» 
allemand anglais arabe bulgare chinois coréen croate danois espagnol estonien finnois français grec hébreu hindi hongrois islandais indonésien italien japonais letton lituanien malgache néerlandais norvégien persan polonais portugais roumain russe serbe slovaque slovène suédois tchèque thai turc vietnamien
allemand anglais arabe bulgare chinois coréen croate danois espagnol estonien finnois français grec hébreu hindi hongrois islandais indonésien italien japonais letton lituanien malgache néerlandais norvégien persan polonais portugais roumain russe serbe slovaque slovène suédois tchèque thai turc vietnamien

définition - peur

peur (n.f.)

1.état d'excitation nerveuse, énervement, exaspération, irritabilité, agacement.

2.prise de conscience et réaction psychologique face à un danger réel ou supposé. Angoisse, crainte, appréhension.

3.de peur que : dans la crainte que.

   Publicité ▼

définition (complément)

voir la définition de peur dans le Littré

voir la définition de Wikipedia

dictionnaire collaboratif

Vous pouvez participer à l'enrichissement du dictionnaire et proposer vos propes définitions pour ce mot ou un autre.

Inscription possible avec votre compte Facebook

synonymes - peur

   Publicité ▼

voir aussi

locutions

-Ascenseur pour la peur • Assassinat de Jean sans Peur • Au pays de la peur • Capitaine sans peur • Chéri, fais-moi peur • Chéri, fais-moi peur (Les Simpson) • Coup de Gigot (et autres histoires à faire peur) • Détective Conan : La mélodie de la peur • Espoir et peur du siècle • Fais-moi peur • Fais-moi peur ! • Fais-moi peur (film) • Fais-moi peur (roman) • Grand-peur et misère du IIIe Reich • Grande Peur • J'ai mal, j'ai peur mais je t'aime • J'ai peur de l'eau • Je n'ai pas peur • L'Homme qui tua la peur • L'assassin a peur la nuit • L'Été de la peur • L'Île de la peur • La Cité de l'indicible peur • La Cité de la peur • La Cité de la peur (1948) • La Cité de la peur (1994) • La France a peur • La Gloire et la Peur • La Grande Peur dans la montagne (téléfilm, 2006) • La Maison de la peur • La Maison de la peur (film, 1930) • La Peur • La Peur (album) • La Peur (film, 1936) • La Peur (film, 1954) • La Peur (nouvelle) • La Peur au ventre • La Peur au ventre (film, 1955) • La Peur au ventre (film, 2006) • La Peur dans la peau • La Peur de l'avion • La Peur des chiffres • La Peur des coups • La Peur du scandale • La Peur du voyage • La Peur géante • La Poussière d'ange de la peur • La Rançon de la peur • La Vallée de la peur • La Vallée de la peur (film, 1947) • La Vallée de la peur (homonymie) • La Vieille Peur d'Homer • La vie ne me fait pas peur • Le Circuit de la peur • Le Concerto de la peur • Le Convoi de la peur • Le Marchand de peur • Le Salaire de la peur (film) • Le Sous-sol de la peur • Le Voyage de la peur • Le Voyage de la peur (homonymie) • Les Trois Visages de la peur • Ma peur bleue • Maigret a peur • Max a peur de l'eau • Mort de peur • N'ayez pas peur • N'ayons pas peur des mots • Opération peur • Peur blanche • Peur bleue • Peur bleue (film, 1985) • Peur bleue (film, 1999) • Peur collective • Peur de la peur • Peur enfantine • Peur noire • Peur noire (homonymie) • Peur noire (roman) • Peur panique • Peur primale • Peur rouge • Peur sur la ville • Peur(s) du noir • Politique de la peur • Prisonnier de la peur • Qui a peur de Virginia Woolf ? • Qui a peur de Virginia Woolf ? (film) • Qui a peur de Virginia Woolf ? (théâtre) • Qui a peur de qui ? • Qui a peur du Grand Ordinateur ? • Qui fait peur à Zoé ? • Quitte pour la peur • Rendez-vous avec la peur • Sans peur et sans douleur • Sans peur et sans reproche • Sans peur et sans reproche (film) • Sans peur et sans reproche (maison d'édition) • Shérif, fais-moi peur • Shérif, fais-moi peur ! • Shérif, fais-moi peur 2 • Si le vent te fait peur • Surmonter la peur • Tour Jean-sans-Peur • Trio du Cirque de la Peur • Une peur noire • Vivre dans la peur • Voyage au bout de la peur • Voyage au pays de la peur

dictionnaire analogique


peur (n. f.)





Le Littré (1880)

PEUR (s. f.)[peur]

1. Passion pénible qu'excite en nous ce qui paraît dangereux, menaçant, surnaturel.

Nos prières sont ouïes, Tout est réconcilié ; Nos peurs sont évanouies (MALH. II, 2)

Es-tu si las de vivre ? - As-tu peur de mourir ? (CORN. le Cid, II, 2)

Je sentis je ne sais quoi qui pouvait être une peur, je le pris pour un scrupule (RETZ Mém. t. I, liv. I, p. 34, dans POUGENS)

Nous éprouvâmes en cette rencontre qu'il est bien plus naturel à la peur de consulter, que de décider (RETZ ib. liv. II, p. 173)

Corrigez-vous, dira quelque sage cervelle. Eh la peur se corrige-t-elle ? (LA FONT. Fabl. II, 14)

Nous pensâmes verser mille fois.... ce qui vous surprendra, c'est que je n'avais point de peur (SÉV. 21 août 1677)

Il n'y a pas moyen d'être si mal et si brouillé avec soi-même ; il faut tâcher d'établir la peur dans son coeur et dans sa conscience (SÉV. mai 1690 (t. IX, p. 508, éd. RÉGNIER).)

