» 
allemand anglais arabe bulgare chinois coréen croate danois espagnol estonien finnois français grec hébreu hindi hongrois islandais indonésien italien japonais letton lituanien malgache néerlandais norvégien persan polonais portugais roumain russe serbe slovaque slovène suédois tchèque thai turc vietnamien
allemand anglais arabe bulgare chinois coréen croate danois espagnol estonien finnois français grec hébreu hindi hongrois islandais indonésien italien japonais letton lituanien malgache néerlandais norvégien persan polonais portugais roumain russe serbe slovaque slovène suédois tchèque thai turc vietnamien

définition - tente

tenter (v.)

1.faire venir vers soi, captiver.

2.attirer, séduire.

tenter (v. trans.)

1.provoquer le désir d'une chose défendue.

2.entreprendre une action sans certitude de la réussir.

tente (n.f.)

1.abri provisoire en toile, dont on se sert généralement pour camper en plein air.

   Publicité ▼

définition (complément)

voir la définition de tente dans le Littré

voir la définition de Wikipedia

dictionnaire collaboratif

Vous pouvez participer à l'enrichissement du dictionnaire et proposer vos propres définitions pour ce mot ou un autre.

Inscription possible avec votre compte Facebook

synonymes - tente

tenter

chercher à, essayer, mettre à l'épreuve, s'attaquer à, tâcher, tâcher de, efforcer  (se+V à+comp, se+V à+Ginf, se+V de+comp)

   Publicité ▼

voir aussi

locutions

dictionnaire analogique

tenter (v. pron.) [V+comp • V+de+Ginf]


tenter (v. tr.) [V+comp • V+de+Ginf]



 

désir[Thème]

tenter (v. tr.)










Le Littré (1880)

TENTER (v. a.)[tan-té]

1. Mettre en usage quelque moyen pour faire réussir ce qu'on désire, ce qu'on entreprend.

Il est beau de tenter des choses inouïes, Dût-on voir par l'effet ses volontés trahies (CORN. Sertor. IV, 2)

J'ai tenté les moyens d'acquérir son suffrage (LA FONT. Fabl. V, 1)

Dans l'âme, elle [une prude] est du monde, et ses soins tentent tout Pour accrocher quelqu'un, sans en venir à bout (MOL. Mis. III, 3)

Les nations septentrionales, qui habitaient des terres froides et incultes, attirées par la beauté et par la richesse de celles de l'empire, en tentent l'entrée de toutes parts (BOSSUET Hist. III, 7)

La mort se déclare, on ne tente plus de remède contre ses funestes attaques (BOSSUET le Tellier.)

[Un homme] qui se mesure avec ses forces, qui entreprend les choses difficiles, et ne tente pas les impossibles (FLÉCH. Turenne.)

Ils eurent fait en peu de jours trois mille barques, et tentèrent le passage en divers endroits (FLÉCH. Hist. de Théodose, III, 63)

D'abord il a tenté les atteintes mortelles Des poisons que lui-même a crus les plus fidèles (RAC. Mithr. V, 4)

L'admission de M. Diderot à l'Académie ne me paraît pas du tout impossible ; mais, si elle est impossible, il la faut tenter (VOLT. Lett. d'Alembert, 24 juillet 1760)

Nous sommes dans un temps où l'on tente les ouvrages les plus singuliers, mais non pas où ils réussissent (VOLT. Mél. litt. Obs. sur Tristram Shandy)

Tenter de, avec un infinitif.

Que la fortune ne tente donc pas de nous tirer du néant (BOSSUET Duch. d'Orl.)

On le construit quelquefois avec à.

Est-ce un crime de tenter à sortir d'esclavage ? (BEAUMARCH. Barb. de Sév. I, 3)

Tenter la fortune, tenter fortune, voy.

FORTUNE

, n° 1 et 2.

2. Hasarder, mettre au hasard.

Peut-être que je [moi sceptique] pourrais trouver quelques éclaircissements dans mes doutes.... mais... en traitant avec mépris ceux qui se travailleront de ce soin, je veux aller sans prévoyance et sans crainte tenter un si grand événement [la mort, la vie future] (PASC. Pens. IX, 1, éd. HAVET.)

[Il] laisse sa destinée éternelle entre les mains du hasard, et va tenter mollement un si grand événement (MASS. Carême, Vérité d'un avenir.)

