude ; il a eu cette nuit le quatrième, qui n'a marqué qu'un moment (MAINTENON Lett. à l'abbé Gobelin, 12 mai 1675)

Terme de marine. On dit que la brise marque ou commence à marquer, lorsque, pendant un temps calme, on aperçoit de loin que la surface de la mer commence à se rider.

La mer est dite marquer lorsque, après le flot, elle laisse en descendant une trace d'humidité ou de petits dépôts.

20. Laisser trace, impression.

S'ils [les vieillards] repassent sur tout le cours de leurs années.... ils confondent leurs différents âges, ils n'y voient rien qui marque assez pour mesurer le temps qu'ils ont vécu (LA BRUY. XI)

La substance est durcie, et les nouvelles empreintes ne marquent plus (J. J. ROUSS. Ém. IV)

Terme d'escrime. Se dit d'un coup donné en plein dans le corps. Voilà un coup qui marque. Cette botte est bien marquée.

Fig. Être marquant, distingué par quelque chose de notable.

Va, mon fils, garde ta candeur ; Et que ton étoile ne marque Par l'éclat ni par la grandeur (BÉRANG. Étoiles qui filent.)

Familièrement. Cela marquerait trop, cela serait trop remarqué, et, dans un autre sens, cela décèlerait trop l'intention qu'il faut cacher.

Cet homme ne marque point, c'est-à-dire il ne se fait pas remarquer.

Il n'y a dans ce livre rien qui marque, c'est-à-dire ce livre ne renferme rien qui soit saillant, qui attire l'attention.

21. Se marquer, v. réfl. Être marqué.

En sorte que du petit corps [la glande pinéale] où elle [l'âme] est enfermée, elle tient à tout et voit tout l'univers se venir, pour ainsi dire, marquer sur ce corps, comme le cours du soleil se marque sur un cadran (BOSSUET Conn. III, 8)

[Molière] Qui sais à quel coin se marquent les bons vers (BOILEAU Sat. II)

Donner signe, marque de soi-même.

Comme nous changeons deux fois d'état... il a plu à la divine bonté de se marquer elle-même au commencement de ces deux états [de la grâce] par une impression illustre et particulière (BOSSUET Duch. d'Orl.)

SYNONYME

MARQUER, INDIQUER. Marquer, c'est faire une marque ; indiquer, c'est donner un indice. Marquer est donc plus expressif, plus fort que indiquer. Cette action marque un bon naturel ; elle prouve, en qualité de marque, que le naturel est bon. Cette action indique un bon naturel, elle fait penser, en qualité d'indice, que le naturel est bon.

HISTORIQUE

XIIe s.Puis l'en laissout aller, mais primes le merkeit ; Tierce feiz i fu pris, pas ne s'en castiheit [châtiait, corrigeait] (Th. le mart. 31)

XIVe s.Lesquelz habitans n'ayant voulu tenir et payer le dit accord, le prestre s'en retourna aux Anglois, et fit par iceulx Anglois marquer, piller et prendre prisonniers les bonnes gens et habitans de la dite parroisse (DU CANGE marcha.)

XVIe s.Quand il seroit ainsi merché, Il sera aisé à cognoistre (MAROT II, 47)Il se contente de rabattre les coups, sans le marquer [toucher] (BÈZE Vie de Calvin, p. 81)Nous appellons marcher ou marquer, toutes et quantes fois que par un signal, affiche, reconnaissance ou autrement, nous assignons certains buts, limites et separations entre les personnes (PASQUIER Recherches, liv. VIII, p. 736, dans LACURNE)

ÉTYMOLOGIE

Marque ; provenç. marcar, marquar ; espagn. et portug. marcar ; ital. marcare.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

MARQUER. Ajoutez :

22. Marquer les aiguilles, percer, à l'aide d'un poinçon sur lequel on frappe, les aiguilles palmées.

MARQUE (s. f.)[mar-k' ; Chifflet, Gramm. p. 182, met en garde contre la prononciation merque, qui d'ailleurs est un archaïsme]

1. Signe servant à faire reconnaître. La marque des moutons de tel troupeau.

Faisons au galant une marque, Pour le pouvoir demain connaître mieux (LA FONT. Mul.)

Quelle Jérusalem nouvelle Sort du fond du désert brillante de clartés, Et porte sur le front une marque immortelle ? (RAC. Athalie, III, 7)

[Je veux] Vous marquer de ma marque, ainsi que votre père, Pour vous mieux distinguer [deux frères jumeaux], faisait fort prudemment (REGNARD Ménechm. III, 1)

Échalas de marque, latte de marque, tringles sur lesquelles les treillageurs tracent leurs dimensions.

Terme de vétérinaire et de police sanitaire. Signe appliqué à un animal et propre à constater son état sanitaire dans les cas d'épizootie.

2. Marque de la mer, trace qu'elle laisse sur le rivage.

Synonyme d'amers.

Se dit aussi des tonnes ou balises fixées par une ancre et flottant au-dessus de la mer pour indiquer une passe dangereuse.

Bout de fil à voile fixé sur une manoeuvre courante pour indiquer pendant la nuit que cette manoeuvre est suffisamment halée ou tendue, et afin de l'amarrer quand cette marque est rendue au point convenu.