À travers les rochers la peur les précipite [des chevaux] (RAC. Phèdre, V, 6)

En corrigeant une peur par une peur, la peur de la mort par celle de la honte (DIDER. Oeuv. t. III, p. 446, dans POUGENS)

La peur est une passion dont l'animal est susceptible, quoiqu'il n'ait pas nos craintes raisonnées ou prévues (BUFF. Disc. nat. anim. Oeuv. t. V, p. 351)

Fi donc, trembler ! mauvais calcul, madame ; quand on cède à la peur du mal, on ressent déjà le mal de la peur (BEAUMARCHAIS Barb. de Sév. II, 2)

La haine a son courage, et la peur son audace (P. LEBRUN Voy. de Grèce, ch. VI, 1)

N'avoir que la peur, en être quitte pour la peur, n'éprouver pas le mal que l'on redoutait.

Ne vous étonnez pas, vous n'aurez que la peur (RACAN Bergeries, II, 4, Polistène)

Je lui ferai la moitié de la peur, c'est-à-dire je ne le crains pas, je lui rends menace pour menace.

Avoir peur de son ombre, être très craintif, très poltron.

Tout l'agite, l'inquiète, le ronge ; il a peur de son ombre ; il ne dort ni nuit ni jour (FÉN. Tél. III)

Par exagération. Mourir de peur, craindre extrêmement. Je mourais de peur que cela n'arrivât.

2. Divinité qui avait des autels en Grèce et à Rome (avec une majuscule en ce sens).

Il [Alexandre] immola secrètement des victimes à la Peur : il invoqua Jupiter, Minerve et la Victoire (CONDIL. Hist. anc. II, 10)

3. Peur se dit, par exagération, en des cas où il s'agit non de péril, mais de ce qui nuit, de ce qui est désagréable, de ce qui inquiète, etc. J'ai eu peur de vous déranger.

Julie, on nous renferme, on a peur de nos larmes (CORN. Hor. III, 2)

Est-ce là tout ? dit-il, vous m'avez fait peur (PASC. Prov. V)

J'avais peur que ce mouvement n'en empêchât un autre ; j'avais peur de vous quitter, j'avais peur de vous suivre ; enfin, ma fille, je craignais tout de ma tendresse et de ma faiblesse (SÉV. 287)

Mon fils me conseille toujours de faire arrêter la Jarie pour ces treize cents francs.... et de faire un peu de peur à Pasgerant (SÉV. 4 janv. 1687)

J'ai peur que l'univers, qui sait ma récompense, N'impute mes transports à ma reconnaissance (BOILEAU Épître VIII)

Souvent la peur d'un mal nous conduit dans un pire (BOILEAU Art p. I)

Faire peur de quelqu'un, faire croire que quelqu'un peut nous nuire, nous faire du mal.

Faire peur de quelque chose, menacer de quelque chose.

Je veux m'imaginer que cette colique dont on m'a fait peur, se sera noyée dans les fontaines de Pougues (BALZ. liv. I, lett. 5)

Ose plus, fais-lui peur d'une prison sévère (CORN. Attila, III, 1)

Faire peur, se dit de quelqu'un dont la physionomie s'est beaucoup altérée. Elle est changée à faire peur.

Familièrement. Être mis à faire peur, être vêtu d'une manière bizarre et ridicule.

Faire peur, se dit d'une personne très laide.

La noire à faire peur, [est dite] une brune adorable (MOL. Mis. II, 5)

Comment le garçon le mieux fait s'était coiffé d'un visage à faire peur (HAMILT. Gramm. 10)

Oui, je voudrais qu'elle [ma maîtresse] fût laide, Mais laide à faire peur (BÉRANG. Laideur.)

Faire peur aux petits enfants, se dit de celui qui excite de vaines terreurs.

Je suis surpris, mon cher Socrate, de voir que vous ayez tant de goût pour ce misanthrope qui fait peur aux petits enfants (FÉNEL. Dial. des morts anc. dial. 17)

Faire peur à quelqu'un, lui causer une peur, en sortant subitement d'une cachette, ou de toute autre façon.

Il leur cria d'un ton à faire peur.... (LA FONT. Herm.)

Faire plus de peur que de mal, se dit de ceux qui sont plus redoutables en apparence qu'en réalité.

Ces Messinois, qui font plus de peur que de mal aux autres, vous font, comme vous dites, bien plus de mal que de peur (SÉV. 460)

Absolument. Avoir peur, éprouver une certaine peur, une certaine inquiétude.

