» 
allemand anglais arabe bulgare chinois coréen croate danois espagnol estonien finnois français grec hébreu hindi hongrois islandais indonésien italien japonais letton lituanien malgache néerlandais norvégien persan polonais portugais roumain russe serbe slovaque slovène suédois tchèque thai turc vietnamien
allemand anglais arabe bulgare chinois coréen croate danois espagnol estonien finnois français grec hébreu hindi hongrois islandais indonésien italien japonais letton lituanien malgache néerlandais norvégien persan polonais portugais roumain russe serbe slovaque slovène suédois tchèque thai turc vietnamien

ménage

  • 1ère personne du singulier (je) du présent de l'indicatif du verbe ménager
  • 3e personne du singulier (il, elle) du présent de l'indicatif du verbe ménager
  • 1ère personne du singulier (je) du présent du subjonctif du verbe ménager
  • 3e personne du singulier (il, elle) du présent du subjonctif du verbe ménager
  • 2e personne du singulier (tu) du présent de l'impératif du verbe ménager

ménagé

  • participe passé masculin singulier du verbe ménager

définition - menage

ménage (n.m.)

1.Unité de compte des recensements c'est-à-dire tout individu ou groupe d'individus habitant ensemble le même logement.

2.soins du ménage, entretien domestique de la maison.

3.couple vivant en commun. Un bon ménage.

ménager (adj.)

1.qui concerne le ménage et son entretien.

ménage

1.Unité de compte des recensements c'est-à-dire tout individu ou groupe d'individus habitant ensemble le même logement.

   Publicité ▼

définition (complément)

voir la définition de menage dans le Littré

voir la définition de Wikipedia

dictionnaire collaboratif

Vous pouvez participer à l'enrichissement du dictionnaire et proposer vos propres définitions pour ce mot ou un autre.

Inscription possible avec votre compte Facebook

synonymes - menage

   Publicité ▼

voir aussi

locutions

dictionnaire analogique





les époux[Classe]

ménage (n. m.)





personne qui organise[ClasseParExt...]

ménager (n. m.) [vieux]



 

être bon[Classe]

pitié[Thème]

pardon[Thème]

avoir pitié[Classe]

pardonner[Classe]

ménager (v. tr.) [V+comp]


préparer[Classe]

ménager (v. tr.) [V+comp--pour+comp]



Le Littré (1880)

MENAGE (s. m.)[me-na-j']

Action, art de mener. Le menage des voitures, des charrettes.

ÉTYMOLOGIE

Mener, et la finale age qui indique ordinairement l'action.

MÉNAGE (s. m.)[mé-na-j']

1. L'ordre et la dépense d'une maison, ou, dans le langage scientifique, l'économie domestique. Il conduit bien son ménage. Ménage de ville. Ménage de campagne. Ménage de garçon. Être dans son ménage. Les détails du ménage. Son ménage lui coûte tant.

Un tonnelier et sa femme Nanon Entretenaient un ménage assez mince (LA FONT. Cuv.)

Que vous jouez au monde un petit personnage, De vous claquemurer aux choses du ménage ! (MOL. Femmes sav. I, 1)

C'est un homme qui ferait les Géorgiques de Virgile, si elles n'étaient déjà faites, tant il sait profondément le ménage de la campagne ! (SÉV. 8 mai 1680)

Conduis bien ton ménage, Divertis-toi, bois, dors, sois tranquille, sois sage (VOLTAIRE la Vanité.)

À profit de ménage, en économisant sur les dépenses de la maison.

Nous avons fait deux admirables feux devant cette porte, c'était la veille et le jour de la Saint-Jean.... mais c'étaient des feux à profit de ménage ; nous nous y chauffions tous, on ne couche plus sans fagot, on a repris ses habits d'hiver (SÉV. 26 juin 1680)

Toile de ménage, toile dont le fil est fait dans les maisons particulières, et qui a plus de corps que celle que les marchands vendent ordinairement.

Pain de ménage, pain que l'on cuit dans les maisons particulières. Pain de ménage, se dit aussi du pain blanc, non de luxe, que font les boulangers à l'imitation des pains que l'on cuisait chez soi.

Liqueurs de ménage, liqueurs qu'on fait chez soi.

Jambons de ménage, jambons qu'on fait chez soi.

Familièrement. Avoir ménage en ville, entretenir une maîtresse.

2. Ensemble de plats, de vases, d'ustensiles de cuisine et autres, nécessaires au ménage. Son ménage s'en va pièce à pièce par la négligence de ses domestiques.

Car avec rien on montait un ménage (LA FONT. Herm.)

Fig. On lui remue son ménage, se dit de celui dont on vend les biens par autorité de justice.

Petit ménage, ustensiles de ménage en diminutif que l'on donne aux enfants, et, particulièrement, aux petites filles, pour faire la dînette.

Je ne sais si je tombe en enfance ; mais le petit ménage d'argent que vous avez envoyé à Mlle de la Tour me plaît autant qu'à elle (MAINTENON Lett. à Mme de Caylus, 25 mars 1718)

L'appartement et l'ensemble des meubles.

Je ne saurais plus voir mon ménage propre avec cet attirail de gens que vous faites venir chez vous (MOL. Bourg. gent. III, 3)

3. Soin qu'on donne à l'arrangement et à la propreté des meubles d'un appartement. Cette servante est plus propre au ménage qu'à la cuisine.

Femme de ménage, femme qui vient du dehors pour prendre soin des choses du ménage.

Par extension, dans le style familier. Je loge au quatrième étage ; C'est là que finit l'escalier ; Je suis ma femme de ménage, Mon domestique et mon portier, DÉSAUGIERS.

Faire des ménages, se dit de la femme de ménage qui vient faire ce qui est nécessaire pour le service du ménage. Cette femme gagne sa vie à faire des ménages.

4. Conduite économique que l'on tient dans l'administration des biens, de l'argent.

Ma grand'mère paternelle était de la maison d'Ellebeuf, où il y avait alors cinq ou six terres nobles, desquelles, par mauvais ménage, il en est bien à peine demeuré une aux mains de l'héritier (MALH. Instruction à son fils, édit. LALANNE, 1862, t. I, p. 332)

Les deniers des recettes en partie se perdaient par mauvais ménage, et en partie étaient mangés par les principaux de la ville qui les partageaient entre eux.... (MALH. le XXXIIIe livre de Tite Live, ch. 46)

Lui, berger, pour plus de ménage Aurait deux ou trois mâtineaux Qui, lui dépensant moins, veilleraient aux troupeaux (LA FONT. Fabl. VIII, 18)

Certain butor conseillait par ménage Qu'on abolît ces travaux précieux (VOLT. Apol. du luxe.)