Marque du tirant d'eau, petites lames de plomb clouées sur les côtes de l'étrave et de l'étambot.

3. Empreinte que le gouvernement met sur toutes les marchandises assujéties à quelque contribution pour faire connaître qu'elles ont acquitté le droit. La marque de la douane.

Droit de marque, droit qu'on perçoit sur ces marchandises. Droit de marque et de garantie. Le droit de marque sur les cuirs, ou, simplement, la marque des cuirs.

Terme d'ancienne législation. Marque d'or et d'argent, droit prélevé sur l'or et l'argent mis en oeuvre.

4. Chiffre, figure que les marchands et ouvriers mettent à leurs marchandises et ouvrages. La marque de la fabrique. La marque du fabricant, du marchand, de l'ouvrier.

Fig. La marque de l'ouvrier, ce qui indique de la distinction, un caractère d'excellence.

J'ai envie de vous mander que votre fille est devenue blonde : quoi qu'il en soit, il y a toujours à tous vos enfants la marque de l'ouvrier (SÉV. 20 avril 1672)

On dit de même : la marque de l'ouvrière.

Il y a dans tout ce qui vient de vous autres [Grignan] un petit brin d'impétuosité, qui est la vraie marque de l'ouvrière (SÉV. 9 mars 1672)

Farine de première marque, celle qui, ne contenant pas de son, se compose de la fleur de farine, de la farine de premier gruau blanc, et de la farine du deuxième gruau blanc. Farine des quatre marques, farine qui porte, à la halle de Paris, les marques de certains meuniers réunis.

Par extension, les marques françaises, les marchandises qui proviennent de France.

L'année 1865 a été très propice à l'industrie et au commerce de la France ; les marques françaises ont su se faire apprécier à l'étranger (Presse scientifique, fév. 1866, p. 131)

Fig. Ancienne marque, le caractère antique, la loyauté antique.

C'était un docteur de l'ancienne marque (BOSSUET Cornet.)

On dit dans le même sens : la bonne marque.

C'était [dans les premiers temps du christianisme] une espèce de désertion que d'aspirer aux honneurs du monde ; et les sages ne pensaient pas qu'un chrétien de la bonne marque pût devenir magistrat (BOSSUET Panég. St Thomas de Cant. 2)

Chiffre secret dont les marchands se servent pour indiquer sur leurs marchandises le prix qu'elles leur ont coûté. Consulter la marque avant de dire le prix de la marchandise. Il y a aussi des marques en chiffres connus.

Signe qu'un artiste imprime sur ses ouvrages pour les distinguer de ceux des autres.

Marque se dit aussi des lettres qu'un particulier met sur son linge pour le reconnaître, particulièrement quand il l'envoie au blanchissage.

5. Instrument avec lequel on fait une empreinte sur de la vaisselle, sur du drap, etc. La marque pour marquer la vaisselle.

Flétrissure imprimée avec un fer chaud, sur l'épaule d'une personne condamnée à cette peine. La peine de la marque a été abolie sous le gouvernement de Juillet.

Fig.

N'imprimez pas, seigneur, cette honteuse marque à ces rares vertus qui vous ont fait monarque (CORN. Cinna, II, 1)

6. Signe par lequel un homme qui ne sait pas écrire supplée au défaut de sa signature. Mettre sa marque au bas d'une pièce d'écriture.

7. Impression que laisse sur le corps une lésion quelconque. Il a eu la petite vérole, il lui en reste des marques. Il a été frappé au front, la marque y est encore.

Paraissez, cher enfant, digne sang de nos rois ; Connais-tu l'héritier du plus saint des monarques, Reine ? de ton poignard connais du moins ces marques (RAC. Ath. V, 5)

Venez, prince, et montrez au plus grand des monarques De vos fers glorieux les vénérables marques (VOLT. Zaïre, II, 3)

Familièrement. Faire porter ses marques à quelqu'un, lui donner quelque coup dont il reste marqué.

Fig.

La blessure guérit ; mais la marque reste, et cette marque est un sceau respecté qui préserve le coeur d'une autre atteinte (J. J. ROUSS. Hél. VI, 7)

8. Trace qu'un contact, qu'une action laisse sur un corps. Ces murs portent encore la marque du feu. La marque des roues est toute fraîche.

9. Tache, signe que l'homme, l'animal apporte en naissant. Cet enfant avait cette marque en venant au monde.

Marques de Judas, taches de rousseur, ainsi dites parce qu'on représente Judas roux.

Terme de vétérinaire. Marque, signe aux dents du cheval, indiquant son âge ; on le nomme aussi germe de fève. Marque de feu, nuance de feu, nuance d'un rouge vif sur différentes régions du corps. Marque en tête, tache de poils blancs au milieu du front.

10. Ornement distinctif, signe de quelque dignité. Les faisceaux et la hache étaient la marque des grandes magistratures romaines.

Gardez votre pouvoir, reprenez-en la marque (CORN. Poly. V, 6)

Vous auriez une paroisse de plus, dont vous seriez le seigneur supérieur avec toutes les marques (SÉV. à Guitaut, 9 fév. 1683)

On la fit abbesse [la princesse Bénédicte encore enfant], sans que dans un âge si tendre elle sût ce qu'elle faisait ; et la marque d'une si grave dignité fut comme un jouet entre ses mains (BOSSUET Anne de Gonz.)