La défense, j'ai peur, sera trop tard venue (MOL. Mélic. I, 5)

4. De peur, loc. adv. Par l'effet de la peur. Il a consenti de peur.

5. De peur de, loc. prép. En craignant que.

Je me vaincrai pourtant, non de peur d'aucun blâme, Mais pour ne troubler pas une si belle flamme (CORN. Cid, V, 4)

Il faut rire avant que d'être heureux, de peur de mourir sans avoir ri (LA BRUY. IV)

Molière a dit elliptiquement peur, ce qui était blâmé par Vaugelas : J'empêche, peur du chat, que mon moineau ne sorte, Éc. des f. I, 2.

6. De peur que, loc. conj. avec le subjonctif, en craignant que.

[Chez les Perses] on y marquait [sur un registre] les services que chacun avait rendus, de peur qu'à la honte du prince et au grand malheur de l'Etat ils ne demeurassent sans récompense (BOSSUET Hist. III, 5)

PROVERBES

On ne saurait guérir de la peur, c'est-à-dire les impressions que fait la peur sont insurmontables.

Il ne faut point aller au bois quand on a peur des feuilles, ou n'aille au bois qui a peur des feuilles, c'est-à-dire quand on craint un danger, il ne faut point aller où il se trouve.

On peut bien guérir du mal, mais on ne saurait guérir de la peur.

Tel menace qui a grand peur.

La peur grossit les objets, on s'exagère ce que l'on craint.

La peur n'est bonne à rien, la peur ne guérit de rien, elle est toujours inutile.

REMARQUE

1. Avec avoir peur que, de peur que, on met ne dans le membre de phrase subordonné : J'ai peur qu'il ne vienne ; De peur qu'il ne se blessât.Mais en vers on supprime quelquefois ce ne : Mon désespoir n'osait agir en sa présence, De peur que mon tourment aigrît ses déplaisirs (CORN. la Suiv. IV, 10)Et tu trembles de peur qu'on t'ôte ton galant (MOL. Sgan. 22)....Les pieds nus, de peur qu'on m'entendît marcher, J'ai descendu la pente (LAMART. Joc. III, 88)

2. Ne d'abord exprimé, puis supprimé après avoir peur que.J'ai peur qu'elle ne soit mal payée de son amour, que son voyage en cette ville produise peu de fruit, et que vous eussiez autant gagné à ne bouger de là (MOL. D. Juan, I, 1)De peur que d'un coup d'oeil cet auguste visage Ne fît trembler son bras et glaçât son courage (VOLT. Henr. II)

SYNONYME

1. PEUR, CRAINTE., Crainte est le terme générique pour toutes les nuances de cette sorte de sentiments ; elle peut être raisonnée et lointaine. La peur est instinctive et présente.

2° PEUR, FRAYEUR., La frayeur ressemble assez à la peur, si ce n'est qu'elle est toujours plus forte, et moins dépendante du caractère de celui qui la ressent que des apparences de ce qui menace.

HISTORIQUE

XIe s.Nen ont poür ne de murir doutance (Ch. de Rol. LXV)

XIIe s.En amer [aimer] gist hardemenz et paors (Couci, VII)Plus ont poor de mort que n'aient de prison (Sax. XXII)....L'enfant jesu.... Que li angles del ciel fist en Egipte aler, Pur la poür d'Erode (Th. le mart. 65)

XIIIe s.Quant li empereres Kyrsac oï que ses fils estoit pris et Morchufles couronnés, si ot grant peour de lui, et li prist une maladie dont il morut (VILLEH. XCVIII)Il n'i ot si hardi qui i osast aler, pour paour de sa vie (Chr. de Rains, 118)Certes, fet-il, je me gabai ; Ce fis-ge por vos peor fere (Ren. 1787)Poor est tremblement de pensée por cause de perill qui est present ou qui est à venir (Digeste, f° 48)

XIVe s.Aucuns maulx sont les quiex il convient craindre simplement et est bien dé avoir en paour (ORESME Eth. 78)

XVe s.Versez de rechief, armez-moi, De paour que quelqu'un ne m'assaille (BASSELIN I)Le roy fut adverty de l'arrivée de tous ces gens dessus nommez, si entra en grant paour [à Péronne] (COMM. II, 5)

XVIe s.J'ay grant paour que toute ceste entreprinse sera semblable à la farce du pot au laict (RAB. Garg. I, 33)Ils n'ozent faire tort à autruy, de peur que l'on ne leur en face à eulx mesmes (AMYOT Thesée, 6)Comme ceulx qui de peur du precipice s'y lancent eulx mesmes (MONT. II, 28)Puisque vous y estes [en Espagne auprès de François Ier prisonnier], je n'ai point de peur que tout n'aille bien, sinon que vous ne le puissiés garder d'aimer les dames espaignoles (MARGUER. Lett. 73)

ÉTYMOLOGIE

Wallon, pawou ; bourg. pô ; provenç. pavor, paor ; anc. catal. paor ; cat. mod. por, pavor ; espagn. et portug. pavor ; du lat. pavorem. Dans l'ancienne langue, paor, peor, pour est toujours dissyllabique.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

PEUR. Ajoutez :

7. Familièrement. Une peur bleue, une peur très forte, qui rend bleu.

Wikipedia

Peur

                   

