» 
allemand anglais arabe bulgare chinois coréen croate danois espagnol estonien finnois français grec hébreu hindi hongrois islandais indonésien italien japonais letton lituanien malgache néerlandais norvégien persan polonais portugais roumain russe serbe slovaque slovène suédois tchèque thai turc vietnamien
allemand anglais arabe bulgare chinois coréen croate danois espagnol estonien finnois français grec hébreu hindi hongrois islandais indonésien italien japonais letton lituanien malgache néerlandais norvégien persan polonais portugais roumain russe serbe slovaque slovène suédois tchèque thai turc vietnamien

définition - niais

nier (v. trans.)

1.déclarer qu'une chose est inexistante, qu'elle n'est pas vraie, pas exacte, qu'elle est fausse. Contredire, contester, rejeter.

niais (adj.)

1.naïf, nigaud, simple, sot, godiche.

niais (n.)

1.personne de faible intelligence et de peu de sens commun.

   Publicité ▼

définition (complément)

voir la définition de niais dans le Littré

dictionnaire collaboratif

Vous pouvez participer à l'enrichissement du dictionnaire et proposer vos propes définitions pour ce mot ou un autre.

Inscription possible avec votre compte Facebook

synonymes - niais

niais (n.)

nigaud, simplet

   Publicité ▼

voir aussi

locutions

dictionnaire analogique






futile[Classe]

absurde[Classe]

niais (adj.)


ridicule[Similaire]

niais (adj.)





Le Littré (1880)

NIER [ni-é]

1. Dire qu'une chose n'est pas vraie ou n'est pas.

Il me nia le fait, mais d'une manière qui me le fit croire, parce qu'il me conjura de ne le pas publier (RETZ Mém. t. II, liv. III, p. 245, dans POUGENS)

Les sadducéens, qui nient la résurrection, le vinrent trouver, et ils lui proposèrent cette question... (SACI Bible, Évang. St Marc, XII, 18)

Vous étiez aussi avec Jésus de Nazareth ? mais lui le nia, en disant : Je ne le connais point, et je ne sais ce que vous dites (SACI ib. XIV, 67)

C'est une maladie naturelle à l'homme de croire qu'il possède la vérité directement ; et de là vient qu'il est toujours disposé à nier tout ce qui lui est incompréhensible (PASC. Espr. géom. I)

Souvenez-vous que nous avons vu nier dans Paris les expériences de Newton sur la lumière, et lui faire des objections plus frivoles (VOLT. Pol. et législ. Fragm. hist. Inde. XXVI)

Vous laissez les taupes, enterrées sous vos gazons, nier, si elles l'osent, l'existence du soleil (VOLT. ib. Instr. pour le Pr. royal, II)

Des avantages qui ne puissent être ni disputés ni niés ; or c'est ce qu'on trouve dans la naissance et dans la fortune (D'ALEMB. Ess. sur la soc. des g. de lett. Oeuvr. t. III, p. 62, dans POUGENS)

Quand on nierait au christianisme ses preuves surnaturelles, il resterait de quoi prouver qu'il est le culte le plus divin et le plus pur (CHATEAUBR. Génie, IV, VI, 13)

Absolument.

C'est un des abus de ce tribunal [l'inquisition], que, de deux personnes qui sont accusées du même crime, celle qui nie est condamnée à la mort, et celle qui avoue évite le supplice ; ceci est tiré des idées monastiques (MONTESQ. Esp. XXVI, 12)

Nier Dieu, prétendre que Dieu n'existe pas.

Dieu fait part, au besoin, de sa force infinie ; Qui craint de le nier, dans son âme le nie (CORN. Poly. II, 6)

Son désespoir à la mort de ses enfants, porté jusqu'à nier la Providence (ROLLIN Hist. anc. Oeuvr. t. XI, 2e part, p. 735, dans POUGENS.)

Vous craignez qu'en adorant Dieu on ne redevienne bientôt superstitieux et fanatique ; mais n'est-il pas à craindre qu'en le niant on ne s'abandonne aux passions les plus atroces et aux crimes les plus affreux ? (VOLT. Dict. phil. Dieu.)

2. Nier suivi d'un autre verbe, régit de et l'infinitif, lorsque le verbe régi se rapporte au sujet de la phrase.

Il nie d'avoir rien touché, pour se mettre dans le rang des créanciers (SÉV. 10 nov. 1675)

Il a nié d'avoir prétendu deux fois dans le consistoire.... (J. J. ROUSS. dans GIRAULT-DUVIVIER)

Si le verbe régi ne se rapporte pas au sujet de la phrase, on met que et le subjonctif.