Le czar, incertain s'il tenterait le lendemain le sort d'une nouvelle bataille (VOLT. Russie, II, 1)

3. Dans le langage soutenu, tenter un lieu, essayer d'y pénétrer ; tenter une route, la suivre au loin.

L'autre [le renard] fit cent tours inutiles.... Partout il tenta des asiles, Et ce fut partout sans succès (LA FONT. Fabl. IX, 14)

Pourquoi tenter si loin des courses inutiles ? (RAC. Mithr. III, 1)

C'est Dieu, pensais-je, qui m'emporte.... Quels cieux ne tenterons-nous pas ? (LAMART. Harm. III, 9)

Je tentai du désert les routes incertaines (C. DELAV. le Paria, III, 4)

4. Dans le style de l'Écriture, éprouver la foi, la fidélité.

Dieu tenta Abraham et lui dit : Abraham, Abraham (SACI Bible, Genèse, XXII, 1)

Ils souffrent ; mais la même main qui les éprouve les soutient, et ils ne sont pas tentés au delà de leurs forces (MASS. Carême, Dégoûts.)

Absolument.

Il y a bien de la différence entre tenter et induire en erreur ; Dieu tente, mais il n'induit pas en erreur (PASC. Pens. XXIII, 10)

Tenter Dieu, lui demander des miracles, de nouveaux effets de la toute-puissance.

Vous ne tenterez pas le Seigneur votre Dieu, comme vous l'avez tenté au lieu de la tentation (SACI Bible, Deutéron. VI, 16)

Fig. Tenter Dieu, se jeter dans des périls, dans des embarras dont on ne peut sortir sans miracle.

Quoi ! monsieur, vous voulez tenter Dieu ? quelle audace ! (MOL. le Dép. v, 4)

Savez-vous qu'un si grand retardement donne le temps à tout le royaume de parler, et que c'est tenter Dieu et le roi que de vouloir conduire si loin une affaire si extraordinaire ? (SÉV. 12)

La Providence est la commune mère ; Fiez-vous-y, mais ne la tentez pas (LAMOTTE Fabl. II, 16)

Sire, on voit dans le ciel des nuages de feu ; Suspendez votre marche, il ne faut tenter Dieu (ALFRED DE VIGNY le Cor.)

On dit de même en parlant des païens : tenter les dieux.

Pourquoi tenter les dieux ? pourquoi vous présenter Aux coups qu'il vous faut craindre et qu'on peut éviter ? (VOLT. Oreste, I, 5)

5. Solliciter au mal, au péché.

Et les occasions tentent les plus remis (CORN. Poly. III, 5)

Alors Jésus fut conduit par l'esprit dans le désert pour y être tenté par le diable (SACI Bible, Evang. St Matthieu IV, 1)

Que nul ne dise, lorsqu'il est tenté, que c'est Dieu qui le tente ; car Dieu est incapable de tenter, et de pousser au mal (SACI ib. St Jacq. Épît. cath. I, 13)

Avec de et un infinitif Ils méprisèrent l'argent et toutes les richesses artificielles, qui ne sont richesses que par l'imagination des hommes, et qui les tentent de chercher des plaisirs dangereux, FÉN. Tél. XIX

6. Essayer de séduire.

Il y en a même qui ont pris cette occasion de tenter ma fidélité ; vous ne sauriez croire, monseigneur, quels avantages on m'a offerts pour me faire promettre de quitter votre parti cet hiver (VOIT. Lett. 82)

Comme on ne lui laissait argent ni pierrerie, Le geôlier fut fidèle, elle eut beau le tenter (LA FONT. Coupe.)

On tenta le gouverneur hollandais, qu'on savait avare ; le marché fut conclu, et il introduisit l'ennemi dans la ville en 1641 (RAYNAL Hist. phil. II, 14)

7. Mettre à l'épreuve, en parlant de la patience, de la colère.

J'ai cent fois, dans le cours de ma gloire passée, Tenté leur patience et ne l'ai point lassée (RAC. Brit. IV, 4)

Et tenter un courroux que je retiens à peine (RAC. Phèdre, IV, 2)

Essayer de faire impression sur.

Tenter sa pitié, à mesure qu'il était plus inexorable (MONTESQ. Lett. pers. 157)

8. Donner désir, envie.

Cependant un sanglier, monstre énorme et superbe, Tente encor notre archer, friand de tels morceaux (LA FONT. Fabl. VIII, 27)

Je suis tentée de sa proposition [de Mme de Vins, l'invitant à aller chez elle], de sorte que j'ai la mine de ne m'en aller que dimanche à la messe de Livry (SÉV. 21 août 1676)

La fausse gloire ne le tentait pas (BOSSUET Louis de Bourbon.)