La peur est une émotion (peur de perdre un proche, peur de la mort etc.) et aussi un instinct de survie (fuir un prédateur, fuir une catastrophe etc.) ressentie généralement en présence ou dans la perspective d'une menace. La peur est un mécanisme de survie primaire en réponse à un stimulus spécifique, tel que la douleur ou un danger. En bref, la peur est la capacité de reconnaître le danger et de le fuir ou de le combattre, également connue sous le terme « réponse combat-fuite ». Certains psychologues tels que John B. Watson, Robert Plutchik et Paul Ekman ont suggéré que la peur était créée par un flux d'émotions incluant la joie, la tristesse et la colère. La peur devrait être distinguée de l'état d'anxiété. Par ailleurs, la peur est générée par les comportements spécifiques de l'évitement et de la fuite, alors que l'anxiété est le résultat de menaces perçues comme étant incontrôlables ou inévitables[1].

Par extension, le terme peut aussi désigner l'appréhension liée à des situations déplaisantes ou à des animaux répugnants. Il est alors question de phobie, mot issu d'une racine grecque désignant la peur comme notamment la claustrophobie, l'acrophobie, l'arachnophobie ou l'agoraphobie. D'un point de vue neurologique, elle est essentiellement une activation de l'amygdale (ensemble de noyaux au niveau des lobes temporaux)[2]. L'activation de l'amygdale correspond généralement à un sentiment de danger imminent. Elle peut entrainer une inhibition de la pensée et prépare l'individu à fuir ou à se défendre.

Sommaire

  Peurs communes

D'après les enquêtes, la majorité des peurs communes incluent : les fantômes, l'existence des pouvoirs maléfiques, les cafards, les araignées, les serpents, les hauteurs, l'eau, les espaces restreints, les tunnels et les ponts, les aiguilles, l'ostracisme, l'échec, les examens et les discours publics. Dans un test innovateur sur les peurs des individus, Bill Tancer analyse les types de peur incluant la phrase « peur de... ». Les peurs les plus fréquemment citées sont : le vol, les tailles, les clowns, l'intimité, la mort, le rejet, les gens, les serpents, le succès et la conduite[3].

Biologiquement parlant, la peur est un instinct de survie qui permet aux animaux d'éviter des situations dangereuses pour eux-mêmes ou pour leur progéniture. Le principal objet de peur pour un animal est typiquement la présence d'un prédateur. La complexité de l'esprit humain a néanmoins transposé cette émotion et l'a dirigée vers des objets et situations aussi diverses que peuvent l'être les activités humaines. Certaines de ces phobies ont probablement une origine évolutive profonde, notamment pour la peur des serpents et des araignées. Il a été en effet montré que de telles peurs possèdent chez l'homme un caractère universel[4]. D'autres peurs sont liées à des activités sociales récentes et propres uniquement aux sociétés occidentales modernes. On ne peut donc raisonnablement pas supposer qu'elles aient une origine biologique.

  Physiologie

  Actrice mimant la peur en écarquillant les yeux.

La peur est très certainement l'une des émotions les plus anciennes du monde animal. Elle se manifeste de façon parfois spectaculaire. Il faut noter cependant que ces manifestations sont, pour des raisons éthiques faciles à comprendre, difficiles voire impossibles à reproduire en laboratoire. Pour cette raison, elles sont connues essentiellement à travers les expériences personnelles et la croyance populaire, voire même les légendes ou le mythe.

Chez l'homme la peur peut se manifester par des tremblements, une hausse de la fréquence cardiaque, un écarquillement des yeux et une perturbation du rythme respiratoire. Ces différents symptômes sont essentiellement dus à la sécrétion d'adrénaline, principale hormone de la peur[5]. Dans certains cas, une peur soudaine peut provoquer le besoin de pousser un cri. La peur peut aussi provoquer une paralysie momentanée partielle et parfois complète, allant jusqu'à une perte de conscience. Il est aussi avéré qu'une peur violente peut provoquer une perte des cheveux pigmentés ne laissant apparaitre que les cheveux blancs, comme ce fut le cas pour Marie-Antoinette d'Autriche[6] , ainsi qu'un léger changement de la couleur de la peau qui explique probablement l'expression « être blanc (ou vert) de peur ». On dit aussi que la peur provoque l'horripilation des poils, plus prosaïquement appelée chair de poule.

Dans les cas extrêmes, la peur peut aussi relâcher les muscles du bassin, provoquant ainsi l'évacuation de l'urine, et parfois même du bol fécal. Quelques expressions populaires décrivent ce phénomène. Il est prêté à la peur le pouvoir de mettre un terme au hoquet. Enfin, la peur provoque chez l'homme comme pour la plupart des mammifères, une puissante activité hormonale qui peut provoquer le dégagement par la peau d'une forte odeur, ainsi qu'une hyperactivité du système sudatif, créant ce qu'on appelle les « sueurs froides ».