Si cette vie est le champ fécond dans lequel nous devons semer pour la glorieuse immortalité.... l'on ne peut nier que la longue vie ne soit souhaitable (BOSSUET Yol. de Monterby.)

On peut employer la même tournure quand les deux verbes ont le même sujet. Il nie qu'il se soit trouvé dans cette maison.

3. Nier un dépôt, une dette, nier qu'on ait une dette à payer, un dépôt à rendre.

Doutez-vous de ma probité, monsieur ? vos cent écus ! j'aimerais mieux vous les devoir toute ma vie, que de les nier un seul instant (BEAUMARCH. Barb. de Sév. III, 5)

4. En termes d'argumentation, ne pas demeurer d'accord d'une proposition. Nier un principe. Il a accordé la majeure et nié la mineure.

Il ne faut point imputer les conséquences à qui les nie (BOSSUET 3e avert. 2)

5. Refuser, ne pas accorder.

Et je n'ai pu nier au tourment qui le tue Quelques moments secrets d'une si chère vue (MOL. D. Garc. III, 2)

Et tâcher par des soins d'une très longue suite D'obtenir ce qu'on nie à leur peu de mérite (MOL. Mis. III, 1)

Il demeure libre d'octroyer la demande ou de la nier (PASC. Prov. VIII)

6. Se nier, v. réfl. Être nié. Ce sont là des choses qui se nient facilement.

REMARQUE

1. Nier employé avec une négation est suivi ordinairement de la négative ne :Je ne puis pas nier qu'il n'y ait eu des Pères de l'Église qui ont condamné la comédie ; mais on ne peut pas me nier aussi qu'il n'y en ait eu quelques-uns qui l'ont traitée un peu plus doucement (MOL. Tart. Préface)Vous ne sauriez nier qu'un homme n'apprenne bien des choses quand il voyage (FÉN. Dial. des morts, n° 17)Je ne nie pas que je ne sois infiniment flatté.... (VOLT. Lett. Mme du Bocage, 19 sept. 1764)

2. On peut aussi supprimer ce ne :Je ne nie pas qu'il ait fait cela (Dict. de l'Académie)Je ne nie pas qu'il ait raison (J. J. ROUSS. dans GIRAULT-DUVIVIER)

3. On met également ne quand le verbe paraît sous une forme interrogative : Peut-on nier qu'il n'ait avancé cette proposition ? Mais ici aussi le ne peut se supprimer : Niez-vous qu'il en soit ainsi ?

HISTORIQUE

XIIe s.Puisqu'il le nie, sire, vez-ci mon gant (Ronc. p. 181)

XIIIe s.Li plus sage paien en furent moult dolent : Volentiers s'en r'alassent ariere en orient, Mais plus en ot de fols qui en furent noiant (Ch. d'Ant. VII, 556)Mais ce ne sui-je pas [ce n'est pas moi], sachiez, je vous le noi, Berte, cv. De ce qu'ele le noie, tous [j'] en sui trespensés (ib. CXXI)L'ostel, dit-il, tel cum veés, Prenés, jà ne vous iert neés [refusé] (la Rose, 12378)

XIVe s.La pensée qui afferme ou nie (ORESME Eth. 183)Teles vertus selon lesqueles l'ame dit verité ou en affermant ou en noiant (ORESME ib. 173)

XVIe s.Qui est-ce qui niera que cela n'ait esté fait par esprit prophetique ? (CALV. Instit. 40)Il faut qu'il nie quant et quant, que la transgression de la loy n'est point peché (CALV. ib. 488)Il nie qu'il n'a point esté creé apostre ne des hommes, ne par hommes, mais par Jesus-Christ (CALV. ib. 854)Il ne nioit point qu'il n'eust Cleopatre, mais aussi ne confessoit il point qu'il la tinst pour sa femme (AMYOT Anton. 38)Il nia qu'il l'eust prise, mais il en fut trouvé saisy (AMYOT ib. 104)

ÉTYMOLOGIE

Wallon, noiî ; provenç. negar, neguar, nejar, neyar ; espagn. et portug. negar ; ital. negare ; du lat. negare, que les étymologistes latins dérivent de nec et du radical du verbe ajo, aio, je dis ; mais à tort : car c'est le dénominatif de la négation nec, où le c s'est changé en g, comme dans neg-otium. La régularité de la conjugaison exclut la composition avec aio.

