» 
allemand anglais arabe bulgare chinois coréen croate danois espagnol estonien finnois français grec hébreu hindi hongrois islandais indonésien italien japonais letton lituanien malgache néerlandais norvégien persan polonais portugais roumain russe serbe slovaque slovène suédois tchèque thai turc vietnamien
allemand anglais arabe bulgare chinois coréen croate danois espagnol estonien finnois français grec hébreu hindi hongrois islandais indonésien italien japonais letton lituanien malgache néerlandais norvégien persan polonais portugais roumain russe serbe slovaque slovène suédois tchèque thai turc vietnamien

définition - mues

mue (n.f.)

1.changement dans le timbre de la voix humaine au moment de la puberté, surtout sensible chez les garçons.

2.changement saisonnier dans le plumage, le poil ou la peau de certains animaux.

mouvoir (v. trans.)

1.mettre en mouvement, faire agir, faire bouger.

2.(figuré)mettre en activité, exciter, pousser à.

muer (v. intr.)

1.changer périodiquement de peau, de poil, de plumage, pour les animaux concernés.

2.changer de timbre de voix au moment de la puberté.

   Publicité ▼

définition (complément)

voir la définition de mues dans le Littré

voir la définition de Wikipedia

dictionnaire collaboratif

Vous pouvez participer à l'enrichissement du dictionnaire et proposer vos propres définitions pour ce mot ou un autre.

Inscription possible avec votre compte Facebook

synonymes - mues

   Publicité ▼

voir aussi

mue (n.f.)

avoir la voix qui mue, muer

mouvoir (v. pron.)

motilité, mouvant

mouvoir (v.)

motivant

muer (v. intr.)

muance, mue

locutions

dictionnaire analogique

 

Morphogenèse[Hyper.]

Mue (n.) [Cismef]



 

action de (faire) changer totalement[Classe...]

devenir autre[Classe...]

homme (individu masculin)[Thème]

voix[Thème]

maturité des personnes[Thème]

larynx[Thème]

puberté des garçons[Thème]

voix[termes liés]

maturité[DomaineCollocation]

changement total[Classe...]

puberté des garçons[Thème]

voix[termes liés]

larynx[termes liés]

maturité des personnes[termes liés]

avoir la voix qui mue, muer[Nominalisation]

mue (n. f.)



 

organe, tissu et structure organique[Classe]

reste et résidu matériels de qqch[Classe]

changer de peau, de plumage, de poil durant la mue[ClasseHyper.]

peau[Thème]

mue d'animal[Thème]

reptile[Thème]

insecte[termes liés]

peau[termes liés]

poil[termes liés]

plume[termes liés]

peau[Classe]

résidu, reste d'une mue[Classe]

reptile[termes liés]

muer[Nominalisation]

mue (n. f.)


être en mouvement[ClasseHyper.]

mouvoir (v. pron.) [se+V]


mouvoir (v. pron.) [se+V]


faire bouger[Classe]

mouvoir (v. tr.) [V+comp]


 

mouvoir (v. tr.) [figuré]



 

séduire, influencer, aider...[ClasseParExt...]

faire passer qqch de soi à qqch ou qqn d'autre[Classe...]

excitation[Classe]

ce que l'on fait dans un geste, un mouvement[ClasseHyper.]

poussée[Classe]

action de jeter[Classe]

production d'une force motrice[ClasseHyper.]

force (personne)[Thème]

désir[Thème]

factotum (en)[Domaine]

causes (en)[Domaine]

hasPurposeForAgent (en)[Domaine]

IntentionalProcess (en)[Domaine]

Impelling (en)[Domaine]

hasPurpose (en)[Domaine]

confectionner, créer, faire - chose du psychisme - événement, évènement - acte, action, haut fait, l'action humaine - encouragement - mobile rationnel, motif rationnel - énergie mentale, énergie psychique - affecter, émouvoir, faire impression sur, impressionner, remuer, toucher[Hyper.]

