» 
allemand anglais arabe bulgare chinois coréen croate danois espagnol estonien finnois français grec hébreu hindi hongrois islandais indonésien italien japonais letton lituanien malgache néerlandais norvégien persan polonais portugais roumain russe serbe slovaque slovène suédois tchèque thai turc vietnamien
allemand anglais arabe bulgare chinois coréen croate danois espagnol estonien finnois français grec hébreu hindi hongrois islandais indonésien italien japonais letton lituanien malgache néerlandais norvégien persan polonais portugais roumain russe serbe slovaque slovène suédois tchèque thai turc vietnamien

définition - pousse

pousser (v. intr.)

1.poursuivre sa route.

2.croître, grandir, se développer.

3.(familier)exagérer, aller trop fort et trop loin dans les paroles ou les actes.

pousser (v. trans.)

1.stimuler, encourager.

2.faire avancer à bonne allure.

3.déplacer quelque chose en exerçant une pression.

pousse (n.f.)

1.action de pousser. Le développement des végétaux.

2.ce qui pousse pour ce qui est de la végétation naissante : bourgeon, rejet, germe.

3.maladie du cheval due à l'emphysème pulmonaire.

4.croissance, développement. La pousse des dents, des cheveux, etc.

poussé (adj.)

1.porté à un degré supérieur de qualité et d'achèvement. Études poussées.

pousse (n.)

1.germe, bouton des branches d'arbre.

   Publicité ▼

définition (complément)

voir la définition de pousse dans le Littré

voir la définition de Wikipedia

dictionnaire collaboratif

Vous pouvez participer à l'enrichissement du dictionnaire et proposer vos propres définitions pour ce mot ou un autre.

Inscription possible avec votre compte Facebook

synonymes - pousse

pousser

croître

pousser (v.)

abaisser, accélérer, accentuer, accroître, acculer, activer, agir, aider, aiguillonner, aller, allonger, amener, ameuter, animer, appeler, approfondir, appuyer, attaquer, attiger, attirer, attiser, augmenter, avancer, avancer lourdement, aviver, baisser, balayer, basculer, bourrer, bousculer, bouter, brusquer, charrier, chasser, cherrer, conduire, conseiller, construire, continuer, contraindre, crier, croître, culbuter, déborder, décider, déplacer, déterminer, développer, diriger, disposer, donner des coups de poing à, donner une chiquenaude, dresser contre, élever, éloigner, embarquer, émettre, emporter, encourager, enflammer, enfoncer, engager, entraîner, épauler, éperonner, étendre, exagérer, exalter, exciter, exhaler, exhorter, expirer, faire, faire agir, faire durer, faire naître, faire voler, favoriser, forcer, forcir, fouetter, fourrer, grandir, harceler, heurter, inciter, inciter à, incliner, induire, inspirer, instiguer, introduire, inviter, jeter, lâcher, lancer, lever, mener, mettre, mouvoir, ôter, outrer, ouvrir, parrainer, persuader, peser, piquer, pistonner, planter, poindre, pointer, porter, poursuivre, pousser en avant, précipiter, prédisposer, presser, prévenir, produire, proférer, profiter, projeter, prolonger, promouvoir, prononcer, propulser, protéger, provoquer, pulluler, recommander, reculer, refouler, rejeter, remuer, renchérir, renvoyer, repousser, respirer, réussir, rouler, s'appuyer sur, secouer, se développer, se diriger, se porter, servir, solliciter, sortir, souffler, soulever, sourdre, stimuler, surfaire, tenter, tripoter, végéter, venir, motiver  (V+qqn--à+comp)

pousser (v. trans.)

continuer, persévérer dans, imposer  (V+comp--à+comp)

   Publicité ▼

voir aussi

pousser (v. intr.)

pousse, poussée, repousser

pousser (v. trans.)

poussée

pousser (v.)

motivant étirer, tirer

locutions

-(faire) rouler, pousser • faire pousser • laisser pousser • pousser au crime • pousser au large • pousser avec le pied • pousser comme un champignon • pousser dehors • pousser des acclamations • pousser des cris • pousser des cris de joie • pousser des cris perçants • pousser des hourras • pousser des hurlements • pousser des rugissements • pousser du col • pousser du coude • pousser en avant • pousser en désordre • pousser jusqu'au bout • pousser un cri • pousser un cri aigu • pousser un soupir • pousser un soupir de soulagement • pousser un/des cri(s) perçant(s) • pousser un/des cri(s) rauque(s) • pousser une enchère • pousser à • pousser à boire • pousser à bout • pousser à la besogne • pousser à la roue • pousser à outrance • pousser/en désordre tomber • se pousser

dictionnaire analogique


pousser (v. intr.) [V]


pousser (v. intr.) [V+jusqu'à+comp]


pousser (v. intr.) [familier]



espérer[Classe]

pousser (v. pron.)



pousser (v. tr.) [V+comp--à+Ginf • V+qqn--à+comp]


 

jeu de dames[Thème]

jeu de dames[DomaineCollocation]

pousser (v. tr.) [V+comp]



pousser (v. tr.) [V+comp]


 

fermer - ouvrir[ClasseOppos.]

ouvrir[Thème]

ouvrir[Classe]

pousser (v. tr.) [V+comp]


 

exciter[Classe]

rendre plus rapide[Classe]

pousser (v. tr.) [V+comp]



pousser (v. tr.) [figuré] [V+qqn]


 

devenir plus grand[Classe]

hauteur[Thème]

pousser (v. tr.) [V+comp]


 

presser[Classe...]

pousser (v. tr.)





















 

augmenter les forces de[Classe]

séduire, influencer, aider...[ClasseParExt...]

faire passer qqch de soi à qqch ou qqn d'autre[Classe...]

excitation[Classe]

ce que l'on fait dans un geste, un mouvement[ClasseHyper.]

poussée[Classe]

action de jeter[Classe]

production d'une force motrice[ClasseHyper.]

étonner[Classe...]

force (personne)[Thème]

désir[Thème]

factotum (en)[Domaine]

causes (en)[Domaine]

hasPurposeForAgent (en)[Domaine]

IntentionalProcess (en)[Domaine]

Impelling (en)[Domaine]

hasPurpose (en)[Domaine]

attention (esprit)[DomaineCollocation]

confectionner, créer, faire - chose du psychisme - événement - acte, action, haut fait - encouragement - mobile rationnel, motif rationnel - énergie mentale, énergie psychique - condition, état, statut - affecter, émouvoir, faire impression sur, frapper, impressionner, remuer, toucher[Hyper.]

cause - cause, provocation - motif - cause, raison - causal - déclenchement, déclencheur, initiation - inducement, inducing (en) - stimulation - stimulant, stimulation, stimulus - encouragement, stimulant - persuasif - inductif - inciter, motiver, pousser - motivant - motivational (en) - activer, déclencher, décliquer, faire marcher - agir - pousser, pousser en avant, propulser - provoquer, stimuler - inciter à - ameuter, exciter, faire de l'agitation, inciter, provoquer - inciter, presser - causer, faire, provoquer - aviver, éveiller, provoquer, soulever - affect, émotion, feeling - efficace - affectif, affectionné - impressionnant - impressionnable[Dérivé]

propulser[Nominalisation]

éprouver, ressentir[Cause]

come to, hit, strike (en)[Domaine]

deterrence, disincentive (en)[Ant.]

pousser (verbe)





pousse (n.)




annonce au tarot[ClasseParExt.]

pousse (n. f.) [cartes]



 

partie du corps[Hyper.]

pousse (n. f.)