Jésus-Christ, qui doit comme Fils de Dieu, présider à ce jugement, viendra avec toutes les marques de la puissance et de la majesté divine (BOURDAL. Jugem. dernier, l'Avent, p. 332)

D'une longue soutane il endosse la moire, Prend ses gants violets, les marques de sa gloire (BOILEAU Lutr. IV)

Marques d'honneur, certaines marques de distinction accordées par le souverain. La décoration de la Légion d'honneur, l'ordre de la Jarretière, sont des marques d'honneur.

On dit dans ce sens : porter les marques d'un ordre.

En armoiries, marques d'honneur, les pièces qu'on met hors de l'écu, comme le bâton de maréchal de France, le collier d'un ordre, etc.

Par extension.

La plupart des noms rapportés par Homère sont des marques de distinction (BARTHÉLEMY Anach. ch. 66)

Fig. Marque d'honneur, une haute fonction.

Cette marque d'honneur [gouverneur du jeune prince] qu'il [le roi] met dans ma famille, Montre à tous qu'il est juste.... (CORN. Cid, I, 6)

11. Fig. Distinction.

Toutes les autres morts n'ont mérite ni marque ; Celle-ci porte seule un éclat radieux, Qui fait revivre l'homme et le met de la barque à la table des dieux (MALH. II, 12)

Il importe aux monarques Qui veulent aux vertus rendre de dignes marques.... (CORN. D. Sanche, I, 3)

Un homme de marque, un homme qui occupe un rang éminent dans la société, en raison soit de sa famille, soit de ses fonctions.

Mais il a vu bientôt qu'il n'avait rien à craindre ; Et trop de gens de marque ont répondu de moi (TH. CORN. Galant doublé, V, 2)

On peut à peine compter deux ou trois hommes de marque qui aient persévéré dans l'obéissance (BOSSUET Var. 10)

Il périt beaucoup de monde de part et d'autre à ce siége, mais personne de marque (SAINT-SIMON 47, 45)

Il y périt une quantité d'officiers de marque (DUCLOS Hist. Louis XI, Oeuvres, t. III, p. 108)

12. Ce qu'on emploie pour se souvenir de quelque chose. Faire un noeud à son mouchoir pour servir de marque. Mettre une marque dans un livre.

Et notre âge est ingrat qui voit tant de trésors, S'il n'élève à sa gloire une marque éternelle (MALH. V, 12)

Chez les boulangers, la marque, petit morceau de bois sur lequel on fait une coche pour chaque pain fourni ; on règle le compte à l'aide de ces coches.

13. Au jeu, jetons qui servent à marquer les points ou les parties qu'on gagne.

Ironiquement. Il est heureux à la marque, se dit d'un joueur que l'on soupçonne de marquer plus qu'il ne faut.

Petit ustensile en carton, ou en bois, ou en os, ou en ivoire, qui porte d'un côté une languette valant cinq, et quatre languettes valant chacune un, et de l'autre côté une languette valant cinquante, et quatre languettes valant dix chacune ; le total est 99, de sorte que, quand on joue en 100, un point de plus que 99 montre qu'on a gagné. On taille aussi des marques semblables avec une carte.

14. Jetons, fiches ou autres signes que l'on met au jeu, au lieu d'argent.

On quitte le jeu à l'heure que je vous ai dit ; on n'a point du tout de peine à faire les comptes ; il n'y a point de jetons ni de marques (SÉV. 299)

15. Ancien nom du premier billet d'entrée donné au bureau des théâtres, par opposition à contre-marque qui est le second billet.

Tous les gagistes, receveurs de marques et de contre-marques que je rencontrai sur mon chemin, me firent de profondes révérences (LE SAGE Gil Blas, VII, 8)

16. Fig. Indice, présage, trace, impression, témoignage, preuve. C'est une marque de bonheur, de malheur. Le ciel rouge le soir au couchant est, au dire des paysans, une marque de vent pour le lendemain.

J'ai toujours vu ma dame avoir toutes les marques De n'être point soumise à l'outrage des Parques (MALH. V, 24)

Je découvrais en vous assez d'illustres marques, Pour vous préférer même aux plus heureux monarques (CORN. Poly. II, 2)

Je suis devenu théologien, vous en allez voir les marques (PASC. Prov. I)

Quelle plus haute marque peut-on produire de la foi de cet accusé ? (PASC. ib. III)

Cela doit consoler ceux qui en sortent [des troubles], puisque, étant avertis que le chemin du ciel qu'ils cherchent en est rempli, ils doivent se réjouir de rencontrer des marques qu'ils sont dans le véritable chemin (PASC. Lett. à Mlle de Roannez, 6)

La vraie religion doit avoir pour marque d'obliger à aimer son Dieu (PASC. Pens. XI, 1, édit. HAVET.)