cause, raison - causation, cause, provocation - motif - cause, raison - causal, causatif - amorçage, déclenchement, déclencheur, induction, initiation - inducement, inducing (en) - stimulation - stimulant, stimulation, stimulus - encouragement, remonte-pente, stimulant - persuasif - inductif - inciter, motiver, mouvoir, poursuivre, pousser, provoquer, remuer - motif, motivant - motivational (en) - actionner, activer, déclencher, décliquer, étincelle, faire marcher, partir, poursuivre, pousser, roder - agir - chasser, inciter, pousser, pousser en avant, propulser - déterminer, encourager, irriter, provoquer, situer, stimuler - causer, entraîner, faire, inciter à, motiver - agacer, ameuter, exciter, faire de l'agitation, inciter, irriter, partir, provoquer, stimuler - inciter, presser - causer, déterminer, évoquer, faire, provoquer, situer - aviver, déterminer, élever, éveiller, évoquer, exalter, feu, inspirer, irriter, provoquer, situer, soulever, susciter, tirer - affect, émotion, feeling - efficace, impressionnant - affectif, affectionné, émotif - épatant, imposant, impressionnant - impressionnable[Dérivé]

propulser[Nominalisation]

éprouver, ressentir, sentir[Cause]

come to, hit, strike (en)[Domaine]

deterrence, disincentive (en)[Ant.]

mouvoir (verbe)




devenir autre[Classe...]

puberté des garçons[Thème]

voix[termes liés]

maturité[DomaineCollocation]

muer (v. intr.) [V]


changer de peau, de plumage, de poil durant la mue[ClasseHyper.]

insecte[termes liés]

peau[termes liés]

poil[termes liés]

plume[termes liés]

muer (v. intr.) [V]


muer (v. tr. pron.) [littéraire , vieux] [V+comp--en+comp • se+V en + attribut]





 

violation d'une loi, d'un serment[ClasseHyper.]

acte puni par la loi[ClasseParExt.]

état juridique[ClasseParExt.]

écart de conduite[Classe]

désobéissance[Classe]

criminel[Classe]

personne défavorable, en désaccord avec[Classe]

personne qui détruit[Classe]

contrevenant, délinquant et criminel[Classe]

droit pénal[termes liés]

illégal[termes liés]

law (en)[Domaine]

CriminalAction (en)[Domaine]

Human (en)[Domaine]

NormativeAttribute (en)[Domaine]

factotum (en)[Domaine]

realization (en)[Domaine]

apparenter, avoir rapport, avoir trait, établir un rapport entre, se rapporter - failure (en) - crime, inconduite, mauvaise conduite, méfait - crime, criminalité, péché - personne mauvaise - ante, contrevenant, délinquant, malfaiteur, malfaitrice - criminel, criminelle, hors-la-loi - transgression, violation, violement[Hyper.]

irrespect - disrespect, floccinaucinihilipilification (en) - irrespect, irrévérence - enfreindre, être contraire à, muer, transgresser, violer - commettre un péché, pécher - enfreindre, transgresser - accuse, criminate, impeach, incriminate (en) - mettre hors la loi, proscrire - incriminer, inculper - criminel - outrager, scandaliser - disgustingness, unsavoriness (en) - nature offensante - break, go against, violate (en) - hommage, observance, observation - keeping (en)[Dérivé]

violer - enfreindre[Nominalisation]

transgresser[PersonneQui~]

droit criminel, droit pénal[Domaine]

contrevenant[Similaire]

honorer, respecter - savory, savoury (en) - inviolable (en)[Ant.]

muer (verbe)



Le Littré (1880)

MUE (s. f.)[mue]

1. Opération par laquelle un animal se dépouille de son épiderme ou des appendices de la surface de son corps, plumes, poils, cornes, etc. pour reparaître ensuite avec des parties analogues. La desquamation continuelle que l'épiderme et l'épithélium éprouvent chez l'homme est une véritable mue insensible. La mue du cerf, du serpent.