Combien le trône tente un coeur ambitieux ! (RAC. Bajaz. V, 4)

Pour fixer de certaines gens, il est bien aussi sûr de les tenter que de leur plaire (MARIV. Marianne, 2e part.)

Espérant tenter les gens par le bon marché, en me mettant à leur discrétion (J. J. ROUSS. Conf. II)

Tenter de, avec un substantif.

Les millions ne me pouvaient tenter d'une mésalliance, ni la mode, ni mes besoins me résoudre à m'y ployer (SAINT-SIMON 15, 167)

Tenter de, avec un infinitif.

Quand j'irai en province, je vous tenterai de revenir avec moi et chez moi (SÉV. à Mme de Grignan, 21 juin 1671)

Se laisser tenter, céder.

Vous m'avez trop écrit, ma très chère ; vous vous laissez tenter à l'envie de causer (SÉV. 2 fév. 1680)

9. Inspirer des désirs amoureux.

Le coeur se gagne, on tente, on est tentée (VOLT. Prude, II, 6)

Sa peau ne me tente guère, sa personne ne me plaît pas, ne me touche pas le coeur.

Et je vous verrais nu du haut jusques en bas, Que toute votre peau ne me tenterait pas (MOL. Tart. III, 2)

10. Terme d'escrime. Faire un tentement.

HISTORIQUE

XIIIe s.Esprueve mei, Diex, si me tante (Psaumes en vers, dans Liber psalm. p. 277)Et quant li archevesque le sot, si le fist tempter en moult de manieres, par quoi il relaissast çou [ce] qu'il avoit entrepris (Chr. de Rains, 243)Mes toutevois sunt il tenté D'user de franche volenté (la Rose, 14298)

XIVe s.Ils temptoient secretement les courages des nobles jouvenceaux, par quelle maniere les royauls peussent estre receuz dedens la ville (BERCHEURE f° 28, verso.)Or convient il tempter à declarer ceste chose plus plenement (ORESME Éth. VIII, 14)Pource que il a peu veu d'experience, et si est plus tempté des desirs corporels (ORESME ib. IV)Orgueil, ire et desdaing l'allerent si tenter, Que par despit li dit : faites ci amener Bertran du Guesclin ; je m'i veil acorder (Guesclin. 13421)

XVe s.Adonc va leurs playes tenter [sonder]. comme celle quibien s'en sçavoit ayder (Perceforest, t. I, f° 41)

XVIe s.Non que le vol de ma plume animée Soit pour tenter un vol icarien (DU BELLAY V, 34, recto.)Les bons escripts me tentent et remuent quasi où ils veulent (MONT. II, 329)Si d'adventure tu te rends et es las de plus tenter la fortune (AMYOT Cor. 35)Pour avoir failly le chemin, et n'avoir pas Lien tenté le guay en traversant le fleuve de Lycus (AMYOT Démétr. 66)Il fut si outrecuidé, ou, pour mieux dire, si tenté du vin, ainsy qu'il le confessa (BRANT. Cap. franç. t. III, p. 69)

ÉTYMOLOGIE

Wallon, temmté, tourmenter ; provenç. temptar ; espagn. tentar ; ital. tentare ; du lat. tentare. On a cru que tentare était un fréquentatif de tenere ; mais, d'après les dernières recherches des érudits, il paraît que la forme certifiée par les manuscrits et les inscriptions est temptare, ce qui exclut soit tenere, soit tendere. Cependant Corssen, Auspr. I, 123, 2e édit. maintient tentare, regardant temptare comme une très ancienne faute d'orthographe.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

1. TENTER. - HIST. Ajoutez : XIIe s.

Et maintenant un mire acourt, Qui moult bien sa plaie regarde ; Tantée l'a, dist : n'aiés garde, Biaus sire, vous garirez bien (Perceval le Gallois, V. 36108)

TENTER (v. a.)[tan-té]

Couvrir d'une tente.

Les pêcheurs couchent presque toujours dans leurs chaloupes après les avoir tentées, c'est-à-dire combiné avec les mâts et les voiles une tente qui les abrite parfaitement (Journal officiel, 15 oct. 1869, p. 1349, 1re col.)

ÉTYMOLOGIE

Tente 1.

TENTE (s. f.)[tan-t']

1. Pavillon de peau, de toile et autres substances dont on se sert pour se mettre à couvert.

Il [Louis XIV] est venu camper dans un guéret, sous des tentes même assez petites, les grandes étant demeurées à Grave l'année dernière (PELLISSON Lett. hist. t. I, p. 276)

Nous allons faire planter au bout de la grande allée, du côté du mail, une petite espèce de tente (SÉV. 435)

Elles font des tentes, dont les unes sont de peaux cirées, les autres d'écorces d'arbres (FÉN. Tél. VIII)

Chaque famille, errante dans ce beau pays, transporte ses tentes d'un lieu en un autre (FÉN. ib.)