Vivre de ménage, vivre avec économie.

Le maître du logis veut selon son pouvoir Regaler l'étranger ; il vivait de ménage, Mais donnait de bon coeur, comme on donne au village (ANDRIEUX Imit. d'Horace.)

Il vit de ménage, se dit, par plaisanterie, d'un homme dérangé qui vend pour vivre ses meubles et ustensiles, et qui, de la sorte, vit en effet de son ménage.

Un débauché.... qui me vend, pièce à pièce, tout ce qui est dans le logis ! - C'est vivre de ménage (MOL. Médecin malgré lui, I, 1)

Fig. Ménage de bouts de chandelle, épargne sordide dans de petites choses.

5. Toutes les personnes dont une famille est composée. Il y a trois ou quatre ménages logés dans cette maison.

6. L'association d'un homme et d'une femme mariés ensemble.

Certain riche bourgeois s'étant mis en ménage (LA FONT. Contr.)

Lorsqu'on met une fille en ménage (LA FONT. Cal.)

Madame X***, après deux ans de ménage avec Fromenteau, l'a enfin déclaré son mari (SÉV. 64)

Jamais vous n'avez vu une mariée si douce, elle va droit à son ménage et dit déjà mon mari (SÉV. 31 mai 1675)

Vous voilà, ma chère enfant, dans votre ménage ; je prie Dieu de le bénir (MAINTENON Lett. à Mme de la Lande, t. II, p. 257, dans POUGENS.)

Pour une petite fantaisie qui vous passe par la tête, vous venez troubler la paix d'un ménage, cela n'est pas bien (DANCOURT Colin-maillard, sc. 14)

Je me rappelai ce que disent les sages, que l'amitié fait plus de bons ménages que l'amour (MARMONTEL Mém. X.)

Faire bon ménage, mauvais ménage, se dit d'un mari et d'une femme qui vivent en bonne, en mauvaise intelligence.

À votre père ai-je dit ce secret ? En avons-nous fait plus mauvais ménage ? (LA FONT. Aveux.)

Fig. Faire bon ménage avec quelqu'un, vivre avec lui en bonne intelligence.

J'attaquerai un de ces jours ce coadjuteur, je lui rappellerai le bon ménage que nous faisions à Paris (SÉV. 482)

Nous sommes en assez bon ménage [l'archevêque d'Arles et moi] pour que je puisse lui dire mon sentiment sur un sujet dont il me parle le premier (SÉV. 2 nov. 1889)

Je n'ai jamais vu des soins et des amitiés comme ceux de M. et de Mme de Coulanges pour moi ; c'est le parfait ménage à mon égard (SÉV. 29 nov. 1684)

Hospice des Ménages, hospice de Paris destiné aux époux âgés et indigents.

7. Fig. Sage manière de conduire, de faire les choses.

Les grâces que je reçois se dispensent avec tant de ménage, que je ne puis racheter un oeil que par une jambe (BALZ. liv. VII, lett. 13)

On ne parle ici que de la merveilleuse conduite du roi, du grand ménage de M. Colbert, et du procès de M. Fouquet (RAC. Lett. 16 à Levasseur.)

L'opéra, jusqu'à ce jour, n'est pas un poëme, ce sont des vers ; ni un spectacle, depuis que les machines ont disparu par le bon ménage d'Amphion [Quinault] et de sa race ; c'est un concert.... (LA BRUY. I)

Ironiquement. Désordre, ruine.

Ces deux troupes partant d'Élatée désolèrent tout par où elles passèrent ; il n'y eut lieu qui ne fût ruiné, homme ni femme qui n'abandonnât sa maison ; ce piteux ménage ayant donné de meilleures pensées aux Béotiens, ils envoyèrent vers Quintius (MALH. Le XXXIIIe livre de T. Live, ch. 29)

L'escarbot indigné Vole au nid de l'oiseau, fracasse, en son absence, Ses oeufs, ses tendres oeufs, sa plus douce espérance.... L'aigle étant de retour et voyant ce ménage Remplit le ciel de cris (LA FONT. Fabl. II, 8)

C'est que je ne puis voir tout ce ménage-ci, Et que de me complaire on ne prend nul souci (MOL. Tart. I, 1)

Il a fait là un beau ménage, se dit de quelqu'un qui a brisé des objets ou fait quelque désordre dans sa maison.

Il n'y a qu'un ménage de gâté, se dit en parlant de deux personnes aussi déraisonnables l'une que l'autre, et qui sont mariées ensemble.

SYNONYME

MÉNAGE, ÉPARGNE. Le ménage est le bon emploi de l'argent ; par le ménage on ne dépense pas plus qu'il ne faut ; par l'épargne on met de côté, en réserve, certaines sommes d'argent.

HISTORIQUE

XIIIe s.Ostel ou maisnage [logis] (BEAUMANOIR XXIV, 18)Il n'y a si fol ne si sage, S'il a guere esté en mesnage.... (Choses qui faillent en ménage)

XIVe s.Jehans de Condet, qui estoit De son maisnage [d'un comte] et qui viestoit Des robes de ses esquiiers (J. DE CONDET p. 93)Escuelles, nappes, draps et autre mesnage du dit hostel (DU CANGE mesnagium.)Un mesnage qui appartenoit à Pierre Adigart, assis en la parroisse Nostre Dame de Saint-Lo (DU CANGE ib.)