La mue est un état maladif commun à tous les oiseaux (GENLIS Maison rust. t. I, p. 314, dans POUGENS)

2. Le temps où ces changements se font. La mue est passée.

Autour de trois mues, autour qui a trois ans.

3. Changement de peau du ver à soie ; il y en a quatre. L'espace qui s'étend d'une mue à l'autre se nomme âge.

4. Dépouille d'un animal qui a mué.

Mue du cerf, le bois que le cerf a mis bas.

Mue du serpent, la peau que le serpent a laissée.

5. Grande cage où l'on met un oiseau quand il mue. Une mue de faucon.

Comme poussins ou comme oisons hors de la mue (RÉGNIER Mac.)

6. Endroit obscur et serré où l'on enferme les oiseaux, soit pour les faire chanter dans la saison où ils se taisent ordinairement, soit pour les engraisser.

Nous sommes dans ce monde sous la direction d'une puissance aussi invisible que forte, à peu près comme des poulets qu'on a mis en mue pour un certain temps pour les mettre à la broche ensuite (VOLT. Lett. prince roy. Prusse, juin 1738)

Par extension, la Fontaine l'a dit d'un hibou qui coupait les pattes des souris pour les garder.

Puisque un cartésien s'obstine à traiter ce hibou de montre, de machine, Quel ressort lui pouvait donner Le conseil de tronquer un peuple mis en mue ? (LA FONT. Fabl. XI, 9)

7. Sorte de cloche à claire-voie sous laquelle on retient en plein air une poule qui a de petits poulets.

Fig. Se tenir en mue, se tenir chez soi.

C'est donc cela que tu te tiens en mue, Fais le malade, et te plains tous les jours, Te réservant sans doute à tes amours ? (LA FONT. Richard.)

8. Changement qui s'opère dans la voix des individus des deux sexes, à l'époque où ils passent de l'enfance à la puberté.

9. Terme de vénerie. Mettre les chiens à la mue, cesser de les faire chasser.

HISTORIQUE

XIIe s.Muer puet en ceste mue Ma plume tote ma vie (CRESTIEN DE TROIES dans HOLLAND, p. 230)

XIIIe s.Amis, vous m'avez perdue ; Li jalous m'a mis en mue [prison] (Poés. franç. Vatic. n° 1490, f° 109, dans LACURNE)Moult lonc tens fu renart en mue, Ne va, ne vient, ne se remue (Ren. 12981)

XVe s.Deux esperviers de tierce mue (Perceforest, t. II, f° 35)Neige et gresil sont en terre bouté ; On oit chanter chascun parmi la rue ; Arme toy lors ; tien toi l'iver en mue (E. DESCH. Saison de guerre.)

XVIe s.La premiere maladie, mue, dormille, despouillement (diversement appellée) avient au huitiesme ou dixieme jour de la naissance des vers à soie (O. DE SERRES 481)

ÉTYMOLOGIE

Voy. MUER ; wallon, mowe ; namur. muwe ; provenç. espagn. et ital. muda.

MUE (adj. f.)[mue]

Employé seulement dans cette locution : rage mue, rage muette, sans aboiement.

Fig.

M. le duc d'Orléans fut fâché à sa manière, et n'eut pas grand'peine à ne rien montrer ; ducs et princes étrangers, enragés, mais de rage mue (SAINT-SIMON 359, 244)

On a dit figurément aussi : folie mue.

Parlons de cette sagesse [d'un M. de la Garde], qui me paraît une folie mue, comme une rage mue ; c'est un fond de rage muette : un chien ne paraît point enragé, il semble qu'il soit sage, et cependant il est profondément dévoré de cette rage (SÉV. 20 juill. 1689)

REMARQUE

L'Académie n'a pas l'adjectif mue ; mais, à RAGE, elle donne rage mue.