Toute l'armée des alliés dressait déjà ses tentes (FÉN. ib. XII)

Ces tentes [des soldats], pour l'ordinaire, étaient de peaux ; d'où vient cette expression fort usitée dans les auteurs : sub pellibus habitare [loger sous les peaux] (ROLLIN Hist. anc. t. XI, 2e part. p. 421, dans POUGENS)

On lui présenta [à Charles XII], de la part du Grand Seigneur, une large tente d'écarlate brodée d'or (VOLT. Charles XII, 7)

Fig.

Un seul jour, ô mon Dieu, passé dans votre maison sainte, s'écriaient-ils.... console plus le coeur que les années entières passées dans les plaisirs et dans les tentes des pécheurs (MASS. Carême, Resp. dans les temples.)

Il habitera sous des tentes de sûreté et de confiance (MASS. Profess. relig. Serm. 2)

Et qu'est-ce que la terre ? une prison flottante, Une demeure étroite, un navire, une tente (LAMART. Harm. III, 9)

Fig. Se retirer sous sa tente, cesser, par contrariété, de prendre part à quelque chose, par allusion à Achille, qui, irrité contre les Grecs, cessa de prendre part aux combats.

Chez les Juifs, fête des Tentes, voyez SCÉNOPÉGIE.

2. Au plur. Les tentes, le camp, les troupes.

Qu'ils viennent vous chercher sous les tentes d'Achille (RAC. Iphig. v, 2)

Le ciel qui m'a conduit dans les tentes du Maure (VOLT. Tancr. III, 2)

3. Fig. La guerre, à cause que c'est surtout en campagne que l'on se sert des tentes.

Il étudiait la géométrie jusques dans sa tente (FONTEN. l'Hôpital.)

Il [Bonaparte] fit du glaive un sceptre et du trône une tente, Tout son règne fut un combat (V. HUGO Odes, I, 11)

4. Tente-abri, petite tente légère que les soldats peuvent dresser instantanément en réunissant ensemble plusieurs des morceaux de toile dont chacun d'eux est muni.

Au plur. Des tentes-abris.

5. Terme de marine. Toile tendue sur une partie d'un navire, ou sur ce navire dans toute son étendue, pour mettre le pont à l'abri du soleil.

Tente de nage, toile que l'on tend au-dessus des bancs dans quelques embarcations.

6. Terme de chasse. Sorte de filet que l'on tend pour prendre des bécasses et autres oiseaux de passage.

7. Dans quelques provinces, barrage en menues branches soutenues par des pieux que l'on fait dans une rivière, et auquel on adapte, devant un petit passage laissé exprès, la gueule d'une nasse pour prendre du poisson.

8. Terme d'anatomie. Tente du cervelet, repli de la dure-mère tendu entre le cerveau et le cervelet.

HISTORIQUE

XIIIe s.Al jardin orent fait dresser la maistre tente (Berte, X)Il chevauchent tant qe il furent venu en plain là ù les enimis estoient à tendes (MARC POL p. 743)

XIVe s.Comme fait l'yraigne qui prend les mouches en ses rets et en ses tentes (LE CHEV. DE LA TOUR, Instr. à ses filles, f° 26, dans LACURNE.)

XVIe s.Les Arabes que l'on surnomme Scenites (comme qui diroit Tenteniers), pour ce que c'est un peuple vagabond, qui n'a point d'autres maisons que des tentes qu'il porte tousjours quant et soy (AMYOT Lucull. 38)Sçavoir au vray les devis qu'il [Brutus] tenoit en sa tente à quelqu'un de ses privez amis, la veille d'une bataille (MONT. II, 107)

ÉTYMOLOGIE

Tendre 2 ; provenç. tenda ; espagn. tienda ; ital. tenda

TENTE (s. f.)[tan-t']

Terme de chirurgie. Faisceau de charpie longue, dont les filaments sont disposés parallèlement et liés par le milieu avec un fil, et dont on se sert pour les plaies, pour dilater certaines ouvertures, etc.