XVe s.Le suppliant, qui est demourant près Angiers, où il a accoustumé de gaingnier la poure vie de lui, ses femme et mesnage, à labourer et perroyer (DU CANGE ib.)Se je di : gardez le mesnaige ; Or [ma femme] me faint un pelerinaige (E. DESCH. Miroir de mariage, p. 12)

XVIe s.Si nous ne trouvons belle place et à plaisir pour nostre mesnage, faudra il point dire que nous sommes bien despourveus de sens ? (LA BOËTIE 177)Thalès accusant quelquefois le soing du mesnage et de s'enrichir (MONT. I, 141)Tout sert en mesnage (MONT. I, 168)Mon goust ne s'accommode aulcunement au mesnage [soins domestiques] (MONT. I, 281)Je veois avecques despit, en plusieurs mesnages, monsieur.... (MONT. IV, 105)Par ce nom de mesnage est entendue toute la famille : particulierement en plusieurs endroits de ce roiaume, les petits enfans sont appellés mesnage ; mesnage aussi appelle on les meubles et ustensiles de la maison (O. DE SERRES 818)Quand à un regiment de dix enseignes, on assigneroit seulement quatre mille escus pour les avantages par chacun an, seroit-ce un si mauvais mesnage ? (LANOUE 305)Sachez que presque tous les hommes en sont reduits à ce point, ou d'estre en mauvais mesnage avec la conscience ou avec les affaires du siecle (D'AUB. Confess. II, 9)Il faut bien de ces menages [épées de combat] à un pauvre cavalier qui est exterminé [déterminé] à ne souffrir d'aucun (D'AUB. Faen. I, 1)Ung petit menage d'argent pour enfans, tout complet de buffet, pots, plats, escuelles et telle autre chose, comme on les faict à Paris, pour envoyer à l'enfant de Mme la duchesse de Baviere, accouchée puis n'aguères (Lett. de Claude de France, duchesse de Lorraine, à Pierre Hottmann, orfèvre, DE LABORDE, Émaux, p. 387)L'autre cause de leur mauvais mesnage [querelle] fut le comté de Dampmartin (Sat. Mén éd. LABITTE, p. 135)

ÉTYMOLOGIE

Wallon, manège ; namur. mainnage ; Berry, meinage ; bourguig. mannaige ; languedocien et gascon, maynatge ; bas-lat. masnaticum, mansionaticum dérivé de mansio, habitation (voy. MAISON). Dans l'historique, mesnage a plus d'une fois le sens de logis, habitation.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

MÉNAGE. - HIST. Ajoutez :

XIVe s.Et quant aucuns devenroit si viel qu'il ne pourroit plus aler avant le pays, il debvoit avoir son mainage et ses despens ou dit hostel (J. LE BEL les Vrayes chroniques, t. II, p. 174)

MÉNAGÉ, ÉE (part. passé de ménager)[mé-na-jé, jée]

1. Conduit, manié. Les esprits ménagés avec habileté.

À mon gré je n'ai point fait de pièce où l'ordre du théâtre soit plus beau et l'enchaînement des scènes mieux ménagé (CORN. Poly. Exam.)

Le seul courroux d'Achille, avec art ménagé, Remplit abondamment une Iliade entière (BOILEAU Art p. III)

Terme de peinture. Pinceau ménagé, conduit avec art. Couleurs bien ménagées, distribuées avec la réserve convenable.

2. Préparé par habileté et mesure. Un accommodement ménagé entre deux adversaires aigris l'un contre l'autre.

Les traités les mieux ménagés ne sont que la loi du plus fort (VAUVENARGUES. Max. CCCIX.)

3. Employé avec habileté. La faveur des lieux habilement ménagée par cet officier.

Il n'est rien de plus dangereux qu'une longue vie, quand elle n'est remplie que de vaines entreprises, comme aussi il n'est rien de plus précieux quand elle est utilement ménagée pour l'éternité (BOSSUET Yolande de Monterby.)

Quand je considère quatre-vingt-dix ans si soigneusement ménagés (BOSSUET ib.)

Le temps bien ménagé est beaucoup plus long que n'imaginent ceux qui ne savent guère que le perdre (FONTEN. Marsigli.)

4. Arrangé, disposé. Une gradation bien ménagée.

Tout est ménagé dans le corps humain avec un artifice merveilleux (BOSSUET Connaiss. IV, 2)

5. Traité avec égard. Ménagé par un adversaire courtois.

Osera-t-elle [l'âme pénitente] toucher à ce corps si tendre, si chéri, si ménagé ? (BOSSUET la Vallière.)

C'est la destinée de la vieillesse d'être ménagée comme l'enfance (MAINTENON Lett. au card. de Noailles, 27 sept. 1700)

Les amis de la Motte se plaignaient qu'il n'était pas assez ménagé dans cette pièce, et peut-être leurs plaintes n'étaient-elles pas sans fondement (D'ALEMB. Éloges, Lachaussée.)

6. Qu'on expose au péril avec prudence.

Les soldats, ménagés et exposés quand il faut, marchent avec confiance sous ses étendards [de Louis XIV] (BOSSUET Mar.-Thér.)

De sorte qu'il n'y avait rien de plus hardi ni tout ensemble de plus ménagé qu'étaient les armées romaines (BOSSUET Hist. III, 6)

7. Employé avec économie. Un revenu bien ménagé.

Fig.

Les supplices furent ménagés et ordonnés sous d'autres prétextes que celui de la religion (BOSSUET Hist. I, 11)

MÉNAGER (v. a.)[mé-na-jé. Le g prend un e devant a et o : ménageais, ménageons]

1. Employer, dépenser avec économie, comme on fait dans un ménage bien conduit. Il ménage bien son revenu. Il ménage tout ce qu'il peut dans sa maison.

Il entre dans tout.... et veut que le marquis ménage lui-même son argent, qu'il écrive, qu'il suppute, qu'il ne dépense rien d'inutile (SÉV. 10 déc. 1688)

Je ménagerai votre bourse, ne vous mettez pas en peine (REGNARD Sérénade, sc. 7)

Absolument. Il ménage pour l'avenir, pour sa vieillesse, pour ses enfants.

Par extension.

Je ne reçois [à Nantes] vos lettres que deux jours plus tard qu'à Paris ; c'est tout ce qu'on peut ménager sur une distance aussi extrême que celle-ci (SÉV. 25 mai 1680)

Fig. Ménager ses paroles, parler peu.

Ménager ses pas, éviter de faire des démarches, en faire le moins qu'on peut.

2. Économiser, épargner, comme on épargne dans un ménage.

Elle [Rome] ménageait ses forces contre un ennemi qui venait des bords de l'Afrique, que le temps devait détruire tout seul dans un pays étranger (BOSSUET Hist. III, 6)

Aussi capable de ménager ses troupes, que de les pousser dans les hasards (BOSSUET Louis de Bourbon.)

On croit qu'il expose ses troupes : il les ménage en abrégeant le temps des périls par la vigueur des attaques (BOSSUET ib.)

Il n'y a rien que les hommes aiment mieux à conserver et qu'ils ménagent moins que leur propre vie (LA BRUY. XI)

Et prodigues d'un sang qu'ils devraient ménager (VOLT. Zaïre, III, 1)

Ne pas abuser de, conserver pour soi.