HISTORIQUE

XIIIe s.Mu le fera tenir et coi (la Rose, 16767)

XVe s.Amours luy avoit si close l'issue de sa responce, qu'elle demoura là endroit ainsi comme mue (Perceforest, t. V, f° 91)

XVIe s.Plus raison a que vous la beste mue, Si vostre sens autrement ne se mue (J. MAROT V, 287)

ÉTYMOLOGIE

Berry, mut ; provenç. mut ; catal. mud ; espagn. mudo ; ital. muto ; du lat. mutus ; sanscr. Muka ( u long), muet, du radical mu lier (la langue).

MUÉ, ÉE (part. passé de muer)[mu-é, ée]

1. Changé.

Alors que les couleurs de l'aurore, muées du rose au pourpre, commençaient à être traversées de rayons d'un feu pur (CHATEAUBR. Amér. Fêtes.)

2. Oiseau mué, oiseau qui a mué.

Voix muée, voix qui a subi la mue.

MOUVOIR [mou-voir]

1. Déplacer par un mouvement. L'eau qui meut la roue d'un moulin. Mouvoir une chose de sa place.

Par ce droit souverain [de créateur], il [Dieu] la tourne [la matière], il la façonne, il la meut sans peine (BOSSUET Hist. II, 1)

2. Fig. Conduire par un mouvement moral.

Nous sommes enflammés suivant les divers objets qui nous meuvent (VAUG. Q. C. II, 1)

Quoiqu'il y ait des espaces dans lesquels je ne trouve rien qui excite et meuve mes sens (DESC. Médit. VI, 14)

Mais on te considère, avec tes grands efforts, Comme l'âme qui meut ce détestable corps (DU RYER Scévole, IV, 6)

L'or mouvait ce fantôme ; et, pour perdre Dircé, Vos présents lui dictaient ce qu'il a prononcé (CORN. Oedipe, V, 1)

Votre intérêt, Créon, vous meut plus que ma gloire (ROTR. Antig. II, 4)

Et son art [d'une femme], redoutable aux esprits les plus forts, Pour produire un dessein meut de puissants ressorts (ROTR. Bélis. V, 6)

Quand la grâce efficace meut le libre arbitre, il consent infailliblement (PASC. Prov. XVIII)

Saint Augustin, celui qui a le mieux entendu que le libre arbitre est mû de Dieu (BOSSUET Nouv. myst. X, 1)

Sentiez-vous, dites-moi, ces violents transports Qui d'un esprit divin font mouvoir les ressorts ? (BOILEAU Sat. IX.)

Ce corps vil et mortel est-il donc si sacré Que l'esprit qui le meut ne le quitte à son gré ? (VOLT. Alz. V, 3)

L'objet meut la puissance, la présence de l'objet détermine à l'action ; locution prise de la philosophie d'Aristote où la puissance signifie la simple disposition à faire une chose ; quand cette puissance était mue, elle passait à l'acte.

Absolument.

Et mon bras n'est du sien qu'un chétif instrument Qui ne meut et n'agit que par son mouvement (ROTROU Bélisaire, I, 1)

Sur un corps qui ne vit, ne meut ni ne respire (LA FONT. Fabl. V, 20)

À ces causes et autres considérations à ce mouvant, c'est-à-dire nous portant, nous excitant ; formule qui s'employait dans les édits du roi.

3. Mouvoir une querelle, une question, susciter une querelle, une question....

J'ai vu les gens Mouvoir deux questions.... (LA FONT. Quiproq.)

Mouvoir guerre, faire la guerre (locution vieillie).

Cette parole fut cause à Cambyse grandement courroucé de mouvoir guerre à l'Égypte (P. L. COUR. Trad. d'Hérodote.)

En termes de palais, tous procès mus et à mouvoir.