Le Littré (1880)

POUSSER (v. a.)[pou-sé]

1. Ôter quelqu'un ou quelque chose de sa place, avec une idée d'effort ou de violence. Pousser quelqu'un dans un précipice. Poussez-lui un fauteuil.

Laissez-moi ce discours [Mme de Grignan avait dit que sa jeunesse était chose perdue] ; quand vous le faites, il me pousse trop loin (SÉV. 17 juin 1685)

Il y a bien du monde ; on nous pousse ; que j'aie l'honneur de vous donnez la main pour plus de sûreté, madame (MARIVAUX Pays. parv. 5e part.)

le moine ne poussa dehors, ferma la porte.... (MONTESQ. Lett. pers. 133)

Qu'il m'eût poussé un peu plus fort, et il m'eût jeté à terre (COLLÉ Part. de chasse de Henri IV, III, 3)

Fig.

De cette sorte, sans faire de hautes exclamations, il [un courtisan calomniateur] persuade une âme timide, et pousse la crainte dans la cruauté (BALZ. De la cour, 5e disc.)

Une pensée, une affaire, une occupation pousse ce qui est devant elle ; ce sont des vagues, la comparaison du fleuve est juste (SÉV. 13 juin 1685)

Quand il [le temps] me déplaît... je le pousse à l'épaule... puis quand je pense à ce que je pousse... et sur quoi cela roule, et où cela me pousse moi-même... je n'ose plus rien pousser (SÉV. 28 mars 1689)

Cette recrue continuelle du genre humain, je veux dire les enfants qui naissent, à mesure qu'ils croissent et qu'ils s'avancent, semblent nous pousser de l'épaule, et nous dire : retirez-vous, c'est maintenant notre tour (BOSSUET Sermons, Mort, I)

Famille auguste mais malheureuse que la piété et la religion avaient poussée jusqu'aux dernières épreuves de l'adversité (LA BRUY. Disc. à l'Académie française.)

fig. Il va comme on le pousse, se dit d'un homme qui obéit aux suggestions d'autrui.

Fig. Va comme je te pousse, se dit d'une affaire qui va de soi et s'en qu'on s'en mêle.

C'est maintenant qu'il faut dire : Va comme je te pousse ; vive l'amour, mon cher maître (MARIVAUX Surpr. de l'amour, III, 5)

Fig. Pousser le temps avec l'épaule, Voy.

ÉPAULE

.

Pousser le temps, s'en débarrasser, se hâter le plus qu'on peut.

Quand vous étiez à l'hôtel de Carnavalet..., je ménageais les heures, j'en étais avare ; dans l'absence, ce n'est plus cela, on ne s'en soucie point ; on les pousse même quelquefois (SÉV. 10 janvier 1689)

Terme de marine. Pousser la planche, faire glisser du navire à terre la planche au moyen de laquelle on pourra descendre du bâtiment sur le quai ou sur le rivage.

2. Pousser quelqu'un du coude, du genou, le toucher doucement avec le coude, le genou, pour l'avertir, lui faire prendre garde.

On dit, dans le même sens, pousser, sans adjonction d'un mot.

M. le Prince, quoique animé par le prince de Conti, qui le poussa, ce qui fut remarqué de tout le monde, comme pour le presser de s'en ressentir, ne s'emporta point (RETZ mém. t. III, liv. IV, p. 16, dans POUGENS)

Je vois Mme de Gêvres qui dégante sa main maigre ; je pousse Mme d'Arpajon, elle m'entend et se dégante (SÉV. 27)

3. Pousser, faire reculer, quand celui qui pousse est en face.

Croyant qu'après que les ennemis auraient poussé ce régiment, quelque autre des nôtres voudrait les pousser eux-mêmes (PELLISSON Lett. hist. t. II, p.203)

Ce vaillant homme, poussant enfin, avec un courage invincible, les ennemis qu'il avait réduits à une fuite honteuse (FLÉCH. Turenne.)

Mentor, ayant achevé de mettre les ennemis en désordre, les tailla en pièces, et poussa les fuyards jusque dans les forêts (FÉN. Tél. I)

faire avancer, quand celui qui pousse est par derrière.

J'allais de tous côtés encourager les nôtres, faire avancer les uns, et soutenir les autres, Ranger ceux qui venaient, les pousser à leur tour (CORN. Cid, IV, 3)

Dès l'âge de vingt-six ans aussi capable de ménager ses troupes, que de les pousser dans les hasards, et de céder à la fortune que de la faire servir à ses desseins (BOSSUET Louis de Bourbon.)

4. Communiquer un mouvement à un corps, en le jetant ou en le frappant. Pousser une balle avec la raquette.

Troie en a vu la flamme [de Lesbos conquise], et jusque dans ses ports Les vents en ont poussé les débris et les morts (RAC. Iphig. I, 2)

Les Zaporaviens, selon les lois se jetèrent les uns aux autres ce pauvre homme, comme on pousse un ballon (VOLT. Russie, I, 17)

Vous qui en savez tant, dites-moi pourquoi un corps en pousse un autre (VOLT. Dict. phil. Mouvement.)

Ses pieds ont de larges rames, et ses grandes ailes, demi-ouvertes au vent, sont les voiles qui poussent le vaisseau, navire et pilote à la fois (BUFF. Ois. t. XVII, p. 8)

Pousser un clou dans une muraille, dans du bois, l'y faire entrer en frappant dessus avec le marteau.

Pousser la porte au nez de quelqu'un, la fermer au moment où il va entrer.

Pousser la porte, signifie aussi la mettre près du montant, sans la fermer tout à fait.

5. Terme d'arts. Pousser des moulures, les former sur le bois, le plâtre.

Terme de charpentier. Pousser les marches, faire des moulures sur le devant des marches.

Terme de menuiserie. Pousser à la main, travailler des moulures à la main.

Terme de relieur. Prendre l'or avec le fer à dorer et l'appliquer sur la couverture du livre. Pousser des fers, des filets.

Alors que vous poussez quelques riches dentelles, Laissez régner autour un filet privé d'or (LESNÉ la Reliure, p.96)

6. Terme d'escrime. Pousser une botte à quelqu'un, lui porter un coup de pointe.

Absolument.

Quand on pousse en quarte, on n'a qu'à faire cela ; et, quand on pousse une tierce, on n'a qu'à faire cela (MOL. Bourg. gent. III, 3)

Tu me pousses en tierce avant que de pousser en quarte, et tu n'as pas la patience que je pare (MOL. ib.)

Fig.

Poussez à Marcassus, poussez à Marcellus la métaphore, l'antithèse, l'hypotypose (P. L. COUR. Lettres au Censeur, X.)

Fig. et absolument. Pousser, lancer des arguments, des attaques.

Beaumont pousse à Jean-Jacque, et Jean-Jacque à Beaumont (VOLT. Épît. 101)

Fig. Pousser une botte à quelqu'un, l'attaquer de paroles, le presser vivement.

Par analogie.

Les rieurs sont pour vous, madame, c'est tout dire ; Et vous pouvez pousser contre moi la satire (MOL. Mis. II, 5)

Ah ! vous m'allez pousser un argument (BOISSY Français à Lond. sc. 16)

7. Faire sortir de la poitrine ou de la bouche.

Après les avoir vus [les martyrs] d'un visage serein Pousser des chants aux cieux dans des taureaux d'airain (ROTROU Saint-Genest, III, 5)

Et, parmi les soupirs qu'il pousse vers les cieux (CORN. Hor. I, 1)

Dans un tel entretien il [un amant] suit sa passion, Et ne pousse qu'injure et qu'imprécation (CORN. Poly. II, 1)

Je pousserai des hurlements comme les dragons, et des sons lugubres comme les autruches (SACI Bible, Michée, I, 8)

Il pousse du fond de sa tristesse des paroles entrecoupées de sanglots, qu'on n'entend qu'à demi (MASS. Avent, Mort du péch.)