Vous avez un ami riche qui vous donne des repas ; ménagez bien cette bonne fortune (SÉV. 1er août 1685)

3. Fig. Conduire comme on conduit le ménage d'une maison, manier, diriger.

Ménagez cela suivant cette politique dont vous me donnez des leçons (SÉV. à Guitaut, 9 avr. 1683)

Un homme qui, pour ne pas irriter la haine publique déclarée contre le ministère, sût se conserver de la créance dans tous les partis et ménager les restes de l'autorité (BOSSUET le Tellier.)

Il relève le courage des alliés, il ménage la foi suspecte et chancelante des voisins (FLÉCH. Turenne.)

Après avoir été à la tête des affaires et ménagé le destin de Rome (MASS. Or. fun. Villeroy.)

Absolument.

Je ne m'endors pas auprès de Mme de Coulanges.... mais il faut ménager longtemps avant que d'entreprendre quelque chose d'utile (SÉV. 13 nov. 1673)

Fig. Préparer avec adresse, avec mesure.

Souffrez que je ménage un moment de retraite (CORN. Agésil. II, 1)

Un auteur qui avait trois épîtres toutes prêtes pour un même livre, pour trois personnes fort différentes en condition et en mérite, ayant résolu d'employer celle dont il pourrait tirer le plus d'utilité, et faisant ménager cela par une tierce personne (Mlle DE SCUDÉRY les Conversations, Dialogue.)

L'éléphant devait sur son dos Porter l'attirail nécessaire,... L'ours s'apprêter pour les assauts ; Le renard ménager de secrètes pratiques ; Et le singe amuser l'ennemi par ses tours (LA FONT. Fabl. V, 19)

Certains loisirs qu'il sait fort bien ménager (SÉV. 19 janv. 1674)

Ménagez, s'il est possible, quelques jours avant la communion, un entretien avec votre confesseur, afin qu'il vous aide par ses conseils à bien faire une action si sainte (BOURDAL. Instruct. sur la commun. exhort. t. II, p. 455)

Or, je vous le demande, quels ont pu être les desseins de la miséricorde de Dieu en vous ménageant des spectacles si effrayants ? (MASS. Carême, Impén. fin.)

Toutes les facilités de salut que la bonté de Dieu lui avait ménagées (MASS. Carême, Mauv. riche.)

Le cardinal Mazarin ménageait cette célèbre paix de Munster, par laquelle les Français et les Suédois furent les législateurs de l'Empire (VOLT. Hist. parlem. ch. LV)

Platon s'était rendu en Sicile, dans le dessein de ménager une réconciliation entre Dion et le roi de Syracuse (BARTHÉL. Anach. ch. 33)

4. Ménager de ou que, faire adroitement en sorte que.

Nous en revenons toujours à ménager qu'au moins il [Ch. de Sévigné] ne fasse pas un marché extravagant [en vendant sa charge] (SÉV. 29 mars 1680)

Nous ménageons.... de lui faire faire une bonne confession (SÉV. 27 avr. 1671)

Notre grande affaire, c'est de savoir nous concilier la miséricorde divine, c'est de ménager qu'un Dieu nous pardonne, et de faire que sa clémence arrête le cours de sa colère (BOSSUET Sermons, Justice, 3)

5. Fig. Employer avec habileté et mesure.

....Elle est et belle et fine, Et sait si dextrement ménager ses attraits Qu'il n'est pas bien aisé d'en éviter les traits (CORN. Gal. du Pal. I, 9)

Si dans l'occasion je ménage un peu mieux L'assiette du pays et la faveur des lieux (CORN. Sertor. III, 2)

Allez, mon Père, votre ordre [les jacobins] a reçu un honneur qu'il ménage mal : il abandonne cette grâce qui lui avait été confiée (PASC. Prov. II)

Elle aimait mieux employer son crédit pour les intérêts des autres, que de le ménager pour les siens propres (FLÉCH. Mme de Mont.)

Son adroite vertu ménage son crédit (RAC. Brit. IV, 4)

Ménager un terrain, une étoffe, les employer si bien, qu'on en fasse tout ce qu'on en veut faire, et qu'il n'y ait rien de perdu.

Ménager le temps, ménager son temps, ménager les moments, ne pas les perdre, en faire bon emploi.

Par le travail on charmait l'ennui, on ménageait le temps.... (BOSSUET Anne de Gonz.)

Elle [la reine] ménageait si bien son temps que, sans retarder les desseins du roi, elle avait toute la complaisance qu'une femme doit à son époux, et toute la fidélité qu'une chrétienne doit à Dieu (FLÉCH. Mar.-Thér.)

Ménageons les moments que ce transport nous laisse (RACINE Andr. V, 5)

Si vous aimez la vie, ménagez le temps ; car c'est l'étoffe dont elle est faite (Mot de Franklin)

Ménager l'occasion, les occasions, préparer le moment, la circonstance favorable pour faire quelque chose.

Ce chanteur ménage bien sa voix, il la conduit bien, il en tire tout le parti qu'elle permet.

On dit aussi dans un autre sens : ce chanteur ménage sa voix, il ne la donne pas toute.

Ménager sa santé, en user avec prudence, avec circonspection.

6. Ménager une chose à quelqu'un, la lui procurer, la lui réserver.

Vous aviez sans doute ordonné à vos peintres de vous ménager le plaisir de la surprise (MAINTENON Lett. à la duch. de Savoie, 1696, t. II, p. 215, dans POUGENS.)

Il ménage à l'esprit des espèces de repos que tout écrivain qui veut être lu et goûté doit avoir soin de placer de distance en distance, surtout s'il écrit pour des Français (D'ALEMB. Éloges, l'abbé Dubos.)

L'entreprendre sans succès, c'est lui ménager un triomphe (BEAUMARCH. Mère coupable, V, 4)

Se ménager une chose, se la procurer, se la réserver. Se ménager des ressources pour l'avenir.

M. de Montmort se ménagea encore un secours très utile ; il s'associa M. Nicole, jeune homme qui avait déjà quelque teinture de géométrie (FONTEN. Montmort.)

Dès que nous aspirons à nous ménager leur faveur [des grands], il faut commencer par ménager leurs faiblesses, MASS., Confér. Zèle contre les scandales. Les situations que nous nous ménageons à nous-mêmes (MASS. Mystères, Soumission)

Un siècle où toute la fermeté semble se réduire à ne pas se ménager soi-même des occasions de lâcheté (ID. Or. fun. Villars.)