Les trois marques de la religion : la perpétuité, la bonne vie, les miracles (PASC. ib. XXIII, 28)

Si je voyais partout les marques d'un créateur, je reposerais dans la foi (PASC. ib. XIV, 2)

La création et le déluge étant passés, et Dieu ne devant plus détruire le monde, non plus que le recréer, ni donner de ces grandes marques de lui (PASC. ib. XV, 1)

Considérant combien il y a plus d'apparence qu'il y a autre chose que ce que je vois, j'ai recherché si ce Dieu n'aurait point laissé quelques marques de soi (PASC. ib. XI, 8)

Nous avons tant de canons, tant de timbales, tant de drapeaux, tant d'étendards, tant de prisonniers [à Nerwinde], que jamais aucune bataille rangée ni gagnée, depuis cinquante ans, n'a fait voir tant de marques de victoire (SÉV. 7 août 1693)

Je comprends mieux que personne du monde les sortes d'attachements qu'on a pour des choses insensibles et par conséquent ingrates ; mes folies pour Livry en sont de belles marques (SÉV. 18 oct. 1688)

L'on dit quelquefois bien des choses qu'on ne pense pas ; et, quand on les penserait, ce ne serait point la marque de ne pas aimer (SÉV. 6 août 1680)

Elle étudiait ses défauts, elle aimait qu'on lui en fît des leçons sincères ; marque assurée d'une âme forte que ses fautes ne dominent pas (BOSSUET Duch. d'Orl.)

Et vous, prince, qui l'avez tant honorée pendant qu'elle était au monde.... et qui lui donnez les dernières marques de piété avec tant de magnificence et tant de zèle (BOSSUET Ann. de Gonz.)

Je suis très aise de recevoir des marques de votre souvenir (BOSSUET Lett. 35)

Le faux prophète [Mahomet] donna ses victoires pour toute marque de sa mission (BOSSUET Hist. I, 11)

Nous voyons des marques indubitables de leur réprobation [des Juifs] (BOSSUET ib. II, 10)

Ils périssent avec toutes les marques de la vengeance divine (BOSSUET ib. II, 7)

En vain de la faveur du plus grand des monarques Tout révère à genoux les glorieuses marques (RAC. Esth. II, 1)

Porter la marque de, avoir en soi, sur soi, l'indice de.

Nos corps dans leur formation portent la marque d'une invention, d'un dessein, d'une industrie explicable ; tout y a sa raison (BOSSUET Conn. de Dieu, IV, 2)

Donner des marques de, donner des témoignages de, des preuves de.

Vous ne me sauriez donner une marque plus agréable de votre amitié (SÉV. 1)

Si vous m'aimez, vous m'en donnerez une marque cette année (SÉV. 162)

Ils ont donné d'illustres marques de valeur (BOSSUET Hist. III, 5)

Il n'y a rien de si aimable que l'enfance des princes destinés à l'empire, lorsqu'ils donnent des marques d'un caractère heureux (FLÉCH. Mme de Mont.)

Les Crétois leur donnèrent toutes les marques d'une amitié sincère (FÉN. Tél. IX.)

Ne vous ai-je pas donné assez de marques de ma protection ? (MASS. Carême, Pécheresse.)

Familièrement. Une marque que j'ai fait cela, et, absolument, marque que j'ai fait cela, c'est-à-dire une preuve que j'ai fait cela.

On dit aussi : marque de cela, une preuve de cela.

17. Anciennement, lettre de marque, acte du gouvernement qui autorisait celui qui en était porteur à se faire justice lui-même aux dépens d'une nation ennemie ; ces lettres s'appelaient aussi lettres de représailles.

Aujourd'hui, lettre de marque, qui ne se dit plus que pour la mer, est la commission dont tout capitaine ou patron d'un navire armé en course doit être pourvu, sous peine d'être réputé pirate ou forban.

REMARQUE

Comme dans l'ancienne langue, suivant les dialectes, marque et marche se confondent et ne sont en effet qu'un seul et même mot, et comme on trouve lettres de marche (voy. l'historique), on a conclu avec beaucoup de vraisemblance que lettres de marque ou de marche étaient des lettres autorisant à passer la marche ou frontière et à faire incursion sur le territoire ennemi. Cependant, voyez à MARQUER, dans l'historique, XIVe siècle, un exemple où marquer signifie piller, rançonner. Au reste, marche, frontière, et marque, marquer, ayant même radical, il n'est pas étonnant que les significations jouent entre elles.

HISTORIQUE

XIIe s.E jo vendrai [viendrai], e treis saettes [flèches] i trarrai [j'y tirerai], si cume en deduit m'aüsasse [m'exerçasse] à traire à alcun merc (Rois, p. 79)Li clers [le prêtre] porte sun merc en sum le chief adès [toujours] (Th. le mart. 30)

XIIIe s.Se il a la marghe, donc fu il navrez (BRUN. LATINI Trésor, p. 540)

XIVe s.Quant il [l'épervier] a tous ses sept mercqs (jà soit ce que j'aye bien veu tel qui en avoit huit), il est adonc tenu pour fourmé (Ménagier, III, 2)Nous voulons et leur octroyons que, pour cause des marques [lettres de marque] à donner contre les subgets desdiz royaumes ou aucun d'yceuls, il ou aucun d'euls ne leurs biens ne puissent estre arrestez (DU CANGE marcha.)Cent esqueles d'argent merchez d'un egle, quarante uit saussers d'argent de divers merches (DE LABORDE Émaux, p. 383)Certaine marche [lettre de marque] donnée par arrest de nostre parlement contre la ville de Venise (Bibl. des chartes, 2e sér. t. III, p. 213)Elle [la loutre] ha les piedz comme une oue [oie], quar elle a pel de l'un doyt à l'autre.... et appelle l'en les marches de la loutre einsi comme on appelle le pié du cerf et ses fumées fientes ou espraintes (GAST. PHOEBUS Livre de chasse, De la loutre et de toute sa nature)