Charles Darwin décrivit ainsi les différents symptômes de la peur :

« La peur est souvent précédée de l'étonnement, dont elle est proche, car les deux mènent à une excitation des sens de la vue et de l'ouïe. Dans les deux cas les yeux et la bouche sont grand ouverts. L'homme effrayé commence par se figer comme une statue, immobile et sans respirer, ou s'accroupit comme instinctivement pour échapper au regard d'autrui. Le cœur bat violemment, et palpite ou bat contre les côtes... La peau est très affectée par une grande peur, nous le voyons dans la façon formidable dont elle sécrète immédiatement de la transpiration... Les poils sur la peau se dressent; et les muscles superficiels frissonnent. Du fait du changement de rythme cardiaque, la respiration est accélérée. Les glandes salivaires agissent de façon imparfaite ; la bouche devient sèche, est souvent ouverte et fermée. »

— Charles Darwin, L'Expression des émotions chez l'homme et les animaux

  Neurobiologie

L'amygdale est la structure clé du cerveau dans la neurobiologie de la peur. Elle inclut le processus des émotions négatives (telles que la peur ou la colère). Des chercheurs ont observé une hyperactivité des amygdales chez les patients qui ont montré un visage menaçant ou confrontés à des situations effrayantes. Les patients ayant une phobie sociale plus sévère ont montré une corrélation avec une réponse plus atténuée des amygdales[7]. Des études ont également montré que les sujets exposés à des images de peurs faciales, ou le visage d'individus de race différente[8], atténuait l'activité des amygdales, alors que la lésion des amygdales ou leur calcification rend incapable la personne atteinte de cette lésion de reconnaître les expressions de peur alors qu’elle peut discerner les autres émotions[9].

La réponse à la peur générée par l'amygdale peut être mitigée par une autre région cérébrale connue sous le nom de cortex cingulaire antérieur rostral, localisé au lobe frontal. Dans une étude de 2006 à Columbia University, des recherches ont observés chez les sujets qu'ils expérimentaient moins d'activité dans l'amygdale lorsqu'ils perçoivent consciemment un stimuli de peur que lorsqu'ils perçoivent inconsciemment un stimuli de peur. Anciennement, ils avaient découvert que le cortex cingulaire antérieur rostral freinait l'activité de l'amygdale, permettant un contrôle émotionnel aux sujets[10]. Une étude menée par des scientifiques de Zurich a conclu que l'hormone ocytocine, liée aux sentiments d'altruisme et d'empathie ainsi qu'au désir sexuel, était capable de diminuer l'activité cérébrale des centres responsables de la peur[11].

  Variantes

La peur est grandement classifiée en deux types : peur externe et peur interne.

  • La peur externe est une peur extérieure dont l'individu est motivé d'éviter.
  • La peur interne est une peur intérieure connectée à une émotion souvent négative (ex. : sous-estimation de soi).

La peur peut être décrite selon les émotions ressenties par un individu. Ces émotions varient entre la prudence jusqu'à une extrême phobie et paranoïa. La peur est connectée par un nombre d'états émotionnels et cognitifs incluant l'inquiétude, l'anxiété, la terreur, l'horreur, la panique et la crainte. Les expériences de la peur peuvent se manifester longtemps après avoir été vécues, c'est-à-dire que l'individu peut revivre ses peurs durant des cauchemars, ou durant des nuits de terreur. Certaines pathologies liées à la peur (définies par des peurs irrationnelles et persistantes) peuvent inclure de différents types de troubles anxieux qui sont très répandues, et également certaines maladies sévères comme la phase extrême du trouble bipolaire et certaines formes de schizophrénie.

L'expérience de la méfiance peut être expliquée en tant que sentiment de peur ou de prudence, habituellement en réponse à une personne dangereuse ou peu familière. La méfiance peut survenir lorsque quelque chose ou quelqu'un est remis en question ou inconnu. Par exemple, un individu peut se méfier d'un autre lorsque celui-ci agit d'une manière improbable ou peu commune. La méfiance est également considérée comme une prévoyance et une remise en cause de situations qui peuvent devenir à tout moment effrayantes voire dangereuses.

La terreur est une forme très prononcée de la peur. C'est une sensation de danger imminent. Elle peut également être causée lors d'une phobie. La terreur peut conduire une personne au point de choix irrationnels et d'un comportement atypique. La paranoïa est un terme utilisé pour décrire une psychose de la peur. Celle-ci est expérimenté en tant que sentiment de persécution. La paranoïa est un état d'âme extrême combiné aux cognitions, plus spécifiquement, aux délires. Ce niveau de peur peut indiquer qu'un individu a changé de comportement d'une manière extrême ou mal-adaptée.

  Peur de la mort

  Le déguisement, le carnaval, l'humour sont des moyens de jouer avec les peurs ou de les repousser.

Par définition, la mort est l'objet de peur par excellence, en tant qu'incarnation même du danger. Pourtant cette peur est très loin d'être universelle. Elle est cependant à la fois la plus commune et la plus paradoxale. Nombres de cultures échappent à la peur de la mort par le recours à la croyance d'une vie après la mort. Cette pensée est à la base de toute religion, avec elle l'esprit appréhende la mort sans la craindre, mais en craignant ce qui lui succède, c'est-à-dire le jugement ou l'enfer. Des philosophies athées et matérialistes, issues de l'Antiquité grecque et encore très influentes de nos jours, mettent en évidence l'aspect paradoxal de la peur de la mort. Citons en particulier le philosophe grec Épicure :

« Lorsque nous sommes vivants, la mort n'est pas. Lorsque la mort est là, nous ne sommes plus. Dès lors, dans la mort que crains-tu exactement ? »

  Peur de l'inconnu, timidité

La peur de l'inconnu est un phénomène éthologique observé chez de nombreux animaux évolués et elle est source de prudence.