HISTORIQUE

XIVe s.Medecine ne tente ne doit toucier sans moien le nerf blecié, fors vin eschaufé (H. DE MONDEVILLE f° 48)

XVIe s.Et sera mis en la playe une tente d'or ou d'argent.... (PARÉ VI, 12)Faut mettre une tente de linge delié en quatre ou cinq doubles, trempé en syrop rosat (PARÉ VIII, 16)

ÉTYMOLOGIE

Tenter. La tente est proprement une sonde ; et l'on disait tenter une plaie pour la sonder : XVe s.Et luy tenterent ses playes, et vont mettre sus ce qu'elles sceurent que bon feust (Perceforest, t. I, f° 47)

TENTÉ, ÉE (part. passé de tenter 1)[tan-té, tée]

1. Mis en usage pour faire réussir. Une entreprise tentée infructueusement.

2. Sollicité à quelque péché.

Femme tentée et femme vaincue, c'est tout un (MARIV. Arleq. poli par l'amour, sc. 1)

Un homme tenté résiste une fois, parce qu'il est fort, et succombe une autre fois, parce qu'il est faible (J. J. ROUSS. Conf. IX)

Ce qui nous est défendu par la conscience n'est pas d'être tentés, mais de nous laisser vaincre aux tentations (J. J. ROUSS. Ém. V)

3. Qui éprouve le désir de quelque chose.

Ces sollicitations furent bien reçues d'un prince déjà tenté de cette conquête (VOLT. Charles XII, 1)

Être tenté, être bien tenté de faire quelque chose, en avoir envie, une extrême envie.

Je serais tentée de vous envoyer une grande lettre de Mme de Moussy (SÉV. 433)

Télémaque fut tenté de s'en réjouir (FÉN. Tél. VII)

Wikipedia

Tente

                   
  Camp de scouts

La tente est un habitat temporaire et déplaçable, constitué d'une armature rigide couverte de toile.

Premier habitat construit par l'humain, la tente a d'abord servi d'habitat mobile pour répondre au besoin de se déplacer des populations alors nomades. L'agriculture marginalisa progressivement l'utilisation et l'intérêt de telles constructions, qui furent délaissées pour des bâtiment construits dans de matériaux locaux, offrant plus de solidité et d'espace. Loin d'être abandonnée, la tente a depuis une fonction spécifique, notamment un usage longtemps adapté aux exigences militaires, avant d'être largement démocratisée au XXe siècle en parallèle du développement des congés payés. Plus récemment, la tente est aussi devenue un symbole des camps de réfugiés ou de la lutte contre la pauvreté extrême.

Aujourd'hui la tente réponds à trois types d'usages principaux : militaires, loisir et humanitaire.

Sommaire

  Historique

  De son invention à la fin de l'antiquité

L'homme depuis des origines a cherché et trouvé des moyens de se protéger du froid et des intempéries. Tôt dans la Préhistoire, des habitats conçus autour d'un armature de bois ou de défenses et de peaux d'animaux ont été mises ou point[1]. Celle-ci servaient d'habitat provisoire, et étaient démontables, afin de s'adapter au mode de vie nomade des individus avant l'apparition de l'agriculture.

Dans les contrées où le climat permettait des cultures et des élevages suffisamment importants, la tente a été délaissée progressivement au profit d'habitats plus solides constitués de boue, de brique de pierre ou de bois, matériaux locaux et abondants. Ces habitats ont donc perdu leur mobilité, paramètre qui répondait à un besoin effectif des civilisations pré-agricoles. En revanche, dans les milieux désertiques où une implantation fixe était utopique, les populations ont conservé leur mobilité géographique. Dès lors l'humanité s'est scindée entre nomades et sédentaires, et donc, utilisateurs de tente pour les premiers.

  Formellement initiées par les armées romaines dans leurs camps, les tentes continuent d'être en usage. Ici, une utilisation médiévale.

À partir de l'époque où les civilisations se sont fixées, l'usage des tentes s'est mise à décliner pour l'usage d'habitation, le particulier habitant généralement des constructions de plus en plus élaborées, de plus en plus complexes, faisant apparaître la notion d'architecture.

Loin d'être abandonnée, la tente a continué d'être largement sollicitée par le forces armées pour plusieurs raisons. Premièrement, le confort n'étant pas recherché principalement pour les soldats, l'austérité était de rigueur, de sorte que ceux-ci s'établissaient dans des habitats rudimentaires. Deuxièmement, l'exigence opérationnelle caractérisant toute armée, il était nécessaire de conserver une mobilité que n'offraient pas des bâtiments en dur, par définition non transportables. La tente répondait donc parfaitement à ces demandes, et continue de le faire aujourd'hui fréquemment en milieu militaire.

  Du Moyen Âge au XXe siècle

  De l'entre-deux-guerres à nos jours

  Groupe d'amis campant au Canada en 1907.