XVe s.Si estoit telle leur intention, que le dict Gabriel.... viendroit à Sennes.... et demanderoit marque sur les Florentins pour aulcun reste de deniers que encore luy debvoient (Bouciq. III, 22)Vos yeulz ont si empraint leur merche En mon cueur, que, quoy qu'il adviengne, Se j'ay l'honneur où je le cherche, Il convient que de vous me viengne (ALAIN CHARTIER la Belle dame sans merci.)Il entra en la salle une damoiselle de très grant honneur, car elle vint estoffée grandement de marques et d'habitz (Perceforest, t. VI, f° 54)Que les maistres dudit mestier [des potiers d'étain] ne vendent.... aucun ouvrage plustot qu'il soit marché [marqué] de leur marc ou poinsson (DE LABORDE Émaux, p. 383)

XVIe s.Puis prend en main la coingnée de bois, il reguarde au bout du manche : en icelluy recongnoit sa marque.... (RAB. Pant. IV, Nouv. prol.)Cela desja passe marque, qu'un seul nomme se constitue juge de tous et ne veut estre sujet à nulli (CALV. Instit. 911)Il la battit à sang et à marque (MARG. Nouv. XLVI)La quatrieme espece des fractures du crane est appellée incision ou marque. - Merque ou siege est toute incision du crane, retenant la figure du baston (PARÉ VIII, 1)Les Turcs se font de grandes escarres pour leurs dames, et, à fin que la marque y demeure... (MONT. 309)Il ne se fit rien de marque jusques à la mi-septembre, que les assiegez enfilerent les tranchées, y tuerent 200 hommes et prirent des prisonniers de marque (D'AUB. Hist. II, 209)On invente toujours quelque trait plus habile Pour effacer du front toute marque virile (D'AUB. Trag. Princes.)

ÉTYMOLOGIE

Norm. merc, borne de pierre ; provenç. marca, marqua ; espagn. et portug. marca ; de l'allem. Mark, signe, borne ; comparez aussi le kymri marc, marque ; bas-bret. marz, marque, merka, marquer. Mark répond au latin margo et a un sens analogue.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

MARQUE.

Acier à une, deux ou trois marques, voy. ACIER au Supplément.

MARQUÉ, ÉE (part. passé de marquer)[mar-ké, kée]

1. Distingué par une marque. Du linge marqué d'une L.

Papier marqué, parchemin marqué, papier, parchemin qui est marqué avec un timbre pour servir aux actes qui font foi en justice.

Autrefois on nous tuait [nous paysans] pour cinq sous parisis.... maintenant il en coûte à un maire sept sous et demi de papier marqué pour seulement mettre en prison l'homme qui travaille (P. L. COUR. Lett. 1re.)

On dit aujourd'hui de préférence, papier timbré, parchemin timbré.

Marqué au coin de, se dit de ce qui a reçu l'empreinte d'un coin.

Fig. Ouvrage marqué au bon coin, ouvrage bien fait.

Vous [mes vers] croyez à grands pas chez la postérité Courir, marqués au coin de l'immortalité (BOILEAU Ép. X.)

Terme de blason. Se dit pour indiquer la couleur des points des dés. Trois dés d'argent marqués de sable.

2. Qui a subi la peine de la marque.

Moi qui.... Et jadis en public fus marqué par derrière, Pour être trop homme de bien (MOL. Amph. I, 2)

Fouetté-marqué, condamné qui avait subi la peine du fouet et celle de la marque.

Fig.

Et renvoyer ces rois qu'on aurait pu bénir, Marqués au front d'un vers que lira l'avenir (V. HUGO Feuilles d'automne, XL.)

3. Qui a reçu une marque, une impression.

Qu'un front encor marqué des fers qu'il a portés... (CORN. Othon, IV, 1)

Être marqué de petite vérole, avoir sur le corps et, principalement, au visage, des marques de petite vérole.

La petite vérole lui vint, elle en resta extrêmement marquée (MARIVAUX Marianne, 1re partie.)

Absolument. Être marqué, même sens.

Mme de Saint-Valleri sera marquée ; j'ai si bien fait que son joli nez en sera gâté (SÉV. 7 août 1675)

4. Qui porte quelque marque, quelque signe sur quelque partie du corps. Être marqué au front, à la joue.

Être né marqué, avoir apporté en naissant quelque signe.

Son fruit en sera marqué, se dit d'une femme grosse qui désire avec ardeur quelque chose.

Appétit tel qu'Alibech avait crainte Que quelque jour son fruit n'en fût marqué (LA FONT. Diable.)

Fig. et familièrement. Il est marqué au B, se dit d'un boiteux, d'un borgne, d'un bossu. Donnez-vous de garde de ces gens qui sont marqués au B, ils sont ordinairement malins.

Il est comme les moutons du Berry, marqué sur le nez.

Cheval marqué en tête, cheval qui a l'étoile ou la pelote au front.