Chez l'Homme, elle peut être individuelle ou collective. C'est une peur d'un danger hypothétique. Elle apparaît face à des destinations ou circonstances attendues inconnues. La peur de la mort, ou de l'obscurité, de ne rien voir peuvent en être des formes, de même que la peur pour un changement ou quelque chose de nouveau (exemples : un bruit ou son nouveau, animal/insecte/personne/lieu nouveau, un voyage, un étranger, un entretien d'embauche, conférence, spectacle, concert ou exploit sportif à donner devant de nombreux spectateurs ou juges inconnus, etc..., ces dernières situations se définissant plus communément sous l'appellation de "trac", lié à la peur de ne pas réussir ou du ridicule). Tous les acteurs ont un certain trac avant de passer devant le public, ainsi que certains autres métiers de l'enseignement face à leurs élèves, médical vis-à-vis des patients, commerçants envers leurs clients, ou également les métiers militaires périlleux, cette peur s'estompant avec l'habitude.

Cette peur peut être plus individuelle, traduisant une certaine « timidité », selon son degré d'émotivité, face à un ou plusieurs interlocuteurs, ou personnes qui impressionnent par leur statut ou liées à l'admiration (par exemple devant une idole, ou une personne du sexe opposé), se traduisant parfois lors d'une situation embarrassante nouvelle, par le rougissement. La timidité, comme le trac ou toute peur, s'estompent avec le temps et l'habitude, liés à l'expérience.

  • Une peur intense de l'inconnu, de la part d'un groupe ou d'un individu est source d'isolement ou de repli sur soi ou le groupe. Elle peut générer de la violence, voire conduire au suicide[réf. nécessaire].
  • Une peur raisonnée et modérée de l'inconnu permet une certaine ouverture d'esprit et peut devenir facteur de créativité en contribuant à l'exaltation de la curiosité, de la recherche et de la découverte[réf. nécessaire].
  • L'absence totale de peur de l'inconnu peut être un phénomène pathologique et conduire à la mise en danger par imprudence.

La peur semble naturelle et universelle. C'est sa gestion et son intensité qui peuvent devenir problématiques. Le groupe, la solidarité, la société, l'apprentissage, la famille, la tribu peuvent contribuer à l'assurance de soi et au sentiment de sécurité, et ainsi éloigner la peur. La religion, les hiérarchies, les systèmes de castes, certaines sectes et certains groupes politiques...[réf. nécessaire] s'appuient sur la peur de l'inconnu et de la mort pour conforter leur pouvoir ou fonctions.

  Angoisses et stress

Une peur prolongée ou répétée entraîne un sentiment d'angoisse. On parle alors de situation anxiogène. Elle amène bien souvent à un état ou situation dits de « stress ». L'angoisse est une peur intense, parfois chronique. Elle augmente lentement et finit par atteindre un pic, dit crise de panique, ou crise d'angoisse, occasionnant de très sérieuses difficultés respiratoires, notamment une hyperventilation incontrôlée. Pendant cette crise, le sujet a l'impression qu'il va rester dans cet état et qu'il continuera à éprouver cette angoisse indéfiniment. Cependant en général la crise de panique s'estompe d'elle même progressivement[12]. Les thérapies comportementales sur la peur se fondent sur ces observations. Des expositions progressives sont effectuées, pendant un temps assez long pour que l'angoisse redescende. C'est une sorte d'habituation qui doit être pratiquée avec précaution car des expositions trop brusques, ou trop intenses, peuvent provoquer l'effet inverse, jusqu'à engendrer un traumatisme.

  Aliénation

La peur peut aussi être le résultat d'une aliénation intellectuelle ou sociale. Nietzsche critique les religions dans Crépuscule des idoles, parce qu'elles auraient suscité la crainte du péché et de vivre par soi-même.

  Contrôle des foules

La peur a un effet très fort sur les foules et ainsi est utilisée afin de contrôler les foules et les peuples. Dans les systèmes totalitaires ou dans l'esclavage traditionnel, l'objet de la peur est clairement identifié, il s'agit d'une menace de punition ou de mort en cas de désobéissance. Dans les systèmes dits démocratiques où une telle menace n'est pas explicite, il importe plus de contrôler ce que pensent les gens, en déformant les informations des médias et avec des menaces plus abstraites ou même virtuelles[13].

  Troubles des sens

La peur, lorsqu'elle est souhaitée, et dans un contexte de « sécurité », se transforme bien souvent en sensations plus ou moins fortes, notamment lorsqu'elle est liée aux sensations d'accélérations, horizontales, mais surtout verticales, celles-ci étant les plus inhabituelles de poussée en étant soulevé vers le haut, et encore davantage de « tomber dans le vide » et perte d'équilibre vers le bas, constituant un « airtime ». Elle produit dans le corps une réaction chimique d'adrénaline qui, en devenant agréable, expliquerait l'attirance de nombreuses personnes, jeunes notamment pour tous ces effets de déplacements : Montagnes russes, attractions, ascenseurs, toboggans, ski, surf, compétition automobile, parachutisme et saut à l'élastique, etc., ainsi que celui voisin, lié aux sensations de hauteur et de vertige : Parcours aventure en forêt, via ferratas, stratosphère Las Végas (et dans un autre domaine, plus occasionnel, celui de la peur due aux trains fantômes).

