» 
allemand anglais arabe bulgare chinois coréen croate danois espagnol estonien finnois français grec hébreu hindi hongrois islandais indonésien italien japonais letton lituanien malgache néerlandais norvégien persan polonais portugais roumain russe serbe slovaque slovène suédois tchèque thai turc vietnamien
allemand anglais arabe bulgare chinois coréen croate danois espagnol estonien finnois français grec hébreu hindi hongrois islandais indonésien italien japonais letton lituanien malgache néerlandais norvégien persan polonais portugais roumain russe serbe slovaque slovène suédois tchèque thai turc vietnamien

définition - parasitologie

parasitologie (n.f.)

1.(sciences)étude des parasites et des maladies qu'ils provoquent.

Parasitologie (n.)

1.(Cismef)Science qui traite de l'ensemble des parasites, quelles que soient leurs dimensions.

   Publicité ▼

définition (complément)

voir la définition de Wikipedia

dictionnaire collaboratif

Vous pouvez participer à l'enrichissement du dictionnaire et proposer vos propres définitions pour ce mot ou un autre.

Inscription possible avec votre compte Facebook

voir aussi

parasitologie (n.f.)

parasite

   Publicité ▼

locutions

dictionnaire analogique

Wikipedia

Parasitologie

                   

La parasitologie est l'étude des parasites, de leurs hôtes et de leurs interactions mutuelles.
En tant que discipline biologique, les enjeux de la parasitologie ne sont pas tant déterminés par l'organisme ou l'environnement en question, mais par les modes de vie et les interactions durables entre parasites et leurs hôtes (si elles n'étaient pas durable, l’hôte ou le parasite disparaitrait).
Elle est donc à la croisée d'autres disciplines telles que la biologie cellulaire, la bio-informatique, la biologie moléculaire, l'immunologie, la génétique et l'écologie, l'écoépidémiologie.

Le parasitisme est le plus commun des modes de vie sur cette planète, impliquant des représentants des principaux taxons, depuis les plus simples organismes unicellulaires à des vertébrés complexes. Chaque espèce est potentiellement victime de plusieurs parasites ; et de nombreux parasites peuvent eux-mêmes être parasités. En conséquence, le nombre d'espèces parasites excède grandement le nombre d'espèces « autonomes ».

Sommaire

  Domaines

  Parasitologie médicale

La parasitologie médicale étudie les maladies de l'homme provoquées directement ou indirectement par les parasites. Le contexte biologique qui entraîne l'intervention de ces agents bien particuliers éclaire en grande partie leur action et mérite à ce titre qu'on en rappelle les principaux traits.

  Le fait parasitaire

Que sont les parasites ?

Il faut, pour comprendre le fait parasitaire, remonter le cours de l'évolution. on suppose que dans un premier temps, les milieux minéraux naturels étaient aptes à une vie évoluant vers les végétaux et animaux. La multiplication des espèces engendrant rapidement une compétition pour l'espace et les ressources vitales, dont les solutions étaient l'adaptation continue et la co-évolution. Les milieux naturels, même les plus particuliers et les plus inattendus semblent avoir été assez rapidement colonisés par la vie. Or cette apparition et cette multiplication des espèces a elle-même engendré un monde nouveau et vaste de milieux particulièrement riches : les milieux biologiques vivants (extérieur ou intérieur des individus).

Il n'est donc pas surprenant que parmi la quasi-totalité des groupes zoologiques et botaniques, un grand nombre d'espèces se spécialisent secondairement pour vivre aux dépens de ces nouveaux milieux vivants (certaines relations parasitaires pouvant d'ailleurs évoluer vers le mutualisme ou la symbiose).

C'est donc une évolution secondaire, en fait presque un "progrès", qui a créé à côté de la masse des prédateurs qui tuent obligatoirement leur proie pour s'en nourrir, le monde des parasites, vivant souvent sans les détruire aux dépens d'autres êtres vivants.

  Les degrés du parasitisme

Dans l'état parasitaire, tous les degrés peuvent se rencontrer :

1) Les parasites facultatifs sont très souvent des saprophytes ou des saprozoïtes pour lesquels le parasitisme n'est qu'une option possible nécessitant certaines conditions (Naegleria, champignons...).

2) Les parasites obligatoires, ou parasites vrais, au contraire, ne peuvent vivre que liés à un hôte ; suivant l'étroitesse de ce lien, on distingue :

  • Des ectoparasites inféodés à la surface de l'hôte et en général peu modifiés par cet état (pièces buccales piqueuses). Leur parasitisme est soit temporaire (mouches piqueuses), soit permanent (pou de tête) . Ils sont souvent hématophages.
  • Des endoparasites vivant au sein de l'organisme de l'hôte. On atteint ici le stade ultime de l'adaptation parasitaire qui se traduit par un bouleversement, parfois considérable, de la morphologie et de la physiologie primitive de ces espèces. C'est à leur propos que se pose tout particulièrement le problème important de la relation hôte - parasite.