NIAIS, AISE (adj.)[ni-ê, ê-z']

1. Terme de fauconnerie. Qui n'est pas encore sorti du nid, et qui a été pris au nid, en parlant des oiseaux de vol. Un faucon niais.

2. Fig. Qui est simple et encore sans usage du monde. Un garçon niais. Une fille niaise.

3. Il se dit des manières, du ton, etc. Tournure niaise.

Cette mine entre douce et niaise est passée en une autre toute contraire, et il ne m'est plus rien resté qui ne soit changé (VOIT. Lett. 42)

J'ai la tête assez belle, avec beaucoup de cheveux gris, les yeux doux, mais un peu égarés, et le visage assez niais (VOIT. ib. 78)

Elle affecte toujours un ton de voix languissant et niais (MOL. Critique, 2)

4. Qui annonce la sottise ou l'inexpérience. Une démarche niaise.

Ces soupirs ridicules et ces larmes niaises qui font rire tout le monde (MOL. Critique, 7)

Ces sortes de pléonasmes [Trois sceptres, à son trône attachés par mon bras, Parleront au lieu d'elles et ne se tairont pas, Nicom., I, 1] sont les plus vicieux ; ils retombent quelquefois dans ce qu'on appelle le style niais : Hélas ! s'il n'était pas mort, il serait encore en vie (VOLT. Comm. Corn.)

5. S. m. et f. Un niais, une niaise.

Faire, contrefaire le niais, faire semblant d'être simple.

C'est un niais de Sologne, il est de ces niais de Sologne qui ne se trompent qu'à leur profit, il est adroit et alerte sur ce qui regarde son intérêt et il contrefait le simple.

La place des niais, la meilleure place.

Des niais, sans prier, je me mets en la place (RÉGNIER Sat. X.)

Populairement. C'est de la graine de niais, c'est une chose qui ne peut tromper que les plus simples.

6. Adv. Parler niais, parler niaisement.

Rire niais, rire niaisement.

La femme de Montchevreuil était une grande créature maigre, jaune, qui riait niais (SAINT-SIMON 4, 64)

HISTORIQUE

XIIIe s.Niais est cil [oiseau de chasse] que on a trait dou nif, et que on norrit en son ostel de sa juvente (BRUN. LATINI Trés. p. 201)

XIVe s.Autres faucons y a qui ont esté prins au nid et sont appelés nyais (Modus, f° LXXVII)

XVe s.Coquins, niays, sots.... (COQUILLART Monologue des perruques.)

XVIe s.Si le sage n'erroit, le niais creveroit (LEROUX DE LINCY Prov. t. II, p. 416)Que s'il bastit au lieu qui au pauvre appartienne, Jamais n'en partira le malheur, t'en souvienne ; Car d'un bien mal acquis sur le pauvre niais Le troisieme heritier ne jouyra jamais (Plaisir des champs, p. 75)Parmi ses faveurs vaines [de la fortune], je n'en ay point qui plaise tant à cette niaise humeur qui s'en paist chez moi, qu'une bulle authentique de bourgeoisie romaine qui me feut octroyée, dernierement que j'y estois, pompeuse en sceaux et lettres dorées (MONT. IV, 143)Les freres ou pour le moins cousins germains de sot sont niais, fat, badaut, nigaud, badin et plusieurs autres (H. EST. Apol. pour Hérod. p. 19, dans LACURNE)Entre tant de François qui usent tous les jours de ces mots, niais ou niez, hagard, debonnaire, leurré, bien peu prennent garde à leur premier usage et s'aperçoivent qu'ils disent des hommes ce qui se dit proprement des oiseaux de proye... ceux-là sçauront que niais ou niez se dit proprement du faucon ou autre oiseau de proye qui est pris au nid et n'ayant encore volé (H. EST. Précellence du langage françois, éd. FEUGÈRE, p. 128)Se met au beau milieu de la table, et pensant estre là en un bon lieu et en la place des niais [la bonne place] (BOUCHET Serées, liv. II, p. 87, dans LACURNE)

ÉTYMOLOGIE

Ital. nidiace ; d'une forme latine nidacem ou nidiacem, qui vient de nidus, nid. Le provençal nizaic, niaic suppose une autre formation.

 

Toutes les traductions de niais


Contenu de sensagent

  • définitions
  • synonymes
  • antonymes
  • encyclopédie

Dictionnaire et traducteur pour mobile

⇨ Nouveau : sensagent est maintenant disponible sur votre mobile

   Publicité ▼

sensagent's office

Raccourcis et gadgets. Gratuit.