Faux-marqué, cheval chez lequel, par fraude, on a rétabli sur la dent, par des moyens artificiels, la cavité que l'usure naturelle a fait disparaître. On dit aussi, dans ce sens, contre-marqué.

Terme de vénerie. Faux-marqué, se dit aussi du cerf qui a plus d'andouillers d'un côté de la tête que de l'autre.

Terme d'histoire naturelle. Marqué, qui porte quelque tache.

La queue est grise et marquée d'une tache fauve dans son milieu (BUFF. Quadrup. t. VII, p. 379)

5. Au piquet et au trictrac. Être marqué, perdre un des coups partiels dont l'ensemble forme la partie ; le perdant marque sa perte au moyen d'un jeton ; c'est pourquoi il est marqué.

Substantivement. Un marqué, deux marqués, trois marqués, se dit d'un point, de deux points, de trois points perdus de cette façon. Celui qui reçoit le plus de marqués perd la partie.

6. Taille marquée, taille dessinée par quelque vêtement.

Avoir les traits marqués, avoir les traits du visage prononcés.

En termes de théâtre, rôle marqué, coquette marquée, jeune premier marqué, ceux qui ne sont plus de la première jeunesse. Elle est un peu marquée pour jouer les amoureuses.

7. Noté, inscrit. Visite marquée sur l'agenda du médecin.

La pensée d'être fâché de paraître guidon dans le livre de notre généalogie est tellement passée à mon fils.... il importera peu, dans les siècles à venir, qu'il soit marqué pour cette charge, qui a fait le commencement de sa vie, ou pour la sous-lieutenance (SÉV. 25 avr. 1687)

Cette province d'Allabad n'est pas seulement marquée dans nos cartes françaises de l'Inde ; il faut être bien établi dans un pays pour le connaître (VOLT. Pol. et lég. Fragm. hist. sur l'Inde, XXXVI.)

Fig.

Il n'y a point d'endroit [à Livry] où je ne me souvienne de ma fille, et qui ne soit marqué tendrement dans mon imagination (SÉV. 27 sept. 1679)

Fig. Être marqué sur le livre rouge, être noté pour quelque faute.

8. Décrit.

Les hommes n'ont point changé selon le coeur et selon les passions, ils sont encore tels qu'ils étaient alors, et qu'ils sont marqués dans Théophraste, vains, dissimulés, flatteurs, intéressés, effrontés, importuns, défiants, médisants, querelleurs, superstitieux (LA BRUY. Disc. sur Théophr.)

9. Mandé. Cela est marqué dans la dépêche qui vient d'arriver.

10. Qui est connu par quelque chose comparé à une marque.

Il y aura demain un an que je ne vous ai vue.... mon Dieu ! que ce jour est présent à ma mémoire ! et que je souhaite en retrouver un autre qui soit marqué par vous revoir, par vous embrasser !... (SÉV. 2 oct. 1689)

Quand je considère quatre-vingt-dix ans si soigneusement ménagés, quand je regarde des années si pleines et si bien marquées par les bonnes oeuvres (BOSSUET Yol. de Monterby.)

Songez que ce grand jour doit être un jour propice Marqué par la clémence et non par la justice (VOLT. Alzire, I, 1)

Quoi ! dans ces jours marqués par la mort d'Alexandre.... (VOLT. Olymp. II, 3)

Il regardait le Rhin, le Danube, les Alpes du Tyrol, marqués alors par d'autres noms, et tous les pays par où il devait passer avant d'arriver à la ville des sept montagnes (VOLT. Princ. de Babyl. 8)

11. Désigné, fixé d'avance, prédestiné.

Après que le temps marqué de Dieu eut été accompli, moi Nabuchodonosor j'élevai les yeux au ciel (SACI Bible, Daniel, IV, 31)

Voilà vraiment un malheur bien marqué et une destinée que rien ne pouvait empêcher (SÉV. 26 fév. 1690)

J'irai assurément ; et mon jour est si bien marqué, que ce serait signe de grand malheur si je ne partais pas (SÉV. 30 juill. 1677)

C'est là ma dévotion [être soumise à la volonté de la Providence].... et, si j'étais digne de croire que j'ai une voie toute marquée, je dirais que c'est là la mienne (SÉV. 18 mai 1680)

Ah ! ma bonne, fallait-il que ma vie fût rangée et marquée si loin de la vôtre ! (SÉV. 9 août 1671)

Cette année 89 si prédite, si marquée, si annoncée par de grands événements (SÉV. 31 déc. 1688)

Réservez-vous, dans les temps marqués par votre prédestination éternelle, de secrets retours à l'État et à la maison d'Angleterre ? (BOSSUET Duch. d'Orl.)

Voyez, chrétiens comme les temps sont marqués [dans une prophétie], comme les générations sont comptées (BOSSUET Reine d'Anglet.)