  Relation hôte-parasite

L'association hôte-parasite, si elle n'admet que le second comme bénéficiaire, n'en comporte pas moins des conséquences pour les deux.

1) Conséquences pour le parasite.

Déchargé par son hôte de la plupart des contraintes de la vie libre (défense, locomotion, recherche et souvent assimilation même de la nourriture), le parasite voit régresser les fonctions correspondantes au profit de la seule reproduction (un ver solitaire élimine en 10 ans 650 millions d'embryophores).

À l'inverse, l'assujettissement du parasite et les difficultés qui en résultent pour la colonisation pour sa descendance d'un nouvel hôte définitif impose une évolution par cycle.

Le cycle est la succession des états et des circonstances qui permettent de passer des adultes d'une génération aux adultes de la génération suivante.

Il peut comprendre des phases de vie libre (eau, terre, boue) et des phases de vie parasitaire dans des hôtes intermédiaires (moustique, bulin, glossine...). Parfois il est relativement simple, le passage se faisant d'hôte définitif à nouvel hôte définitif, et le parasite est dit monoxène à un seul hôte.

Souvent, au contraire, il est complexe, mettant en jeu un ou plusieurs hôtes intermédiaires indispensables qui hébergent les stades successifs ; le parasite est alors dit hétéroxène.

2) Infestation du nouvel hôte.

L'infestation du nouvel hôte est donc le but de tout le cycle. Il faut noter cependant qu'elle n'en représente pas cependant le point final : elle peut dans certains cas inaugurer un périple intra-organique compliqué et immuable, paradoxal en apparence, au cours duquel la forme larvaire parachève ou même effectue son développement (ascaris, ankylostome...).

Quoi qu'il en soit, les conditions de cette infestation sont variables et d'un grand intérêt pour l'épidémiologie et la prophylaxie des affections parasitaires.

  • Tantôt cette infestation est passive, par contact direct d'hôte parasite à hôte sain (ectoparasites, surtout les permanents : poux, sarcopte de la gale), mais aussi par ingestion des formes de résistance et de dissémination (œufs d'helminthes, kystes de protozoaires), ou même, directement, de l'hôte intermédiaire hébergeant la forme d'attente (porc ladre c'est-à-dire qui a des cysticerques de ténia dans ses muscles, cresson portant les métacercaires de douves.
  • Tantôt, au contraire, l'infestation se fait activement, soit directement et c'est alors le parasite lui-même qui est capable à l'un des stades de son évolution de se fixer ou de pénétrer dans l'organisme de son hôte (ectoparasite "temporaire", helminthes à transmission larvaire trans-cutanée), soit indirectement le parasite s'introduisant à la faveur de la piqûre d'un hôte intermédiaire et vecteur, lui-même ectoparasite de l'hôte définitif visé.

3) Conséquences pour l'hôte

Le parasite introduit, quatre sortes d'actions vont pouvoir s'exercer sur l'hôte : spoliatrice, toxique, traumatique et mécanique.

Leur importance respective varie tant avec la nature du parasite en cause qu'avec la localisation, la taille et le nombre des individus hébergés.

À son tour, l'hôte va répondre à cette agression en mettant en jeu des réactions locales (granulome inflammatoire, sclérose, fibrose) et générale : éosinophilie et surtout production d'anticorps sériques spécifiques.

Toute la destinée de la relation hôte-parasite tient dans ce conflit qui, pour atteindre son but idéal, doit parvenir à un équilibre sans se terminer par la mort des protagonistes.

4) L'équilibre hôte-parasite et la spécificité parasitaire

Le "bon parasite", dans son propre intérêt, ne tue pas son hôte et même le dérange le moins possible. C'est ce qui se passe en particulier pour un parasite parfaitement adapté lorsqu'il se trouve chez son hôte spécifique. Inversement, un parasite peu spécifique, c'est-à-dire admettant volontiers plusieurs hôtes définitifs comme possibles, est bien souvent un parasite "jeune" en cours d'adaptation parasitaire et encore très agressif. De même, un parasite spécifique fourvoyé chez un hôte inhabituel déclenche chez celui-ci des réactions toujours beaucoup plus violentes que chez l'hôte de choix. L'immunologie parasitaire moderne a puissamment éclairé ces constatations - qui d'ailleurs n'ont rien d'absolu - en mettant en évidence les communautés antigéniques prédisposant certains parasites à s'adapter à certains hôtes et même, semble-t-il, la possibilité pour certains parasites de calquer, à la longue, leur mosaïque antigénique de surface sur le schéma antigénique de leur hôte, rassurant ainsi les cellules immuno-compétentes de ce dernier.