Tel était l'asile que je m'étais ménagé, et où je résolus d'aller m'établir en quittant le val de Travers (J. J. ROUSS. Confess. XII)

7. Arranger graduellement.

Ses amis ont résolu de lui ménager cette nouvelle, pour empêcher que le chagrin ne le fasse mourir (FÉN. Solon.)

Si j'ai bien ménagé ma gradation, loin de s'effrayer au dernier masque, il [l'enfant] en rira comme du premier (J. J. ROUSS. Ém. I)

8. Disposer. Ce poëte a bien ménagé les incidents de son épopée, de sa tragédie, de sa comédie. Ce peintre a bien ménagé l'ombre et la lumière dans son tableau.

Ménager un escalier dans un bâtiment, un cabinet dans un appartement, etc. faire en sorte qu'il s'y trouve de la place pour un cabinet, un escalier, etc. sans gâter le dessin principal.

Dans le plancher du portique est ménagée une trappe par laquelle les castors descendent au bain (CHATEAUB. Amér. Hist. nat. castors.)

On dit dans le même sens : ménager un jour dans une maison, une issue dans une clôture.

9. Ménager une personne, l'esprit d'une personne, obtenir adroitement une certaine influence sur ses volontés, se conduire adroitement avec elle.

Ou par vous, ou par lui, ménagez bien le père (CORN. Suiv. III, 4)

L'abbé de Grignan a si bien ménagé M. de Paris [l'archevêque], que le coadjuteur en sera reçu [à l'assemblée du clergé] comme un député très agréable et très cher (SÉV. 31 mai 1675)

Jules Mazarin.... s'était donné à la France, et, propre par son génie et par ses correspondances à ménager les esprits de sa nation.... (BOSSUET le Tellier.)

Quelques chefs qu'il avait soigneusement ménagés (BOSSUET Hist. I, 6)

C'est un homme à ménager pour défendre l'autorité du saint-siége (BOSSUET Lett. quiét. 197)

Il eut le soin de ménager l'esprit de son oncle (HAMILT. Gramm. 7)

Je voudrais ménager ces deux femmes, de façon que l'une ou l'autre ne pût me manquer (PICARD Collatéral, IV, 7)

Traiter avec égard, de manière à ne point offenser, à ne point déplaire.

Ne savez-vous pas bien pourquoi je le ménage ? (MOL. Mis. II, 1)

Aujourd'hui toutefois, sans trop le ménager [un homme entiché de sa noblesse], Sur ce ton un peu haut je vais l'interroger (BOILEAU Sat. V)

Mais de nos alliés ne vous séparez pas, Ménagez-les, seigneur (RAC. Alex. I, 3)

Nous lui laissons un maître, il le doit ménager (RAC. Andr. IV, 1)

Personnes puissantes qu'on a besoin de ménager (FÉN. Tél. XXIV)

Le pape élu avait à ménager à la fois le sénat romain, le peuple et l'empereur (VOLT. Moeurs, 30)

Le vrai courage est celui qui combat les ridicules et les vices, ménage les personnes et obéit aux lois (D'ALEMB. Essai sur la soc. des gens de lettres, Oeuv. t. III, p. 92, dans POUGENS.)

Il se dit des choses, dans un sens analogue.

Il n'y eut point dans son esprit de faiblesse à ménager (FLÉCH. le Tellier.)

Il faut ménager votre honneur (FÉN. Tél. XII)

C'est une lâche timidité qui n'ose s'élever contre les préjugés communs et qui ménage plus les suffrages frivoles des hommes que leurs intérêts sérieux et éternels (MASS. Confér. Zèle contre les scandales)

La critique s'exerce sur l'ouvrage, et non sur la personne : elle ne doit ménager aucun défaut, si elle veut être utile (VOLT. Comment. Corn. Rem. Sertor. préf.)

Ménager les préjugés, c'est manquer à la vérité ; ménager les vices, c'est rougir de la vertu (DIDER. Claude et Néron, II, 38)

Ménage ma douleur (VOLT. Tancr. IV, 6)

Entraînons-le [le peuple] à la guerre, et, sans rien ménager, Succédons à César en courant le venger (VOLT. M. de César, III, 8)

Il ménageait toutes les faiblesses, il n'en avait aucune (MARMONTEL Mém. XI)

Ménager les termes, les expressions, parler avec une grande circonspection.

Le duc ne ménageait point les termes (SÉV. 535)

N'avoir rien à ménager avec quelqu'un, n'avoir plus de mesure à garder avec lui.

Fig. Ménager la chèvre et le chou, voy.

CHÈVRE

; la locution est aussi : sauver la chèvre et le chou, et vient d'un ancien conte où il s'agit de sauver la chèvre du loup et le chou de la chèvre.

10. Préserver du dommage.

Je ne veux point dire ce que M. de Chaulnes m'a mandé [dans les troubles de Bretagne].... et comme il ménage [la terre de] Sévigné, qui est aux portes de Rennes (SÉV. 27 oct. 1675)

Ménager les intérêts de quelqu'un, avoir soin de les conserver, de ne pas les compromettre.

11. Ménager quelqu'un, user modérément des avantages qu'on peut avoir sur lui. Vous êtes plus fort que lui, ménagez-le.

Il a passé l'âge où l'on se corrige ; il n'y a donc plus qu'à le ménager (MARMONTEL Cont. mor. Connaiss.)

La douleur est déjà dans mon coeur, ménagez-moi (STAËL Corinne, IV, 6)

Ménager quelqu'un, signifie aussi ne pas mal parler de lui.

Rappelez en votre mémoire, avec quelle circonspection elle ménageait le prochain, et combien elle avait d'aversion pour les discours empoisonnés de la médisance (BOSSUET Reine d'Anglet.)

12. Ménager un cheval, être attentif à ne point le fatiguer.

13. Se ménager, v. réfl. Être procuré, arrangé.

Il semble que le mariage de Mlle de Laval se ménage avec M. de Roquelaure (SÉV. 11 mai 1683)

Se développer graduellement.

Nous voulons qu'avec art l'action [d'un poëme dramatique] se ménage (BOILEAU Art p. III)

14. Avoir soin de sa personne, de sa santé.

Vous m'aviez tant promis de vous ménager que je comptais un peu plus sur les paroles que vous m'en aviez données (SÉV. 417)

Elle [Mme de Guitaut qui venait d'accoucher] ne s'est non plus ménagée sur le bruit que si elle était reine ou Dauphine, c'est tout dire (SÉV. 26 mai 1681)

Ceux qui le priaient de se ménager (FLÉCH. Lam.)