Eh ! seigneur, si votre heure est une fois marquée, Le ciel de nos raisons ne sait point s'informer (RAC. Phèdre, I, 1)

Ce temps était marqué pour les événements rapides (VOLT. Louis XIV, 9)

Voici les jours nouveaux marqués pour la victoire (VOLT. Fanat. II, 5)

Je vois que malgré nous tous nos pas sont marqués (VOLT. Sémiram. V, 4)

12. Indiqué, témoigné.

On dit le miséréré [auprès de Saint-Aubin mourant] ; ce fut une attention marquée par ses gestes et par ses yeux ; il avait répondu à l'extrême-onction (SÉV. 19 nov. 1688)

La distinction de ce choix si bien marqué par la lettre du roi [M. de Chaulnes nommé ambassadeur à Rome] (SÉV. 4 sept. 1689)

13. Fig. Apparent, visible, remarquable.

Il faut qu'il y ait eu quelque rudesse marquée à ces fêtes de Versailles (SÉV. 5 nov. 1676)

Je n'ai point été malade, je n'ai point eu d'ennui marqué, j'ai vu de belles maisons, de beaux pays (SÉV. 3 juill. 1689)

Toutes ces circonstances sont si touchantes et si marquées, qu'encore que ce ne soit point la première mort subite dont on ait entendu parler.... (SÉV. 1er janv. 1690)

Mme de la Fayette a eu trois accès marqués de fièvre quarte (SÉV. 21 oct. 1676)

Pouvait-on dépeindre l'usure sous des traits plus forts et plus marqués ? (BOURDAL. Serm. 22e dim. après la Pentec. Domin. t. IV, p. 329)

Quoique son indignation et sa jalousie fussent assez marquées (HAMILT. Gramm. 7)

Ce que vos passions avaient de plus grossier et de plus marqué (MASS. Carême, Inconstance.)

Laissons-là ces abus plus sensibles et plus marqués, et sur lesquels il est malaisé de s'abuser soi-même (MASS. Carême, Sur la comm.)

Rien n'est plus dangereux pour un homme public que des vues marquées d'ambition et de fortune (MASS. ib. Passion.)

Le roi le crut, et le crut si bien, qu'il en témoigna son mécontentement de la manière la plus marquée (D'ALEMB. Apolog. Clerm. Tonn. Oeuv. t. IX, p. 152, dans POUGENS.)

Ce n'est pas que ce prince [le régent] n'eût tiré une ligne de séparation très marquée entre ceux qui avaient part aux affaires et ses compagnons de plaisirs (DUCLOS Mém. rég. Oeuv. t. V, p. 365, dans POUGENS)

14. Qui a été remarqué, qui se distingue, en parlant des personnes.

Nous lûmes une relation en détail du siége de Maestricht, qui est en vérité une très belle chose : les frères de Rippert y sont très bien marqués (SÉV. 16 sept. 1676)

Les pères [de la maison de Sévigné] quelquefois considérables dans les guerres de Bretagne, et bien marqués dans l'histoire (SÉV. 4 déc. 1668)

Cette mère [Mme de Lavardin] dont la tête est marquée entre les bonnes (SÉV. 30 juin 1680)

15. Fig. Qui a mis sa marque, son empreinte.

Je comprends votre tristesse de la mort de ce jeune chanoine.... je vois, comme vous, la Providence marquée dans l'opiniâtreté de ne lui pas donner ce qui le pouvait guérir (SÉV. 12 oct. 1677)

Il faut.... regarder la suite [d'une imprudence] comme une volonté de Dieu toute marquée (SÉV. 1er août 1685)

16. Qui se fait remarquer, en parlant des manières à l'égard des autres.

Je ne suis point du tout mal avec M. et Mme de Pontchartrain.... je n'ai rien du tout de marqué à leur égard ; car ce n'est pas un crime d'être amie de nos gouverneurs (SÉV. 12 oct. 1689)

Il se dit en un sens analogue des personnes.

On ne me parle point sur ce sujet [la retraite du cardinal de Retz, pour la blâmer], je suis trop marquée (SÉV. 19 août 1676)

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

MARQUÉ. Ajoutez :

17. Marqué, sur qui la vieillesse a mis sa marque.

Il m'apprit qu'on avait d'abord pensé à moi pour le rôle, mais qu'on me trouve trop marqué.... trop marqué !... il y a de quoi l'être en effet avec des déceptions pareilles dans sa vie (ALPH. DAUDET Journ. offic. 10 sept. 1876, p. 5002, 3e col.)

être jeune, tout est là ; moi, je suis vieux, je suis marqué (ALPH. ib. 5003, 1re col.)

Cet emploi provient des maquignons, qui jugent de l'âge d'un cheval par les marques des dents.

Wikipedia

Marque

                   
Page d'aide sur l'homonymie Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom.

Sur les autres projets Wikimedia :

Marque peut désigner :

Sommaire

  Commerce

  Patronyme

  Toponyme

  Drapeau de France France

  Voir aussi

   
               

 

Toutes les traductions de marque


Contenu de sensagent

  • définitions
  • synonymes
  • antonymes
  • encyclopédie

Dictionnaire et traducteur pour mobile

⇨ Nouveau : sensagent est maintenant disponible sur votre mobile

   Publicité ▼

sensagent's office

Raccourcis et gadgets. Gratuit.

* Raccourci Windows : sensagent.

* Widget Vista : sensagent.

dictionnaire et traducteur pour sites web

Alexandria

Une fenêtre (pop-into) d'information (contenu principal de Sensagent) est invoquée un double-clic sur n'importe quel mot de votre page web. LA fenêtre fournit des explications et des traductions contextuelles, c'est-à-dire sans obliger votre visiteur à quitter votre page web !