Fig. Pousser des soupirs pour une femme, lui témoigner l'amour qu'on a pour elle.

Que dit-on des soupirs que je pousse pour elle ? (RAC. Bérén. II, 2)

Pousser se dit aussi des instruments qui rendent un son.

Des flûtes au troisième [bateau], au dernier des hautbois, Qui tour à tour dans l'air poussaient des harmonies Dont on pouvait nommer les douceurs infinies (CORN. le Menteur, I, 5)

Pousser la voix, pousser la voix davantage (locutions vieillies), parler plus haut.

La pythie poussait une voix plus qu'humaine (FONT. Oracles, I, 12)

8. Manifester avec force, avec ardeur.

On ne demande plus parmi eux si on est honnête homme, on demande si on pousse les beaux sentiments (SCARR. Lett. Oeuvr. t. I, p. 170, dans POUGENS)

Il faut qu'un amant, pour être agréable, sache débiter les beaux sentiments, pousser le doux, le tendre et le passionné, et que sa recherche soit dans les formes (MOL. Préc. 5)

Il attirait les yeux de l'assemblée entière Par l'ardeur dont au ciel il poussait sa prière (MOL. Tart. I, 6)

Il faut pousser ce désir avec toute la pureté de la nouveauté chrétienne (BOSSUET 4e serm. pour le jour de Pâques, I)

8. ancer, en parlant d'une lueur qui est projetée.

Pareil à ces éclairs qui, dans le fort des ombres, Poussent un jour qui fuit et rend les nuits plus sombres (CORN. Hor. III, 1)

Parti des murailles du ciel, un rayon pousse au loin dans le sein des ombres une douteuse et tremblante aurore (CHATEAUBR. Génie, II, IV, 12)

10. Faire naître.

Un moment pousse et rompt un transport violent ; Mais l'indignation qu'on prend avec étude, Augmente avec le temps, et porte un coup plus rude (CORN. Pomp. IV, 1)

11. Faire aller.

Rome.... Va jusqu'en l'Orient pousser tes bataillons (CORN. Hor. I, 1)

Enfin il a poussé nos armes fortunées Jusques à vous réduire au pied des Pyrénées (CORN. Sert. V, 1)

12. Porter plus loin, étendre. Il faut pousser cette allée jusque dans les champs. On a poussé la tranchée, la sape jusqu'à cent pas de la contrescarpe.

Mme de la Fayette fait encore une augmentation à son appartement, qu'elle pousse jusque sur son jardin (SÉV. 19 avr. 1680)

Il [Alexandre] entra dans les Indes, où il poussa ses conquêtes plus loin que le célèbre vainqueur [Bacchus] (BOSSUET Hist. III, 5)

Étant allé voir un jour avec Mme d'Épinay ces ouvrages, nous poussâmes notre promenade un quart de lieu plus loin (J. J. ROUSS. Confess. VIII)

Mlle du Châtelet m'apprit qu'en effet son amie avait passé à Lyon, mais qu'elle ignorait si elle avait poussé sa route jusqu'en Piémont (J. J. ROUSS. ib. IV)

Terme de marine. Pousser une bordée, la prolonger plus qu'à l'ordinaire.

13. Prolonger, faire durer.

Amphitryon, c'est trop pousser l'amusement ; Finissons cette raillerie (MOL. Amph. II, 2)

Je ne pousserai point ce séjour-ci plus loin que le beau temps.... (SÉV. 21 septembre 1676)

Le pauvre M. de Montausier est encore à l'extrémité, poussant son bon esprit au-delà de l'agonie (SÉV. mai 1690, t. IX, p. 504, éd. RÉGNIER.)

Il vint chez elle du monde qui y demeura jusqu'au soir, selon l'ennuyeuse coutume de la campagne ; encore leur fut-on bien obligé, car la campagne leur donné aussi le droit de pousser leur visite jusqu'au lendemain, s'ils eussent voulu (FONT. Mondes, 2e soir.)

Dans un langage rude et familier. Prolonger la vie d'un agonisant.

Il s'adresse au père infirmier ; celui-ci lui dit... " Il y a un grand garçon qui n'a plus que deux heures à aller... " on tâchera de vous le pousser " (DIDER. Lett. à Mlle Voland, 1er déc. 1765)

Étendre plus loin, en parlant d'un récit, d'annales. Pousser l'histoire de France jusqu'à la Révolution.

Mais pour toute nouvelle on dit qu'il est vivant ; Aucun n'ose pousser l'histoire plus avant (CORN. Héracl. II, 1)

Si l'oracle de Delphe a été plus loin, du moins nous ne pouvons pas pousser plus loin son histoire (FONTEN. Oracl. II, 3)

14. Fig. Porter, étendre, en parlant de choses intellectuelles, morales, abstraites. Il a bien poussé sa fortune.

C'est ce que vous répétez dans tous vos écrits, et que vous poussez jusqu'à dire : que j'ai tourné les choses saintes en raillerie (PASC. Prov. XI)

Ma fille vous écrit, et vous parlera sans doute de l'inquiétude qu'elle a de son fils ; et, comme elle pousse toujours ses pensées au delà de la vérité... (SÉV. à Guitaut, 26 mai 1681)

Sans doute on pousse trop loin l'aversion de votre religion [le protestantisme] ; mais ne poussez-vous pas trop loin aussi les préventions de votre enfance ? (MAINT. Lett. à M. de Villette , 16 juill. 1684)

Il ne faut pas pousser cette crainte trop loin (FÉN. Tél. VIII)

Il paraît... que les anciens avaient poussé la partie du dessin, du clair-obscur, de l'expression et de la composition, aussi loin que les modernes les plus habiles peuvent l'avoir fait (ROLLIN Hist. anc. Oeuv. t. I, 1ere part. p. 197, dans POUGENS)

Pousserons-nous assez loin la sincérité que nous nous sommes toujours prescrite, pour oser dire ici qu'il lisait jusqu'à des romans et y prenait beaucoup de plaisir ? (FONTEN. Saurin.)

Il [Platon] poussa son roman jusqu'à dire qu'autrefois les âmes humaines avaient des ailes, que les corps des hommes avaient été doubles (VOLT. Philos. Établ. christ. III)

Ils [Catherine II et le roi de Pologne] poussent l'un et l'autre la bonté jusqu'à me dire que mes faibles écrits n'ont pas peu contribué à leur inspirer ces sentiments [de tolérance] (VOLT. Lett. Christin, 14 mars 1767)

Strafford poussa la vertu jusqu'à supplier lui-même le roi de consentir à sa mort, et le roi poussa la faiblesse jusqu'à signer cet acte fatal, qui apprit aux Anglais à répandre un sang plus précieux (VOLT. Moeurs, 179)

L'archevêque Péréfixe pousse jusqu'à cent mille le nombre des victimes frappées dans la proscription de Charles IX (VOLT. Fragm. sur l'hist. XV)

Pousser ses succès, les continuer, les rendre plus décisifs.

Pousser son travail, s'en occuper avec activité et continuité.

Pousser des travaux, les faire avancer vers leur fin.

Ils [les Samaritains] en obtinrent [du roi de Perse] un ordre qui portait défense aux juifs de pousser plus loin la construction de leur ville et de leur temple (ROLLIN Hist. anc. Oeuv. t. II, p. 336, dans POUGENS)

Absolument et familièrement. Poussez, continuez.