  Utilisation de la tente

  Traditionnelle

  Militaire

  Loisir et vacances

  Utilisation en milieu dépourvu de gîtes dans le cadre de trek au Népal.
  Tente stylisée.
Article détaillé : Camping.

De par la mobilité, le faible encombrement et le faible coût de ce logement, les tentes sont depuis le début du XXe siècle un moyen prisé pour se loger sur son lieu de vacances, en particulier pour les personnes dont le salaire ne permet pas un séjour en hôtel. L'apparition des congés payés en France, couplé à l’essor de l'automobile a permis de démocratiser cet objet. Cette tendance aura pour conséquence l'apparition de lieux aménagés proposés à la location pour s'établir : les terrains de camping. Progressivement, des réglementations seront mises en vigueur.

L'usage des tentes peut également se faire hors du cadre du camping à proprement dit. En effet, les tentes sont fréquemment d'usage en colonie de vacances et par les scouts.

Également, les grandes randonnées ne permettent pas toujours de trouver un gîte, et les randonneurs pratiquent le bivouac ou plantent leur tentes en plein nature.

  Usage massif de tentes lors du Lowlands festival aux Pays-Bas.

Enfin, lors de festivals s'étalant sur plusieurs jours, nombreuses sont les personnes dormant sur place sous tente. Cela vient du fait que tous n'ont pas les finances leur permettant un hébergement conventionnel qui d'ailleurs, ne sont pas en mesure d'accueillir un tel afflux de personnes.


  Urgence humanitaire

Articles connexes : Droit au logement et Crise humanitaire.
  Camp de réfugiés construit pour contenir l'afflux d'immigrés.

Lors de crise humanitaire, les tentes sont souvent déployées, car elles sont les seules solutions répondant aux exigences des situations. En effet, c'est un logement dont la mise en œuvre est rapide, et qui peut être montée en nombre très important. Cette rapidité opérationnelle permet d'offrir un abri à un nombre important de personnes suite à un évènement grave, tel que tremblement de terre, bombardement, exode civil, inondation, etc...). Quant aux dimensions, leur faible encombrement permet de stocker, déplacer et déployer un nombre important de tentes, par camion ou par avion entier.

Outre cet aspect temporel, les tentes offrent un avantage financier très important ; leur coût est très bas comparé à un habitat conventionnel. Le prix varie en fonction du type de tente ainsi que de sa capacité, mais reste un atout décisif. Ce faible coût permet un équipement plus conséquent.

Les tentes sont ainsi tristement célèbres pour être l'ultime demeure de milliers de civils fuyant des combats ou victimes d'une catastrophe naturelle. Ces derniers finissent par s'entasser dans des camps de réfugiés, mis en place généralement par des organisations internationales ou des ONG. Malgré ces aides extérieures, il arrive souvent que ce soient les victimes elles-mêmes qui tentent d'établir leurs abris par des moyens rudimentaires (bâche, pieux, cordes).

  La tente est l’ultime moyen d'abriter du froid des populations exclues financièrement et socialement de la société. (Ici, un camp de soutien aux mal-logés à Paris.)

Si les tentes sont fréquemment d'usage dans des contexte d'aide aux pays du Sud, leur usage ne s'arrête pas aux frontière des pays dit pauvres. En effet, dans les pays dit riches, une marge de la population plus ou moins important subit l'exclusion sociale qui peut les frapper jusqu'à les priver même d'un logement. Les SDF sont donc contraints de s'abriter dans des cartons ou dans des tentes par eux-mêmes.

Sans aller jusqu'au cas extrême des SDF, les pays riches sont souvent porteurs de problèmes de logement, qui impactent des personnes dites mal logées, qui sans être dépourvues de logement, éprouvent de graves difficultés à vivre décemment dans un logement, ou logent dans des locaux insalubres, faute de moyens. Le prix de l'immobilier et le manque de logements sociaux demeurent l'une des causes majeures du problème. Cette situation implique un action que les pouvoirs publics tardent ou rechignent à résoudre, soit par faute de moyens, soit par déni. Ce sont alors des associations et des ONG qui s'activent pour tenter de loger tant bien que mal les personnes les plus nécessiteuses. En France, Les Enfants de Don Quichotte installent des véritables camps de réfugiés en milieu urbain, avec des couleurs voyantes. Cela permet par la médiatisation et l'observation des passants, dénoncer le laxisme des autorités et l'indifférence générale.