Les fêtes foraines, parcs d'attractions, manèges et autres occasions d'adrénaline, se sont de plus en plus développés, au moyen de nouvelles inventions ou sports créés dans ce but, notamment au cours de ces 30 dernières années.

  Surprise inattendue

La présence d'une personne arrivant derrière soi, une sensation corporelle, un bruit de pétard de fête, une porte qui claque, une décharge électrique, surtout s'ils sont subits, inattendus et très intenses, déclenchent un phénomène de peur, entrainant une réaction de contraction musculaire et d'adrénaline, se traduisant par une réaction de sursaut, accélération cardiaque, voire cri de la personne.

  Surpasser la peur

La plupart des peurs possèdent la propriété de pouvoir être surmontées. En effet pour une personne donnée, il suffit souvent de surmonter sa peur une fois pour la faire disparaitre définitivement. Cette aptitude à diminuer sa peur et à gagner ainsi en courage constitue un processus de maturation de l'esprit et de l'individu qui continue durant toute la vie. Ceci explique aussi que les enfants et les jeunes adultes sont en général beaucoup plus craintifs que les adultes plus expérimentés. La peur est d'ailleurs souvent détournée à des fins ludiques par les enfants, se mettant en scène et cherchant à se faire peur lors de fêtes notamment telles qu'Halloween.

Nombres de sociétés ont considéré comme un devoir pour un homme d'être capable de surmonter sa peur. Il existe en effet chez de nombreux peuples des rites d'initiation ou de passage à l'âge adulte, au cours desquels un adolescent doit accomplir un acte a priori effrayant afin de pouvoir revendiquer son statut d'homme ou son appartenance à la communauté. Certaines sociétés ont poussé ce principe à l'extrême et ont fait de la peur, y compris celle de la mort, un objet de honte. La peur était alors simplement niée, considérée comme une faiblesse. Ce fut notamment le cas des Vikings[réf. nécessaire].

  Notes et références

  1. (en) Öhman, A. (2000). Fear and anxiety: Evolutionary, cognitive, and clinical perspectives. In M. Lewis & J. M. Haviland-Jones (Eds.). Handbook of emotions. (p.573–593). New York: The Guilford Press.
  2. (fr) Approche Neurobiologique des troubles-anxieux sur www.troubles-anxieux.com. Consulté le 7 novembre 2010
  3. (en) Tancer, B. (2008). Click: What millions of people are doing online and why it matters. New York: Hyperion.
  4. Desmond Morris, Le Singe nu
  5. (fr) Définition du mot Peur : État émotionnel stressant sur www.psychologies.com. Consulté le 7 novembre 2010.
  6. (fr) Marie-Antoinette: première photo sur www.cinemovies.fr. Consulté le 7 novembre 2010.
  7. (en) Studying Brain Activity Could Aid Diagnosis Of Social Phobia (études des activités cérébrales). Monash University., 19 janvier 2006. Consulté le 21 janvier 2009
  8. (en) , vol. 11, 2000, 2351–5 p. 
  9. (en) Feinstein JS, Adolphs R, Damasio A, Tranel D, « The human amygdala and the induction and experience of fear », dans Current Biology 21 : 34-8, 2011, vol. 21, 2011, p. 34-38 
  10. (en) Emotional Control Circuit Of Brain's Fear Response Discovered. Consulté le 14 mai 2008
  11. "Fear not." Ski Mar.-Apr. 2009: 15. Gale Canada In Context. Web. 29 Sep. 2011
  12. Christophe André, Psychologie de la peur : Craintes, angoisses et phobies, Éditions Odile Jacob (15 septembre 2004), ISBN 978-2-7381-1425-9
  13. Noam Chomsky, Necessary Illusions: Thought Control in Democratic Societies, South End Press (1er juillet 1999), ISBN 978-0-89608-366-0

  Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

  Bibliographie

  • Écrire la peur à l'époque des guerres de Religion, Mathilde Bernard, Collection « Savoir Lettres », Éditions Hermann, 2010

  Articles connexes

   
               

 

Toutes les traductions de peur


Contenu de sensagent

  • définitions
  • synonymes
  • antonymes
  • encyclopédie

Dictionnaire et traducteur pour mobile

⇨ Nouveau : sensagent est maintenant disponible sur votre mobile

   Publicité ▼

sensagent's office

Raccourcis et gadgets. Gratuit.

* Raccourci Windows : sensagent.

* Widget Vista : sensagent.

dictionnaire et traducteur pour sites web

Alexandria

Une fenêtre (pop-into) d'information (contenu principal de Sensagent) est invoquée un double-clic sur n'importe quel mot de votre page web. LA fenêtre fournit des explications et des traductions contextuelles, c'est-à-dire sans obliger votre visiteur à quitter votre page web !