4. V. n. Terme de féodalité. Se dit d'une terre qui relève d'une autre.

5. Se mouvoir, v. réfl. Être déplacé par un mouvement.

Aux accords d'Amphion les pierres se mouvaient (BOILEAU Art poét. IV)

Que Rohault vainement sèche pour concevoir, Comment, tout étant plein, tout a pu se mouvoir (BOILEAU Épître V)

La cause déterminante de son mouvement étant contre-balancée, l'animal ne se mouvra pas pour atteindre à l'objet de son appétit (BUFF. Nature des anim.)

Tout se passe, se suit, se succède, se renouvelle et se meut par une puissance irrésistible (BUFF. Quadrup. t. I, p. 5)

Avec ellipse du pronom se, faire mouvoir, mettre en mouvement.

On brûla dans le marché de Londres plusieurs statues de bois que des moines faisaient mouvoir par des ressorts (VOLT. Moeurs, 135)

Fig.

Qu'est-ce qu'une armée ? C'est un corps animé d'une infinité de passions différentes qu'un homme habile fait mouvoir pour la défense de la patrie (FLÉCH. Turenne.)

Les ressorts secrets qui font mouvoir les cours et les empires (MASS. Carême, Immut.)

REMARQUE

L'Académie dit que plusieurs des temps de ce verbe ne sont usités que dans le style didactique, mais les exemples classiques rapportés ci-dessus permettent d'en user partout.

HISTORIQUE

XIe s.Je t'en muvrai un tel si grant contraire [opposition] (Ch. de Rol. XX)Après lui dist : cuivert, mar i moüstes [à malheur y vîntes] (ib. CII)

XIIe s.Seignor, par tel maniere, jà nus [nul] n'en soit doutans, Fu meüe la guerre entre Saisnes et Frans (Sax. V)Ne la meüssent [une pierre] li buef d'une charrue (Ronc. p. 105)

XIIIe s.Avant que vous movés de ci [avant que vous partiez d'ici] (la Rose, 2054)Li pueples.... Qui fu tous de pitié meüs (ib. 5669)Li quens Baudoins leur mande, par le conseil le duc de Venise et des autres barons, qu'il meüssent [se missent en mouvement] à l'issue de mars (VILLEH. LIV)Si en fu mervelles [singulièrement] meüs en pitiet (Chr. de Rains, 88)À mouvoir vertueuse guerre Pour nostre adversaire conquerre (J. DE MEUNG Tr. 27)Se c'est heritages, li ples [le procès] demorra par devant le segneur de qui il muet (BEAUMANOIR II, 29)Du prael [pré] mouvoit une alée qui aloit au flum (JOINV. 244)N'aiez paour, je ne di pas Que meviez isnel le pas, Pour la sainte terre defendre (RUTEB. 118)

XIVe s.Les utilités pour quoi les mendibles [mâchoires] desous se meuvent sans celes desus (H. DE MONDEVILLE f° 19, verso.)Ce qui les meut à telles opinions, c'est pour ce que ilz veullent fuir le mal et la misere où ilz sont (ORESME Eth. IV)

XVe s.Adonc commencerent à parler ces dames et ces seigneurs ensemble, et la jeune dame en estant se tenoit toute coie, et ne mouvoit ni oeil ni bouche (FROISS. II, II, 229)Incontinent que ung discord se mouvoit en Angleterre (COMM. VI, 2)Qui peut avoir meu le conte de prendre cette alliance (COMM. I, 1)Vous devez avoir entendu au long dont mouvoit ceste guerre (COMM. III, 3)S'il y met grand merrien, tel que le mur peust empirer, il doit faire pilier de pierre de taille, mouvant de terre, suffisant pour le soustenir ; et, s'il ne meut de terre, si doit il estre fondé sur fondement ou mur de pierre de taille (Ordonnance, 1485)