Pousse, mon cher marquis, pousse (MOL. Critique, 7)

Allons, ferme ! poussez, mes bons amis de cour, Vous n'en épargnez point, et chacun a son tour (MOL. Mis. II, 5)

Pousser les études, y donner plus d'extension que d'habitude.

M. l'abbé de Gouvon était un cadet destiné par sa famille à l'épiscopat, et dont par cette raison l'on avait poussé les études plus qu'il n'est ordinaire aux enfants de qualité (J. J. ROUSS. Confess. III)

Poursuivre avec activité.

Quoique tous les parents consentent à ce mariage [de Mlle de Mazarin avec le marquis de Richelieu qui l'avait enlevée], le Mazarin ne laisse pas de pousser les informations [judiciaires] (SÉV. 23 déc. 1682)

Pousser jusqu'au bout l'aventure, suivre jusqu'à sa conclusion quelque tentative, quelque affaire où on est engagé.

On dit de même : pousser plus loin.

L'Époux ne voulut point pousser plus loin la chose (LA FONT. Coupe.)

Pousser sa pointe, poursuivre avec vigueur ce qu'on a commencé.

Quoi qu'il en soit, poussons notre pointe, faisons demander la dame en mariage... (LESAGE Guzm. d'Alf. IV, 2)

Pousser sa chance, sa fortune, tenter tout ce que la chance, la fortune offre actuellement.

J'avais beau m'en défendre, il a poussé sa chance (MOL. Fâch. I, 1)

Elle se rend à sa poursuite ; il pousse sa fortune ; le voilà surpris avec elle par ses parents (MOL. Scapin, I, 6)

Pousser les affaires, aller en quelque chose jusqu'aux extrémités.

Je crains que le pendard, dans ses voeux téméraires, Un peu plus fort que jeu n'ait poussé les affaires (MOL. École des f. II, 6)

Pousser une affaire, se dit des affaires d'honneur dans lesquelles on ne fait aucun compromis.

Et l'on m'a vu pousser dans le monde une affaire D'une assez vigoureuse et gaillarde manière (MOL. Mis. III, 1)

On dit de même : pousser les choses.

Voilà, mon gendre, comme il faut pousser les choses (MOL. G. Dand. I, 8)

Pousser la chose ou les choses, les ramener à une extrémité.

Je connaissais le parlement pour un corps qui pousserait tout sans mesure (RETZ Mém. t. I, liv. II, p. 23, dans POUGENS)

N'allez point pousser les choses dans les dernières violences du pouvoir paternel (MOL. l'Av. V, 4)

J'ai reçu votre plainte, et je sais tout cela ; Ne poussez point la chose, et tenez-vous-en là (BOURSAULT Mots à la mode, sc. 1)

Voilà jusqu'où M. Jurieu pousse les choses par ses séditieux raisonnements (BOSSUET 5e avert. 32)

Pousser les choses plus loin, renchérir sur ce qu'on avait fait ou dit jusqu'alors.

Celles-ci [consciences] poussent encore les choses plus loin [que les consciences qui se glorifient de leurs défauts] (BOSSUET Ét. d'orais. IV, 8)

15. Appuyer sur, examiner au fond.

Nous sommes ici sur une matière que je serai bien aise que nous poussions (MOL. Critique, 7)

Mais, mon père, qui voudrait pousser cela, vous embarrasserait (PASC. Prov. IX.)

Assez instruit de vos maximes et bien résolu de les pousser autant que je croirai que Dieu m'y engagera (PASC. ib. XVII)

Développer.

Si vous trouvez que je pousse un peu trop loin ce chapitre, c'est qu'il me tient au coeur par dessus toutes choses (SÉV. 537)

Plus je donne de force à mes raisons, et plus il pousse les siennes [de quitter le service] avec une volonté si déterminée... (SÉV. 29 mars 1680)

Là-dessus M. de Louvois entra sur ce même ton dans la plaisanterie ; cela fut poussé un quart d'heure fort agréablement (SÉV. 30 juill. 1677)

Poussez le parallèle, et vous verrez que vous êtes plus encore votre idole et votre divinité, que le Seigneur n'est le Dieu de ceux qui l'aiment et qui l'invoquent (MASS. Carême, Prosp. tempor.)

16. Faire avancer quelqu'un, lui faciliter les moyens de faire fortune.

Métellus, si bon juge de valeur, le poussa [Marius] depuis aux premières charges de l'armée (VERTOT Révol. rom. IX, 390)

Voici un jeune homme qui vous convient, qui est fort honnête garçon, que je pousserai (MARIVAUX Marianne, 6° part.)

Tu as de l'esprit, de la littérature ; je te prônerai, je te servirai, je te pousserai (PICARD Marionnettes, IV, 4)

Faire entrer dans une carrière.

Le monde est plein d'artisans et surtout d'artistes qui n'ont point le talent naturel de l'art qu'ils exercent, et dans lequel on les a poussés dès leur bas âge (J. J. ROUSS. Ém. III)

Pousser un élève, un écolier, lui faire faire des progrès. Il l'a poussé assez loin dans les mathématiques.

17. Presser, en parlant d'animaux qu'on excite à courir.

Cela dit, il poussa son cheval à travers les champs, et son camarade le suivit (SCARR. Rom. com. I, 7)

Lorsqu'il [Hippolyte] poussait son char dans la carrière (BARTHÉL. Anach. ch. 53)

Fig. et familièrement. Pousser son bidet, aller rapidement à son but.

Moquez-vous des sermons d'un vieux barbon de père ; Poussez votre bidet, vous dis-je, et laissez faire (MOL. l'Ét. I, 2)

Fig. Engager fortement, induire, exciter.

Le roi sait quels motifs ont poussé l'un et l'autre (CORN. Rodog. V, 4)

La faim, l'occasion, l'herbe tendre et, je pense, Quelque diable aussi me poussant (LA FONT. Fabl. VII, 1)

Quel besoin si pressant avez-vous de rimer, Et qui diable vous pousse à vous faire imprimer ? (MOL. Mis. I, 2)

Les excès où le mépris de la religion ancienne et celui de l'autorité de l'Église ont été capables de pousser les hommes (BOSSUET Reine d'Angl.)

dans le temple des juifs un instinct m'a poussée (RAC. Ath. II, 5)

Jugez comme je serai une personne dangereuse, si je voulais les pousser à mal (PICARD Vieille tante, I, 8)

Absolument.

Jaloux des bons desseins qu'il tâche d'ébranler, Quand il ne les peut rompre, il pousse à reculer (CORN. Poly. I, 1)

Faites achat d'un vin qui pousse à vivre (BÉR. Mon tomb.)

Faire agir.

Je sais par quels ressorts on le pousse, on l'arrête (RAC. Esth. III, 5)

Conduire.

Il y a été poussé par sa destinée (MOL. Scapin, I, 6)

19. Presser quelqu'un, ne pas lui laisser de retraite, d'échappatoire.

J'étonnai un peu ma petite huguenote... je ne la poussai point sur le saint sacrement (SÉV. 435)

Et M. Fouquet, quoiqu'il ait trop appuyé sur cet endroit où on le pouvait pousser, il se trouve pourtant que par l'événement il aura bien dit (SÉV. à Pompone, 24 nov. 1664)

On ne sait point le véritable état de son affaire [ de M. de Luxembourg, sur les empoisonnements], ni sur quoi on le pousse (SÉV. 14 févr. 1680)

Puisque vous me poussez, je vous dirai que le désintéressement et la modération valent mieux qu'un peu de naissance (FÉN. Dial. des morts mod. 17)

Pousser à bout, ne pas laisser d'échappatoire.