Vous ne vous êtes pas ménagé pour le plaisir (MASS. Carême, Resp. hum.)

Ménagez-vous, sire, et conservez-vous pour vos peuples (D'ALEMB. Lett. au roi de Prusse, 14 nov. 1776)

Nous avons nombre d'exemples d'hommes qui ont vécu cent dix ans et même cent vingt ans ; cependant ces hommes ne s'étaient pas plus ménagés que d'autres (BUFF. De la vieillesse et de la mort)

15. S'observer, user de retenue.

Je me ménage [pour ne pas trop parler de Mme de Grignan] selon les lieux, les temps et les personnes avec qui je suis (SÉV. 6 janv. 1672)

16. Avoir des égards, des ménagements les uns pour les autres.

L'empereur et le pape se ménagent l'un l'autre (VOLT. Ann. Emp. Frédéric 1er, 1155)

On se ménagera davantage quand on aura plus de raisons de se ménager (J. J. ROUSS. Lett. à d'Alemb.)

17. Se conduire avec adresse, avec circonspection.

Vous me peignez fort plaisamment les manières dont elle s'est ménagée pour éviter de s'engager (SÉV. 31 déc. 1684)

L'âge viril.... Se pousse auprès des grands, s'intrigue, se ménage (BOILEAU Art p. III)

Il trouve de grandes difficultés pour se ménager parmi tant de rois jaloux (FÉN. Tél. XVI)

Dans les occasions où il s'agit de se déclarer pour lui [Dieu], on mollit et on se ménage (MASS. Myst. Pentec.)

Ne pas se ménager, n'avoir aucune modération, aucune retenue.

Ils emploient les voies les plus injustes et ne se ménagent sur rien (MASS. Panég. St Thom.)

PROVERBE

Qui veut aller loin ménage sa monture

, c'est-à-dire il faut éviter les excès ; il faut user avec ménagement des choses dont on veut se servir longtemps.

Qui veut voyager loin ménage sa monture (RAC. Plaid. I, 1)

HISTORIQUE

XVe s.Guesclin menagea si bien les choses, qu'elles alloient de pair entre les deux parties, Mém. s. du G. ch. 6. La bonne femme qui menageoit [faisait le ménage] par leans, en sa main tenant un ramon [balai], demande.... (LOUIS XI Nouv. I)

XVIe s.Pour mesnager d'une pierre deux coups (MONT. IV, 318)Prens envie de sçavoir mesnager parfaitement ce que nous avons (LA BOÉTIE 174)Aiant les levres sur son oreille et mesnageant ma voix, lui respondoit souvent : que dis-tu ? (D'AUB. Hist. III, 285)De tel nom [ménage] est derivé le verbe mesnager, dont nous disons mesnager la santé, mesnager l'amitié, la faveur, la prosperité, l'occasion, le temps, le loisir, le plaisir (O. DE SERRES 808)

ÉTYMOLOGIE

Ménage.

MÉNAGER, ÈRE (adj.)[mé-na-jé, jè-r']

1. Qui entend le ménage.

Il faut, par exemple, que la raison nous rende ménagers de notre bien et de notre confiance, et il faut au contraire que la nature nous donne la bonté et la valeur (LAROCHEFOUCAULD. Max. 365)

Économe.

Loin d'ici ces personnes ménagères qui ont reçu beaucoup et qui donnent peu (FLÉCH. Panég. II, 322)

Elle trouvait honteux que l'avarice n'eût point de bornes, que le luxe se répandît en superfluités infinies, et qu'il n'y eût que la charité qui fût ménagère et resserrée (FLÉCH. Aiguillon.)

Les Syriens sont industrieux, patients, laborieux, propres, sobres et ménagers (FÉN. Tél. III)

Je serai au comble de ma joie, si je vous vois enfin ménagères, pauvres en esprit, et épargnant pour donner, comme les avares épargnent pour amasser (MAINTENON Lett. à Mme de R. 11 oct. 1693)

Fig.

Le sage est ménager du temps et des paroles (LA FONT. Fabl. VIII, 26)

On doit être ménager des moyens que la nature nous donne (MONTESQ. Esp. VI, 12)

2. S. m. et f. Ménager, ménagère, celui, celle qui entend le ménage. Elle est bonne ménagère.

La ménagère eut les coiffeuses (LA FONT. Fabl. II, 20)

Une ménagère des champs peut être une femme charmante, aussi pleine de grâces, et de grâces plus touchantes, que toutes les petites maîtresses (J. J. ROUSS. Hél. 2e préf.)

La sage ménagère à ses humbles foyers Ranime en haletant la flamme qui sommeille (DELILLE Énéide, VIII)

Celui, celle qui est économe.

Et puis l'un [refuser un bienfait demandé] est le trait d'un mauvais homme, et l'autre [prêter une petite somme à quelqu'un qui n'est pas sûr] d'un mauvais ménager (MALH. le Traité des bienf. de Sénèque, IV, 33)

Fig.

J'apprends partout que vous [un militaire] n'êtes pas meilleur ménager de votre personne que vous l'êtes de toute autre chose (VOIT. Lett. 119)

Un roi dont la prudence a de meilleurs objets Est meilleur ménager du sang de ses sujets (CORN. Cid, II, 7)

....Des moindres moments Bons ménagers furent nos deux amants (LA FONT. Gag.)

Mais violent dans ses désirs, Et grand ménager de soupirs (LA FONT. Fianc.)

Jamais homme plus doux [que Vauban], plus obligeant, mais respectueux, sans nulle politesse, et le plus avare ménager de la vie des hommes (SAINT-SIMON 116, 1)

3. S. f. Ménagère, servante qui a soin du ménage de quelqu'un.

Au milieu d'eux une femme d'un esprit et d'un sens profond, mais qui, enveloppée dans son extérieur de bonhomie et de simplicité, avait plutôt l'air de la ménagère que de la maîtresse de la maison (MARMONTEL Mém. IV)

Dans sa maturité sévère, Dans sa femme que chercha-t-il [Racine] ? Une très simple ménagère.... (DUCIS le Ménage des deux Corneille.)

Parmi le peuple, un mari appelle quelquefois ménagère sa femme.

Mais tu sais bien que notre ménagère Est la plus belle.... (LA FONT. Troq.)

Commissaire ! commissaire ! Colin bat sa ménagère (BÉRANG. Bon ménage.)