XVIe s.Le chancelier Duprat, de longtemps mal meu contre le dit seigneur de Semblançay (M. DU BELLAY 72)Dieu s'esjouit grandement après qu'il eut achevé le monde, quand il le veit tourner et mouvoir son premier mouvement (AMYOT Lyc. 60)Quand les Grecs movoyent armes les ungs contre les aultres (RAB. Garg. I, 46)Estans sur la riviere de Loyre, nous sembloyent les arbres prochains se movoir ; toutefoys ilz ne se mouvent, mais nous, par le decours du basteau (RAB. Pant. V, 26)Les muscles se revirans vers leurs origines mouvent l'os fracturé (PARÉ XIII, 4)Quels ressorts nous meuvent (MONT. I, 172)

ÉTYMOLOGIE

Berry et Normandie, mouver ; wallon, mouwer ; provenç. mover, movre ; cat. mourer ; esp. et port. mover ; ital. movere ; du lat. movere. Le radical sanscrit me (e long) paraît être dans movere, meare. Le participe meü, devenu mû, par contraction, suppose un participe barbare movutus.

MUER [mu-é]

1. V. a. Changer.

Qui de Méduse eût vu jadis la tête Était en roc mué soudainement (VOLT. dans le Dict. de BESCHERELLE.)

Usité en ce sens dans le style marotique seulement.

2. Terme de vénerie. Muer sa tête, se dit d'un cerf qui quitte son bois.

3. V. n. Être dans le temps de la mue.

Un paon muait ; un geai prit son plumage, Puis après se l'accommoda (LA FONT. Fabl. IV, 9)

Voyant muer quelquefois sa peau [du serpent], ils [les hommes] durent croire qu'il rajeunissait (VOLT. Moeurs, Us. et sent.)

Communément, c'est vers la fin de l'été et en automne que les oiseaux muent (BUFF. Ois. t. I, p. 61)

Il y a des chevaux qui muent de corne, cela arrive surtout à ceux qui ont été élevés dans des pays humides et marécageux comme en Hollande (BUFF. Quadrup. t. I, p. 123)

Muer se conjugue avec l'auxiliaire avoir quand on veut exprimer l'acte : l'oiseau a mué hier ; avec l'auxiliaire être quand on veut exprimer l'état : l'oiseau est mué depuis quelques jours.

4. Prendre un certain timbre rauque, en parlant de la voix des jeunes gens qui atteignent la puberté.

Sa voix mue, ou plutôt il la perd (J. J. ROUSS. Ém. IV)

5. Terme d'ancienne musique. Exécuter une muance ; changer de ton, et, par suite, de manière de solfier.

HISTORIQUE

XIe s.Set cenz chameaux et mil hosturs [autours] muez (Ch. de R. III)Li reis Marsile ad la color muée (ib. XXXIII)

XIIe s.Et de cors et de membres [elle] par fu si avenanz, Qu'onques Dex ne fist homme, tant soit vielz ne crolanz, Se l'osast esgarder, ne li muast talans [désir] (Sax. V)

XIIIe s.Car ele n'ot nouvele qui en mal ne se mue (Berte, LXXX)Note que fort chose est mouer consentement (Liv. de just. 184)[Il] plus avoit d'orguel en lui que n'ot Nobugodosor, qui par son orguel fu mués VII ans en bieste (Ch. de Rains, p. 98)Li tens qui tote chose mue, Qui tout fait croistre et tout norist, Et qui tout use et tout porrist (la Rose, 380)

XVe s.Quand le roi Philippe vit les Anglois, le sang lui mua, car il les heoit (FROISS. I, I, 287)Les dieux et les deesses à leur plaisance muoient les hommes en bestes et en oiseaux (FROISS. II, III, 14)Et ceulx là sont incontinent muez d'amour en hayne et de hayne en amour (COMM. I, 16)