Ils n'ont rien épargné pour me pousser à bout ; Permettez qu'à mon tour, seigneur, je les y pousse (BOURSAULT ésope à la cour, V, 7)

Poussons à bout l'ingrat, et tentons la fortune (RAC. Bajaz. IV, 4)

Pousser à bout quelqu'un, se dit dans une discussion, quand on réduit quelqu'un à ne pouvoir répondre.

Pousser à bout quelqu'un, l'irriter, à force d'abuser de sa patience.

La reine, après tout, sachant ce que je puis, me pousse trop à bout (CORN. Nicom. II, 3)

Madame, en vérité, c'est le pousser à bout, Il pourra faire éclat (HAUTEROCHE les Appar. tromp. I, 13)

On dit de même : pousser à bout la patience de quelqu'un.

Je voudrais vous parler de tout ; Mais je fais mal et vers et prose, Et ne pousserais autre chose Que votre patience à bout (BUSSY Lett. t. V, p. 21, dans POUGENS)

Mais puisque vous poussiez ma patience à bout, Une fois en ma vie il faut vous dire tout (BOILEAU Sat. IX.)

Le roi... poussa à bout la patience des peuples, de sorte que tous ses sujets se trouvèrent disposés à une révolte générale (ROLLIN Hist. anc. Oeuv. t. IX, p. 325, dans POUGENS)

Pousser à bout une chose, la pousser à toute extrémité.

Vous croyez apparemment que les fautes ne sont plus fautes, pourvu qu'on les pousse à bout avec une pleine autorité (FÉN. Dans BOSSUET Passages éclaircis, avert.)

Pousser quelqu'un à la dernière extrémité, le réduire à l'état le plus fâcheux.

Je ne suis pas la première qui ait su recourir à de pareilles vengeances, qui n'ait pas fait difficulté de se donner la mort pour perdre ceux qui ont la cruauté de nous pousser à la dernière extrémité (MOL. G. Dand. III,8)

Pousser quelqu'un de questions, de plaisanteries, l'interroger beaucoup, le plaisanter beaucoup.

20. Pousser quelqu'un, entrer en lutte avec lui, l'offenser.

Il fait mauvais pousser tant de gens en colère (CORN. Othon, V, 2)

Et je ne sais pourquoi votre âme ainsi s'emporte, Madame, à me pousser de cette étrange sorte (MOL. Mis. III, 5)

Je vous le dis encore, armé de ce qu'il a, Vous ne deviez jamais le pousser jusque-là (MOL. Tart. V, 3)

Chicaneau : Vous me poussez. - La comtesse : Bon homme, allez garder vos foins (RAC. Plaid. I, 7)

Ce n'est que mon éloquence [de moi, Cicéron] qui a causé ma mort ; et, si j'avais moins poussé Antoine, je serais encore en vie (FÉN. Dial. des morts anc. 31)

Perdre, écraser.

Je ne sais si on voudra m'en croire ; mais il est vrai pourtant qu'au milieu de la joie que j'eus de me voir appuyé par de si puissants protecteurs, je ressentis une espèce de douleur de reconnaître qu'un homme à qui j'avais tant d'obligation, prince du sang, neveu du premier ministre, n'eût pas le pouvoir de pousser un domestique [lui, Cosnac, poursuivi par le prince de Conti, son maître, mais protégé par la reine mère, le roi et Mazarin] (COSNAC Mémoires, t. I ; p. 242)

21. Terme de nourrisseur. On pousse les vaches au lait, lorsqu'on prolonge activement la lactation pendant un an environ, au lieu de six à sept mois, terme moyen de sa durée dans les pays où l'on fait des élèves.

familièrement. Pousser quelqu'un de nourriture, le faire trop manger. Il est poussé de nourriture, il a trop mangé.

22. Pousser le feu, le rendre plus vif, activer la combustion.

M. Needham vous avez objecté qu'en poussant trop le feu, vous aviez altéré l'air des vases.... (BONNET Lett. div. t. XII, p. 6, dans POUGENS)

23. Faire monter le prix d'un objet par des enchères.

C'est M*** qui a si extravagamment poussé ce bijou (Mme DU DEFFANT Lett. à H. Walpole, t. III, p. 228, dans POUGENS)

24. Produire, en parlant d'êtres vivants ou de parties d'êtres vivants. La vigne pousse beaucoup de bois. Cet arbre pousse des rejetons nouveaux.

Quand on dit que la terre pousse beaucoup d'herbe ou qu'une branche a poussé un grand rejeton.... (BOSSUET Lib. arb. 9)

Je vis le même individu [polype] laissé dans l'eau pure pousser successivement douze têtes, après avoir été mutilé onze fois dans sa partie antérieure (BONNET Consid. corps org. Oeuv. t. V, p.330, dans POUGENS)

Pousser les dents, se dit du travail de la dentition.

Quand les enfants n'ont pas la force de les pousser [les dents] dans le temps, ils n'ont pas celle de soutenir le mouvement qui les veut faire percer toutes à la fois (SÉV. 16 juill. 1677)

Pousser ses dents, se dit d'un cheval dont les dents qui succèdent aux dents de lait commencent à paraître.

Pousser le rouge, voy.

ROUGE

.

25. V. n. faire effort pour déplacer. Vous poussez bien rudement.

Fig. Pousser à la roue, aider.

26. Terme d'architecture. Faire effort, par le poids, contre des constructions. La voûte a poussé sur les murs. Les terres poussent contre le mur de la terrasse.

Le mur pousse en dehors, il se jette en dehors et menace ruine. Il pousse au vide, il fait ventre.

27. Pousser, se porter, s'avancer sur, contre.

Il pousse dans nos rangs, il les perce et fait voir Ce que peut la vertu qu'arme le désespoir (CORN. Pomp. V,3)

Hippolyte lui seul,... saisit ses javelots, Pousse au monstre, et d'un dard lancé d'une main sûre Il lui fait dans le flanc une large blessure (RAC. Phèdre, V, 6)

Il ne part pas un lièvre que vous ne poussiez après (HAMILT. Gramm. 4)

Pousser aux ennemis, aller aux ennemis pour les charger ( locution vieillie et qui ne se disait que de la cavalerie).

Pousser jusqu'à un lieu, aller jusqu'à ce lieu.

Si absolument vous voulez pousser jusqu'à Essonne, épargnez-vous au moins de faire quatorze lieues en un jour (SÉV. 9 oct. 1687)

J'avais envie de pousser jusque à la vedette (HAMILT. Gramm. 5)

J'ai poussé jusqu'au bout de la grande avenue (COLLIN D'HARLEV. Optimiste, I,2)

Terme de marine. Pousser au large, s'écarter d'un quai, d'un bâtiment, etc. étant dans une embarcation.

Pousse au large, commandement fait à une embarcation qu'on veut faire déborder, qu'on veut repousser loin du navire qu'elle se prépare à accoster.

Pousser de fond, faire effort contre le fond avec des avirons, gaffes ou perches.

La mer pousse du fond, lorsque, par son agitation, elle remue un fond mobile, rapproché, et qu'elle se charge de ses parties les plus légères.

28. En parlant des chevaux poussifs, battre des flancs. Ce cheval pousse beaucoup.

29. Croître, se développer, en parlant de ce qui végète. Ces fleurs poussent déjà. Il ne pousse que des ronces dans son champ. Les blés ont bien poussé cette année.