Essayer ici, télécharger le code;

SensagentBox

Avec la boîte de recherches Sensagent, les visiteurs de votre site peuvent également accéder à une information de référence pertinente parmi plus de 5 millions de pages web indexées sur Sensagent.com. Vous pouvez Choisir la taille qui convient le mieux à votre site et adapter la charte graphique.

Solution commerce électronique

Augmenter le contenu de votre site

Ajouter de nouveaux contenus Add à votre site depuis Sensagent par XML.

Parcourir les produits et les annonces

Obtenir des informations en XML pour filtrer le meilleur contenu.

Indexer des images et définir des méta-données

Fixer la signification de chaque méta-donnée (multilingue).


Renseignements suite à un email de description de votre projet.

Jeux de lettres

Les jeux de lettre français sont :
○   Anagrammes
○   jokers, mots-croisés
○   Lettris
○   Boggle.

Lettris

Lettris est un jeu de lettres gravitationnelles proche de Tetris. Chaque lettre qui apparaît descend ; il faut placer les lettres de telle manière que des mots se forment (gauche, droit, haut et bas) et que de la place soit libérée.

boggle

Il s'agit en 3 minutes de trouver le plus grand nombre de mots possibles de trois lettres et plus dans une grille de 16 lettres. Il est aussi possible de jouer avec la grille de 25 cases. Les lettres doivent être adjacentes et les mots les plus longs sont les meilleurs. Participer au concours et enregistrer votre nom dans la liste de meilleurs joueurs ! Jouer

Dictionnaire de la langue française
Principales Références

La plupart des définitions du français sont proposées par SenseGates et comportent un approfondissement avec Littré et plusieurs auteurs techniques spécialisés.
Le dictionnaire des synonymes est surtout dérivé du dictionnaire intégral (TID).
L'encyclopédie française bénéficie de la licence Wikipedia (GNU).

Copyright

Les jeux de lettres anagramme, mot-croisé, joker, Lettris et Boggle sont proposés par Memodata.
Le service web Alexandria est motorisé par Memodata pour faciliter les recherches sur Ebay.
La SensagentBox est offerte par sensAgent.

Traduction

Changer la langue cible pour obtenir des traductions.
Astuce: parcourir les champs sémantiques du dictionnaire analogique en plusieurs langues pour mieux apprendre avec sensagent.

Dernières recherches dans le dictionnaire :

2373 visiteurs en ligne

calculé en 1,139s

   Publicité ▼

Je voudrais signaler :
section :
une faute d'orthographe ou de grammaire
un contenu abusif (raciste, pornographique, diffamatoire)
une violation de copyright
une erreur
un manque
autre
merci de préciser :

Mon compte

connexion

inscription

   Publicité ▼

Le Masque de la peur - Oriol Alain (4.5 EUR)

Usage commercial de ce terme

10/18 lee jackson une femme sans peur (1.5 EUR)

Usage commercial de ce terme

Künstler Ak Who's afraid, Qui a peur, Schwein, Mädchen, Hahn (6.0 EUR)

Usage commercial de ce terme

La Peur Qui Rode - H.p. Lovecraft (9.0 EUR)

Usage commercial de ce terme

LA CITE DE LA PEUR // DVD neuf (8.9 EUR)

Usage commercial de ce terme

CPA ILLUSTRATEUR Vincent TROLLI Petites Filles Enlacées Tortue Rien de Peur (1.2 EUR)

Usage commercial de ce terme

LA PEUR DES REQUINS / MIRANDA MACQUITTY (9.0 EUR)

Usage commercial de ce terme

La peur de Vivre de Henry BORDEAUX - Fontemoing et Cie éditeurs, 1912 (6.3 EUR)

Usage commercial de ce terme

MORRICONE / BELMONDO Peur sur la ville LP 33 OST WARNER HENRI VERNEUIL (28.0 EUR)

Usage commercial de ce terme

LA RANCON DE LA PEUR ( neuf sous blister ) (2.49 EUR)

Usage commercial de ce terme

Ravenloft 6 : Le carnaval de la peur (7.0 EUR)

Usage commercial de ce terme

DVD ARABESQUE La Peur aux Trousses Téléfilm Hors Série (1.9 EUR)

Usage commercial de ce terme

PEUR BLEUE - BLU-RAY - NEUF (10.84 EUR)

Usage commercial de ce terme

La révolution tome 2/ les autels de la peur / Margerit Robert (10.0 EUR)

Usage commercial de ce terme

San-Antonio : J'ai peur des mouches " Fleuve noir N° 70 (2.28 EUR)

Usage commercial de ce terme

JEAN JACQUES GOLDMAN 45 Tours PEUR DE RIEN BLUES (4.21 EUR)

Usage commercial de ce terme

SOURIRE A LA PEUR : REVEILLEZ LE COURAGE EN VOUS - CHOGYAM TRUNGPA (8.5 EUR)

Usage commercial de ce terme

PUBLICITE Advertising 2014 : LEIGHTON MEESTER // NAF NAF - PEUR DU LOOK (2.5 EUR)

Usage commercial de ce terme

PHOTO ANCIENNE - VOITURE ÉCOLIÈRE TRISTE PEUR -CAR STUDENT FEAR-Vintage Snapshot (10.5 EUR)

Usage commercial de ce terme