Cet équilibre théorique n'est cependant que bien rarement, et surtout bien imparfaitement, réalisé.

Dans la majorité des cas, le parasite grève l'hôte, parfois très sévèrement et trop souvent même à longue ou brève échéance, il le tue.

Ceci explique, quand on connaît leur diversité et leur prolifération habituelle, que les parasites soient en fait à l'échelle du globe la cause de beaucoup la plus fréquente de morbidité et de mortalité de l'espèce humaine pour ne citer qu'elle.

Les problèmes médicaux liés aux parasitoses, même s'ils n'apparaissent pas encore aux yeux de tous dans leur véritable ampleur, concernent en réalité 6 à 8 dixièmes de l'humanité.

  Les problèmes médicaux posés par les parasites

1) Les problèmes diagnostiques.

La clinique des affections parasitaires est rarement pathognomonique. Le diagnostic fait appel d'abord aux données de l'interrogatoire et à la connaissance du contexte, qui ont ici une valeur toute particulière, mais, aussi et surtout, au laboratoire de biologie clinique.

Chaque fois que possible, ce diagnostic doit être direct, de "certitude", c'est-à-dire confirmé par la découverte du parasite ou de ses produits identifiables dans les liquides biologiques (sang, urine, LCR, expectorations...), les selles[1] ou les prélèvements biopsiques.

Il peut aussi être indirect, "de forte présomption", et c'est dans ce domaine qu'on a amené le plus grand progrès par la mise au point de techniques immunologiques suffisamment simples, fidèles, sensibles et spécifiques, pour être enfin utilisables dans un grand nombre de parasitoses. Ces techniques rendent de grands services pour seconder le diagnostic direct, pour le remplacer chaque fois qu'il est impossible (toxoplasmose), et, surtout, pour effectuer les enquêtes systématiques de masse.

2) Les problèmes thérapeutiques.

Ce sont ceux qui se posent tout particulièrement au praticien. Ils sont dominés par le petit nombre et la toxicité des médicaments efficaces sur les parasites, et par la très faible marge de sécurité qui sépare en général dose thérapeutique et dose critique pour le malade.

Aussi, la cure de la plupart des affections parasitaires est-elle une affaire sérieuse, nécessitant souvent un choix difficile, des précautions rigoureuses, une surveillance indispensable et vigilante et obligeant parfois à des compromis peu satisfaisants.

3) Les problèmes prophylactiques.

Mieux vaut prévenir que guérir ; le dicton s'applique plus que jamais aux maladies parasitaires, et à l'échelle mondiale la prophylaxie de ces affections pose un problème encore plus important et certainement aussi urgent que le traitement des malades déjà atteints.

L'OMS, qui centralise ces actions, en a d'ailleurs pleine conscience.


  Parasitologie vétérinaire

  Écologie des parasites et génétique des populations

  Taxonomie et phylogénétique

  Notes et références

  1. Corpsocopie parasitaire ; exemple de clé de détermination (diagnose) utilisée par l'école nationale vétérinaire de Lyon en France

  Voir aussi

  Bibliographie

  Articles connexes

  Liens externes

   
               

 

Toutes les traductions de parasitologie


Contenu de sensagent

  • définitions
  • synonymes
  • antonymes
  • encyclopédie

Dictionnaire et traducteur pour mobile

⇨ Nouveau : sensagent est maintenant disponible sur votre mobile

   Publicité ▼

sensagent's office

Raccourcis et gadgets. Gratuit.

* Raccourci Windows : sensagent.

* Widget Vista : sensagent.

dictionnaire et traducteur pour sites web

Alexandria

Une fenêtre (pop-into) d'information (contenu principal de Sensagent) est invoquée un double-clic sur n'importe quel mot de votre page web. LA fenêtre fournit des explications et des traductions contextuelles, c'est-à-dire sans obliger votre visiteur à quitter votre page web !

Essayer ici, télécharger le code;

SensagentBox

Avec la boîte de recherches Sensagent, les visiteurs de votre site peuvent également accéder à une information de référence pertinente parmi plus de 5 millions de pages web indexées sur Sensagent.com. Vous pouvez Choisir la taille qui convient le mieux à votre site et adapter la charte graphique.

Solution commerce électronique

Augmenter le contenu de votre site

Ajouter de nouveaux contenus Add à votre site depuis Sensagent par XML.

Parcourir les produits et les annonces

Obtenir des informations en XML pour filtrer le meilleur contenu.

Indexer des images et définir des méta-données

Fixer la signification de chaque méta-donnée (multilingue).


Renseignements suite à un email de description de votre projet.

Jeux de lettres

Les jeux de lettre français sont :
○   Anagrammes
○   jokers, mots-croisés
○   Lettris
○   Boggle.