Par analogie. Sa barbe, ses cheveux, ses ongles ont beaucoup poussé pendant sa maladie.

Il se dit aussi d'enfants qui grandissent.

Pauvres enfants ! chacun d'eux pousse Frais comme un bouton printanier (BERANG. Jeanne la Rousse.)

30. Paraître, être produit, en parlant des dents des enfants. Ses dents commencent à pousser. Il lui a poussé une dent.

31. Terme de peinture. Se dit des couleurs qui ternissent l'éclat et la fraîcheur de celles avec lesquelles elles sont rompues ou que l'on a couchées par-dessus. La terre d'ombre et les noirs poussent beaucoup.

Ce tableau pousse au noir, les couleurs en noircissent. Les tableaux de Géricault poussent au noir.

32. Devenir malade de la pousse, en parlant du vin. Ce vin pousse, a poussé.

33. Se pousser. V. réfl. Être poussé.

Leurs années [des mortels] se poussent successivement comme des flots (BOSSUET Duch. d'Orl.)

Avancer, en poussant les autres.

Je saute vingt ruisseaux, j'esquive, je me pousse (BOILEAU Sat. VI)

Tout en chancelant, je me pousse jusqu'au chalet de monseigneur (BÉRANG. Hab. de cour.)

Chacun se lance ; non, à la cour on se glisse, on s'insinue, on se pousse (P. L. COUR. Lett. VIII)

34. Être continué avec activité.

Le siège de Trèves se pousse vivement (SÉV. 210)

Être porté à un certain point, en parlant de choses.

Cela [une discussion] se pousse fort loin et fort agréablement (SÉV. 15 sept. 1680)

Cela se pousse si avant, que par cette légère faute l'âme périrait... (BOSSUET Ét. d'orais. V)

, 3.

Je prendrai un grand intérêt à la brouillerie que vous m'apprenez être survenue entre Saurin et Lamotte, si elle se poussait assez avant pour obliger ce dernier à démasquer son très digne ami, ce père spirituel en Lucifer (J. B. ROUSS. Lett. à Boutet, 15 juillet 1715)

35. Avancer, faire fortune.

On sait que ce pied-plat... par de sales emplois s'est poussé dans le monde (MOL. Mis. I, 1)

L'ambitieux fait consister toute sa sagesse à ne pas manquer une occasion de se pousser aux honneurs du monde (BOURDAL. Instruct. Prudence du salut, Exhort. t. II, p.425)

L'âge viril, plus mûr, inspire un air plus sage, Se pousse auprès des grands, s'intrigue, se ménage (BOILEAU Art p. III)

Te voilà devenu habile garçon ; il faut songer à te pousser (LESAGE Gil Bl. I, 1)

Je serais privé de la protection... de MM. les comédiens ordinaires du roi, et je serais obligé d'aller travailler au feuilles de M. Fréron, pour me pousser dans le monde (VOLT. Lett. d'Argental, 19 janv. 1772)

36. Se pousser de nourriture, manger beaucoup.

37. S'élever en haut (emploi vieilli).

Autant que ce grand arbre s'était poussé en haut, autant semblait-il avoir jeté en bas de fortes et profondes racines (BOSSUET Sermons, ambition, 2)

REMARQUE

On disait au XVIIe siècle : " Pousser est nouveau dans une certaine signification : pousser les gens à bout ; ne me poussez pas ; pousser une matière ; cela est trop poussé, " BOUHOURS, Entr. d'Ariste et d'Eug. II.

HISTORIQUE

XVe s.Dura le grand estour [combat] et le poulsis plus de trois heures.... lançant et gettant dardes, et poulsans l'un sur l'autre (FROISS. dans DU CANGE, pulsatus.)

XVIe s.Pyrrhus, se confiant plus à la faveur de fortune qu'au discours de la raison, poulsa oultre contre le bataillon des Macedoniens (AMYOT Pyrrh. 57)Il s'en alla en diligence la part où il gisoit, et le trouva qu'il poulsoit encore [respirait], et n'avoit pas perdu toute cognoissance (AMYOT Eumènes, 14)En touchant et tastant l'umbilic dudict enfant, lequel sentiras poulser et battre l'artere umbilicale, s'il a vie (PARÉ t. II, p. 632)Avec les dents naissent les aigneaux, lesquelles ils poulsent à mesure de leur aage (O. DE SERRES 317)Le vin.... jusques à s'enaigrir et pousser (O. DE SERRES 215)[La terre] Et, en lieu de donner des moissons abondantes, Ne poussoit que chardons et qu'espines mordantes (RONS. 721)La mer se poulse si fort vers eux, qu'ils ont perdu quatre lieues de.... (MONT. I, 232)Poulser le mespris de la mort jusques à.... (MONT. I, 250)Les mauvais moyens pai où on s'y poulse [aux emplois] en nostre siecle (MONT. I, 273)Il n'y a que mal qui coule, que mal qui se prepare, et le mal pousse le mal, comme la vague pousse l'autre (CHARRON Sagesse, I, 36)Desquels vins bien scuvent la pluspart se gaste, tourne et aigrist... lesdits marchands pourroient convertir en vinaigres tant leurs dits vins amers poulsez et estonnez, que les lies qu'ils auront, Ordonn déc. 1585. Bien poulsé longuement chancelle (COTGRAVE)Un clou sert à poulser l'autre (COTGRAVE)

ÉTYMOLOGIE

Prov. pulsar : ital. pulsare ; du lat. pulsare, frapper fréquemment, dérivé de pulsum, supin de pellere, choquer, battre, rattaché par Corssen (Beitr. 308) à la racine sanscrite sphar pour spar, agiter, secouer.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

POUSSER

21. Ajoutez :

Pousser d'orge un cheval, lui faire manger beaucoup d'orge.

On retirait les chevaux de la charrue et on les poussait d'orge ; on réparait les armes, on achetait des armes, de la poudre (Journ. offic. 23 avril 1875, p. 2938, 3e col.)

POUSSE (s. f.)[pou-s']

1. Petites branches que poussent les arbres au printemps et au mois d'août. De jeunes pousses.

La première pousse, les jets qui viennent aux mois de mars et d'avril ; la seconde pousse, ceux qui viennent au mois d'août et en automne.

Un jet de vigne, de la pousse d'automne (BONNET Usage des feuilles, 1er mém.)

2. Il se dit des plumes et des dents qui se forment chez les jeunes. La pousse des dents.

Quarante jours suffisent pour la pousse des pennes (BUFF. Ois. T. XVII, p. 63)

3. Nouvelle éruption, en parlant d'une maladie éruptive.

Une seconde pousse de petite vérole (DES ESSARTZ Instit. Mém. scienc. t. I, p. 464)

4. Maladie des chevaux, caractérisée par le soufflement, par le battement des flancs, et particulièrement par une interruption de l'inspiration, de manière qu'elle se fait en deux temps.

Les marchands doivent garantir leurs chevaux de pousse, morve, courbature et d'être boiteux d'un vieux mal (GENLIS Maison rust. t. I, p. 178, dans POUGENS)

5. Pousse des vins, maladie qui rend les vins troubles, et qui est caractérisée par la production d'un ferment organisé.

Si on pratique un fausset, le vin jaillit avec force et très loin ; de là l'expression vulgaire : il a la pousse (L. PASTEUR Études sur le vin, p. 33)

6. Gaz délétère qui se dégage dans les mines.

7. Terme collectif qui désigne les agents subalternes employés à mettre à exécution les contraintes par corps, les recors, les archers, et qui est populaire et vieux.