XVIe s.La voix se mue et grossist si tost que le garçon se rue au jeu d'amour (PARÉ VI, 18)La maladie des magneaux [vers à soie] se recognoist à la teste, qui s'enfle lorsqu'ils veulent muer (O. DE SERRES 481)Cueur feminin se mue, et prend son cours, Comme la lune estant en son decours (J. MAROT V, 250)Je fourvoye, je ruse muant de lieu, d'occupation (MONT. III, 299)Quand ils [les cerfs] cherchent à se donner du bon temps pour se defaire du mauvais qu'ils ont eu durant l'hiver, la premiere chose qu'ils font, c'est de muer leur teste (CHARLES IX Chasse royale, ch. IV)Muons de chance (RAB. III, 26)

ÉTYMOLOGIE

Wallon, mouwer ; namur. muwer ; prov. et esp. mudar ; ital. mutare ; du lat. mutare, changer. Mutare est moitare, voy. le terme grec signifiant mutuel, et est de même radical que mutuus (voy. MUTUEL).

Wikipedia - voir aussi

Wikipedia

Mue

                   
Page d'aide sur l'homonymie Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom.
  La mue d'une cigale
en images animées.

Sur les autres projets Wikimedia :

Dans de nombreuses espèces animales, la mue est un phénomène physiologique de renouvellement ponctuel de l’apparence externe, marqué par l’abandon des reliquats de l’ancienne.

  • Chez les reptiles de l’ordre des squamates, la mue désigne le renouvellement de la peau, et par métonymie la peau elle-même, aussi appelée exuvie.
  • Chez les oiseaux, la mue désigne le renouvellement du plumage.
  • Chez certains mammifères, la mue désigne la chute du pelage. Chez les cervidés, la mue désigne la chute des bois et parfois les bois eux-mêmes.
  • Chez les arthropodes (insectes, crustacés, arachnides…), comme chez tous les Ecdysozoaires, la mue consiste au renouvellement de la cuticule, l'enveloppe externe plus ou moins rigide et inextensible de l'animal. Les mues sont nécessaires à la croissance ou à la métamorphose. Le rejet de la cuticule porte plus particulièrement le nom d’exuviation (ecdysis en anglais), alors que le mot mue peut englober des phénomènes préparatoires et consécutifs à l'exuviation. L'ancienne cuticule qu'abandonne l’animal, l’exuvie, est parfois aussi appelée mue.

Par analogie :

  • Dans l’espèce humaine, la mue est la période de la puberté où le timbre et la hauteur de la voix changent, et celle-ci devient plus grave. La mue intervient de manière plus importante chez le garçon que chez la fille.

Autre sens :

  • Une mue est une sorte de cage destinée à l'élevage d'animaux de basse-cours tels les poules ou les lapins.
   
               

Mués

                   
Mués
Blason de Mués
Héraldique
Administration
Pays Drapeau d'Espagne Espagne
Communauté autonome Navarre Navarre
Province Navarre Navarre
Comarque Estella Orientale
District judic. (Municipio)
Maire María de los Reyes Monreal Quintana
2007-2011
Code postal 31219
Géographie
Coordonnées 42° 36′ 27″ Nord
       2° 13′ 32″ Ouest
/ 42.6075, -2.225556
  
Altitude 518 m
Superficie 14,394 km2
Démographie
Population 107 hab. (2007)
Localisation
280px

Géolocalisation sur la carte : Espagne

Voir la carte administrative
City locator 14.svg
Mués

Géolocalisation sur la carte : Espagne

Voir la carte topographique
City locator 14.svg
Mués

Mués est une ville et une commune de la Communauté Forale de Navarre (Espagne).
Elle est située dans la zone non bascophone de la province, dans la Merindad[1] d'Estella et à 67 km de sa capitale, Pampelune. Le castillan est la seule langue officielle alors que le basque n’a pas de statut officiel. Le secrétaire de mairie est aussi celui de Lana, Piedramillera, Sorlada.