* Raccourci Windows : sensagent.

* Widget Vista : sensagent.

dictionnaire et traducteur pour sites web

Alexandria

Une fenêtre (pop-into) d'information (contenu principal de Sensagent) est invoquée un double-clic sur n'importe quel mot de votre page web. LA fenêtre fournit des explications et des traductions contextuelles, c'est-à-dire sans obliger votre visiteur à quitter votre page web !

Essayer ici, télécharger le code;

SensagentBox

Avec la boîte de recherches Sensagent, les visiteurs de votre site peuvent également accéder à une information de référence pertinente parmi plus de 5 millions de pages web indexées sur Sensagent.com. Vous pouvez Choisir la taille qui convient le mieux à votre site et adapter la charte graphique.

Solution commerce électronique

Augmenter le contenu de votre site

Ajouter de nouveaux contenus Add à votre site depuis Sensagent par XML.

Parcourir les produits et les annonces

Obtenir des informations en XML pour filtrer le meilleur contenu.

Indexer des images et définir des méta-données

Fixer la signification de chaque méta-donnée (multilingue).


Renseignements suite à un email de description de votre projet.

Jeux de lettres

Les jeux de lettre français sont :
○   Anagrammes
○   jokers, mots-croisés
○   Lettris
○   Boggle.

Lettris

Lettris est un jeu de lettres gravitationnelles proche de Tetris. Chaque lettre qui apparaît descend ; il faut placer les lettres de telle manière que des mots se forment (gauche, droit, haut et bas) et que de la place soit libérée.

boggle

Il s'agit en 3 minutes de trouver le plus grand nombre de mots possibles de trois lettres et plus dans une grille de 16 lettres. Il est aussi possible de jouer avec la grille de 25 cases. Les lettres doivent être adjacentes et les mots les plus longs sont les meilleurs. Participer au concours et enregistrer votre nom dans la liste de meilleurs joueurs ! Jouer

Dictionnaire de la langue française
Principales Références

La plupart des définitions du français sont proposées par SenseGates et comportent un approfondissement avec Littré et plusieurs auteurs techniques spécialisés.
Le dictionnaire des synonymes est surtout dérivé du dictionnaire intégral (TID).
L'encyclopédie française bénéficie de la licence Wikipedia (GNU).

Copyright

Les jeux de lettres anagramme, mot-croisé, joker, Lettris et Boggle sont proposés par Memodata.
Le service web Alexandria est motorisé par Memodata pour faciliter les recherches sur Ebay.
La SensagentBox est offerte par sensAgent.

Traduction

Changer la langue cible pour obtenir des traductions.
Astuce: parcourir les champs sémantiques du dictionnaire analogique en plusieurs langues pour mieux apprendre avec sensagent.

Dernières recherches dans le dictionnaire :

4121 visiteurs en ligne

calculé en 0,265s

   Publicité ▼

Je voudrais signaler :
section :
une faute d'orthographe ou de grammaire
un contenu abusif (raciste, pornographique, diffamatoire)
une violation de copyright
une erreur
un manque
autre
merci de préciser :

Mon compte

connexion

inscription

   Publicité ▼

Et si c'était niais ? : Pastiches ( Pascal Fioretto ) (2.99 EUR)

Usage commercial de ce terme

Et si c'était niais ? - Pascal Fioretto - Livre (5.9 EUR)

Usage commercial de ce terme

ET SI C'ÉTAIT NIAIS ? "PASTICHES" de PASCAL FIORETTO Edition 2007 (4.0 EUR)

Usage commercial de ce terme

Livre :Et si c'était niais ? (Pascal Fioretto) (4.6 EUR)

Usage commercial de ce terme

++FREDERIC escota… LP 1977 VENTADORN ventura/la sociala/lo niais OCCITAN EX++ (22.99 EUR)

Usage commercial de ce terme

Et si c'était niais ? : Pastiches - Pascal Fioretto / Livre BE - ER05 (6.49 EUR)

Usage commercial de ce terme

Et si c'était niais ? Fioretto Pascal Néel Laure Gonnard Nathalie Livre (3.12 EUR)

Usage commercial de ce terme

Et si c'etait niais ? Pastiches contemporains Pascal Fioretto Laure Neel Nat (15.78 EUR)

Usage commercial de ce terme

et si c'était niais ? Fioretto Pascal Occasion Livre (6.08 EUR)

Usage commercial de ce terme