4. S. m. Ménager s'est dit autrefois pour chef de ménage.

Oubliez, oubliez l'amour de ce berger, Et prenez en son lieu quelque bon ménager (RACAN Berg. I, 3)

Ce sens a vieilli.

HISTORIQUE

XIVe s.Menagier de Paris, titre d'un livre cité souvent dans ce dictionnaire, et qui traite des choses du ménage.

XVe s.En ce temps.... feurent mis en escript tous les mesnaigers de Paris de tous estats, clercs, lais et religieux (JUVÉNAL DES URSINS Charles VI, 1415)

XVIe s.Il ne fut point du tout mauvais mesnager ny paresseuz de conserver son bien (AMYOT Péricl. 34)Le fait d'un bon mesnager, c'est de bien gouverner la maison (LA BOÉTIE 106)Une femme mesnagere entrant en une pauvre maison l'enrichit ; une despensiere ou faineante destruit la riche (O. DE SERRES 818)

ÉTYMOLOGIE

Ménage.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

2. MÉNAGER. Ajoutez : - REM. Au n° 4 en interprétant le vers de Racan : Et prenez en son lieu quelque bon ménager, le Dictionnaire dit que ménager signifiait anciennement chef de ménage ; c'est une erreur d'après M. Delboulle, Gloss. de la vallée d'Yères, le Havre, 1876, p. 223, par ce motif que ménager signifie encore aujourd'hui fermier en Normandie. Un bon ménager signifierait donc un bon fermier. Mais l'argument tiré de l'usage normand n'est pas décisif ; car Racan était né en Touraine.

Wikipedia

Ménage

                   
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ménage (homonymie).

Sur les autres projets Wikimedia :

Un ménage (du latin mansio, demeure) est un ensemble de personnes partageant le même logement et participant à son économie. Il s'agit le plus souvent d'une famille ou d'une personne seule. Considéré comme une unité participant à l'économie nationale, chaque ménage est généralement assimilé de ce point de vue à un foyer fiscal. Dans le langage courant, le ménage désigne le couple, par exemple dans l'expression « jeune ménage » pour un couple marié, nouvellement installé dans leur demeure. Par extension, l'expression « se mettre en ménage » est souvent synonyme de vivre ensemble pour un homme et une femme sans être mariés.

Sommaire

  En journalisme

En France l'expression "faire des ménages" est parfois utilisée au sujet de journalistes ayant effectué des prestations ponctuelles rémunérées, elle sous entend la connivence avec le monde politique et industriel.

  En Microéconomie

Le ménage est l'unité de base dans de nombreux modèles microéconomiques. Récemment certaines études microéconomiques développent des analyses intra-ménage comme les travaux de Becker et Lancaster.

La comptabilité nationale considère chaque ménage comme un agent économique. Elle distingue les ménages des autres agents économiques, tels que les entreprises et les sociétés non financières.

Les ménages sont considérés, dans la comptabilité nationale, comme un secteur institutionnel résident.

La comptabilité nationale :

  Unité de consommation : les dépenses

La mesure du pouvoir d'achat des ménages est biaisée si les économies d'échelle liées à la taille des ménages ne sont pas prises en compte. L’OCDE a défini une échelle d'équivalence qui attribue à un ménage un nombre d'unité de consommation (UC) qui prend en compte ces économies d'échelle (achat d’un seul bien pour tous les membres du ménage, plutôt que de plusieurs biens identiques, par exemple, une machine à laver)[1]:

  • 1 UC pour le premier adulte du ménage ;
  • 0,5 UC pour les autres personnes de 14 ans ou plus ;
  • 0,3 UC pour les enfants de moins de 14 ans.

  Participation à la production nationale : les revenu

Le revenu des ménages est formé de salaires, retraites, pensions, revenus d'épargne, revenus immobiliers, allocations...

En France, entre 1960 et 2006, la composition du revenu des ménages a varié : en proportion des revenus nets totaux, le revenu mixte a fortement diminué, les prélèvements obligatoires (cotisations sociales + impôts courants) ont augmenté, la part des salaires est restée assez stable (stable dans le revenu net, en augmentation dans le revenu brut), et la part des prestations sociales a augmenté[2].

La distribution des revenus entre les ménages suit une loi de Pareto. Par exemple en 2011 aux États-Unis 1 % des ménages accaparent plus de 20 % du total des revenus nets d’impôts et 20 % plus de la moitié [3].

  Dettes

La dette des ménages considérée dans son ensemble représente un agrégat économique. Une dette des ménages trop élevée, surtout si elle est à taux variable (c'est-à-dire que le taux d'intérêt à payer sur une dette contractée dans le passé suit l'évolution des taux d'intérêt actuels), est une fragilité potentielle pour l'économie d'un pays, qui est sujet à des crises financières ou à des chutes de la consommation en cas de hausses de taux brutales (l'endettement des ménages américains est souvent cité en exemple; depuis la fin de la seconde guerre mondiale alors que souvent les deux adultes d'un ménage touchent maintenant un salaire, les ménages américains sont de moins en moins capable d'économiser et s'endettent par conséquent[4]).

En France, les ménages sont faiblement endettés, en comparaison avec les autres pays développés[5]. Cependant leur taux d'endettement a fortement augmenté pendant la première décennie du XXIe siècle[6]. Le ratio dette des ménages sur actifs nets des ménages est en 2007 de 13,84 %. Fin 2005 les ménages résidents en France disposaient d’un patrimoine de 8 067 milliards, soit 75 % du patrimoine total de la nation, essentiellement immobilier[7]. De 1995 à 2005 le patrimoine des ménages a augmenté de + 10 % par an, supérieur à la croissance du PIB de 3,7 %. Cette augmentation du patrimoine est la conséquence de la hausse des prix de l’immobilier alimentée par la baisse des taux d'intérêt.

Année taux endettement (% revenu disponible) revenu disponible moyen revenu disponible médian
2000 52 % 31 990€ 26 930€
2009 77 % 34 540€ 28 740€

En France, un particulier n'a pas le droit de faire banqueroute ; une procédure de surendettement a été mise en place pour les cas les plus dramatiques (toutefois, la procédure de faillite civile s'applique aux personnes physiques ayant leur résidence en Alsace et en Moselle, particularisme hérité du droit allemand).