Essayer ici, télécharger le code;

SensagentBox

Avec la boîte de recherches Sensagent, les visiteurs de votre site peuvent également accéder à une information de référence pertinente parmi plus de 5 millions de pages web indexées sur Sensagent.com. Vous pouvez Choisir la taille qui convient le mieux à votre site et adapter la charte graphique.

Solution commerce électronique

Augmenter le contenu de votre site

Ajouter de nouveaux contenus Add à votre site depuis Sensagent par XML.

Parcourir les produits et les annonces

Obtenir des informations en XML pour filtrer le meilleur contenu.

Indexer des images et définir des méta-données

Fixer la signification de chaque méta-donnée (multilingue).


Renseignements suite à un email de description de votre projet.

Jeux de lettres

Les jeux de lettre français sont :
○   Anagrammes
○   jokers, mots-croisés
○   Lettris
○   Boggle.

Lettris

Lettris est un jeu de lettres gravitationnelles proche de Tetris. Chaque lettre qui apparaît descend ; il faut placer les lettres de telle manière que des mots se forment (gauche, droit, haut et bas) et que de la place soit libérée.

boggle

Il s'agit en 3 minutes de trouver le plus grand nombre de mots possibles de trois lettres et plus dans une grille de 16 lettres. Il est aussi possible de jouer avec la grille de 25 cases. Les lettres doivent être adjacentes et les mots les plus longs sont les meilleurs. Participer au concours et enregistrer votre nom dans la liste de meilleurs joueurs ! Jouer

Dictionnaire de la langue française
Principales Références

La plupart des définitions du français sont proposées par SenseGates et comportent un approfondissement avec Littré et plusieurs auteurs techniques spécialisés.
Le dictionnaire des synonymes est surtout dérivé du dictionnaire intégral (TID).
L'encyclopédie française bénéficie de la licence Wikipedia (GNU).

Copyright

Les jeux de lettres anagramme, mot-croisé, joker, Lettris et Boggle sont proposés par Memodata.
Le service web Alexandria est motorisé par Memodata pour faciliter les recherches sur Ebay.
La SensagentBox est offerte par sensAgent.

Traduction

Changer la langue cible pour obtenir des traductions.
Astuce: parcourir les champs sémantiques du dictionnaire analogique en plusieurs langues pour mieux apprendre avec sensagent.

Dernières recherches dans le dictionnaire :

5040 visiteurs en ligne

calculé en 0,546s

   Publicité ▼

Je voudrais signaler :
section :
une faute d'orthographe ou de grammaire
un contenu abusif (raciste, pornographique, diffamatoire)
une violation de copyright
une erreur
un manque
autre
merci de préciser :

Mon compte

connexion

inscription

   Publicité ▼

Cable usb lightning blanc marque belkin iphone 5 (10.99 EUR)

Usage commercial de ce terme

Femme Rechercher Marque Dirndl Hallodri Taille 38 (26.25 EUR)

Usage commercial de ce terme

UDERZO / GOSCINNY . MARQUE-PAGE . IDÉFIX . 1974 . ASTÉRIX . (3.0 EUR)

Usage commercial de ce terme

Femme Chercher Janker / Veste Marque Kendzia Taille 48 Neu! (26.25 EUR)

Usage commercial de ce terme

YVES BRAYER - Marque page - 1958 (11.0 EUR)

Usage commercial de ce terme

Femme Rechercher Marque Dirndl Pays Ligne Taille 36 (26.25 EUR)

Usage commercial de ce terme

TOP AFFAIRE ! DILUANT pour PEINTURE ACRYLIQUE, AUTO, marque LUDWIGSLACKE, 1L (3.9 EUR)

Usage commercial de ce terme

Pochette Plastique Marque Tiger - Couleurs Divers / Taille DL A5 A4+ A3 (1.44 EUR)

Usage commercial de ce terme

Regulateur Alternateur Type Bosch 14.5V Pour tout alternateur de marque Bosch (14.7 EUR)

Usage commercial de ce terme

Veste polaire rouge neuve taille 10 ans marque NIRVANA (8.55 EUR)

Usage commercial de ce terme

ROBE IMPRIMEE TAILLE LARGE MARQUE HOLLY KATE *290* PORT GRATUIT (23.0 EUR)

Usage commercial de ce terme

Comprimés AQUA CLEAN AC 20 SANS CHLORE, marque YACHTICON, pour NAUTISME/CAMPING (20.95 EUR)

Usage commercial de ce terme

VIOLETTA DISNEY UN MARQUE-PAGES PLASTIFIÉ - Modèle aléatoire (3.3 EUR)

Usage commercial de ce terme

Femme Rechercher Marque Dirndl Hofer Taille 36 (26.25 EUR)

Usage commercial de ce terme

Bracelet montre femme de marque Cobra (fabriqué en France) (14.0 EUR)

Usage commercial de ce terme

CHEMISETTE HOMME 65% POLYESTER 35% COTON BEIGE PRODUIT NEUF MARQUE MIL-TEC (8.0 EUR)

Usage commercial de ce terme

Casquette NOIRE uni mixte 100% coton fermeture VELCRO marque BEECHFIELD (5.99 EUR)

Usage commercial de ce terme

1 pile au lithium RENATA CR2032 - MARQUE SUISSE ! (1.7 EUR)

Usage commercial de ce terme