Sommaire

  Géographie

  Localités limitrophes

  Histoire

  Économie

  Administration

  Démographie

Évolution démographique
1996 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007
119 110 112 104 110 111 102 108 101 99 107
Sources: Mués et instituto de estadística de navarra

  Patrimoine civil

  Patrimoine religieux

  Personnages célèbres

  Bibliographie

  Notes et références

  1. La merindad est un type de juridiction espagnole, hérité du Moyen Âge, et particulièrement implanté en Navarre et en Vieille-Castille. Au Moyen Âge, la merindad désigne avant tout un territoire, un district sis autour d'une ville ou d'un bourg important, jouissant du statut de villa.

  Liens externes

   
               

 

Toutes les traductions de mues


Contenu de sensagent

  • définitions
  • synonymes
  • antonymes
  • encyclopédie

Dictionnaire et traducteur pour mobile

⇨ Nouveau : sensagent est maintenant disponible sur votre mobile

   Publicité ▼

sensagent's office

Raccourcis et gadgets. Gratuit.

* Raccourci Windows : sensagent.

* Widget Vista : sensagent.

dictionnaire et traducteur pour sites web

Alexandria

Une fenêtre (pop-into) d'information (contenu principal de Sensagent) est invoquée un double-clic sur n'importe quel mot de votre page web. LA fenêtre fournit des explications et des traductions contextuelles, c'est-à-dire sans obliger votre visiteur à quitter votre page web !

Essayer ici, télécharger le code;

SensagentBox

Avec la boîte de recherches Sensagent, les visiteurs de votre site peuvent également accéder à une information de référence pertinente parmi plus de 5 millions de pages web indexées sur Sensagent.com. Vous pouvez Choisir la taille qui convient le mieux à votre site et adapter la charte graphique.

Solution commerce électronique

Augmenter le contenu de votre site

Ajouter de nouveaux contenus Add à votre site depuis Sensagent par XML.

Parcourir les produits et les annonces

Obtenir des informations en XML pour filtrer le meilleur contenu.

Indexer des images et définir des méta-données

Fixer la signification de chaque méta-donnée (multilingue).


Renseignements suite à un email de description de votre projet.

Jeux de lettres

Les jeux de lettre français sont :
○   Anagrammes
○   jokers, mots-croisés
○   Lettris
○   Boggle.

Lettris

Lettris est un jeu de lettres gravitationnelles proche de Tetris. Chaque lettre qui apparaît descend ; il faut placer les lettres de telle manière que des mots se forment (gauche, droit, haut et bas) et que de la place soit libérée.

boggle

Il s'agit en 3 minutes de trouver le plus grand nombre de mots possibles de trois lettres et plus dans une grille de 16 lettres. Il est aussi possible de jouer avec la grille de 25 cases. Les lettres doivent être adjacentes et les mots les plus longs sont les meilleurs. Participer au concours et enregistrer votre nom dans la liste de meilleurs joueurs ! Jouer

Dictionnaire de la langue française
Principales Références

La plupart des définitions du français sont proposées par SenseGates et comportent un approfondissement avec Littré et plusieurs auteurs techniques spécialisés.
Le dictionnaire des synonymes est surtout dérivé du dictionnaire intégral (TID).
L'encyclopédie française bénéficie de la licence Wikipedia (GNU).

Copyright

Les jeux de lettres anagramme, mot-croisé, joker, Lettris et Boggle sont proposés par Memodata.
Le service web Alexandria est motorisé par Memodata pour faciliter les recherches sur Ebay.
La SensagentBox est offerte par sensAgent.

Traduction

Changer la langue cible pour obtenir des traductions.
Astuce: parcourir les champs sémantiques du dictionnaire analogique en plusieurs langues pour mieux apprendre avec sensagent.

Dernières recherches dans le dictionnaire :

5881 visiteurs en ligne

calculé en 0,452s

Je voudrais signaler :
section :
une faute d'orthographe ou de grammaire
un contenu abusif (raciste, pornographique, diffamatoire)
une violation de copyright
une erreur
un manque
autre
merci de préciser :

Mon compte

connexion

inscription

   Publicité ▼