  Notes et références

  1. définition, Insee
  2. Les comptes de la Nation en 2006, graphique « Composition du revenu des ménages », Insee
  3. The New-York Times, Top Earners Doubled Share of Nation’s Income, Study Finds [1]
  4. The Two-Income Trap: Why Middle-Class Mothers and Fathers Are Going Broke, Elizabeth Warren, Basic, 2003
  5. Banque de France, Taux d'endettement des ménages [2]
  6. Insee, ratios de dette des agents non financiers [3]
  7. Insee, 2006, Dossier: Épargne et patrimoine des ménages [4]

  Voir aussi

  Articles connexes

   
               

 

Toutes les traductions de menage


Contenu de sensagent

  • définitions
  • synonymes
  • antonymes
  • encyclopédie

Dictionnaire et traducteur pour mobile

⇨ Nouveau : sensagent est maintenant disponible sur votre mobile

   Publicité ▼

sensagent's office

Raccourcis et gadgets. Gratuit.

* Raccourci Windows : sensagent.

* Widget Vista : sensagent.

dictionnaire et traducteur pour sites web

Alexandria

Une fenêtre (pop-into) d'information (contenu principal de Sensagent) est invoquée un double-clic sur n'importe quel mot de votre page web. LA fenêtre fournit des explications et des traductions contextuelles, c'est-à-dire sans obliger votre visiteur à quitter votre page web !

Essayer ici, télécharger le code;

SensagentBox

Avec la boîte de recherches Sensagent, les visiteurs de votre site peuvent également accéder à une information de référence pertinente parmi plus de 5 millions de pages web indexées sur Sensagent.com. Vous pouvez Choisir la taille qui convient le mieux à votre site et adapter la charte graphique.

Solution commerce électronique

Augmenter le contenu de votre site

Ajouter de nouveaux contenus Add à votre site depuis Sensagent par XML.

Parcourir les produits et les annonces

Obtenir des informations en XML pour filtrer le meilleur contenu.

Indexer des images et définir des méta-données

Fixer la signification de chaque méta-donnée (multilingue).


Renseignements suite à un email de description de votre projet.

Jeux de lettres

Les jeux de lettre français sont :
○   Anagrammes
○   jokers, mots-croisés
○   Lettris
○   Boggle.

Lettris

Lettris est un jeu de lettres gravitationnelles proche de Tetris. Chaque lettre qui apparaît descend ; il faut placer les lettres de telle manière que des mots se forment (gauche, droit, haut et bas) et que de la place soit libérée.

boggle

Il s'agit en 3 minutes de trouver le plus grand nombre de mots possibles de trois lettres et plus dans une grille de 16 lettres. Il est aussi possible de jouer avec la grille de 25 cases. Les lettres doivent être adjacentes et les mots les plus longs sont les meilleurs. Participer au concours et enregistrer votre nom dans la liste de meilleurs joueurs ! Jouer

Dictionnaire de la langue française
Principales Références

La plupart des définitions du français sont proposées par SenseGates et comportent un approfondissement avec Littré et plusieurs auteurs techniques spécialisés.
Le dictionnaire des synonymes est surtout dérivé du dictionnaire intégral (TID).
L'encyclopédie française bénéficie de la licence Wikipedia (GNU).

Copyright

Les jeux de lettres anagramme, mot-croisé, joker, Lettris et Boggle sont proposés par Memodata.
Le service web Alexandria est motorisé par Memodata pour faciliter les recherches sur Ebay.
La SensagentBox est offerte par sensAgent.

Traduction

Changer la langue cible pour obtenir des traductions.
Astuce: parcourir les champs sémantiques du dictionnaire analogique en plusieurs langues pour mieux apprendre avec sensagent.

Dernières recherches dans le dictionnaire :

4028 visiteurs en ligne

calculé en 0,188s

Je voudrais signaler :
section :
une faute d'orthographe ou de grammaire
un contenu abusif (raciste, pornographique, diffamatoire)
une violation de copyright
une erreur
un manque
autre
merci de préciser :

Mon compte

connexion

inscription

   Publicité ▼

USTENSILE DE CUISINE FUSIL MENAGE (2.99 EUR)

Usage commercial de ce terme

Paire gants de ménage homme " Si Monsieur.... " Natives (7.15 EUR)

Usage commercial de ce terme

universelle climatiseur télécommande LCD ménages Air conditionné climatisation (4.59 EUR)

Usage commercial de ce terme

FLACON D'HUILE PARFUMEE / PARFUME VOTRE INTERIEUR / VOTRE LINGE & EAU DE MENAGE (1.5 EUR)

Usage commercial de ce terme

Peau de chamois neuve "Chamois Dole"tannage à l'huile"Auto Ménage"1975/1980 NOS (6.0 EUR)

Usage commercial de ce terme

CPSM Illustrateur - Mon mari prétend faire tout seul le ménage (2.0 EUR)

Usage commercial de ce terme

DAUMIER 1872 Le Grand Ménage H-D 3378 (5.5 EUR)

Usage commercial de ce terme

PLAYMOBIL MENAGE SHOPPING LADY ROBE INTERCHANGEABLE DRESS FASHION BOUTIQUE SHOP (4.69 EUR)

Usage commercial de ce terme

DVD SCENES DE MENAGES ( 2 DVD NEUF SOUS BLISTER ) (3.24 EUR)

Usage commercial de ce terme

DAUMIER 1840 HD-2557 SILHOUETTE 4 - La Femme de ménage qui picolle (14.5 EUR)

Usage commercial de ce terme

SCÈNES DE MÉNAGES - SAISON 5 - COFFRET 5 DVD (13.32 EUR)

Usage commercial de ce terme

menage tes meninges - san-antonio (2.8 EUR)

Usage commercial de ce terme

Théatre d'agriculture et ménage des champs d'O. de Serres - T 3 - Meurant 1802 (25.0 EUR)

Usage commercial de ce terme

BUVARD 18663 AUTOBRASSEUR BOISSON MENAGE (1.0 EUR)

Usage commercial de ce terme

12019 Playmobil Femme de Menage 1900 (5.9 EUR)

Usage commercial de ce terme

8L ménages de chauffe-eau à gaz sans réservoir naturel chaudière instantanée (129.95 EUR)

Usage commercial de ce terme

★★★ Mug tasse minions, Moi moche et méchant - cadeaux Noël anniversaire MENAGE★ (8.9 EUR)

Usage commercial de ce terme

13374 Playmobil Femme de Menage 1900 Jaune (6.9 EUR)

Usage commercial de ce terme

La Paix du ménage (17.99 EUR)

Usage commercial de ce terme