Comment avez-vous fait pour vous laissez prendre, vous qui passiez pour la terreur de la pousse ? (LEGRAND Cartouche, III, 11)

Voici enfin cette Margot la ravaudeuse, dont le général de la pousse [le lieutenant de police]; sollicité par le corps des catins et de leurs infâmes suppôts, voulut faire un crime d'État à son auteur (Margot la Ravaudeuse, dans FR. MICHEL, Argot)

HISTORIQUE

XVe s.Messire Anthoine, bastard de Bourgogne, s'en alla courre vers Gand, et trouva sur les champs une compaignie de Gantois, esquels ils se fourrerent de telle poulse, luy et ses gens ; qu'ils en occirent plus de cinquante (MONSTREL. t. III, p. 49 ; dans LACURNE)

XVIe s.Un vendeur de chevaux n'est tenu de leurs vices, fors de morve, pousse, courbes et courbatures (LOYSEL. 418)

ÉTYMOLOGIE

Voy. POUSSER, pour le sens du n° 1, les arbres poussent ; pour le sens du n°4, pousser a signifié respirer péniblement (voy. l'historique) ; pour le sens du n°5, les vins poussent ; enfin pour le sens du n°7, les recors poussent ceux qu'ils conduisent en prison.

POUSSE (s. f.)[pou-s']

Terme de commerce. Poussière de certaines substances. Arachides en greniers, sacs ou futailles : poids net, 2 % de tolérance sont accordés au vendeur pour la pousse ou poussière et les corps étrangers.... la tolérance, accordée en général pour le déchet nommé pousse ou poussière, a pour objet de limiter la réclamation de l'acheteur contre le vendeur.... graines : de chanvre, de provenance étrangère, poids net ; tolérance de 3 % accordée au vendeur pour pousse et corps étrangers, Tableau annexé à la loi du 13 juin 1866 concernant les usages commerciaux.

HISTORIQUE

XIVe s.Pour avoir faict une motte de terre et de poulce, et dessus un pavillon de merrien à treilles (Hist. litt. de la Fr. t. XXIV, p. 651)

ÉTYMOLOGIE

Berry, pousse, poussière ; l'ancienne langue dit pourre (du lat. pulverem) au lieu de pousse, pourier au lieu de poussier, pourriere au lieu de poussière. D'où vient l's au lieu de l'r ? Diez pense que l's s'est substituée à l'r de pulverem, comme dans besicle, qui est pour bericle ; mais alors le mot serait pouse, pousier, pousière. Gachet pense que pulvis avait donné, en fait ou en puissance, un substantif puls, analogue au provençal pols, et que c'est de là que provient l's ; à quoi Diez objecte que les dérivés ne se forment pas du nominatif (puls, pols sont des nominatifs). Cela est vrai en général ; mais ici, en particulier, il faut bien admettre qu'il y a eu une telle dérivation, puisque le provençal et le catalan ont polsos, poudreux.

POUSSÉ, ÉE (part. passé de pousser)[pou-sé, sée]

1. Ôté d'une place. Un fauteuil poussé auprès du feu.

Porte poussée, porte qui n'est pas tout à fait fermée.

Laisse la porte ouverte. - Elle n'est que poussée (DANCOURT Trahison punie, III, 9)

2. Il se dit des personnes que quelque force fait aller là où elles ne voulaient pas.

Voilà par quels malheurs poussé dans le Bosphore.... (RAC. Mithr. II, 3)

Chaque jour il [Davoust] marchait entre ces malheureux [les hommes débandés] et les cosaques, poussant les uns, et poussé par les autres (SÉGUR Hist. De Nap. IX. 9)

Qu'on hâte, qu'on précipite, en parlant des choses.

Je me souviens de ce pays-là [Paris] ; tout y est pressé, poussé (SÉV. 13 juin 1685)

3. À quoi on a communiqué un mouvement. Le boulet poussé hors du canon par l'explosion de la poudre.

Terme de marine. Bâtiment poussé à la côte, entraîné à la côte malgré les efforts du manoeuvrier.

4. Étendu, prolongé.

Le combat fut rude et opiniâtre, et poussé bien avant la nuit (ROLLIN Hist. anc. Oeuv. t. VII, p.142, dans POUGENS)

Quelques petits embranchements partant de la galerie principale et poussés dans différentes directions (CORDIER Instit. Mém. scienc. t. VII, p. 531)

5. Qu'on a conduit jusqu'à un certain point.

Quand vous croirez l'affaire assez avant poussée (MOL. Tart. IV, 4)

La philosophie chrétienne forme des milliers d'Épictètes qui ne savent qu'ils le sont, et dont la vertu est poussée jusqu'à ignorer leur vertu même (VOLT. Lett. M*** de l'Acad. fr. mars 1743)

Vous concevez l'effet d'une pareille figure poussée jusqu'où elle peut aller et dans la bouche d'un homme comme Foy (P. L. COURIER Lettres au Censeur, X)

Absolument. Porté à un très haut degré.

On va ramasser dans les livres ce qu'il y a de plus poussé, de plus excessif pour en composer un système : cela est-il juste ? (BOSSUET Passages éclaircis, II)

Cet argument si poussé et sur lequel on appuie avec tant de force (BOSSUET Préf. sur l'instr. past. de Cambrai, 87)

Mme de Saint-Géran mangeait avec un goût exquis et la délicatesse et la propreté la plus poussée (SAINT-SIMON 35, 149)

Des ministres qu'un goût outré de retraite, qu'une délicatesse mal placée de conscience, qu'un sentiment trop poussé de leur indignité.... rend inutiles à l'Église (MASS. Confer. Zèle contre les scandales)

La fameuse lettre de la carpe au brochet, et qui lui fit [à Voiture] tant de réputation, n'est-elle pas une plaisanterie trop poussée, trop longue et, en quelques endroits, trop peu naturelle ? (VOLT. Dict. phil. Goût.)

6. Réduit à.

La patience poussé à l'extrémité (BOSSUET Reine d'Angleterre.)

7. Que l'on presse dans une discussion, dans un interrogatoire.

Sa servante étant devenu grosse, et lui se voyant poussé sur ce point par la justice (Analyse de Bayle, t. 1, p. 360)

8. Cheval poussé de nourriture, cheval qui a trop mangé.

9. Engagé, invité.

N'irrite pas l'ardeur inconsidérée de ceux qui, poussés d'un zèle indiscret, voudraient arracher ces mauvaises herbes [l'ivraie mêlée au blé] (BOSSUET Sermons, 2e dim. Après Pâques, 1)

Quand mon esprit, poussé d'un courroux légitime, Vint devant la raison plaider contre la rime (BOILEAU Épitre IX.)

10. Qui s'est développé par la végétation (participe passé, employé comme expiré et d'autres).

... Pareil au champignon difforme Poussé pendant la nuit au pied d'un chêne énorme (V. HUGO Voix inter. XIII)

11. Vin poussé, vin gâté par une chaleur qui le fait fermenté.

12. Terme de peintre. Peinture poussée, peinture où l'huile, le vernis ressortent et ternissent les couleurs.

13. En serrurerie, un ouvrage n'est que poussé quand il n'est que dégrossi à la lime sans poli.

Substantivement. On dit en quincaillerie : un bon poussé ; c'est l'intermédiaire entre le poli et le poussé ordinaire.

Wikipedia

Pousse

                   

Pousse est le nom donné à une course automobile illégale à la Réunion[1].

Les pousses sont des courses sauvages entre amateurs de sports mécaniques, pratiquées sur route ouverte, en dehors de toute réglementation. Ce phénomène comprend les courses spontanées entre deux automobilistes se défiant à un feu rouge et les rassemblements entre amateurs de cette discipline.