  Architecture et constitution

Une tente est souvent constituée de plusieurs parties :

  • une toile intérieure ou un velum ;
  • une toile de sol, une piste ;
  • une toile extérieure, pour protéger des intempéries ;
  • des piquets, des mats, des pinces ou sardines, des cordes ou sangles ;
  • parfois une abside.

  Déploiement

Selon le type de tente considéré, le montage varie considérablement. Cependant, la grande majorité des tentes étant construites sur le même concept, on retrouve des points communs. Ainsi, on procède dans un premier temps au positionnement de la tente, puis on la fixe au sol par des sardines. Une fois la base immobile, l'érection de la chambre peut commencer.

Une nouvelle génération de tentes a vu le jour depuis 2007 : les tentes deux secondes. Le principe est très simple, la tente est pliée dans un bagage pas très lourd et il faut enlever le lacet puis jeter le bagage, la tente se déplie rapidement (en quelques secondes) sans qu'il ne faille rien faire, mis à part la plantation des sardines afin de fixer la tente au sol.

  Types de tentes

Tents.jpg
 

La tente est l'une des plus anciennes formes d'habitat humain. Elle sert également de mode de logement pour certains nomades.

Il existe plusieurs types de tentes :

  • les tentes à ossature : la structure en métal ou en bois maintient la toile qui est ajustée pour former une enveloppe (exemples : les yourtes, les tipis, les barnums, les tentes de campings dôme ou familiale) ;
  • les tentes en toile tendues : la toile, les parties structurelles (mats, piquets) et les amarrages (pinces, sardines, cordes, sangles) sont complémentaires et s'associent pour former la tente ;
  • les tentes gonflables : la membrane est conçue pour se tendre sous l'action d'un gaz, celui-ci exerce une pression qui lui donne sa forme. Il s'agit ensuite de lester et de haubaner l'ensemble pour garantir une résistance optimale. Les formes obtenues sont généralement des solides gaussiens facilement concevables avec les logiciels de mise en forme 3D.
  • les chapiteaux : voir l'article séparé, chapiteau.

Exemples : chapiteaux, tentes berbères, canadiennes.

  Tentes traditionnelles

  • Tipi, de forme conique traditionnellement utilisée par certaines tribus d'indiens d'Amérique.
  • Wigwam, habitation construit par les Amérindiens semi-nomades d'Amérique du Nord dont les Micmacs.
  • Yourte, en peau ou en feutre des nomades mongols et turcs qui vivent en Asie centrale, notamment au Kirghizstan, au Kazakhstan et au Karakalpakistan.
  • la khaima, aussi khaimah, khaymah, Rhaima, Raima, khayma ... est la tente nomade des Maures ainsi que des Habitants du Sahara. Tente en tissu de lin généralement de couleur écrue, elle est décorée à l'intérieur avec des motifs géométriques très colorés. Très résistante aux vents sahariens elle est légère et facile à monter.

  Construction issues du même concept

  Le concept de la tente (armature et bâche) est utilisé pour de grandes manifestations

  Annexes

  Articles connexes

  Liens externes

Sur les autres projets Wikimedia :

  Bibliographie

  Notes et références



   
               

 

Toutes les traductions de tente


Contenu de sensagent

  • définitions
  • synonymes
  • antonymes
  • encyclopédie

Dictionnaire et traducteur pour mobile

⇨ Nouveau : sensagent est maintenant disponible sur votre mobile

   Publicité ▼

sensagent's office

Raccourcis et gadgets. Gratuit.

* Raccourci Windows : sensagent.

* Widget Vista : sensagent.

dictionnaire et traducteur pour sites web

Alexandria

Une fenêtre (pop-into) d'information (contenu principal de Sensagent) est invoquée un double-clic sur n'importe quel mot de votre page web. LA fenêtre fournit des explications et des traductions contextuelles, c'est-à-dire sans obliger votre visiteur à quitter votre page web !

Essayer ici, télécharger le code;

SensagentBox

Avec la boîte de recherches Sensagent, les visiteurs de votre site peuvent également accéder à une information de référence pertinente parmi plus de 5 millions de pages web indexées sur Sensagent.com. Vous pouvez Choisir la taille qui convient le mieux à votre site et adapter la charte graphique.

Solution commerce électronique

Augmenter le contenu de votre site

Ajouter de nouveaux contenus Add à votre site depuis Sensagent par XML.

Parcourir les produits et les annonces

Obtenir des informations en XML pour filtrer le meilleur contenu.

Indexer des images et définir des méta-données

Fixer la signification de chaque méta-donnée (multilingue).


Renseignements suite à un email de description de votre projet.