Lettris

Lettris est un jeu de lettres gravitationnelles proche de Tetris. Chaque lettre qui apparaît descend ; il faut placer les lettres de telle manière que des mots se forment (gauche, droit, haut et bas) et que de la place soit libérée.

boggle

Il s'agit en 3 minutes de trouver le plus grand nombre de mots possibles de trois lettres et plus dans une grille de 16 lettres. Il est aussi possible de jouer avec la grille de 25 cases. Les lettres doivent être adjacentes et les mots les plus longs sont les meilleurs. Participer au concours et enregistrer votre nom dans la liste de meilleurs joueurs ! Jouer

Dictionnaire de la langue française
Principales Références

La plupart des définitions du français sont proposées par SenseGates et comportent un approfondissement avec Littré et plusieurs auteurs techniques spécialisés.
Le dictionnaire des synonymes est surtout dérivé du dictionnaire intégral (TID).
L'encyclopédie française bénéficie de la licence Wikipedia (GNU).

Copyright

Les jeux de lettres anagramme, mot-croisé, joker, Lettris et Boggle sont proposés par Memodata.
Le service web Alexandria est motorisé par Memodata pour faciliter les recherches sur Ebay.
La SensagentBox est offerte par sensAgent.

Traduction

Changer la langue cible pour obtenir des traductions.
Astuce: parcourir les champs sémantiques du dictionnaire analogique en plusieurs langues pour mieux apprendre avec sensagent.

Dernières recherches dans le dictionnaire :

4507 visiteurs en ligne

calculé en 0,063s

   Publicité ▼

Je voudrais signaler :
section :
une faute d'orthographe ou de grammaire
un contenu abusif (raciste, pornographique, diffamatoire)
une violation de copyright
une erreur
un manque
autre
merci de préciser :

Mon compte

connexion

inscription

   Publicité ▼

"Travaux pratiques de parasitologie" Brumpt et Neveu-Lemaire 1938 (6.0 EUR)

Usage commercial de ce terme

ENTERITES A GIARDIA LAMBLIA 1921 ROBERT DESCHIENS PARASITOLOGIE (10.0 EUR)

Usage commercial de ce terme

Parasitologie humaine. Exercices pratiques d'histoire naturelle médicale (10.7 EUR)

Usage commercial de ce terme

REVUE LE POINT VETERINAIRE PARASITOLOGIE DES RUMINANTS VOLUME 28 SPECIAL 1997 (4.5 EUR)

Usage commercial de ce terme

ENTOMOLOGIE ET PARASITOLOGIE AGRICOLES GEORGES GUÉNAUX 1904 (16.0 EUR)

Usage commercial de ce terme

Nematodes gastro-intestinaux Manuel de parasitologie Exhelm - Pfizer (22.05 EUR)

Usage commercial de ce terme

Entomologie Et Parasitologie Agricoles Georges Gunaux Nabu Press (64.94 EUR)

Usage commercial de ce terme

Aide-mémoire de parasitologie et de pathologie tropicale / Bourée, Patrice (79.0 EUR)

Usage commercial de ce terme

Aide-mémoire de parasitologie et de pathologie tropicale - B / Livre BE - JE01 (29.23 EUR)

Usage commercial de ce terme

LIVRE BROCHE "TRAVAUX PRATIQUES DE PARASITOLOGIE" Brumpt & Neveu-Lemaire / 1951 (8.95 EUR)

Usage commercial de ce terme

1969 -- ECOLE VETERINAIRE D ALFORT LABORATOIRE DE PARASITOLOGIE 3A628 (5.5 EUR)

Usage commercial de ce terme

Infectiologie Parasitologie Thomas Perpoint Frederique de Monbrison Christian (36.87 EUR)

Usage commercial de ce terme

Copro-parasitologie pratique Rousset Jean-Jacques Occasion Livre (14.81 EUR)

Usage commercial de ce terme

Parasitologie / J. Guiart (48.0 EUR)

Usage commercial de ce terme

La Parasitologie Comparee Du Sang Anonymous BiblioBazaar (71.59 EUR)

Usage commercial de ce terme

PARASITOLOGIE PHYTOPARAITES ZOOPARISTES INDOCHINE Etude Houdemer 1938 (25.0 EUR)

Usage commercial de ce terme

Travail du laboratoire de parasitologie. Contribution a l'etude de l'action path (20.73 EUR)

Usage commercial de ce terme

Infectiologie - parasitologie cas cliniques transversaux pour l ecn Pradel Edite (16.5 EUR)

Usage commercial de ce terme

ENTOMOLOGIE ET PARASITOLOGIE AGRICOLES BAILLERE 1909 (15.0 EUR)

Usage commercial de ce terme