Les pousses organisées attirent le public. En effet, plusieurs centaines de personnes[2] sont régulièrement sur les lieux lors des fréquents accidents. Les lieux de pratiques existent tout autour de l'île. Les pousses organisées ont habituellement lieu en début de week-end[3] sur des voies rapides. Les spectateurs se placent en général en haut des ponts depuis lesquels ils peuvent voir l'ensemble de la route.

L'engouement pour la course automobile a conduit à la création du circuit Félix Guichard[4] à Sainte-Anne. Ce circuit de 300 m est cependant plus court que la longueur nécessaire aux pousses et ne permet pas d'endiguer complètement le phénomène.

  Vocabulaire

On dit d'un concurrent qui s'est fait battre à plate couture qu'il a « pris une corde ».

  Notes et références

  1. Pour la caractérisation du phénomène, voir par exemple des articles de journaux du Journal de l'île de La Réunion :
  2. L'article de journal La mort au bout de la pousse du 13 mai 2008 mentionne 400 spectateurs.
  3. L'article de journal Pousse mortelle, 2 février 2004 parle de « traditionnelles pousses du dimanche ».
  4. homnologué par l’arrêté préfectoral no 3895 du 6 novembre 2006
   
               

 

Toutes les traductions de pousse


Contenu de sensagent

  • définitions
  • synonymes
  • antonymes
  • encyclopédie

Dictionnaire et traducteur pour mobile

⇨ Nouveau : sensagent est maintenant disponible sur votre mobile

   Publicité ▼

sensagent's office

Raccourcis et gadgets. Gratuit.

* Raccourci Windows : sensagent.

* Widget Vista : sensagent.

dictionnaire et traducteur pour sites web

Alexandria

Une fenêtre (pop-into) d'information (contenu principal de Sensagent) est invoquée un double-clic sur n'importe quel mot de votre page web. LA fenêtre fournit des explications et des traductions contextuelles, c'est-à-dire sans obliger votre visiteur à quitter votre page web !

Essayer ici, télécharger le code;

SensagentBox

Avec la boîte de recherches Sensagent, les visiteurs de votre site peuvent également accéder à une information de référence pertinente parmi plus de 5 millions de pages web indexées sur Sensagent.com. Vous pouvez Choisir la taille qui convient le mieux à votre site et adapter la charte graphique.

Solution commerce électronique

Augmenter le contenu de votre site

Ajouter de nouveaux contenus Add à votre site depuis Sensagent par XML.

Parcourir les produits et les annonces

Obtenir des informations en XML pour filtrer le meilleur contenu.

Indexer des images et définir des méta-données

Fixer la signification de chaque méta-donnée (multilingue).


Renseignements suite à un email de description de votre projet.

Jeux de lettres

Les jeux de lettre français sont :
○   Anagrammes
○   jokers, mots-croisés
○   Lettris
○   Boggle.

Lettris

Lettris est un jeu de lettres gravitationnelles proche de Tetris. Chaque lettre qui apparaît descend ; il faut placer les lettres de telle manière que des mots se forment (gauche, droit, haut et bas) et que de la place soit libérée.

boggle

Il s'agit en 3 minutes de trouver le plus grand nombre de mots possibles de trois lettres et plus dans une grille de 16 lettres. Il est aussi possible de jouer avec la grille de 25 cases. Les lettres doivent être adjacentes et les mots les plus longs sont les meilleurs. Participer au concours et enregistrer votre nom dans la liste de meilleurs joueurs ! Jouer

Dictionnaire de la langue française
Principales Références

La plupart des définitions du français sont proposées par SenseGates et comportent un approfondissement avec Littré et plusieurs auteurs techniques spécialisés.
Le dictionnaire des synonymes est surtout dérivé du dictionnaire intégral (TID).
L'encyclopédie française bénéficie de la licence Wikipedia (GNU).

Copyright

Les jeux de lettres anagramme, mot-croisé, joker, Lettris et Boggle sont proposés par Memodata.
Le service web Alexandria est motorisé par Memodata pour faciliter les recherches sur Ebay.
La SensagentBox est offerte par sensAgent.

Traduction

Changer la langue cible pour obtenir des traductions.
Astuce: parcourir les champs sémantiques du dictionnaire analogique en plusieurs langues pour mieux apprendre avec sensagent.

Dernières recherches dans le dictionnaire :

4178 visiteurs en ligne

calculé en 0,546s

Je voudrais signaler :
section :
une faute d'orthographe ou de grammaire
un contenu abusif (raciste, pornographique, diffamatoire)
une violation de copyright
une erreur
un manque
autre
merci de préciser :

Mon compte

connexion

inscription

   Publicité ▼

HAIRBELL SHAMPOOING BAUME accélérateur de pousse anti-chute cheveux homme femme (26.5 EUR)

Usage commercial de ce terme

POUSSE POUSSE CHINOIS ASIATIQUE JOUE ANCIEN COLLECTION (25.0 EUR)

Usage commercial de ce terme

50/100/200 Batonnet bois repousse pousse cuticule manucure pédicure Ongle Nail (1.79 EUR)

Usage commercial de ce terme

10 Batonnet en bois repousse pousse cuticule manucure pédicure (2.18 EUR)

Usage commercial de ce terme

Ponceuse Electrique Ongle Embout Lime Pousse Drill Manucure Pédicure 6 Bits KIT (8.95 EUR)

Usage commercial de ce terme

POUSSE REPOUSSE CUTICULE ACIER INOX Manucure Art Nail GEL UV PRO (3.3 EUR)

Usage commercial de ce terme

HAIRBELL SHAMPOOING + BAUME 250 ml accélérateur de pousse cheveux homme femme (19.98 EUR)

Usage commercial de ce terme

Coupe Clipper Ongle Pousse RepousseCutter Cuticule Manucure Pédicure Nail Art (4.99 EUR)

Usage commercial de ce terme

POUSSOIR A VIANDE MACHINE A SAUCISSE INOX APPAREIL POUSSEUR POUSSE INOX 12LITRES (318.99 EUR)

Usage commercial de ce terme

repousse cuticule acier inoxydable gel uv manucure nail art ongles pousse (2.7 EUR)

Usage commercial de ce terme

Miniature 1/43 Tracteur Bauche "Pousse-wagons" 1957 (9.9 EUR)

Usage commercial de ce terme

sticker mural décoration~~La loi du pousse fort~~toilette,wc... (9.0 EUR)

Usage commercial de ce terme

Clenche ressort poignée bouton mentonnet fer porte pousse droite ancienne (45.0 EUR)

Usage commercial de ce terme

Photo anonyme vintage snapshot Asie du Sud Est homme man métier pousse pousse (10.0 EUR)

Usage commercial de ce terme

HAIRBELL PRO Baume 1000 ML + Shampooing 1000 ML accélérateur de pousse (49.95 EUR)

Usage commercial de ce terme

Kit 4pcs Outils Ciseaux Coupe Pousse Cuticule pour Pieds Pédicure (4.39 EUR)

Usage commercial de ce terme

Mini Ponceuse Lime A Faux Electrique Embout Capsule Gel UV Pousse Manucure Ongle (13.99 EUR)

Usage commercial de ce terme

REPOUSSE POUSSE CUTICULE ONGLE NAIL EN METAL MANUCURE (1.09 EUR)

Usage commercial de ce terme

20/100pcs bâtonnet Bâton Pousse Cuticule Nail Art Ongle Manucure Bois Dotting (3.55 EUR)

Usage commercial de ce terme