Jeux de lettres

Les jeux de lettre français sont :
○   Anagrammes
○   jokers, mots-croisés
○   Lettris
○   Boggle.

Lettris

Lettris est un jeu de lettres gravitationnelles proche de Tetris. Chaque lettre qui apparaît descend ; il faut placer les lettres de telle manière que des mots se forment (gauche, droit, haut et bas) et que de la place soit libérée.

boggle

Il s'agit en 3 minutes de trouver le plus grand nombre de mots possibles de trois lettres et plus dans une grille de 16 lettres. Il est aussi possible de jouer avec la grille de 25 cases. Les lettres doivent être adjacentes et les mots les plus longs sont les meilleurs. Participer au concours et enregistrer votre nom dans la liste de meilleurs joueurs ! Jouer

Dictionnaire de la langue française
Principales Références

La plupart des définitions du français sont proposées par SenseGates et comportent un approfondissement avec Littré et plusieurs auteurs techniques spécialisés.
Le dictionnaire des synonymes est surtout dérivé du dictionnaire intégral (TID).
L'encyclopédie française bénéficie de la licence Wikipedia (GNU).

Copyright

Les jeux de lettres anagramme, mot-croisé, joker, Lettris et Boggle sont proposés par Memodata.
Le service web Alexandria est motorisé par Memodata pour faciliter les recherches sur Ebay.
La SensagentBox est offerte par sensAgent.

Traduction

Changer la langue cible pour obtenir des traductions.
Astuce: parcourir les champs sémantiques du dictionnaire analogique en plusieurs langues pour mieux apprendre avec sensagent.

Dernières recherches dans le dictionnaire :

1970 visiteurs en ligne

calculé en 0,234s

Je voudrais signaler :
section :
une faute d'orthographe ou de grammaire
un contenu abusif (raciste, pornographique, diffamatoire)
une violation de copyright
une erreur
un manque
autre
merci de préciser :

Mon compte

connexion

inscription

   Publicité ▼

Tipi Tente Pour 8 Personnes Grand Canyon Tepee Festival (145.95 EUR)

Usage commercial de ce terme

Toile de tente armée française (désert) (9.0 EUR)

Usage commercial de ce terme

SKANDIKA CANYON II TENTE CAMPING FAMILIALE GROUPE 5 PERS. NEUF (279.0 EUR)

Usage commercial de ce terme

TENTE/ TUNNEL DOME FAMILIALE CAMPIN 6 places bleue randonnée /camping (95.99 EUR)

Usage commercial de ce terme

Tente Camping Tunnel Arber Camouflage Flecktarn 1 Personne (81.5 EUR)

Usage commercial de ce terme

Tente Indienne Tipi Kaki 3 Personnes (99.2 EUR)

Usage commercial de ce terme

Trail Horizon Tente familiale 4 personnes Gris - Modèle : OL0071 NEUF (116.37 EUR)

Usage commercial de ce terme

Tente Camping Tunnel Camouflage Flecktarn 2 Personnes (36.4 EUR)

Usage commercial de ce terme

Tente 4 Personnes North Gear Auto Frame (64.99 EUR)

Usage commercial de ce terme

Tente familiale vis-à-vis Meadow 4 - 6 personnes de BB Sport (59.99 EUR)

Usage commercial de ce terme

Tente Familiale Vacances 4 Personnes Camping Tente Randonnée Neuf (124.73 EUR)

Usage commercial de ce terme

BB-Sport Tente de Camping Roomy 6-12 Personnes Tente de Groupe (129.99 EUR)

Usage commercial de ce terme

Coleman - Tente Bedrock 2 - pour deux personnes - Tente idéale pour les NEUF (87.41 EUR)

Usage commercial de ce terme

Tente Camping Tunnel Arber Kaki 1 Personne (81.5 EUR)

Usage commercial de ce terme

Sibley 400 Tent - Tente Tipi, Inuit, Teepee, Bell, Glamping. 1st in Cotton Tents (349.0 EUR)

Usage commercial de ce terme

Tente Alpine 2 personnes Yellowstone - Neuf (59.9 EUR)

Usage commercial de ce terme

Highlander Lewis - Tente dme 4 personnes - Tente dme Système de NEUF (81.23 EUR)

Usage commercial de ce terme

SKANDIKA DRAMMEN 4 PERS. TENTE DOME FAMILIALE CAMPING *2014* BLEU NEUVE (149.0 EUR)

Usage commercial de ce terme

Tente tunnel GRAND CANYON Robson 3 homme tente tunnel tente tente Campinzelt (89.25 EUR)

Usage commercial de ce terme